Sur l'échec des accords "Ciel Ouvert"
notation: +1+x
blank.png

La première fois qu'on a rencontré votre Agent Salisbury, c'était à peu près à cette époque, l'année dernière. Un grand et gros gars du gouvernement, costume et boutons de manchette, gros caillou servant de montre au poignet. C'est la chose dont je me rappelle le mieux à propos de lui, pour être honnête : la manière dont il n'arrêtait pas de regarder sa montre lorsqu'il me parlait, comme s'il avait peur que je m'enfuis comme un cerf s'il me regardait trop longtemps dans les yeux.

Ça le rendait pas moins bizarre quand il nous a demandé à nous, rangers, d'estimer combien de temps il avait passé dans le parc.

Bon, sans offense, mais vous avez tendance à nous demander beaucoup de trucs. Donc quand il a commencé à faire ce genre de demandes à notre personnel, je me suis dit qu'on allait le traiter comme tous les autres fédéraux bizarres qu'on voit dans le coin. On pose pas de questions, on espère pas de réponses. Comme d'hab.

Il a fait ça jusqu'à aujourd'hui, je suppose. C'est devenu un peu une private joke entre nous ; en tout cas ceux qui n'avaient pas à traiter avec lui en personne, parce que si vous deviez lui serrer la main, vous arrêtiez de le trouver drôle très, très rapidement. La puanteur après l'un de ses petits voyages était putain d'affreuse, désolé pour la vulgarité. Comme des porcs pourrissant au soleil.

Bien sûr qu'on savait que c'était bizarre, on est pas stupides. Il n'allait jamais dans les bois avec cette odeur, donc la question c'était comment il se retrouvait comme ça. On pouvait faire des suppositions, bien sûr, mais on a pensé à rien qui pouvait expliquer cette puanteur.

Et puis il a disparu.

Vous voyez, peut-être que dans d'autres circonstances, on se serait dit qu'il était capable de prendre soin de lui, mais on était sous pression depuis quelques mois ; des gens disparaissaient dans tout le comté, et c'était normal qu'on soit nerveux à propos de ça, non ? On a toujours essayé de rester en dehors des affaires de votre agent, mais il était parti depuis presque sept heures et des bananes. Il n'était jamais parti aussi longtemps avant, donc on s'est dit qu'on pouvait prendre un peu de temps pour aller le chercher. Je me suis dit que le pire qui pouvait arriver si on faisait quelque chose, c'était de nous faire crier dessus pour s'être mêlé à des affaires fédérales. Le pire qui pouvait arriver si on faisait rien, c'est que vous nous tombiez dessus pour ne pas avoir fait notre boulot de personnel du parc.

Donc j'ai pris Joan et Hall avec moi et je suis parti.

Je savais pas où il était allé, bien sûr, mais on avait une idée générale. On savait dans quelle direction il allait, ce genre de choses, et puis on avait retrouvé des gens avec bien moins d'informations. On a marché pendant une demi-heure avant de tomber sur cette, euh, cette formation.

Non monsieur, ce n'est pas dans les, euh, manuels officiels. C'est même pas dans nos manuels non-officiels d'ailleurs, donc ne croyez pas que c'est du cloisonnement d'informations.

Une grosse protubérance de calcaire. Une formation étrange étant donné la géologie du reste de la zone, donc ça me mettait déjà la puce à l'oreille. J'ai vu ce qui ressemblait soit à du sang encroûté soit à de la mousse décolorée sur un rebord et, eh bien, j'ai eu une intuition sur où il était.

J'ai dit à mes collègues d'attendre devant pendant que j'allais voir la grotte. Je me suis dit que j'avais juste besoin d'entrer et de sortir pour voir s'il était à l'intérieur, je prévoyais pas d'embarquer dans un voyage spéléologique là-dessous.

J'ai rien remarqué d'anormal sur les premiers mètres. De la mousse de la mauvaise couleur, ouais, mais rien qui pousse à prendre ses jambes à son cou, hein ? Non, rien ne semblait trop bizarre jusqu'à ce que je tourne au premier angle. C'est là que j'ai commencé à voir les— c'était pas des restes en soi, pas d'os ou quoi que ce soit, mais c'était— c'était des vestiges. Des bagues de mariage, des boutons en plastique, des lunettes…

Mais j'ai continué jusqu'à voir la montre. Vous voyez probablement laquelle : une grosse en argent, un bracelet magnifique.

La vitre était fissurée. Et tachée de sang.

Donc j'avais un choix, devant moi. Je pouvais prendre la montre, courir et dire à l'équipe à la base qu'il avait été agressé, je suppose, quelque chose dans le genre. Ou je pouvais continuer, voir si je pouvais trouver quelque chose d'autre sur comment il l'avait perdue, voir s'il respirait encore peut-être.

Je sais pas combien de temps j'ai passé à réfléchir à ce choix, mais j'ai très vite décidé quand j'ai entendu le bruit venant au loin dans la grotte.

Comme au repas de Thanksgiving, monsieur. Comme si je m'étranglais avec un os.

Ça changeait un peu les choses. Je me disais qu'il y avait un animal là-dedans, d'une manière ou d'une autre, et que c'était pour ça qu'il ne sortait pas. Ça pouvait aussi expliquer les autres personnes disparues, à en juger par la taille de la prise. Donc je me suis dit que c'était mieux d'essayer de trouver ça et de, erm, de le renvoyer à son créateur, sans vouloir être insensible.

Je l'ai trouvé. Je sais pas si je peux vraiment dire ce que c'était, mais je l'ai trouvé, bon.

J'ai d'abord vu le costume. Faible soulagement, je suppose. On pouvait encore se dire que c'était une personne qui le portait jusqu'à ce que le reste passe l'angle.

Grand, grand, ouais. Pas pâle, plutôt comme si la peau était— comme si elle était étirée sur les os— comme une saucisse, vous voyez ? Les bras ne rentraient pas bien dans les manches, les jambes non plus, des yeux de la taille d'un poing, qui ressemblaient à ceux d'une mouche. Je pensais qu'il avait des lunettes de soleil au début, jusqu'à ce que, euh, les cristallins bougent.

S'il était gêné par l'obscurité, je ne l'ai pas remarqué : il s'est juste tourné et m'a fixé dans les yeux comme s'il allait me sauter dessus.

Donnez-moi un moment pour me rappeler ce qu'il a dit exactement, je vais retrouver.

"Notre accord a pris fin."

C'est l'un de ces moments où vous êtes trop effrayés pour faire la chose intelligente, où vous avez trop peur pour ne serait-ce que courir. J'étais en pilote automatique, je pense, parce que j'ai même pas réalisé que j'avais sorti mon flingue jusqu'au moment où j'ai tiré.

J'ai fait un sacré bordel, ok.

Deux tirs, dans la masse centrale. Ça fonctionne sur tout ce qui a la taille d'un homme à cette distance, même si je sais pas exactement si on peut dire que ce que j'ai trouvé peut être qualifié comme ça.

Oui, monsieur.

Je veux bien boire quelque chose de fort, monsieur.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License