Site 11, Salle de conférences K, 8:58, le 12 mars 1982
notation: +5+x
blank.png

OK, alors, tout le monde, ass- excusez-moi ? Allez, asseyez-vous. Aujourd'hui, j'aimerais vous souhaiter la bienvenue dans cette première réunion de la Force d'Intervention Mobile Sigma-3. Enfin, la nouvelle Sigma-3. Nous n'avons pas encore de surnom, mais ce n'est pas spécialement important. Nous pouvons en parler plus tard.

Donc, comme vous le savez d'après la lecture de préparation de cette réunion- les, euh, cinq cents pages de lecture légère- cette force d'intervention a été reformée à la suite de l'incident avec l'anomalie non-confinée connue sous le nom de la Bibliothèque. La Force d'Intervention Mobile Sigma-3, avec l'aide de Rho-2 et Beta-18, a essayé de la confiner. Enfin, l'envahir serait sans doute un meilleur mot. Cepen-

Oui, Dr Yi ?

Non, les documents sont corrects. Nous ne savons pas précisément quand ça s'est passé. La documentation de la Fondation, les lectures d'indicateurs non-anormaux corrélés avec cet événement, et même les souvenirs de ceux qui y ont été directement impliqués, tous sont contradictoires et indiquent des lieux et temps différents pour l’événement.

Cela dit, environ 70% de la documentation le place dans une fenêtre de trois semaines en décembre de l'année dernière, et les équipes seraient entrées par plusieurs Voies localisées dans l'agglomération étendue d'Atlanta. Donc nous sommes raisonnablement sûrs que c'est le bon endroit et le bon moment. Nous pensons que ça a à voir avec la nature de la Bibliothèque et l'entrée de Sigma-3, Beta-18 et Rho-2 dans une zone nommée "les Archives". Mais ce sont surtout des conjectures.

Bref, comme vous l'avez sans doute lu, ce qui s'est passé ensuite était, euh, eh bien, un gros bordel. L'anomalie - elle possède un vaste arsenal de mécanismes d'autodéfense, qu'elle a utilisés. Nous nous attendions à de la résistance, mais surtout de la part de ses clients.

À la place, heu, Rho-2 a eu un taux de pertes de 100%.

Beta-18 a réussi à ressortir de la Voie avec deux membres. Sigma-3 a eu plus de chance, en s'en sortant de là avec cinq membres.

S'il y en a parmi vous qui étaient dans la première version de Sigma-3- si vous pouviez lever votre main, pour que nous- personne ? OK, je suppose que c'est normal. Je ne pense pas que j'en aurais envie non plus.

En tous cas, nous ne pensons pas que ceux qui sont listés comme disparus au combat aient été tués, mais plutôt, euh, transformés en serviteurs de la Bibliothèque. Donc c'est plutôt pas mal, j'imagine.

Comment ? Non, nous ne pouvons pas faire grand-chose pour les ramener, en tous cas pour l'instant. Ils vont bien, en quelque sorte.

Depuis, les tentatives des agents de la Fondation et des Classes-D pour entrer dans des Voies connues ont mené soit à leur capture immédiate par la Bibliothèque, probablement afin qu'elle les utilise comme serviteurs, soit à l'entrée dans une dimension de flammes, de gaz caustique ou un autre truc horrible dans le même genre. Donc nous allons cesser l'exploration des Voies, en tout cas pour le moment.

Le truc, c'est que le livre blanc, le, euh, mémo de Kamelov - qui disait que la Bibliothèque était une "arme chargée" - c'était vrai. La Bibliothèque représente une menace pour la normalité. Elle sert de base pour des groupes terroristes. Elle a servi de point de départ pour plusieurs événements anormaux fortement perturbateurs. Nous devons nous en occuper.

Mais nos tentatives précédentes- essayer de veiller cachés derrière des buissons sans jamais nous impliquer ni nous salir les mains ? Ça n'a pas marché. Vous venez de lire cinq cents pages expliquant à quel point ça a échoué. Bordel, certains d'entre vous peuvent témoigner directement d'à quel point ça a merdé.

Ce qui m'amène à la raison de notre présence ici. Une décision à la majorité par le Conseil O5 a ordonné que Sigma-3 allait changer son orientation. Nous allons désormais procéder à des investigations de phénomènes anormaux directement sur le terrain. Ce qui veut dire interagir avec les Types Bleu - les magiciens, euh, les shamans, les sorciers. C'en est fini de cette merde de "Grand Inquisiteur".1 Plutôt une coopération incognito plus poussée avec-

Agent Smithson ? Oui, oui, en effet. Mais la mission de la Fondation n'est pas nécessairement très manichéenne. Dans le meilleur des mondes, oui, nous maintiendrions une distance maximale entre nous-mêmes et le monde anormal. Mais ce n'est plus possible. Dans le meilleur des mondes, nous n'aurions pas à faire cette merde horrible que nous faisons au nom de la protection des gens. Donc c'est un compromis somme toute assez mineur.

Pensez-y comme ça : laisser passer des petites choses afin de pouvoir se concentrer et se coordonner contre des menaces plus importantes. Comme un IA. Euh, un informateur anonyme, je veux dire.

En clair, un duschnock de Hoboken qui fait bouger du liquide vaisselle avec son esprit n'est pas du même niveau qu'une secte de la mort qui essaie d'invoquer un dieu ancien. Dans le passé, nous avons été chanceux et nous avons le plus souvent arrêté ces trucs avant qu'ils n'éclatent. Mais pour beaucoup, ça n'a été que de justesse. Beaucoup trop.

Mais notre ligne de pensée est que, si on arrivait à, vous voyez, infiltrer la communauté, le, euh, "l'anormal clandestin", comme ils disent, nous pourrions être au courant de ce genre de trucs plus tôt. Pour nous donner du temps pour nous préparer, noter les menaces émergentes. Nous ne pouvons pas confiner la Bibliothèque, mais nous pouvons atténuer son influence, ou en tous cas ce qui serait le plus perturbateur. Des terroristes violents, des anomalies dangereuses ou très visibles, des dieux obscurs, ce genre de choses. Et si le prix à payer pour ça est de laisser en paix le mec avec son liquide vaisselle, ça me va.

Oui, Perez ? Oh, euh, non. Pas encore. Pour des raisons évidentes, les membres de la Main emprisonnés par la Fondation- ils ne sont pas vraiment ravis de la possibilité de donner des infos sur leurs compagnons d'armes. En ce moment, nous cherchons à offrir une sorte de peine commuée à certaines des entités anormales moins dangereuses qui pourraient nous offrir des connexions vers des gens de bas niveau.

Quoi ? Oui, je sais. "Peine commuée" n'était probablement pas le bon mot. Peut-être plutôt quelque chose dans le genre de "on va laisser la porte ouverte, et si jamais vous vous échappez, alors peut-être que nous ne vous chercherons pas tr-"

Les gens, calmez-vous ! Silence ! Bon sang, oui ? Je sais que c'est un sacré revirement, mais sérieusement. Nous n'allons pas libérer quoi que ce soit de dangereux, c'est bon. On est revenus au niveau du mec au liquide vaisselle.

Des Bleu de bas niveau, parfois des vagabonds d'autres mondes. Des gens sur qui nous ne faisons pas de recherche, que nous enfermons juste parce que nous sentons que nous le devrions. Des gens qui ne constituent pas de vraie menace envers la Mascarade, mais qui étaient peut-être là au mauvais moment au mauvais endroit.

Je sais que cette mentalité de conservateur est quelque chose dont nous sommes fiers, mais ce n'est pas toujours la plus utile. Ces gens peuvent nous donner un ticket d'entrée. Nous leur donnons une deuxième chance.

Oui, Agent Johnston ?

"Connerie de Kumbaya" ? Vraiment ? Génial. Je ferai remonter ça. Ils vont certainement y réfléchir.

Enfin, oui, nous allons interagir avec des gens spéciaux. Probablement même certains de la Main. Mais ce n'est pas comme si nous allions partir dans des aventures magiques et féeriques ou autre chose avec eux. Comme je l'ai dit, nous ne pouvons plus utiliser de Voies, et c'est comme ça qu'ils se déplacent. Ce que nous faisons, par contre, c'est essayer de nous infiltrer dans la communauté anormale. Voyez ça comme de l'infiltration incognito, OK ?

Vous avez dit quoi, Lee ? Vous devez, euh, vous devez parler plus fo- ah ! Question intéressante.

Il y a plusieurs raisons à cela, et ça dépend d'où vous venez. Certains d'entre vous ont été sélectionnés pour votre, euh, votre connaissance directe de la Bibliothèque, pour le meilleur ou pour le pire. Et ceux d'entre vous qui viennent de l'ancienne Sigma-3 - du temps où c'était "Grand Inquisiteur" - ont probablement la connaissance opérationnelle la plus étendue de toute la Fondation sur la Main du Serpent et ses opérations. Pas directement applicable, mais c'est potentiellement toujours utile.

Et pour le reste d'entre vous ? Ça dépend, comme je l'ai dit. Certains ont une formation de recherche, d'autres d'infiltration, tous ces trucs chouettes.

Oui, Perez ? Quoi ? Non ! Bordel, non !

Que je sois bien clair : il y a une énorme différence entre "nous intégrer dans la communauté anormale" et "être des putains de magiciens". Les gens qui font ça naturellement sont des monstres - parfois des monstres utiles, mais toujours des monstres. La Fondation les enferme, ou, si nous les trouvons utiles, nous pourrions peut-être les libérer et les utiliser comme contacts. Nous ne les employons pas, en tous cas pas intentionnellement.

Quid des autres trucs, des rituels et tout ça ? Les choses que les gens ordinaires peuvent faire ? C'est acceptable, si l'éviter ferait sauter votre couverture. Mais nous n'allons pas nous y essayer pour le plaisir. Laissez ça à la Main et à la CMO. Nous serions complètement largués très, très vite. Et vous ne jouez pas au con avec la magie.

Est-ce qu'il y a d'autres questions ?

Bon, je sais que ça fait beaucoup de choses à assimiler d'un coup. Mais vous pouvez le voir comme ça : ce sentiment de malaise que vous ressentez ? De vous aventurer dans un monde dont vous ne connaissiez même pas l'existence ? C'est ce que vous avez ressenti - ou en tous cas, c'est que j'ai ressenti - quand vous avez rejoint la Fondation.

Nous travaillons toujours pour l'humanité. Toujours pour préserver le monde. Mais en essayant d'être malins pour le faire.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License