Mémo daté du 6 novembre 1944
notation: +1+x

À : Sir Edward Wilfred Travis, Député Directeur
De : Col. Lionel Pierce (Bletchley Park)
Date : 6 Novembre 1944
Re : Projet Allemand en Haute Silésie

Sir Edward :

Conformément à votre ordre du 26 octobre, j'ai demandé aux hommes de ma section d'identifier et d'analyser les renseignements au sujet des éléments militaires spéciaux et des projets Allemands situés dans les zones susceptibles d'êtres capturées par les Soviétiques dans les 60 prochains jours. Ce mémo concerne l'un de ces éléments. Les schleus l'ont placé à l'est de la Haute Silésie, près de Kattowitz, un endroit que le Maréchal Koney doit prendre dans les prochaines semaines. Au vu des conséquences que pourraient avoir l'acquisition et la possession de cet atout par les Soviétiques, j'ai voulu que que ce rapport vous soit transmis immédiatement.

J'ai joint trois éléments :

Élément 1 : Décryptage textuel d'une communication interceptée, datant d'avant la guerre et codée par une machine ENIGMA. Ce message étant ancien, nous n'avons pas cassé son code en priorité, et il est resté en attente jusqu'à peu, lorsqu'un de nos gars l'a pris pour s'entraîner.
Élément 2 : Ordres interceptés, datés du 7 août 1941, de R. Heydrich au Dr. Eduard Wirths, concernant la construction d'une installation pour héberger l'atout.
Élément 3 : Description de l'objet, et protocole pour l'utiliser.

Avec tout le respect dû, je suggère que le Commandement transmette cette information (en particulier l'Élément 3) aux Soviétiques via les canaux appropriés. Ils doivent savoir ce qu'il faut faire, une fois là-bas - et, encore plus, ce qu'il ne faut pas faire.

Respectueusement,
/s/
L. Pierce

Pièces jointes

—-

Élément 1 :

24 janvier 1939
À : Dr. Schmidt, Neuschwabenland, [coordonnées]
De : SS-Gruppenführer Reinhard Heydrich, Reichssicherheitshauptamt
Heil Hitler ! Permettez-moi d'être parmi les premiers à vous féliciter, vous et votre équipe, pour votre découverte à Austvorren Ridge [notre du Col. Pierce : le nom Allemand pour l'emplacement géographique 73°6′S par 1°35′O)]. Berlin a suivi de très près les rapports de votre expédition en Antarctique. Même si les erbsenzähler [traduit par “compte-pois”] vont sûrement être déçus d'apprendre que l'installation d'une station de pêche à la baleine Allemande sur le continent Antarctique s'est révélée impossible, cet impair ne diminue en rien les résultats de votre précieux travail scientifique.
Le bateau Neuschwabenland doit encore rester en Antarctique pour quelques semaines. Vous et votre équipe, cependant, devez revenir immédiatement en Allemagne, et la ramener avec vous. [note du Col. Pierce : Ici, comme partout, les schleus parlent de leur atout en l'appelant "elle". Veuillez vous référer à l'Élément 3 pour voir nos meilleurs efforts visant à obtenir une description physique.] Dans onze jours, la Kriegsmarine enverra un U-38 de Wilhelmshaven pour vous prendre et vous amener à Hambourg. Les trois compartiments avant du U-38 ont été transformés en Aufbewahrungskammer [traduit par "cellule de confinement"]. Nourrissez-la, si besoin, puis congelez-la comme vous l'avez trouvée. Mettez-la dans une boîte, et chargez-la dans le U-38 aussi discrètement que possible - le capitaine Mootz, du U-38, a reçu l'ordre de ne pas poser de question. Vous devez la ramener au Reich aussi vite que possible, car les événements politiques à venir pourraient bientôt gêner l'accès maritime à l'Antarctique.
Vous avez été courageux pour la déterrer, et la décongeler. Ne regrettez pas cette décision au vu de ce qui s'est passé : la gloire et la vitalité du Reich dépendent du courage d'hommes tels que vous. À votre arrivée à Hambourg, vous recevrez les plus hautes distinctions du Reich. Les autres membres de l'expédition, Hess, Gruber, Schneider et Joachim, recevront également un enterrement honorable - en vérité, étant données les circonstances, ce ne sera pas un enterrement, mais je suis sûr que leurs veuves apprécieront le geste.
Bien à vous,
Reinhard Heydrich, Directeur- Sicherheitspolizei
[Note du Col. Pierce : Nous savons, grâce à d'autres communications interceptées, que le U-38 est arrivé à Hambourg vers la fin du mois de février 1939, et qu'il a déposé Ernst Schmidt, quelques chercheurs, une grande caisse métallique, et plusieurs tonnes d'équipement. Ce voyage ne s'est pas déroulé sans incident, et d'après certaines communications interceptées entre le U-38 et le quartier général de l'amiral Dönitz au début du mois de février 1939, il semble que l'équipage ait tenté une mutinerie et un sabordage du bateau en pleine mer, à environ 120 miles au sud-ouest des Îles Féroé. Toutefois, le capitaine Mootz a repris le contrôle de son navire le 18 février, et en a averti l'amiral Dönitz. Le U-38 a été retiré du service après son arrivée, puis démantelé. La caisse a été chargée sur un wagon, et envoyée vers l'est. Notre homme sur place a pu la suivre jusqu'à Dresde.]


Élément 2 :

7 août 1941
À : Dr. Wirths
De : SS-Gruppenführer Reinhard Heydrich, Reichssicherheitshauptamt
Heil Hitler ! Dans quatre jours, vous recevrez l'objet dont nous avons parlé après la conférence, en juin. Le Gruppe G: Technische Arbeitsmittel de la Abteilung Nachrichtenbeschaffung [Note du Col. Pierce : Nous pensons que cette organisation dirige la division recherche de la Wehrmacht] a tenté, ces deux dernières années, de faire d'elle une arme fiable, mais sans succès. Elle est vorace, et mortelle, c'est sûr, mais elle a constitué un danger permanent pour notre personnel comme pour l'ennemi. Étant donné que nous n'avons pas trouvé de manière efficace de la neutraliser de manière permanente, nous vous l'envoyons, pour qu'elle puisse servir le Reich autrement.
Dans votre lettre du 22 juillet, vous avez noté que les recherches que le Hauptsturmführer Dr. Mengele s'apprête à mener sous votre direction pourraient gagner en efficacité s'il existait un moyen efficace de se débarrasser des restes des tests ratés. Nous pensons qu'elle remplira admirablement ce rôle au Vernichtungslager que vous construisez. Toutefois, afin qu'elle puisse remplir cette fonction en toute sécurité, nous avons appris d'expérience qu'il fallait la confiner selon le protocole joint, qui doit être suivi diligemment, et sans accroc.
Bien à vous,
Reinhard
[Note du Col. Pierce : Le protocole auquel fait référence l'Élément 2 est joint en tant qu'Élément 3.]

Élément 3
[DONNÉES SUPPRIMÉES]

Source : Memorandum Dated 6 November 1944 | Auteur original : spikebrennanspikebrennan

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License