Marshall Carter And Dark
notation: +3+x

Pourquoi les riches se soucient-ils de gagner de l'argent ?

Les pauvres ont certainement besoin de s'en soucier. Quand les ressources de quelqu'un suffisent à peine à joindre les deux bouts, l'argent est tout ce qui compte. Il est aussi important pour la classe moyenne. Prendre soin de leurs épouses, de leurs enfants; il y a une culture de la dépendance qui les tire vers le bas.

Le riche veut gagner de l'argent car il peut toujours devenir plus riche. Il y a toujours un autre échelon de fortune sur lequel se hisser, un degré d'opulence qui est hors d'attente. Ils atteignent des sommets toujours plus hauts, cherchant à étancher leur soif d'argent. Ils se soucient de gagner de l'argent simplement parce qu'ils le peuvent. Pour cela, le riche exploite ceux qui sont bien en dessous de lui sur l'échelle sociale, les plus pauvres des pauvres. Pour le magnat du pétrole, pour les rois et les reines et les seigneurs et les dames, les gens ordinaires sont des taches de crasse.

Pour Marshall, Carter and Dark, les riches sont des fourmis.

Les gens, peu importe leur statut social, sont tous les même. Le pauvre peut dépenser ses économies en bibelots inutiles mais qu'il adore, lesquels sont vendus par la classe moyenne. Le salarié peut faire des folies en achetant une jolie bague pour sa femme, les profits vont dans les poches d'un riche patron minier. De la même manière, le riche crédule dépensera des millions de dollars pour un simple objet impossible. Tout le monde est prêt à gaspiller son précieux, précieux argent pour quelque chose qui sort de l'ordinaire.

Mais la valeur est artificielle. Le pauvre dépense ses sous dans les produits de masse chinois, convaincu que ça les vaut. Le riche convainc la classe moyenne que les diamants sont rares et précieux, bien que ces cailloux soient trouvés par milliards en Afrique. Marshall, Carter and Dark convainc le riche que l'impossible n'a pas de prix, tandis qu'un anartiste dans une rue peut changer un cadavre en hypercube.

La méthodologie d'un tel schéma est assez simple, mais le passage critique est d'obtenir le monopole du marché. Si vous êtes le seul vendeur en ville, vous pouvez placer la barre des prix au niveau que vous désirez, tant que vous pouvez attirer la demande. A cet égard, Marshall, Carter and Dark ont l'avantage : pendant des centaines d'années, ils ont été les seuls fournisseurs de denrées anormales au monde. Ils ont eu le temps de gagner du capital, et avec ce capital ils peuvent maintenant battre les prix du plus compétitif des arrivistes.

Tandis que des organisations telles que la Fondation, la COG, et l'Initiative Horizon désapprouvent l'existence de l'entreprise, ils sont incapables de rivaliser avec une telle puissance économique inattaquable. En un clin d'oeil, Marshall, Carter and Dark pourraient ériger une ville, faire faire faillite à un pays; d'un simple appel, ils pourraient plonger la planète dans une guerre thermonucléaire. Toutefois, pour le plus grand soulagement de tous, ce sont les joueurs les moins versatiles du secteur anormal. Après tout, si le voile du secret venait à être levé, leurs babioles deviendraient inutiles; leur business se chiffonnerait et se dissoudrait.

Alors que cela pourrait faire penser à Marshall, Carter and Dark comme à une société massive et sans visage, leur main d'oeuvre s'élève tout au plus à l'ordre du millier d'employés. Leurs opérations sont dirigées et canalisées, maximisant l'efficacité et minimisant les coûts. De plus la main-d'oeuvre est, si nécessaire, sous-traitée par d'autres organisations. Ceux qui sont au sommet du pouvoir sont peut être les plus mystérieux. Des histoires folles abondent sur le sujet: selon la source, ils seraient des fantômes ou des démons, des vieillards envoyant des messages d'outre-tombe, des monstres sans visages d'un autre monde, ou même des reptiliens changeant de forme.

Une partie majeure de leurs opérations est d'établir des réseaux d'approvisionnement entre des groupes anormaux variés. Marshall, Carter and Dark commandent directement à des groupes tels que Doctor Wondertainment et La Fabrique, revendant leurs biens avec des marges exorbitantes. Les Laboratoires Prométhée ont volontiers approvisionné le groupe avec leurs dernières recherches, en échanges d'échantillons d'anomalies complexes et exotiques. Ils hébergent souvent des expositions anartistiques, exerçant un contrôle notable sur le marché de l'art.

De la même manière, ils accueillent diverses fonctions sociales pour les personnes les plus riches et les plus puissantes du monde. Avec des contacts en Europe, en Amérique, en Russie et en Chine, il n'y a jamais de problèmes à trouver un marché pour un objet donné. Ils sont désireux, bien sûr, de vendre à tout acheteur; des groupes tels que l'Insurrection du Chaos font partie de leurs clients les plus précieux.

Peut être les organisations les plus opposées à Marshall, Carter and Dark sont elles la Fondation Caritative de la Manne et la Main du Serpent. La Manne tente souvent de saboter leurs opérations, à cause de leur restrictions des biens anormaux à la haute société. Cependant, leur portée et leur ressources limitées les rend plus irritants que menaçant. La Main du Serpent, pendant ce temps là, sont directement et ouvertement hostiles: n'ayant que faire du voile du secret ou du trafic d'humains anormaux que l'entreprise pratique constamment, et impossible à intimider économiquement, ils représentent la seule menace persuasive pour les opérations du groupe.

Sans aucun doute, Marshall, Carter and Dark sont l'une des pièces les plus importantes sur l'échiquier du monde anormal; mettant parfois les autres joueurs en échec, mais jamais en mat. Pour Marshall, Carter and Dark, la planète est un réseau compliqué qu'ils ont prudemment sécurisée de leur main, où perdre et gagner sont des termes sans signification. Il n'y a pas besoin de déplacer les pièces quand vous pouvez déplacer l'échiquier. Quand vous pouvez terminer la partie quand vous le voulez, il n'y a qu'une seule raison pour continuer.

Il s'agit simplement de jouer le jeu.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License