Centre du Ministère des Anomalies de Cuba
notation: +3+x
blank.png

GdI-1221 : Ministère des Anomalies de Cuba


Également connu sous le nom de :

  • MAC
  • Le Ministère

Période d'activité :

  • 1960-2017
  • 2018- (prétendument)

Résumé : Le Ministère des Anomalies de Cuba (ci-après dénommé MAC) était une organisation occulte implantée à Cuba. Plutôt que de se concentrer sur le confinement des anomalies, le MAC s'est principalement efforcé de transformer toute anomalie tombant sous sa responsabilité en un outil de guerre, d'espionnage ou de production de biens matériels. Les anomalies qui ne pouvaient être utilisées à l'une des fins mentionnées ci-dessus étaient souvent neutralisées ou échangées avec l'Union Soviétique contre des marchandises. Le MAC a vu sa puissance s'affaiblir fortement suite à la chute de l'Union Soviétique et de la Division "P" du GRU, et plus encore après la mort de Fidel Castro.

Bien que l'organisation semble avoir disparu à l'époque moderne, une petite cellule survivante a été signalée dans les zones rurales du Venezuela.

havana.jpg

Localisation du siège secret du MAC.

Historique : Le MAC a été fondé en 1960, peu de temps après le renversement de Fulgencio Batista, à l'époque président de Cuba, par Castro. Il était originellement constitué de puissants santeros locaux, de praticiens vaudous haïtiens, mais également de plusieurs officiers militaires de haut rang ayant juré allégeance à la cause communiste. Les plans de Castro pour le MAC étaient simples : garantir le bien-être et la longévité de Cuba face aux menaces des États-Unis.

Plus tard dans l'année, le MAC effectua une série d'enlèvements et de raids au sein des communautés anormales connues de l'île. De nombreuses personnes refusèrent de prêter allégeance et loyauté à Castro, ce qui conduisit à la Nuit des Épées Rouges, le plus grand massacre de civils anormaux de l'histoire de l'Amérique Latine. Quelques individus purent s'échapper à Little Havana, mais les autres rendirent les armes à la fin de la Nuit des Épées Rouges. Les civils anormaux furent embrigadés de force dans l'armée, où ils servirent de sujets de tests ou d'agents au service du MAC.

Sachant qu'il avait peu de temps avant que les Américains et leurs alliés ne tentent de s'immiscer dans ses affaires, le MAC se consacra à la recherche et à la création de moyens de protection anormaux. Grâce à l’aide de la Division "P" du GRU, mais également de technologies inconnues et au sacrifice de nombreux citoyens anormaux, le MAC réussit à créer une Ancre à Réalité de Scranton à grande échelle. Celle-ci était dangereusement instable, mais fut utilisée avec succès lors de l'invasion de la Baie des Cochons le 17 avril 1961. Les troupes envoyées durant l'invasion bénéficiaient du soutien de plusieurs agents anormaux de l'U2I qui furent neutralisés par l'Ancre.

castro2.jpg

Fidel Castro, fondateur du Ministère des Anomalies de Cuba.

Mais il ne s'agissait que du début des problèmes pour le MAC.

À mesure que les tensions augmentaient entre les États-Unis et l'Union soviétique, la crainte existentielle de s'effacer en tant que nation augmentait. Quelque soit l'aide apportée par la Division "P" du GRU, Cuba était une petite nation insulaire au seuil d'une des plus grandes superpuissances du monde. Ses ressources étaient limitées par l'embargo mis en place par les Etats-Unis, et ses alliés étaient rares et éloignés.

Les tentatives d'assassinat menées à l'encontre de Castro devenaient habituelles. La crise des missiles de Cuba ajouta davantage de pression sur la petite nation insulaire et ses ressources. Avec la menace d'une guerre perdue d'avance planant au-dessus de lui, le MAC commença à paniquer. Il lança la construction de plusieurs abris anti-atomiques afin de protéger les élites du parti ainsi que Fidel Castro et développa des techniques de réanimation anormales, alors que la paranoïa se propageait.

De plus en plus de civils fuyaient le pays chaque jour, ne laissant derrière eux que la paranoïa et les troubles sociaux. Alors que les tensions grandissaient autour du mur de Berlin, les spéculations concernant le MAC se multipliaient, qui continuait à se battre corps et âme pour son île.

Annexe : Après l'effondrement de l'Union soviétique et la mort de Fidel Castro, le MAC s'affaiblit jusqu'à devenir quasiment invisible. Malgré l'ouverture au monde de Cuba et la diminution des tensions de la guerre froide, certaines rumeurs affirment qu'il y aurait encore des loyalistes à Castro et au MAC opérant dans la jungle vénézuélienne. Des enquêtes sont en cours.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License