Ma bubulle bien-aimée.
notation: +4+x

Aile 113-B du Site Aleph, cellule R34.

14 Février 2019.

12h00.

Il était temps.

Après des années, des années de silence et d’attente, il était temps. Temps de me confesser, temps de leur montrer que l'amour n'a pas de barrière, temps de leur montrer que ce saumon, ce saumon hmmm, est mon âme sœur. Et que tant que je serai vivant, je continuerai de penser à lui.

Derrière les barreaux gris, un Classe-D rêvait. Il rêvait non pas d'une banque, mais d'un amour sincère entre deux êtres que tout opposait.

D'un côté, un homme en tenue orange qui n'avait connu le véritable amour que dans des téléfilms passés à une heure largement plus tardive que Kid's Show, et d'autant plus traumatisants pour les âmes sensibles. Cet homme, cela faisait des années qu'il le voyait chaque jour, qu'il lui souriait, et que son amour lui souriait en retour.

Cet homme, connaissait un débat intérieur des plus intenses : devait-il se confesser ? Ou devait-il le côtoyer chaque jour que Dyeu faisait en espérant qu'il, son élu, fasse le premier bl ?

Et de l'autre, nous avions l'élu de son cœur, le Dr Hinault.

Tant d’années passées en sa compagnie, tant d’années qu'il le connaissait, qu'il le regardait sans que celui-ci ne l'ignore ne serait-ce qu'une fois, en lui souriant en plus… Il devait également l'aimer.

Oui, le Classe-D était amoureux.

Il avait essayé.

Il avait essayé de rejeter cet amour interdit, de se concentrer sur quelqu'un d'autre, mais à chaque fois qu'il faisait tomber le savon, il ne pouvait s'empêcher de penser à ce sourire.

Hmm ce sourire, comment l'oublier ?

Magnifique.

Une bouche pleine de dents si blanches qu'elles feraient pâlir de pas leur clarté, et non pas du fait de la merveilleuse personne en étant dotées, le plus beau modèle d'Oral-B.

Oui, le Classe-D était définitivement amoureux. Et ce Roméo et Juliette des temps modernes ne s’arrêtait pas là. Depuis qu’il s’était vu rétrograder, il avait perdu de sa prestance, du respect de ses collègues à son égard.

La société elle-même n’accordait à ce type d’amour que trop peu de crédit, “straight” comme diraient ses amis.

Et le voici, dans sa tenue orange, à côtoyer Hinault sans trouver le courage de lui avouer ses sentiments, de peur que leur relation si pure ne se transforme en… Il ne pouvait qu’imaginer le pire des scénarios, ce dernier se finissant sur son bien-aimé l’évitant, encore et encore, et se finissant telle une tragédie sur la mort d’un des protagonistes, et il savait que ça serait lui.

C’était toujours lui qui se faisait avoir à la fin. Il était le mec sympa, sans histoire. Mais c’était fini ça, il avait sauté le pas, il était là, dans cette cellule, à penser à lui encore et encore, sachant que, avant qu’il n’y soit enfermé, il était bien malheureux.

Malheureux car il était seul avec son travail, sans aucune famille, sans aucun ami avec qui dialoguer. Il était seul avec ses poissons.

Que du travail et pas de jeu fait de Jack un garçon terne.

Jack. Ah, certains le connaissaient plus sous son nom, qui était devenu célèbre pour son lien avec les poissons, mais c’était révolu ça. Cette époque, celle où on le consultait comme un expert dans son domaine, tout ça… était fini.

Car Jack a voulu connaître l’amour.

Mais Jack savait comment faire pour se confesser, son psy n’en savait rien mais il n’avait pas abandonné son idée de le demander en mariage, de vivre une vie simple et heureuse avec son Hinault.

Heureusement, il était un Classe-D qui ne s’occupait pas des skips dangereux, nettement moins séduisants que son bien-aimé soit dit en passant. Non, il ne s’occupait que de maintenir un ordre et un respect sans faille pour la Fondation au sein des cellules, de convertir les détenus à la sacro-sainte religion athéiste de la Fondation.

Mais ce que ne savaient pas ses supérieurs, c’était qu’il jouait un double jeu, et qu’il profiterait de la rébellion interne qui surviendrait demain pour kidnapper Hinault, et vivre avec lui une idylle parfaite. Bien sûr, cette rébellion serait matée en quelques minutes, mais c’était assez pour lui permettre de retenter sa chance. Et cette fois, il parviendrait à s’en sortir. Il parviendrait à rejoindre son bien-aimé, et à le sauver des griffes de cet autre D.

En parlant d’Hinault…



Aile 113-B du Site Aleph, couloir adjacent à la cellule R34.

14 Février 2019.

12h34.

“Et là je lui réponds que non, les lézards ne sont pas des pommes, bien qu’ils sont trognons.”

- Blblblblbl.

“Ouais je sais, cette conversation me semble étrangement familière aussi. Un “Dija-vou” comme diraient les français.”

- Blblblblblblblbb !

“Hein ? Ah non j’ai du sang breton fouzhlecʼh, je suis pas un français !”

L’ex-Dr Salmon, alias D-1202, poussait l’aquarium à roulettes du Dr Hinault pour sa balade quotidienne. Et comme à leur habitude, ils parlaient de choses et d’autres, insignifiantes, qui représentaient néanmoins beaucoup pour eux.

- Bl ? Blblblblblblblblblblblblblblblbblblblblblb.

“Quoi lui ? Hmm, je sais plus ce qu’il a fait… et arrête de lui sourire, tu lui fais peur !”

Le salmonidé s’était effectivement mis à sourire en voyant la personne derrière les barreaux. Personne en tenue orange lui ayant rendu son sourire.

- Blblbl.

- Comment ça tu veux le narguer en lui souriant ? Oww, mais attends… Eh mais c’est le Dr Morue ! Bordel, ça doit faire au moins deux ans qu’on passe devant ce couloir et j’ai jamais remarqué que c’était lui… Mais… attends le détenu D-3469… c’est pas celui qui a voulu te kidnapper ? Il y a deux ans ? Le zoophile là ?

- Bllblblblbbllblblblb !

- Oui bon, je sais que tu te réserves pour Sandrine de la compta et ses… atouts… mais même, ce gars a un problème ! Honnêtement il me fout la trouille, regarde comment il te mate !

- Bblblb.

- Nan t’as pas des belles nageoires Hinault. Mais… merde quand même, c’était un collègue à moi quoi. Bon ok il était obsédé par son boulot et je lui ai parlé quoi ? Deux fois ? Mais ça explique pourquoi je l’ai jamais vu depuis ce jour où il est entré par la porte de derrière.

- Bl ! Blblblblblblblbblb !

- …

- Bblblblb ?

- Non…non il n’y a pas de “That was she said” qui tienne. Bref, on se dépêche de passer devant, ce gars me fout les jetons. Dire qu’il y a des personnes qui veulent se taper autre chose que des humains.

- … Blblblb ?

Le Classe-D rougit tout en tournant la tête… se rapprochant imperceptiblement du bocal.

- Qu-qu-quoi ? Pf-pfff non, c’est ri-ridicule. Roh et puis chut…

Baka.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License