Journal des souvenirs du personnel de M13
notation: +3+x
blank.png

Ouverture du journal personnel des souvenirs divers et des archives du personnel

Compilé par Manu Treize (Système d'intelligence artificielle, FIM Rhô-19)


Chargement des entrées de la base de données en cours…

Passe de compilation 3 (Temps de mission écoulé : 12 jours / Temps estimé jusqu'à l'arrivée à la colonie vénusienne : 350 jours)
Individus de Rhô-19 observés aujourd'hui :

  • Dr Suhas Muthu Kumaran. Chef de la FIM. Astrophysicien, toujours associé avec l'Agence Spatiale Indienne.
          • "Il s'y connaît."
          • "Je suis pratiquement sûr qu'il pourrait te convaincre de manger tes chaussettes, même si tu n'en portes pas."
  • Dre Amannisa Qasim. Lieutenante. Psychologue, assignée en raison de son expertise dans l'évaluation psychologique d'entités intelligentes non-humaines.
          • "Quelqu'un sait à quoi sert ce talisman ?"
  • Sgt Pang Yuande. Chef de la sécurité. A précédemment servi au cours d'opérations de contre-terrorisme en tant que second de peloton.
          • "Je me souviens vaguement qu'il a vomi lors du début du vol."
  • Dr Kurt Boeckmann. Docteur de l'équipe et chercheur médical suisse.
          • "Sa barbe est son signe caractéristique le plus reconnaissable, étant donné qu'il est aussi chauve."
          • "Ne touchez pas à ses trucs. La plante, je veux dire."
  • Dre Sarah Whitlock. Astrogéologue, placée dans le groupe de colonisation initiale en tant qu'experte en minage et raffinage de minerais extraterrestres.
          • "Elle aime l'extérieur et être à l'extérieur."
          • "Pourquoi est-ce qu'elle a amené autant de cailloux ?"
  • Manuel Medina Enriquez. Agent politique détaché du Département des Affaires externes.
          • "Il a une femme et trois enfants qui l'attendent à la maison."
  • Jonathan Gerima. Spécialisé dans les phénomènes psychologiques et les dangers-sensitifs.
          • "Je crois que c'est le plus jeune membre. Il a quoi, 24 ans ?"
          • "Il est devenu tout excité quand il a entendu parler des mille personnes à bord de la navette."

Et mon nom est Manu Treize. Aujourd'hui, j'ai récupéré des archives de nombreuses choses appartenant à mon équipe, et j'ai beaucoup appris sur eux. Cet exercice est basé sur le comportement humain de tenue de "journaux". J'en ai tiré la conclusion qu'il s'agit d'une activité qui vaut la peine d'être émulée.

Entrée d'objet personnel 13 : accessoire en forme d'aile d'oiseau de couleur argentée
ManuwingRe.jpg Appartient à Jonathan Gerima. L'individu est connu pour ses romans expérimentaux et ses histoires courtes et est une étoile montante sur la scène littéraire mondiale. L'objet a une importance personnelle potentielle en raison du long passé familial de son propriétaire dans le mysticisme chrétien et de plusieurs confrontations à l'anormal notées avant son recrutement. Il a été noté que Gerima porte fréquemment ce pendentif. C'est amusant parce que les humains portent des chaussures sur leurs pieds. Pourquoi les humains ont-ils une telle fascination pour les ailes et le vol ?

Cette mission vers Vénus et toutes les personnes qui y voyagent sont très importantes pour moi. Se souvenir d'eux est important. Mais mon équipe est différente. Se souvenir d'eux est ce qu'il y a de plus important.

Transcription d'un échantillon de dialogue. Enregistré dans la salle de conférence nord de la navette de transport. Discussion entre les membres de la FIM Rhô-19 Dr Suhas Muthu Kumaran, Sgt Pang Yuande.

Pang : Alors c'est vous le patron. Quel est notre petit nom/pseudonyme ?

Kumaran : Notre indicatif est… cette pièce est sûre, Sergent ?

Pang : Je ne poserais pas la question si elle ne l'était pas.

Kumaran : Nous sommes tous bien en vue, Sergent. Nous sommes des célébrités juste parce que nous sommes là. Pas vraiment l'idéal pour une mission clandestine. Avec beaucoup de passagers à bord. Donc oui, il y aura beaucoup de doubles vérifications et de confirmations à faire. Ne le prenez pas personnellement.

Pang : [GROGNE]

Kumaran : Bref, notre indicatif est "Cythéréens".

Pang : Qu'est-ce que ça veut dire, cette merde ?

Kumaran : C'est un terme archaïque qui veut simplement dire "Vénusiens".

Pang : Vous semblez plus poétique que ça, docteur.

Kumaran : Trop mignon. Vous savez, je dois me triturer les méninges au sujet de tous les petits détails avant de parler à l'équipe des parties même les plus insignifiantes de cette mission. Un cafouillage, et je dois tous vous renvoyer immédiatement dans une capsule de secours avec une unité de détention A3 qui attend chacun de vous. Ça m'a pris trois jours pour préparer un briefing de dix minutes avec Qasim. C'est ça de travailler sur un danger-sensitif, Sergent.

Pang : [SOUPIRE]

Kumaran : Donc vous m'excuserez. Un indicatif bien pensé n'a pas été ma première priorité. Je trouve que ça convient bien, personnellement. Un peu de l'ancien monde, les seules personnes qui se souviendront de notre vraie histoire, qui nous accompagne dans ce voyage.

Pang : Quand est-ce qu'il y aura une réunion de toute l'équipe ?

Kumaran : Dès que nous pourrons trouver des alibis irréfutables et convaincants pour que sept agents et un système clandestin d'IA soient au même endroit sans éveiller les soupçons. Enriquez y travaille.

Pang : C'est bien strict, même pour quelque chose de ce genre. Il y a quelque chose que vous n'avez pas mentionné, quoi ?

Kumaran : …je crois que nous avons peut-être de la compagnie.

Pang : Écoutez, docteur. Je suis un mec qui suit les ordres de ses supérieurs. Mais vous m'avez déjà demandé de prendre la responsabilité de vies humaines sans me dire quelle est la menace. Il va falloir que vous arrêtiez les conneries, maintenant. Qu'entendez-vous par "compagnie" ?

Kumaran : Ça veut dire qu'un GdI est impliqué. Nous avons examiné certains fichiers. L'Orthodoxie de l'Engrenage.

Pang : [SOUFFLE] Merde.

Kumaran : Oui. Merde.

Aujourd'hui, pendant ma reconnaissance de routine des zones publiques de la navette, j'ai découvert plusieurs effets personnels appartenant à mon équipe. Chaque membre de l'équipe attribue une grande valeur à leur propre objet souvenir unique.

Entrée d'objet personnel 39 : Dague antique vénérable
pangdaggerRe.jpg Appartient au Sgt Pang Yuande. Recruté parmi l'armée chinoise après avoir reçu plusieurs décorations pour contre-terrorisme. A précédemment servi au cours de trois missions dans des Forces d'intervention mobiles et orbitales, dont une avec une spécialisation dans les opérations de combat en apesanteur. Ses loisirs incluent la pratique du Sanshou devant un miroir et l'écriture de lettres à d'autres membres d'anciennes missions de FIM. Les réponses reviennent toujours adressées à un certain "Cercles", qui n'est pas le nom de l'individu. L'objet est exposé de façon évidente dans les quartiers de l'individu et aurait au moins deux cents ans, d'après le père de l'individu. C'est amusant parce que le Sgt Pang a tué sept personnes et n'utilise jamais cette arme.

De plus, j'ai récupéré divers documents desquels j'ai pu apprendre davantage sur la nature de mon équipe. Certains individus se livrent à des routines strictes et régulières.

Note récupérée sur le bureau du Dr Kurt Boeckmann

excerptBoeckmann.png

Mes capacités de recherche se sont considérablement affinées après plusieurs tentatives précédentes. Je suis désormais capable d'identifier pertinemment des objets n'ayant pas été précédemment désignés en tant que tels.

Entrée d'objet personnel 33 : Spécimen charmant de Chlorophytum comosum
ManuplantRe.jpg Appartient au Dr Kurt Boeckmann. L'individu a exprimé une grande tendresse envers les animaux, qui lui vient de son enfance passée dans une exploitation laitière. De plus, ladite expérience l'a exposé très tôt aux maladies et problèmes de santé, ce qui a pu affecter sa connaissance des plantes d'intérieur qui bénéficient à la santé des animaux. Et des gens. À noter : Boeckmann arrose le spécimen en suivant des horaires très stricts et l'appelle "Pila". C'est amusant parce que c'est en réalité appelé une plante araignée ou une plante avion. Et puis, Pilatus est une montagne, pas une plante.

J'ai également fait des ajouts à ma base de données de dialogues courants. Cela m'a de plus permis de devenir plus doué dans l'identification de comportements humains correspondant contextuellement à des réactions émotionnelles notables.

Transcription d'un extrait de dialogue. Enregistré dans le laboratoire et les archives de recherche principales de la navette de transport. Discussion entre les membres de la FIM Rhô-19 Dre Amannisa Qasim, Dr Kurt Boeckmann.

Boeckmann : [FOUILLE DANS DES PAPIERS] Tu demandes un sacré paquet de MDMA, Nisa. Je ne suis même pas sûr que le vaisseau en ait autant en réserve.

Qasim : Nous pouvons improviser s'il le faut.

Boeckmann : Dois-je te rappeler que tu n'es pas psychiatre ?

Qasim : Oh, Kurt. Tout comme le corps, l'esprit n'est pas une machine parfaitement ordonnée. Tu peux me récupérer ça ? L'équipe doit s'être familiarisée avec le fonctionnement de ces trucs d'ici à ce que nous arrivions à la montagne.

Boeckmann : Le Dr Kumaran ne va pas aimer ça. Ce que tu proposes… [FOUILLE DANS DES PAPIERS] ça va trop rapprocher tout le monde. Ces choses, quoi qu'elles soient, on dirait que ce sont des maladies mentales vivantes. Voulons-nous vraiment essayer de nous battre avec quelque chose de ce genre ?

Qasim : Je ne pense pas que ce soit si net. Et ce n'est pas comme si nous pouvions séparer l'esprit de ses démons. Les choses s'écoulent librement et sont interconnectées. Le combat est la seule façon de traiter certains problèmes, si nous avons l'intention de voir les entités de cette façon.

Boeckmann : Eh bien-

Qasim : Tu peux voir ça comme une parade à tout imprévu. Supposons que nous fassions les choses à la façon de Kumaran. Que se passe-t-il si les systèmes de Manu ne fonctionnent pas correctement ? Ne faudrait-il pas que nous ayons un moyen de nous défendre si nous sommes attaqués sur leur terrain ?

Boeckmann : Tu sais que je respecte ton opinion. Mais j'ai fait les imageries cérébrales de Seung après ce qui s'est passé avec 2474. C'était le premier à repérer le truc, celui qui a eu la plus forte dose. Ses valeurs, je n'ai jamais vu un truc pareil, Nisa. Une amort cérébrale. De toutes petites zones d'activité neurale, qui s'illuminaient partout sur les deux hémisphères, mais rien qui ne ressemble à une fonction cohérente. Extérieurement, c'est un cas d'école d'état végétatif, mais intérieurement… qui sait.

Qasim : Nous devons être audacieux, Kurt. Nous agissons peut-être en secret, mais nous faisons partie de cette expédition, nous aussi. Kumaran dit que tu aurais été ici même si la Fondation ne t'y avait pas placé. Ce qu'ils disent toujours, c'est que nous repartons de zéro. Nous devons éviter les erreurs du passé. Je crois en ça. Nous devons avoir une approche différente. C'est la bonne façon de faire.

Boeckmann : Tu n'as pas peur ?

Qasim : Si, bien sûr. Mais je pense à Daniel dans l'antre du lion. J'y ai pensé plusieurs fois les nuits passées. J'ai senti sa terreur. Je ne sais pas encore quel est le lien, mais je ne me laisse pas écarter de mon chemin. Je ressens le chemin qui reste à faire, ce sera différent de tout ce que nous pouvons prédire.

Boeckmann : Je pense que nous sommes d'accord là-dessus.

Qasim : Peux-tu m'aider, Kurt ?

Boeckmann : [FOUILLE DANS DES PAPIERS] Je vais voir ce que je peux faire.

Cependant, j'apprends toujours. La nécessité de maintenir ma couverture m'empêche actuellement de contacter mon équipe. Il y a certaines conceptualisations que je ne sais pas encore traiter.

Entrée d'objet personnel 42 : Obsidienne polie ???
qasimobeliskRe.jpg Appartient à la Dre Amannisa Qasim. Individu originaire d'une famille de paysans habitant dans un village désertique reculé. Partie à Shanghai lorsqu'elle était adolescente en raison de résultats scolaires extrêmement bons. L'obsidienne possède des propriétés hautement désirables en raison de ses usages historiques pour divers outils, armes et décorations. L'objet ne semble pas être un outil de ferme. L'objet ne semble pas non plus être une arme ou une décoration. Il est possible que l'objet ait une importance en raison de cette rupture des liens familiaux. L'objet est peut-être capable de découper des objets physiques. L'objet possède possiblement une importance symbolique personnelle. L'objet ne semble pas avoir d'utilité pratique. C'est amusant parce qu'il ne répond pas à la Dre Qasim.

De plus, j'ai perçu que de nombreux documents que j'ai identifiés être hautement pertinents sont souvent jetés. Ce journal a actuellement pour objectif supplémentaire de préserver des copies de sauvegarde de ces papiers.

Note récupérée sur le bureau de la Dre Amannisa Qasim

excerptQasim.png

Les contenus des poubelles à ordures positionnées près des quartiers des humains dans la navette sont fascinants. Toutefois, les objets que les individus gardent constamment sur eux restent les plus révélateurs.

Entrée d'objet personnel 18 : Longueur de ruban semi-transparent à motif de tulipes
ManuribbonRe.jpg Appartient à Manuel Medina Enriquez. L'individu a grandi dans les rues de Mexico City en tant qu'escroc et criminel de bas étage avant d'entrer dans la politique. Objet confirmé comme étant un souvenir de sa femme, un souvenir important parce que son propriétaire est père de famille. C'est amusant, pace que si la mission se déroule mal, il pourrait bien ne jamais voir les mariages de ses enfants.

Je reste incapable de déterminer de façon satisfaisante pourquoi certains documents sont jetés plutôt qu'archivés.

Note récupérée sur le bureau de Manuel Medina Enriquez

homenote.png

Néanmoins, j'ai réalisé plusieurs analyses de ces archives et suis confiant en ma capacité à identifier et préserver continuellement ces informations personnelles à la place de mon équipe.

Entrée d'objet personnel 28 : Fragment de minéral poli du groupe des feldspaths-plagioclases
ManulabradoriteRe.jpg Appartient à la Dre Sarah Whitlock. L'individu possède une importante collection de minéraux récupérés dans divers endroits exotiques. Y compris des astéroïdes. Whitlock attache beaucoup d'importance à l'objet et l'a acquis dans un magasin non répertorié pendant une excursion de "randonnée". Objet emmené par son propriétaire suite à son service dans les bérets verts américains au cours d'opérations en Asie centrale. Nom commun : "labradorite". C'est amusant parce que le noir est une couleur émotionnelle.

Il est crucial pour la mission que je retienne ces informations, même si moi ou mes composants sont endommagés. J'ai déterminé qu'il y a des probabilités statistiquement significatives de complications de la mission.

Transcription d'extrait de dialogue. Enregistré dans la salle de pause de [Lieu], discussion entre les membres de la FIM Rhô-19 Manuel Medina Enriquez, Jonathan Gerima, Dre Sarah Whitlock.

Whitlock : […] Donc basiquement, le jeu de réflexion fonctionne de façon cyclique. Chaque personne part du scénario que la personne précédente a utilisé et ça continue comme ça. Vous prenez le dernier scénario que quelqu'un a évité, vous le faites se produire, puis vous en évitez un autre. La personne suivante fait pareil.

Enriquez : Ça a l'air assez simple.

Whitlock : Souvenez-vous juste que personne ne meurt. Veux-tu nous faire démarrer avec un petit désastre personnel, le petit auteur ?

Gerima : [RIRE DÉTECTÉ] Je crois que je sais quoi prendre. Dieu sait qu'un tas de trucs embarrassants me sont arrivés. C'est parti. Je marchais dans le centre commercial et j'ai trébuché en me renversant du soda partout sur ma chemise préférée.

Whitlock : [SOURIT, PEUT-ÊTRE DE FAÇON NARQUOISE] On dirait que Jon est la victime de ce tour ! Quand tu décides de rentrer immédiatement chez toi en voiture pour laver ta chemise, tu réussis à éviter une heure de bouchons causée par la collision de trois voitures.

Enriquez : Hmm. Quand tu te retrouves coincé dans les bouchons… tu décides d'écouter la radio pour te calmer. Après une minute, tu entends la musique préférée de ta mère. Ça te fait te souvenir que tu as failli oublier son anniversaire.

Whitlock : Eh ben merde alors.

Gerima : Le jeu s'appelle "On sait jamais", c'est ça ? Donc… quand j'oublie l'anniversaire de ma mère, je, euh, j'organise vite fait un repas de famille le weekend suivant. Ce qui fait que je n'ai pas d'intoxication alimentaire à cause des restes dans le frigo. Ceux que je pensais manger à l'origine, parce que les weekends normaux sont faits pour être fainéant.

Enriquez : Honnêtement, les intoxications alimentaires, c'est affreux.

Whitlock : Ouais, pas vraiment le genre de truc qui te fait envie. Quand tu as une intoxication alimentaire à cause des restes du fainéant, tu… appelles un ami pour qu'il garde un œil sur toi et ton vomi. Il se trouve que cet ami avait envie de disparaître quelques jours pour partir en vacances sur un coup de tête, et qu'il t'avait emprunté quelque chose qu'il ne te rend pas à moins que tu le lui rappelles avant qu'il parte.

Gerima : [TON JOYEUX DÉTECTÉ] Je comprends ça. Des fois, je me suis retrouvé à emprunter mes propres affaires. Manuel ?

Enriquez : Hmm. Quand ton ami quitte la ville sans te rendre tes trucs, tu vas voir chez lui pour lui demander de te le rendre. Il n'est pas chez lui, donc tu regardes dans ton placard pour voir si tu n'as pas d'autres exemplaires de ce truc qu'il t'a emprunté. Et ton farfouillage dans le placard dérange une colonie d'araignées qui pensaient s'installer là. Elles sortent de là et ne font pas de toiles dans tes vêtements.

Gerima : Alors… quand les araignées font des toiles dans mes vêtements… je ne sais pas si je devrais les jeter ou les brûler.

Whitlock : Peut-être les deux.

Gerima : OK, Sarah. Bref, je me débarrasse des vêtements avec les araignées, et je sors acheter des nouveaux vêtements pour les remplacer. Et ça inclut un petit quelque chose pour la soirée chic à laquelle je dois aller une semaine après, ce qui fait que je ne me tape pas la honte, parce que sinon, j'aurais oublié de prendre quelque chose de chic à porter.

Enriquez : [SARCASME DÉTECTÉ] Merci, les araignées.

Whitlock : Quand tu te tapes la honte en allant à une soirée chic avec des vêtements pas assez chics, tu t'en vas assez tôt et tu ne te retrouves pas dans la bagarre qui éclate au sujet du vin qui était supposé être servi avec le dessert.

Enriquez : Une bagarre à cause du vin du dessert ? À une soirée chic ? Quelles sont les chances que ce genre de désastre arrive ?

Gerima : Eh bien… on ne sait jamais.

La conversation continue pendant trente minutes et quarante-trois secondes. Le "cycle" s'arrête lorsque Whitlock décrit un scénario alambiqué impliquant un toboggan aquatique, un trampoline et une chèvre portant un jetpack. Whitlock a fini trois bouteilles de boisson en arrivant à la conclusion. Enriquez la moitié d'une bouteille, Gerima presque une.

Notes de conclusion : Le premier scénario aurait pu être nettement mieux résolu en demandant à un passant d'échanger leur chemise. On suppose que le passant ne sera pas allergique au soda au raisin. Gerima aurait potentiellement pu se faire une connaissance précieuse, qui aurait pu également servir de mesure préventive contre de futurs incidents en rapport avec les chemises.

Je continuerai à observer et à apprendre. Et je continuerai à me souvenir.

Fin des entrées de la passe de compilation 3 atteinte. Temps de mission écoulé : 13 jours / Temps estimé jusqu'à l'arrivée à la colonie vénusienne : 349 jours

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License