Procédures de Verrouillage

MANUEL D'INTRODUCTION AUX NORMES DE LA FONDATION

PROCÉDURES DE VERROUILLAGE

Édition 3.9 [Site-81]. Copie électronique.

--------------------

Soumis à la Base de Données des Archives de la Fondation. Dossier Archivé.

Ce manuel a été remis à l'ensemble du personnel de terrain et des sites de la Fondation en date du 15/03/17. Ne pas copier ou rediffuser.

--------------------

UTILISATION :

L'objectif de ce document est d'informer le personnel sur les procédures de base à connaître lors d'un verrouillage de site suite à une défaillance en matière de sécurité ou de confinement. Des copies plus détaillées, notamment des manuels relatifs aux protocoles de reconfinement pour les membres du personnel intéressés, peuvent être obtenues sur demande auprès de votre supérieur hiérarchique.

Référez-vous à ce manuel comme votre source la plus fiable en matière de verrouillage. Pour être efficaces, les procédures de verrouillage doivent être être appliquées rapidement, la vitesse de réaction étant un facteur permettant d'avoir l'avantage sur toute menace adverse. Une mauvaise compréhension des règles de base peut vous mettre en danger vous ainsi que tous les individus avec qui vous travaillez. Pour cette raison, l'administration des sites exige que tous les membres du personnel aient connaissance de ce manuel.

DIFFUSION :

Sauf directive contraire, il est rappelé au personnel que le contenu de ce manuel est strictement confidentiel et varie en fonction des spécificités de chaque site. La diffusion de ce document d'un site à l'autre constitue une infraction de Type-3a. L'échange ou la consultation de copies de ce document entre membres du personnel appartenant à des services différents sont également interdites.

Tout membre du personnel suspectant une violation de ces règles est tenu de contacter l'administration dans les plus brefs délais.

-----------------------------------------

AVANT-PROPOS

Plus les années passaient, plus nous nous rendions compte qu'un complexe entièrement sécurisé, protégé tant contre les menaces internes qu'externes, représentait un équilibre impossible à atteindre. C'est pourquoi les verrouillages font désormais partie intégrante de notre manière de fonctionner à la Fondation. Se mettre en tête de vouloir exercer un contrôle absolu ne mène à rien. L'important est de comprendre qu'il existe toujours plus de choses qui peuvent mal tourner que de choses qui peuvent bien se passer. Ignorer ces procédures reviendrait à nier complètement l'imprévu. La Fondation est construite sur des bases d'acceptation, pas d'ignorance. Ne restez pas dans l'ignorance.

- Dr Sawer, Responsable de la Sécurité des Sites et de la Commission de Réglementation du Confinement.

VUE D'ENSEMBLE

Un verrouillage est une procédure d'urgence variable selon la menace qui est initiée en réponse à une rupture de confinement ou à une défaillance dans la sécurité. Les verrouillages sont commandés via un CRV (Code de Réponse à un Verrouillage) et activés par le groupe de communication O4. Après évaluation d'une situation de crise donnée, le verrouillage est déterminé selon un Degré de Verrouillage qui transmet des indications préconçues concernant la réponse la plus appropriée à adopter, laquelle peut se traduire par le déploiement d'unités des FIMA (Forces d'Intervention Mobiles Armées) et d'Initiatives de Réponse Automatisée (IRA), si nécessaire, pour supprimer les menaces identifiées.

CONTEXTE

Les verrouillages sont entrés dans la réglementation standard officielle suite à la rupture de confinement du 12/03/1931 et à de nombreux accidents survenus dans les sites, lesquels ont entraîné de graves pertes en ce qui concerne le personnel, le matériel et les ressources essentielles de la Fondation. Depuis lors, la Fondation a déployé des moyens considérables pour remettre en vigueur des méthodes plus sécurisantes, plus fiables et plus performantes pour maîtriser l'instabilité interne des sites. Parmi les premières FIM (Forces d'Intervention Mobiles) créées, certaines, telles que l'Epsilon-11, ont été chargées de maîtriser le nombre croissant d'objets anormaux confinés à travers les sites de la Fondation.

Pendant de nombreuses années, au cours de la période connue sous l'appellation "eaux profondes", la Fondation a été régulièrement confrontée à des ruptures de confinement et à la perte de ressources essentielles en raison de l'activité de groupes ennemis, de la dégradation des normes de confinement et du manque d'obéissance du personnel de la Fondation, ce qui a notamment entraîné la création de l'Insurrection du Chaos en 1928, année au cours de laquelle la détérioration de l'éthique de la Fondation a incité une unité à déserter et à se restructurer sous la forme d'un groupe dissident extrêmement hostile. Toutes les mesures de réponse aux ruptures de confinement ont été réexaminées et modifiées par le Conseil O5 en 1935.

Suite au confinement de plusieurs anomalies de classe Keter dans les années 1980, la gravité et la fréquence des ruptures de confinement ont augmenté de façon drastique dans certains complexes de la Fondation. Les Forces d'Intervention mobiles armées (FIMA), alors nouvellement formées, telles que la Nu-7 et l'Êta-5, ont été fondées dans le but d'aider au reconfinement et à la maîtrise de ces nouvelles menaces. Les sciences des matériaux modernes n'avaient pas encore atteint un niveau de développement suffisant pour permettre le confinement efficace et durable de ces entités. Toutefois, au fur et à mesure que la technologie faisait des progrès, les menaces posées par ces anomalies disparaissaient et la période connue sous le nom de "terreur reptilienne" se dirigeait peu à peu vers sa fin, dans le milieu des années 1990.

Parmi les périodes les plus récentes impliquant une dégradation de la sécurisation des confinements à l'échelle de la Fondation toute entière, il convient de citer les tristement célèbres "attaques de deux-zéro-sept" qui ont eu lieu tout au long de l'année 2015, période au cours de laquelle dix-huit sites ont été attaqués par une entité autonome dotée de capacité de déplacement rapide, de possession et d'une force meurtrière démesurée, connue sous le nom de sujet deux-zéro-sept, présumée avoir été créée par l'Insurrection du Chaos (IC) en 2011 pour servir d'arme biologique contre la Fondation ne nécessitant pas d'être confinée ou contrôlée. Les attaques ont été d'autant plus efficaces qu'elles ont été rythmées par l'ignorance complète du personnel en matière de réactions à adopter en cas d'attaque spontanée, la disparition d'équipes de FIM essentielles à la sécurité, de nombreuses altercations avec des populations civiles (qui tentaient de dévoiler l'existence de la Fondation). Le sujet deux-zéro-sept a été observé pour la dernière fois le 8 septembre 2017 dans une station de métro désaffectée, après avoir attaqué 5 unités de FIM distinctes avant de disparaître sous un métro qui approchait vers sa position.

-----------------------------------------

ÉVALUATION

COMMANDEMENT O4

À l'origine, les verrouillages étaient ordonnés manuellement par le Conseil O5 en réponse à tout appel de détresse provenant d'un complexe. Du fait de la croissance exponentielle de la Fondation, la déclaration et la gestion de chaque verrouillage est désormais assurée par un autre groupe, connu sous le nom d'O4.

L'O4 est chargé spécifiquement du traitement des CRV et des alertes reçus de sites en situation de crise, ainsi que du choix des mesures de réponse à apporter pour répondre aux demandes des sites. De ce fait, le commandement O4 constitue à la fois un groupe de communication et l'équipe d'organisation chargée de tous les verrouillages au sein de la Fondation.

CODES DE RÉPONSE AUX VERROUILLAGES

Un Code de Réponse à un Verrouillage (CRV) est un moyen de communication utilisé lors d'un appel de détresse ou de secours à l'issue d'un verrouillage. Un CRV comporte en principe une description très condensée de la situation exprimée par 3 données : le Numéro du Site, la Priorité et la Classe. Un CRV est rapide et simple à interpréter. Par exemple, "15/A/ROUGE-AMBRE" signifie que le Site-15 a besoin de mesures de réponse et d'action adaptées et immédiates pour combattre au moins un Agresseur de Grande Envergure (AGE) et d'éventuels agents mémétiques.

Tous les membres du personnel ne sont pas autorisés à transmettre une demande de CRV. Plus spécifiquement, seuls les Directeurs de Site, les Coordinateurs du Confinement responsables de la menace si elle fait suite à une rupture, les équipes de sécurité et tous les membres de l'administration sont autorisés à émettre un CRV via des lignes de communication fixes et prévues à cet effet en cas d'évasion d'un objet SCP ou d'une intrusion hostile.

Pour comprendre le contenu d'un CRV (Numéro du Site, Priorité et Classe), voir ci-dessous.

NUMÉRO DU SITE :

Le numéro du site dans lequel la situation de crise a lieu. Il est possible que la situation concerne plusieurs sites.

PRIORITÉ :

La priorité est définie par les options suivantes : [A, B, C, D, E], A étant la plus élevée. Les niveaux de priorité permettent d'évaluer dans quelle mesure la réponse à apporter doit être rapide et efficace. Par exemple, un verrouillage de priorité E pour un danger mémétique peut exiger une réponse préparée sur plusieurs jours, alors que pour une priorité A, la réponse pour la même menace sera mise en œuvre presque instantanément avec une efficacité maximale afin de faire face à une menace de dangerosité maximale.

À titre indicatif, vous trouverez ci-dessous les délais de réponse estimés pour chaque niveau de priorité.

A - < 1 heures
B - < 2 heures
C - < 5 heures
D - < 24 heures
E - < 72 heures

NOTE : La priorité peut être un facteur clé pour déterminer si l'intervention d'une FIMA/FIM est nécessaire ou si le site doit être détruit et peut être utilisée comme argument pour justifier la destruction dudit site auprès du Comité d'Éthique.

CLASSIFICATIONS :

Les verrouillages peuvent arriver de nombreuses façons et la quantité d'éléments à prendre en compte pour y répondre est encore plus nombreuse. Séparer les problèmes en catégories permet d'éviter la panique et fournit une description claire, plus rapidement et plus efficacement qu'une conversation.

- Dr Hayward, Ancien Responsable de la Commission de Sécurité des Sites.

La classification indique l'origine de la menace (NOTE : pas sa gravité, qui est, elle, fixée dans le champ réservé à la priorité), qui requiert parfois d'être tracée, neutralisée ou reconfinée par des équipes de FIM extérieures au site en situation de crise, provenant d'autres complexes. En raison du manque de familiarité des membres personnel avec d'autres sites que celui où ils sont affectés, les équipes des FIMA/FIM doivent toujours être en mesure de comprendre la menace qu'ils combattent et de prévoir ce dont ils auront besoin pour effectuer leur mission avant d'arriver sur les lieux.

Plusieurs classifications peuvent être utilisées conjointement pour décrire une menace d'origine plus complexe.

Il existe actuellement 12 classifications, énumérées ci-dessous.

CODE : AMBRE

Résumé : Signale la propagation d'au moins une anomalie mémétique1, un danger-info2 ou un danger cognitif3 représentant une menace et que le personnel du site n'est pas en mesure de maîtriser sans intervention extérieure.

Directives Spéciales : Il est conseillé au personnel d'attendre dans le calme que la sécurité vienne les escorter ou sinon de rester où il se trouve, d'éviter de parler (c'est-à-dire de servir de vecteur à l'anomalie) et de fermer les yeux et boucher leurs oreilles autant que possible. Ne cherchez pas à évacuer du site par vous-même, attendez que la sécurité vous escorte. N'interagissez pas avec le personnel affecté par l'anomalie. N'essayez pas de quitter le site.

FIM Listées : FIM-Êta-10 ("Ne voient pas le Mal") et FIM-Êta-11 ("Les Bêtes Sauvages"), toutes deux spécialisées dans la maîtrise des menaces mémétiques.

CODE : BLEU

Résumé : Indique l'évasion d'un objet doté d'une intelligence inférieure à celle de l'Homme et capable de se mouvoir.

Directive Spéciale : N/A, suivre les ordres du personnel de sécurité.

FIM Listées : FIM-Epsilon-11 ("Renard à Neuf Queues")

CODE : SUPERBLEU

Résumé : Indique l'évasion d'un objet doté d'une intelligence égale ou supérieure à celle de l'homme et capable de se mouvoir.

Directive Spéciale : Plan d'évacuation identique à celui du CODE : BLEU.

FIM Listées : FIM-Epsilon-11 ("Renard à Neuf Queues")

CODE : VERT

Résumé : Indique toute menace éventuelle provenant d'une source de contamination biologique dangereuse4, infectieuse ou autre5. Ces dernières incluent des micro-organismes hautement infectieux6, des armes biologiques ou des réactions anormales qui s'auto-alimentent7 et dont l'intensité peut augmenter de manière considérable si elles ne sont pas immédiatement contrées. Le CODE : VERT est fréquemment utilisé en conjonction avec une autre classification pour prévenir une menace biologique de haut niveau, indiquant potentiellement l'évasion de plusieurs objets.

Directive Spéciale : Le personnel doit éviter tout contact avec les sources de contamination ou les individus contaminés dans l'attente de l'évacuation. Ne quittez pas le site. Le personnel doit s'attendre à être placé en quarantaine après l'événement.

FIM Listées : La principale FIM déployée pour faire face à toutes les menaces liées aux dangers biologiques est toujours la FIM-Bêta-7 ("Les Hazthmatique"). En cas de pandémie anormale, les unités de de la FIM interviendront aussi rapidement que possible pour isoler et nettoyer les zones touchées par les anomalies, celles-ci étant susceptibles de s'étendre à l'extérieur du site si elles ne sont pas correctement circonscrites. Les incidents impliquant une réaction qui s'auto-alimente et qui prend des proportions démesurées doivent être endigués par davantage de membres du personnel afin d'assurer une efficacité maximale et d'éviter toute escalade vers une situation "irréversible".

CODE : ROUGE

Résumé : Fait état de circonstances dans lesquelles un Agresseur de Grande Envergure (AGE), tel que SCP-2059, a rompu son confinement et constitue désormais une menace importante pour le site et le maintien de la couverture de la Fondation.

Directive Spéciale : N/A, suivre les ordres du personnel de sécurité.

FIM Listées : Les interventions de ce genre sont en général de première priorité et il est attendu que la quasi totalité des FIMA possédant une force de bataillon y soit affectées, tels que la FIM-Nu-7 ("Coup de Marteau") et la FIM-Êta-5 ("Jaeger Bombers"). La FIM-Gamma-5 ("Harengs Rouges") peut également être envoyée pour traiter les incidents impliquant une exposition/observation civile éventuelle. Attendez-vous à une réponse faisant appel à de nombreuses ressources. Les verrouillages de CODE : ROUGE sont fréquents et souvent bien préparés, comme le montre les opérations menées pour contrer la menace récurrente posée par SCP-682. Le personnel doit donc garder à l'esprit que les équipes de sécurité sont toujours prêtes à intervenir.

CODE : NOIR

Résumé : Indique l'évasion d'une MNE (Menace Non-Éliminable) telle que SCP-096. Une MNE peut être définie comme une menace qui, compte tenu des circonstances ou des ressources à disposition, ne peut être éliminée par les équipes d'intervention pendant l'incident, ou qui est invulnérable à toute forme d'attaque.

Directive Spéciale : Il est conseillé au personnel et aux services de sécurité de ne surtout pas entrer en confrontation avec une MNE. Ne faites pas feu sur une MNE, à moins qu'il ait été démontré que cela permet de freiner ou d'entraver sa progression.

FIM Listées : FIM-Epsilon-11 ("Renard à Neuf Queues"), FIM-Sigma-23 ("Sauvegarde Requise").

CODE : BLANC

Résumé : Utilisé pour décrire l'assaut d'une force majeure/mineure hautement organisée faisant irruption dans le site et que la sécurité est incapable de contrer.

Directive Spéciale : Il est conseillé au personnel d'évacuer immédiatement. Tous les objets SCP doivent être isolés et les portes/entrées du site bloquées. Les bases de données peuvent être cryptées pour empêcher tout accès ennemi à des informations d'importance majeure. Ne lancez pas d'attaque contre les combattants ennemis, sauf si cela est nécessaire. Attendez l'arrivée des équipes des FIMA. Les mesures de sécurité ont pour but de protéger le personnel et les ressources et non de supprimer la menace. Le personnel doit être être tenu au courant que des IRA défensives peuvent être utilisées pour combattre des cibles humaines et qu'il est possible qu'elles ne prennent pas en compte le camp auquel appartient leur cible pendant la période où le site est occupé par l'ennemi.

FIM Listées : Englobe toutes les FIMA constituant une unité de combat, telle que la FIMA-Nu-7 ("Coup de Marteau").

CODE : GRIS

Résumé : Identique au CODE : BLANC, mais apporte la précision que la force intruse et hostile provient de l'intérieur du site, souvent sous la forme membres du personnel imposteurs. Ce code révèle que les forces hostiles sont déjà à l'intérieur du site et que la sécurité du site peut être très désordonnée et affaiblie.

Directive Spéciale : Plan d'évacuation identique à celui du CODE : BLANC.

FIM Listées : Englobe toutes les FIMA constituant une unité de combat, telle que la FIMA-Nu-7 ("Coup de Marteau").

CODE : MAGENTA

Résumé : Utilisé pour signaler un verrouillage impliquant une menace dimensionnelle, notamment une altération spatio-temporelle8, une incohérence chronologique9, des objets incorporels10, des entités transdimensionnelles11 ou des objets capables de briser les lois et phénomènes physiques fondamentaux.

Directive Spéciale : Vous êtes tenu de suivre le plan d'évacuation par défaut, à moins que les abris d'évacuation ne soient pas suffisamment sécurisés en raison de la nature de la menace, auquel cas la sécurité du site vous donnera des consignes adaptées. Il est possible que les équipes des FIM aient besoin d'une longue préparation avant d'entrer dans le site, aussi préparez-vous à une éventuelle longue attente.

FIM Listées : FIM-Zêta-9 ("Rats-Taupes"), FIM-Lambda-5 ("Les Lapins Blancs"), FIM-Mu-13 ("SOS Fantômes").

CODE : VIERGE

Résumé : Fait état d'une menace qu'il a été impossible de décrire.

Directives Spéciales : N/A. Suivez les consignes du personnel de sécurité.

FIM Listées : N/A

CODE: SUPERVIERGE

Résumé : Fait état d'une menace qu'il est impossible de décrire.

Directive Spéciale : N/A. Suivez les consignes du personnel de sécurité.

FIM Listées : N/A

CODE : ARGENT FROID

Résumé : Fait état d'un événement qui a ou aura bientôt des conséquences fatales sur le déroulement des opérations de la Fondation. Ne concerne pas le commun du personnel, il est peu probable que vous rencontriez ce code au cours de votre carrière à la Fondation.

Directive Spéciale : N/A. Suivez les consignes du personnel de sécurité. Attendez-vous à la dissolution éventuelle de votre département, dans des délais imprévisibles.

FIM Listées : N/A

-----------------------------------------

RÉPONSE

INITIATIVES DE RÉPONSE AUTOMATISÉE

Les Initiatives de Réponse Automatisée (IRA) sont des systèmes mécanisés qui prévoient une mesure spécifique de lutte pour chaque défaillance présumée dans la sécurité.

Le déclenchement d'une IRA tient compte du Degré du Verrouillage correspondant à la rupture de confinement. Plus le degré est élevé, plus l'IRA est importante.

RA-1 : "ÉPINGLE À NOURRICE"

Initiative responsable de la détonation, sous réserve de confirmation manuelle, des ogives Alpha situées (dans le cas des sites souterrains) à la surface des complexes. Autorisée uniquement dans les situations où la menace est très élevée et atteint le niveau de priorité B, cette dernière constituant un moyen efficace pour éliminer toute forme de vie à proximité immédiate de la surface, tout en assurant généralement la protection des sites par la présence d'un bouclier anti-explosion souterrain qui leur permet de rester pratiquement intacts après l'activation. Requiert l'autorisation de l'opérateur O4 en chef pour être employé.

RA-2 : "RETRAITE ANTICIPÉE"

Initiative permettant le contrôle partiel de la détonation automatique des ogives cinétiques Omega12 situées sous le bâtiment principal de chaque complexe. Requiert l'autorisation expresse du Comité d'Éthique. [Des informations supplémentaires relatives aux protocole RA-200 ont été supprimées le 03/11/██ par le Comité d'Éthique. Pour obtenir l'accès à ces informations effacées, veuillez contacter votre supérieur hiérarchique direct].

RA-3 : "MAUVAIS OPTICIENS"

Programme utilisé pour infliger des déficiences sensorielles, à partir de dispositifs émettant des lumières stroboscopiques et des sons aigus, afin de désorienter et de maîtriser les forces ennemies. Le plus souvent utilisé pour faire face à des menaces extérieures telles que des assauts de groupes hostiles ou des entités qui réagissent de la même manière que les humains à leur environnement sensoriel.

RA-4 : "GRILLE-PAIN GÉANT"

Programme comportant des spécificités dépendant chaque site et consistant en l'utilisation de portiques tesla électrostatiques, de systèmes d'électrocution ou de paralysie pour neutraliser des entités ou des objets se déplaçant à une vitesse anormale et non comparable à celle que permettent mouvements humains. En de nombreuses occasions, ce programme a provoqué la paralysie de membres du personnel souffrant de problèmes de mobilité, de déficiences ou d'autres handicaps engendrant une forte différence de vitesse de déplacement comparée à celle d'un être humain non-handicapé. Pour cette raison, la RA-400 a obtenu une mauvaise réputation et a depuis été réformée afin d'être utilisée seulement en cas de verrouillage de Classe C dans le but d'éviter de nouvelles victimes évitables. Il est constamment rappelé au personnel handicapé de faire appel au responsable de leur site pour désactiver les portiques Tesla avant d'en traverser un.

RA-5 : "HEURE DE FERMETURE"

Commande la fermeture de toutes les portes, systèmes de communication, infrastructures et dispositifs de ventilation. Peut être utilisé directement à partir du site où il doit être appliqué, entraîne la fermeture automatique de certaines zones, secteurs et dispositifs allant des portes d'entrée du site, aux systèmes d'évacuation des eaux usées, en passant par les lignes électriques et les canaux radio, et déclenche l'activation du Protocole 15-A pour toutes les bases de données locales, les amenant à sauvegarder leurs données. La RA-500 est performante en raison de la vitesse à laquelle elle s'active en cas de rupture de confinement et constitue l'une des initiatives de réponse les plus indispensables pour tous les sites.

RA-6: "ASTHME DE GRAND-MÈRE"

Autre initiative de réponse ayant reçu une mauvaise réputation (dont l'activation est un sujet de débat au sein du Comité d'Éthique) qui consiste à déclencher de façon immédiate et intégrale la libération de produits gazeux dans certains secteurs des sites en situation de ruptures de confinement. Le programme RA-600 a recours à de multiples produits chimiques, notamment des sédatifs, des agents paralysants réversibles, des agents neurotoxiques, des vésicants et des substances intoxicantes. Selon le degré de verrouillage et l'état d'urgence, des produits différents sont utilisés pour combattre certains types de menaces différents. Les produits les plus fréquemment employés sont les agents paralysants réversibles, qui permettent de récupérer les membres du personnel à défaut d'éliminer complètement la menace. Les secteurs traités avec des vésicants ou des intoxicants sont conçus dans le but d'éloigner les menaces, tandis que ceux qui sont traités avec des agents neurotoxiques sont prévus pour que les effets soient immédiats et létaux. Peu de sites sont dotés de la RA-600 et le déploiement complet d'agents neurotoxiques sur l'ensemble de leur périmètre nécessite l'autorisation du Comité d'Éthique.

RA-7 : "NAVIRE EN NAUFRAGE"

Initiative programmée visant à contrôler efficacement les "ancres à réalité" qui influencent les niveaux de Hume13 au sein des sites contenant des objets transdimensionnels. Ces "ancres à réalité" permettent de faire converger plusieurs dimensions, "enfermant" les entités dimensionnelles dans un même espace contenant également des officiers de sécurité et des membres de FIM, ce qui limite ainsi les effets d'objets tels que SCP-106.

-----------------------------------------

ÉVACUATION

L'évacuation est la méthode par laquelle des membres du personnel d'un site en situation de crise abandonnent les lieux suite à un verrouillage. Les évacuations ont lieu lors des "Phases d'Évacuation", soit pendant la période où les menaces sont encore naissantes et n'ont pas atteint une ampleur nécessitant la fermeture des abris d'évacuation.

DIRECTIVE

Le personnel faisant face à un verrouillage doit chercher à évacuer en priorité. Des plans et des croquis d'évacuation détaillés peuvent être obtenus auprès des services de l'administration et de la sécurité. Des plans plus petits sont également disponibles dans chaque secteur des complexes. Ces derniers permettent de diriger le personnel vers l'abri d'évacuation le plus proche.

Le personnel de sécurité armé de chaque site participe également au processus d'évacuation et se répartit en équipes chargées de chaque secteur en situation de crise. Les équipes sont tenues d'accompagner le personnel vers les abris d'évacuation et de tenter de maîtriser les menaces naissantes jusqu'à l'arrivée des unités des FIM. Il est recommandé au personnel de suivre les équipes de sécurité.

Les abris d'évacuation peuvent être verrouillés manuellement si la menace atteint un niveau élevé ou, si ce n'est pas le cas, être verrouillés pendant 2 à 3 minutes. Il est essentiel d'y arriver rapidement et de respecter les heures d'arrivée. Le personnel qui ne se trouve pas à l'intérieur d'un abri d'évacuation avant sa fermeture ne constitue plus une priorité pour la sécurité et est placé sous la responsabilité des unités des FIM intervenant dans le complexe. Il est conseillé au personnel se trouvant dans cette situation de se cacher et de ne pas interagir avec les menaces, ni d'intervenir de quelque manière que ce soit dans le cas où un autre membre du personnel venait à devoir se battre ou à mourir. Il est nécessaire d'assurer sa propre sécurité avant de veiller sur celle d'autrui. Tout comportement susceptible d'effrayer, de distraire ou d'exposer les équipes des FIM au danger est à éviter.

Une fois à l'intérieur des abris d'évacuation, chaque membre du personnel est identifié. Tout individu manquant à l'appel est ajouté à un registre des effectifs que les unités des FIM sont chargées de chercher et de récupérer. Il est rappelé aux membres du personnel que les unités des FIM les considèrent comme une priorité secondaire. Une liste des objets SCP et des ressources stockés dans le site, susceptibles ou non de constituer une menace directe, est également communiquée aux équipes des FIM.

L'extraction du personnel est lancée lorsque toutes les menaces ont été neutralisées ou maîtrisées. Le personnel est alors inspecté et mis en quarantaine dans l'attente de toute inspection supplémentaire jusqu'à ce qu'il soit hors de danger d'éventuelles contagions, d'effets mémétiques/compulsifs ou qu'il se soit affranchi d'un éventuel stress post-traumatique.

-----------------------------------------

RÉTABLISSEMENT

Les opérations de rétablissement peuvent s'étendre sur de longues durées selon l'étendue des dégâts ou le degré d'exposition au grand public de l'incident. La phase de rétablissement englobe la restauration du site, l'administration des amnésiques, le reconfinement des objets anormaux, le recensement du personnel, l'évaluation des causes qui ont mené à l'incident et le déblaiement des zones qui ont été le théâtre des évènements.

ÉVALUATION DES CAUSES

Les causes des ruptures de confinement et des verrouillages qui en résultent peuvent être rangées dans les catégories suivantes :

  • La défaillance des systèmes automatisés, tels que les mécanismes des portes, les systèmes de confinement spécifiques ou la corruption de données.
  • L'infiltration ou l'incursion d'un Groupe d'Intérêt (GdI) hostile. Les membres de la Main du Serpent et de l'Insurrection du Chaos utilisent ce type de stratégie pour semer la panique.
  • Les comportements déloyaux, les omissions, les erreurs de diagnostic ou les fautes génériques parmi les membres du personnel chargés des confinements.
  • La sous-estimation de l'ampleur d'une menace et des moyens nécessaires pour confiner un objet donné.
  • Les objets anormaux incontrôlables.
  • Les attaques ou assauts provenant de forces extérieures.
  • Les effets mémétiques/compulsifs ou les possessions que le personnel est susceptible de subir. Ce type de cas peut inclure certaines actions que les membres du personnel sont contraints d'effectuer sans en avoir conscience.

Les équipes chargées des investigations ont recours, parmi de nombreuses méthodes, aux registres informatiques, aux caméras de sécurité et ainsi qu'aux déclarations de témoins pour déterminer la cause de chaque incident.

PERSONNEL IMPLIQUÉ

Le personnel impliqué dans les opérations de rétablissement et de déblaiement suite à une rupture de confi est réparti en plusieurs équipes distinctes, chacune identifiable par un symbole spécifique. Ce symbole est adapté aux daltoniens et aux malvoyants et se trouve sur l'uniforme de chaque membre du personnel concerné.

Les unités des FIM/FIMA sont reconnaissables à leur symbole constitué de trois lignes rouges. Leur rôle dans le processus de rétablissement consiste à protéger le complexe des forces ennemies et des objets anormaux ainsi qu'à évacuer les membres du personnel survivants. La plupart des équipes des FIM sont armées, celles disposant de véhicules militaires et d'armements spécialisés étant désignées par le terme FIMA. Les équipes des FIM participent uniquement aux phases de riposte directe et de rétablissement après chaque verrouillage.

Les équipes de recensement sont reconnaissables à leur symbole constitué d'un anneau bleu. Leurs membres sont responsables du recensement du personnel survivant, des ressources perdues, des objets anormaux neutralisés et du bilan des membres du personnel morts ou blessés.

Les équipes de déblaiement, reconnaissables à leur symbole constitué d'une croix jaune, représentent le cœur des opérations de rétablissement. Leurs membres se répartissent en plusieurs sous-équipes et effectuent différentes missions, telles que l'administration d'amnésiques dans le cas où l'incident aurait été porté à la connaissance de la population civile, le nettoyage des infrastructures détruites, le suivi du personnel blessé et l'évaluation de l'ensemble des dégâts.

Les équipes de transport des objets sont identifiables par leur symbole constitué d'un trait orange. Ces dernières sont responsables du confinement et du transport des objets anormaux et travaillent souvent en étroite collaboration avec les unités des FIM et d'autres membres du personnel, tels que les agents de terrain, afin de sécuriser et de contrôler la menace. Ces équipes interviennent au début des opérations de rétablissement.

Les équipes d'investigation ne sont pas communément reconnues et cachent souvent leur mission pour des raisons de sécurité. Elles sont le plus souvent associées à un symbole constitué d'un triangle vert et participent à la reconstitution des événements qui ont mené au verrouillage et à la recherche de la raison de son activation. Les équipes d'investigation utilisent les caméras de sécurité, les registres informatiques et les témoignages (entre autres) pour identifier les individus impliqués dans l'activation du verrouillage.

RECONFINEMENT

Les protocoles de reconfinement définissent les méthodes que les équipes chargées du déplacement des objets doivent suivre afin d'assurer que chacun d'entre eux soit sous contrôle. Chaque menace possède ses propres protocoles de confinement dédiés et une même méthode ne s'applique pas à tous les cas de figure.

Les Agresseurs de Grande Envergure (AGE) font partie des objets les plus difficiles à récupérer et à reconfiner sans perte majeure. Les nombreuses confrontations avec SCP-682 laissent supposer que la méthode la plus efficace pour les maîtriser est de détourner leur attention et de les attirer dans des embuscades. Les AGE ne sont pas connus pour être dociles, ces derniers ne pouvant être encerclés et maîtrisés de force par plusieurs bataillons de FIMA seulement après avoir été attirés dans un endroit propice à leur capture. Les AGE sont susceptibles de s'exposer au grand public à un niveau critique et doivent être en conséquence redirigées loin des zones de populations qui les entourent. Il est primordial d'évaluer et de tirer parti des menaces. Il est également possible d'avoir recours à des sédatifs, en fonction de leur disponibilité, pour les traiter. Dans la majorité des cas, la neutralisation totale de la menace doit toujours être envisagée.

Les menaces dimensionnelles impliquent une altération spatiale ou temporelle, une rupture de l'espace-temps, des entités transdimensionnelles, des objets incorporels, des plans d'existence dimensionnels indépendants ou des objets qui ne sont pas soumis aux lois et phénomènes physiques. Parmi leurs méthodes de sécurisation, figurent les techniques de leurre, comme celle utilisée pour SCP-106, ou le processus d'ancrage de la réalité, par lequel des ancres à réalité font converger des dimensions, ce qui permet de réduire, de supprimer ou de stopper les effets d'entités transdimensionnelles et de regrouper des anomalies dimensionnelles dans un même espace. Les objets dimensionnels constituant une menace sont parmi ceux qui sont le plus souvent perdus au cours des ruptures de confinement s'ils ne sont pas immédiatement traités en priorité et il arrive qu'ils soient abandonnés. Ces menaces sont perçues comme une association nuisible de facteurs complexes et dangereux, et requièrent une connaissance approfondie de leur nature avant toute intervention.

Les Menaces Non-Éliminables (MNE) sont caractérisées par leur impossibilité à être éliminées, et à ce titre, leur neutralisation n'est jamais une solution appropriée. Les MNE brisant leur confinement sont particulièrement difficiles à gérer et nécessitent d'être longuement étudiées avant toute intervention, toujours dans des délais qui tiennent compte de la nécessité de réagir le plus rapidement possible. Les ruptures de confinement impliquant SCP-096 laissent supposer que certaines menaces peuvent adopter un comportement docile si elles sont traitées de manière appropriée. Amener une MNE à adopter un comportement docile permet de procéder à sa récupération avec rapidité et efficacité. Pour ce faire, il est possible de recourir à la sédation, d'amener l'objet à atteindre un objectif (dans la mesure où il y a vraiment besoin qu'elle accomplisse un objectif), de le manipuler, de l'hypnotiser ou de procéder à d'autres opérations selon sa nature.

Les menaces représentant un danger mémétique, info ou cognitif nécessitent généralement un plan d'action minutieux et réfléchi laissant peu de place aux interventions immédiates. Les objets mémétiques requièrent parfois d'être manipulés par un personnel incapable de percevoir certains sens tels que la vue, l'ouïe ou le toucher. De par leur nature, ces effets peuvent se propager s'ils ne sont pas correctement circonscrits et isolés des membres du personnel ignorant leur existence. Les moyens permettant la transmission de ces effets mémétiques au sein des populations civiles doivent également être éliminés en cas de besoin et après avoir fait l'objet d'une évaluation préalable.

Les sources de contamination doivent être traitées particulièrement rapidement et méticuleusement. La plupart des équipes chargées de ces menaces se répartissent selon des fonctions distinctes pour empêcher la propagation de la contagion et supprimer sa source initiale. Il peut s'agir d'organismes ramenés à la vie, de réactions qui s'auto-alimentent, d'entités ou d'objets contagieux/nocifs, de maladies infectieuses anormales, de sources de toxines anormales, de substances cancérigènes, de radiations ionisées, d'armes biologiques ou d'espèces fongiques. Toute combinaison Hazmat portée au cours du traitement de ces menaces doit être adaptée à la gravité de la contamination. Bien que le rôle des FIM soit de maîtriser et d'isoler la source de la contamination ainsi que les zones qui abritent des populations civiles, la mise en quarantaine des individus contagieux et le reconfinement de la source initiale relèvent de la responsabilité des équipes chargées du transport des objets. Les menaces de ce type doivent être traitées avec précision, rigueur et sang froid, de manière à anticiper tout risque éventuel.

-----------------------------------------

FIN DU DOCUMENT

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License