Lettres à un Prophète
notation: +3+x

Document 16265-15719-A

Introduction : La rubrique suivante fut récupérée après avoir été publiée dans de nombreux journaux nationaux (pour une liste complète, voir le Document 1626-1678-B), alertant la suspicion des services de surveillance de la Fondation en raison de son sujet. Quand interrogés, aucun des éditeurs des-dits journaux ne put expliquer comment la rubrique fut publiée.


Amis, lecteurs, vrais croyants, et autres connards assortis,

Bienvenue.

Bienvenue à quoi, vous demandez-vous. Eh bien, je vais vous le dire. Vous, chers lecteurs, êtes sur le point de vivre l’événement d’une vie. Tout ce que vous avez vécu jusque maintenant, tous les mensonges enseignés par votre école, ou vos parents, ou votre prêtre, vous pouvez juste oublier toutes ces ordures maintenant. Ce soir, voyez-vous, vous allez lire les mots… d’un prophète.

CAR JE SUIS CERF SATURNE, PROPHÈTE, MAÎTRE DES MOTS, ENSEIGNANT DE L’HOMME, ET AMANT ATTENTIONNÉ, ET JE VAIS BOULEVERSER TON MONDE, FILS.

Mais d’abord, quelques lettres de mes loyaux lecteurs. Voyez, je ne suis rien si ce n’est magnanime dans ma sagesse, et observez, je suis disposé à répondre même aux plus stupides des questions pour votre bien. Vous ne pouvez pas dire que je ne fais jamais rien pour vous maintenant, n’est-ce pas ? Commençons :

Cher Saturne,

J’ai entendu parler de vos formidables pouvoirs prophétiques, et donc je vous écris, cherchant vos conseils. J’ai été affligé d’une terrible maladie, qui déforma mon autrefois magnifique corps en une grotesque monstruosité, une vile parodie de ce qu’il était autrefois. Surtout mes régions basses, qui sont maintenant viciées au-delà de toute reconnaissance, et ne peuvent être observées sans risquer sa santé mentale. Ceci arriva après que j’ai profané le nom du Haut Shaman de Trlybon, ce qui n’était peut-être pas la plus sage décision avec du recul.

Je vous en implore, délivrez-moi de mes maux ! Un remède, cher prophète, est tout ce que je vous demande. Ceci, et que vous gardiez cette missive privée, sinon ma honte sera éternelle.

Votre humble serviteur,

Balgorath, Chevalier du Saint Ordre du Plus Vénérable Furet, Londres

Eh bien, Balgorath, la solution pour ton problème est assez simple, crois-le ou pas. Tu vois, ce dont tu souffres est une simple, mais efficace, Malédiction du Serpent Boursouflé. Ça peut sembler très effrayant (surtout sous une lumière UV), mais ne sois pas alarmé. Tout ce que tu dois faire est… enlever ton Septième Sceau en écoutant la musique des Sphères, juste quand elles s’alignent parfaitement sous le Signe d’Aphrodite. Mais Saturne, pourrais-tu dire, comment saurais-je le bon moment ? Eh bien, ne crains rien, car il se trouve que je possède un enregistrement exactement du type dont tu as besoin, et serais plus qu’heureux de te le livrer.

Pour seulement quatorze simples paiements de 19,95 $, plus les taxes, plus le transport.

Cher M. Cerf,

Une amie à moi est allée à un de vos séminaires, et elle a vraiment été impressionnée par ce que vous avez dit. Je ne fais généralement pas ça, mais j’ai été vraiment perdu pendant les quelques derniers mois, et je me suis dit que des conseils de quelqu’un comme vous pourraient être ce dont j’ai besoin pour me remettre sur les rails. Je suis un artiste, voyez-vous, ce que certaines personnes appellent un anartiste, mais je ne pense pas être très bon. Je traîne avec ce groupe dernièrement, et il y a ce mec là, Tony. Il est incroyable à tout ; il ressemble à un mannequin pour sous-vêtements, a du charisme qui coule littéralement de lui, il est intelligent, prospère, et son art… mec, son art vient à la vie. Littéralement. Sans parler des femmes. En le voyant, je me suis senti très insuffisant. Je veux dire, la meilleure chose que j’ai jamais faite était cette tour enflammée de crânes de chèvres, et presque personne n’a même remarqué ça. Qu’est-ce que je devrais faire ?

Nathan,

SoHo Clandestin, New York

Nathan, mon gars, tu ne regardes pas du tout ça avec la bonne perspective. Tu devrais être heureux d’être un minable pathétique et sans valeur dont l’échec en tant qu’artiste n’est égalé que par son absolue incompétence avec les femmes. Tu vois, les gens comme Tony et moi, des gens à succès, compétents, nous avons tellement de responsabilités sur nos épaules ; nous avons une image à maintenir, une réputation, des amis à garder heureux. Les gens attendent des grandes choses de nous. Toi ? Les gens savent que tu ne vaudras jamais rien. Être un gâchis d’espace et d’oxygène comme toi est l’ultime forme de liberté, mon ami ! Je veux dire, tu pourrais te suicider maintenant, juste mettre un pistolet dans ta bouche et t’exploser la putain de cervelle, et tout le monde s’en foutrait ! Si libérateur !

Vraiment, tu es chanceux.

Sérieusement par contre, tout le monde s’en foutrait. Tout le monde.

Sérieusement, Saturne ?

N’apprends-tu jamais ? Regarde, Saturne, chaque fois que tu essaies ton baratin de prophète, tu finis mort. C’est la cinquième fois en seulement deux cents ans. Pourquoi tu ne prends pas juste ta retraite aux Fiji ou quelque chose, pour qu’on puisse passer tout le truc de “te tuer pour tes crimes contre l’humanité” ? C’est plus de mal que ça n’en vaut, pour toi et moi. Ou tu pourrais te battre avec les mecs qui aiment brûler des trucs. Encore.

Pense-y,

MA

Tu crois vraiment que j’ai peur de toi, ta poudrière de mari ou ta joyeuse troupe de prudes multiculturelles, bande de blaireaux. Tu dis que vous m’avez arrêté avant ? Eh bien, le fait est que je suis encore là maintenant, transmettant la bonne parole à tous les volontaires, ceux assez intelligents pour penser en dehors de la boîte que vous mettez autour de leurs tête. Me menacer ? Est-ce que tu pèses ? Je doute sérieusement que tu pèses.

Cornes,

Moi entendu toi avoir cornes. Moi avoir besoin cornes pour amulettes et chapeau. Tu donnes moi cornes, donnes moi étoiles, moi pas cogner ta tête avec caillou. Moi peux cogner ta tête avec caillou si toi aimer ce genre de trucs, moi pas juger, mais moi préférer utiliser diplomatie. Moi gentleman. Avoir monocle, avoir chapeau, besoin cornes, dit avant. Moi avoir besoin que quelqu’un distingue moi de l’autre grand mec, bidon avec épées. Moi bien plus beau de toute façon, avoir charme des films classiques. Noms similaires, gens sont confus.

Donne tes cornes, moi et toi pas problème. Si non, cailloux.

Gable

Mauvais Cerf Saturne là, mon pote. Tu cherches le gars velu à quatre pattes qui traîne autour de la géante gazeuse là-bas. Une erreur facile à faire, je comprends.

Seigneur, où est-ce que je trouve ces mecs ?

Prophète,

Je viens à vous avec une proposition. Vous ne me connaissez pas, mais je pense que nous partageons des buts communs. Vous avez été bloqué dans un cycle pendant un long, long moment, et il vous laissa une ombre désabusée de ce que vous étiez. Là où vous meniez autrefois des légions d’adeptes sur des chemins incertains, maintenant vous arnaquez et insultez la petite poignée d’idiots qui veulent encore vous écouter. Bientôt, ils seront partis aussi. Je peux aider. Je connais vos… talents uniques, et je peux les utiliser à bon escient. Je suis très bon pour ça, croyez-moi. Avec mes ressources et vos talents, nous pourrions être quelque chose de… plus.

Nous parlerons,

D

Hum. Euh. Laisse-moi te répondre là-dessus, hein ? Ce n’est pas que je n’apprécie pas l’offre, c’est juste qu’en ce moment je fais un peu cette rubrique à lettre ouverte, et je ne pense pas que ce soit l’endroit pour discuter de ça. Je voudrais pouvoir arrêter, mais nous savons tous deux que ce n’est pas comme ça que les choses marchent. D’ailleurs, dis bonjour à ta sœur pour moi. Elle saura pourquoi. "Je ne le connais pas" mon cul.

Bon, les gens, c’est tout le temps que nous avons aujourd’hui. Je sais que j’avais promis de dispenser un peu de ma suprême sagesse, mais malheureusement ces baratineurs avec leurs lettres ont pris toute la place que j’avais. Mais, revenez la prochaine fois, et je vous montrerai des merveilles et des surprises, et même mes prouesses sexuelles pâliront en comparaison. Ou, vous pourriez commander les DVD, une Édition de Collection de treize disques, pour seulement 49,99 $. Faites ce qui vous fait kiffer.

À la prochaine, j’étais Cerf Saturne, et je vous fais mes adieux.

Auteur original : DmatixDmatix
Titre du conte : Letters to a Prophet
Source Originale : The SCP Foundation
Date : 24/03/2013

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License