Les Leçons de l'Histoire
notation: 0+x

Que pouvons-nous, en tant qu'espèce, apprendre à propos de la menace d'hostiles extraterrestres de la découverte du Nouveau Monde par Colomb ainsi que de l'extermination et l'assujettissement de ses habitants Indigènes qui en résulta ? Il y eut de nombreux facteurs derrière la colonisation du Nouveau Monde, la plupart étant rapidement évidents. De ces facteurs, nous pouvons comprendre ce qui a permis aux puissances Européennes de dépasser les sociétés Indigènes Américaines, et comment nous pouvons éviter que les hostiles extraterrestres (que nous appellerons désormais "EH") infligent la même chose à la race humaine.

L'avantage le plus flagrant que possédaient les Européens sur les habitants du Nouveau Monde était une technologie bien plus avancée. Les Européens avaient acquis la poudre à canon, des flottes puissantes, la propagande, des rapports écrits, et d'innombrables autres inventions dans la course de l'histoire. De l'autre côté de l'Atlantique, des sociétés complexes telles que les empires Inca ou Aztèque étaient en retard, et n'avaient aucun moyen de traverser l'Atlantique. Ce fossé technologique a permis aux monarchies Européennes de rapidement et facilement écraser même le plus avancé des pays Indigènes.

Un fossé technologique équivalent, si ce n'est plus grand, existerait probablement entre la race humaine et des EH (en supposant bien sûr que les EH contactent la Terre en premier, et non l'inverse), le voyage interstellaire ne pouvant être possible qu'après des milliers, si ce n'est des millions d'années de prouesse technique de l'humanité. Avec leurs vaisseaux spatiaux, les EH amèneraient probablement un armement encore non concevable par la race humaine, des compétences médicales bien au-dessus des nôtres (à être discuté plus tard), et d'autres inventions que nous, comme les Indigènes Américains, ne pourrions pas comprendre à l'heure actuelle.

Comment alors pouvons-nous répondre à la technologie des EH ? De la même manière que de nombreuses sociétés Indigènes ont répondu à la technologie Européenne : en s'adaptant à elle. En quelques générations, la tribu Comanche des Grandes Plaines était devenue habile à dos de cheval, bien qu'elle n'en ait jamais rencontré avant l'arrivée de colons. De nombreuses tribus apprirent à utiliser la poudre à canon et les mousquets en même temps que leurs arcs et flèches. Un exemple notable : l'orfèvre Cherokee Sequoyah développa un syllabaire entier pour son peuple basé sur l’alphabet romain, malgré le fait qu'il lui soit impossible de lire ou d'écrire.

De la même manière, le meilleur espoir de l'humanité serait d'obtenir, de force ou par des négociations, la technologie des EH. L'utilisation d'un tel armement serait interdit au simple usage de l'arme jusqu'à ce qu'elle s'use trop ou soit détruite : des efforts seraient au contraire faits pour rétro-ingéniérer et recréer l'objet. Dans le cas où la nouvelle technologie soit un concept abstrait (e.g. un nouveau système d'écriture, de nouvelles manières de gouverner), une simple observation et interrogation nous aideront à comprendre cette technologie.

Même si la technologie a été une bénédiction pour la conquête Européenne du Nouveau Monde, les plus grandes tueuses d'Indigènes Américains ont été des maladies Européennes. Des millions d'habitants du Nouveau Monde sont morts de maladies comme la variole, la rougeole, la tuberculose ou le choléra. Cela a été le résultat des conditions de vie exiguës en Europe à l'époque, où de nombreuses personnes vivaient très près les unes des autres, se lavant rarement et propageant les maladies. Au fil des siècles, la plupart des personnes vivant en ville ont développé une immunité génétique aux maladies. Quand les premiers colons ont atteint le Nouveau Monde, les Indigènes Américains n'étaient simplement pas préparés à des maladies si rapides et puissantes, et en ont souffert en conséquence.

Dans la pop culture, les maladies sont souvent vues comme une solution rapide et facile à une invasion extraterrestre. Un exemple notable est le livre La Guerre des Mondes d'H.G. Wells, dans lequel une bactérie infectieuse élimine l'entièreté des forces des EH. Même si cela constitue un excellent deus ex machina, des infections bactériennes seraient probablement un faible danger pour les EH. Comme mentionné précédemment, les Européens vivaient dans de villes bien plus denses et bondées que les Indigènes Américains, exactement comme les EH vivront probablement dans des villes bien plus denses et bondées que les être humains. Ceci couplé à leurs milliers voire millions d'années de développement en plus résulterait en des maladies bien plus mortelles auxquelles nous n'aurions aucune immunité. Même si les EH avaient une faiblesse handicapante envers une maladie humaine, la technologie médicale avancée en leur possession résoudrait rapidement le problème.

Cependant, dans ce scénario, tout espoir ne serait pas perdu. Exactement comme de nombreuses personnes ne réussissent pas à recevoir de vaccination contre des maladies n'étant plus communes (notamment la variole), il peut être présumé que les EH auraient échoué à continuer les efforts d'immunisation contre des maladies qu'ils considéraient éradiquées. En recréant la maladie, ou en introduisant une très similaire, une épidémie majeure pourrait être déclenchée, comme une épidémie de variole aujourd'hui. Le sabotage d'équipements médicaux et des assassinats ciblés de professionnels médicaux amélioreraient la progression de la maladie.

Pour finir, dans le cas d'un contact avec des EH, notre espèce serait probablement perçue comme "inférieure", malgré les tentatives de prouver le contraire. Les preuves de cette idée peuvent être observées dans la multitude d'explications données par les responsables politiques et religieux pour justifier l'extermination et l'asservissement des Indigènes Américains, comme leur manque d'âme, un besoin d'être "civilisé", et le fait que cette conquête était la volonté de Dieu. Les EH verront l'humanité entière sous la même lumière, et traiteront notre espèce de la même manière. Nous devons être préparés à ce schéma de pensée, et l'utiliser à notre avantage. De plus, nous ne devons pas oublier qu'une offensive ouverte de la part des EH ne serait pas le début d'une guerre pour les cœurs et les esprits, mais pour la conquête. Nous ne devons pas reproduire les mêmes erreurs faites par les Aztèques, les Incas, et d'innombrables autres.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License