Lemuridae

Quand je prendrai ma retraite, je veux vivre une vie tranquille.

Désolé.

Ici. Si je prends ma retraite, je veux vivre une vie tranquille.

Ce n'est pas une tâche facile. Dans mon travail, l'espérance de vie est courte.

Je pourrais me faire tuer lors de notre prochaine brèche de confinement, lorsque les divers monstres que nous gardons enfermés s'ennuient et décident de prendre une collation. Je pourrais me faire manger, vaporiser ou devenir fou jusqu'à la mort par un inconnu jusqu'alors passé inaperçu qui défie toutes les lois de la Science telle que nous les connaissons, et qui a décidé d'utiliser ces pouvoirs pour me tuer d'une manière spectaculairement horrible. Ou alors, je pourrais simplement mourir dans une bonne vieille fusillade avec l'Insurrection ou la CMO1 lorsque je suis sur une mission. Les agents qui travaillent pour la Fondation SCP ne vivent pas très longtemps, comme vous l'aurez deviné. Les mauvais, du moins.

Moi ? J'aime à penser que je suis un bon agent. Si rien d'autre, que je suis un agent chanceux. Je garde la tête sur les épaules concernant le travail ; je présente mes rapports à temps, et, si nécessaire, je sors tuer quelques personnes. Je dors bien la nuit ? Quelques fois.

A bien dire, non, c'est un mensonge, pas vraiment. Passer votre vie entourée de reptiles meurtriers, des statues tueuses, et avec Dieu sait combien d'autres horreurs sans nom, après qu'on sait ça on ne passe plus de bonnes nuits.

Je fais beaucoup de cauchemars. Parfois, Dieu me pardonne, j'ai même aimer certaines de mes terreurs nocturnes, l'un où 173 me poursuit dans un couloir, où lorsque 682 décide de me transformer en purée. Ils me rappellent que, il y a une petite partie de moi qui est encore humaine, encore un peu peureuse dans un univers plein d'horreur.

Bien sûr, il y a des moments où je ne veux pas être un humain.

Parfois … je voudrais être un lémurien.

Allez-y. Rirez. Rirez à l'abrutis qui entretient un rêve sans espoir. Je ne sais pas où ce rêve est parti en plus. À mon âge, je devrais en être à fantasmer sur les puissantes voitures et les femmes attrayantes. Mais je n'aime pas ça. Quand j'imagine ma vie idéale, je me retrouve au large de la forêt tropicale de Madagascar, où je peux passer une journée tranquille à manger des fruits et me balancer à travers les arbres avec mes frères et sœurs.

Et c'est seulement là-bas, dans les arbres, avec les sites et les agents si loin que je me sens vraiment en sécurité. Dans n'importe quelle autre profession, ce rêve peut sembler idiot, irréalisable, mais lorsque vos collègues comprennent un chien qui parle, un homme-singe immortel, ou n'importe quelle forme de réincarnation de Clef, vous allez vite découvrir que « impossible » est loin d'être statique.

Le souvenir le plus marquant que j'ai de ma mère, c'était avec moi et nous visitions un zoo. Nous avons regardé les tigres, les éléphants, les lions, mais c'était les lémuriens, les petites créatures hyperactives sautant sur les clôtures, leurs petites mains se tendaient pour saisir nos cacahuètes de nos mains, qui nous ont fait rire le plus. Nous les avons regardés pendant des heures, jusqu'à ce que finalement le zoo ferme et que nous avons été chassés.

Elle a été percutée par une voiture trois jours après.

Travailler pour le compte de la Fondation change l'esprit d'un homme. Même lorsque vous êtes en dehors du travail, vous êtes soupçonneux. Cette tasse de café, la table, le journal est-ce un SCP potentiel jusqu'à lors inconnu ? Qu'est-ce qui se cache derrière ce coin sombre ? Ce show télévisé bizarre, pourrait-il avoir une influence mémétique ?

Mais alors, sur les quelques nuits où les cauchemars se dérobent, je peux sentir l'écorce rugueuse de l'arbre sous mes orteils préhensiles. J'entends les appels familiers d'une troupe gambadant le long de la chaussée, et je bondis vers le bas et me joins à eux. Dans le soleil chaud d'une après-midi de Madagascar, il n'y a pas d'horreurs inattendues, pas de cauchemars, et aucunes craintes. Je me souviens de ma mère, et de nos rires.

Et, alors, seulement à ce moment, je me sens véritablement en sécurité.

Auteur original: Tom ServeauxTom Serveaux
Titre du conte: Lemuridae
Source Originale: The SCP Foundation.
Date: 14 Mars 2012
Lien: http://www.scp-wiki.net/lemuridae

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License