La Fondation SCP a un incroyable talent
notation: +24+x
LaFondationSCPAUnIncroyableTalent.png

Salle des fêtes du Site-Aleph, France

— Mesdames, messieurs. C'est pour moi un immense honneur et privilège d'inaugurer l'extraordinaire Concours SCP-X-FactoR : "À la Recherche du Nouveau Classe-E" ! Des prodiges venus des quatre coins du monde sont avec nous ce soir et bien déterminés à se donner en spectacle afin de nous prouver à quel point chacun d'eux possède un talent… EXCEPTIONNEL ! Voix surnaturelle, musique délirante, danse improbable, scénario de classe OK1, ils sont tous prêts à enflammer la scène… Et le Site ! MAIS CE N'EST PAS TOUT ! Je suis également flatté de vous annoncer que l'incroyable Dr. Archie, l'impétueux Dr. Brawl, ainsi que moi-même, l'infatigable Dr. Dupont, seront de la partie, et accessoirement du jury. Et maintenant… QUE LE MEILLEUR GAGNE !
Il étendit théâtralement les bras en direction du ciel et afficha un sourire étincelant, attendant les vivats et hourras.
— Si tu avais un public, je suis sûr qu'il t'aurait applaudi, déclara Archie.
— Et puis, bon, ce n'est pas comme si on avait le choix, hein, renchérit D-1234, louchant sur le canon de l'arme fermement plaquée sur la poitrine de l'un des deux gardes qui l'encadraient.
Le sourire impeccable du Dr. Dupont se figea comme si on venait de lui apprendre que les photos de la danse du ventre qu'il avait superbement exécuté en bermuda sur la table de réunion du Comité d'Éthique le 31 Décembre dernier avaient fuité. Il se laissa lourdement retomber sur son fauteuil entre ses deux collègues, derrière une table installée pour l'occasion face à l'estrade.
— Je me sentais l'âme d'un présentateur, rien de plus, marmonna-t-il. Et rappelez-moi pourquoi nous ne sommes que trois dans cette salle alors qu'il y a statistiquement 96 % de chance que le plafond nous tombe sur la gueule ? Elle est passée où la solidarité à Aleph ?
— Ah, pardonnez-moi de vous reprendre, mais nous sommes cinq, rectifia le plus âgé des deux gardes. Je me doute bien qu'à en juger par le malin plaisir que vous prenez à surestimer le nombre de mes camarades qui tombent chaque jour au combat, ça doit vous être bien égal, mais nous sommes des êtres humains, nous aussi.
— Six, corrigea D-1234. Sans compter mes potes juste à côté, là, dans les coulisses, qui ne savent pas encore quelle saloperie va les charcuter. Je sais que tout le monde ici s'en contrefout et que l'auteur de cette histoire est un sadique, mais on a une âme, nous aussi.
Ce fut le Dr. Brawl qui s'impatienta en premier.
— Ahem. Messieurs… Excusez-moi d'interrompre cette scène tout à fait émouvante… Voyez, je verse une larme… Ah non. C'est une goutte de sueur. Mon impatience se fait sentir, dirait-on.
Il fit un geste à l'attention des gardes.
— Je déclare cette session de "tests" ouverte. Ou plutôt, pour rester dans l'esprit de mon cher et estimé collègue, le Dr. Dupont ; "QUE LE SPECTACLE COMMENCE" !
Les deux membres du personnel de sécurité intimèrent à D-1234 l'ordre d'avancer jusqu'au milieu de l'estrade.
Le Dr. Archie prit la parole.
— D-1234, vous voici, comme vous pouvez le constater, en présence d'un microphone, de deux enceintes et d'un amplificateur. Il va sans dire que si vous endommagez ne serait-ce qu'un seul composant de cet ensemble, vous feriez une erreur. Une regrettable erreur. Comme, par exemple, faire surgir un trou noir sur la scène dont la force gravitationnelle vous absorberait et vous écraserait aussitôt. Votre espérance de vie sera alors celle d'un caneton jeté dans un broyeur.
Le Classe-D déglutit bruyamment.
— Oui, la comparaison me paraît définitivement être assez représentative de ce qui s'est passé il y a deux semaines, reprit-il après s'être accordé un court instant de réflexion. Mais rassurez-vous, cela n'a aucune chance de se produire. Vous seriez abattu par nos agents de sécurité bien avant.
D-1234 suait tellement fort qu'il sembla fondre comme un esquimau sous la lumière des projecteurs.
Le Dr. Dupont se pencha à l'oreille du Dr. Brawl.
— Dis-moi, tu sais à quoi servent ces trois gros boutons rouges sur la table ?
— Les buzzers ? C'est pour donner le signal.
— Quel signal ?
— Celui de descendre le coba… Classe-D. Tu sais, l'évènement 110-A-FR… ? Eh bien, mieux vaut prévenir que guérir.
— Ben voyons. Rappelle-moi pourquoi on est aussi près d'un SCP et de sa future instance qui ont pourtant réduit les fondations des murs à l'état de suppositoires ?
Le Dr. Brawl haussa ses larges épaules.
— Que l'on soit confortablement assis devant le sujet, ou à cent mètres de distance derrière un mur en béton armé et une vitre blindée, le résultat est le même : les déformations spatiales se manifestent n'importe où, explosent n'importe quoi, sauf la matière organique. Alors autant être aux premières loges.
Il se retourna en direction de l'estrade et apostropha D-1234.
— Bon ! À présent que le Dr. Archie vous a prodigué quelques sages conseils, veuillez vous saisir du micro qui se trouve en face de vous… Non. Pas la perche. Uniquement le micro. Voilà. Et cessez de trembler, par pitié. La maladie de Parkinson ne figure pas dans votre dossier médical, que je sache.
— Je… Je veux juste que vous me promettiez que je ne vais pas y passer.
— Si je vous le promets, vous seriez rassuré et obéissant ?
— Oui.
— D-1234, vous avez ma parole qu'il ne vous sera fait aucun mal pendant cette expérience. La seule et unique particularité de cet objet est de diffuser une œuvre musicale aléatoire et de vous en faire chanter les paroles. C'est tout. Rassuré ? Bien. Veuillez donc approchez ce micro de votre bouche.
D'abord hésitant, le jeune homme, visiblement rasséréné, finit par s'exécuter.
— Si vous me promettez que ça ne va pas me péter à la gueu…
Une mélodie sortit tout à coup des baffles.
— C'est parti ! Session 3, sujet 1, phase 1. Exposition de l'individu aux propriétés de SCP-110-FR. D-1234 devient SCP-110-FR-05, lança le Dr. Archie tandis que le Dr. Dupont promena son stylet sur une tablette tactile.
Ski-bi dibby dib yo da dub dub
Yo da dub dub
Ski-bi dibby dib yo da dub dub
Yo da dub dub
Le Dr. Brawl demeura coi :
— Quoi ?
— Cette musique… Cette suite ininterrompue d'onomatopées sans queue ni tête… Ça me dit quelque chose, murmura le Dr. Dupont.
— Je crois l'avoir déjà entendu il y a un certain temps, ajouta le Dr. Archie. Je sens que ça va me revenir d'une seconde à l'autre. Je le sens.
D-1234 cessa brusquement d'émettre l'absurde succession de mots, et, les fixant droit dans les yeux, il dit d'une voix claire et distincte :
I'm the Scatman.
— Je le savais ! JE LE SAVAIS ! C'est "The Scatman" de Scatman John. HEY ! D-12… SCP-110-FR-05, vous pouvez agiter frénétiquement les bras ou la tête ? Ce serait de bon ton. Et aussi… Attendez. Le doigt d'honneur, ça vient de lui, pas du SCP, on est d'accord ?
Everybody stutters one way or the other
So check out my message to you
As a matter of fact, I don't let nothin' hold you back
If the Scatman can do it…
— SO CAN YOU, s'exclamèrent en chœur Archie et Dupont.
— Vos gueules, les coupa Brawl. Nous sommes ici pour travailler. Pas pour déconner. Nous devons déterminer les conditions nécessaires à la manifestation de l'évènement 110-A-FR. Alors un peu de sérieux. Bordel.
Ba-da-ba-da-ba-be bop bop bodda bope
Bop ba bodda bope
Be bop ba bodda bope
Bop ba bodda
— Ba-da-ba-da-ba-be bop bop bodda bope, bop ba bodda bope, be bop ba bodda bope, bop ba bodda bope, continua de son côté le Dr. Dupont avant que le regard meurtrier de son aîné ne le réduise au silence.
I'm the Scatman, repeat after me
It's a scoobie oobie doobie, scoobie doobie melody
I'm the Scatman, sing along with me
It's a scoobie oobie doobie, scoobie doobie melody
— Dites donc, je ne veux pas faire mon rabat-joie, mais… SCP-110-FR-05 est bien rouge. Vous pensez qu'il a trop chaud ? On devrait peut-être diminuer l'intensité des spots.
— En fait, il a l'air d'être à bout de souffle. Pas étonnant, vu le rythme des paroles.
Dupont se coiffa de son chapeau de feutre et poursuivit :
— Tout le monde n'a pas la chance d'être le Scatman, reprit-il avec un clin d’œil.
Yeah, I'm… The… Scatman.
Le Classe-D chancela, puis, exténué, s'effondra sur scène.
— Déjà fini, s'étonna le Dr. Archie. Apparemment, chanter 3 minutes et 24 secondes en apnée ne doit pas être de tout repos.
Le Dr. Brawl fit un signe de la tête aux gardes.
— Je déclare ce test terminé. Conduisez… Évacuez, pardon, le sujet et amenez-le à l'infirmerie.
— Et s'il se remet à chanter à son réveil ?
— Vous savez ce qu'il vous reste à faire. J'ai garantis qu'il serait en vie durant l'expérience, mais j'ai rien promis pour la suite. En plus il chante faux, alors ce ne sera pas une lourde perte.
— Faites entrer le prochain candidat, demanda Archie dans son micro.
Les deux agents disparurent de la scène en traînant D-1234 à gauche, dans les coulisses, tandis que son remplaçant entra par la droite, flanqué de deux autres gardes.
— D-9696, l'appela Brawl. Bienvenue. Veuillez vous approcher du microphone qui se trouve devant vous.
— Salut Doc' ! Content de vous revoir. Ça faisait un bail, depuis le papier interminable qui rend intelligent. Alors, toujours un balai dans le cul ?
— D-9696, pour la deuxième fois, veuillez approchez ce micro de vos lèvres ouvertes et fermez-la.
— Oui, mais lesquelles Doc' ?
— Comment cela, "lesquelles", répéta le Dr. Brawl incrédule.
— Bah, au cas où ça vous aurait échappé, je suis une femme.
Le chercheur, stupéfait, ne comprit qu'au bout d'une minute où elle voulait en venir. Consterné, il ferma les yeux en frappant du poing sur la table pour faire taire ses collègues, désormais hilares.
— Dernier avertissement : portez ce micro devant votre bouche. Exécution.
— Ouais, ouais, ça va, j'ai pigé. Comme ça, c'est assez près ?
— Non.
— Comme ça ?
— Non plus.
— Et là ?
— D-9696 ?
— Oui ?
— Si vous ne foutez pas ce putain de micro dans votre bouche, je réinvente le Keter Duty rien que pour vous.
Elle détacha le micro de son support en affectant d'être blessée.
— Rôôh, c'est bon, je plaisantais. Vous êtes un peu aigri, aujourd'hui, Doc… Euh ?!
Le Dr. Archie frappa dans ses mains tandis que la musique se fit entendre.
— Et on continue ! Session 3, sujet 2, phase 1…
Il s'apprêtait à poursuivre, mais s'arrêta soudainement.
— Jésus-Marie-Joseph. Cette chanson… Oh non. Non. NOOON ! LIQUIDEZ-LA ! VIIIITE !
Brawl le fit se rasseoir en tirant impérieusement sur la manche de son costard.
— Allons, allons, mon ami. Ne pensez-vous pas que vous exa…
I'm a Barbie girl, in a Barbie world
Life in plastic, it's fantastic
You can brush my hair, undress me everywhere
Imagination, life is your creation
— Bon d'accord, vous avez raison. Sécurité ! Bâillonnez-la, anesthésiez-la, assommez-la, mais je vous en supplie, faites-la taire.
— Hey, s'indigna Dupont, je proteste vigoureusement. Ce morceau, pour votre gouverne, s'appelle "Barbie Girl" de Aqua, et elle le chante très bien.
Archie et Brawl levèrent les yeux vers le panneau frappé d'un grand "8" que brandissait leur collègue enthousiaste, puis ils reportèrent leur attention sur lui.
— Quoi ? Vous auriez mis moins ? Elle a un super déhanché pourtant.
Son collègue à la carrure massive retira lentement ses lunettes d'un geste trop calme pour présager quelque chose de bon, et les posa sur la table dans un tintement métallique.
— Mon cher Dupont, comment vous dire… Je crains que vous n'ayez pas saisi que je ne suis pas d'humeur à plaisanter… Ni à prendre ce qui peut survenir à tout instant à la légère. De plus…
You can touch
you can play
If you say "I'm always yours"
You can touch
you can play
If you say "I'm always yours"
Brawl, dont les nerfs avaient finalement lâché, se retourna et frappa sans crier gare le buzzer de son poing, manquant de casser l'interrupteur. Des confetti, des serpentins et des fleurs se mirent à pleuvoir sur la scène.
— Qu'est-ce que… ?
— Ahem… C'était… Euh… Une idée à moi. Pour mettre une ambiance plus… Festive, confessa Dupont. Avouez que c'est bien pensé. Vous noterez au passage les applaudissements et les sifflements pré-enregistrés.
Brawl ne lui répondit pas, et se jeta sur son micro :
— Mais qu'est-ce que vous attendez ? Tirez ! TIREZ, aboya-t-il.
Les agents dégainèrent simultanément un petit pistolet de leur ceinture et mirent D-9696 en joue.
Celle-ci, horrifiée, leva les bras en l'air en signe de soumission, puis, constatant que cela ne changeait rien à leur attitude, tenta de prendre la fuite.
Oh, I'm having so much fun !
Tels furent les mots qu'elle prononça au moment de tomber sur la scène avec l'élégance et la souplesse d'un sumo s'improvisant contorsionniste. Le son d'un crâne heurtant lourdement le sol retentit dans la salle. Une incisive et une molaire roulèrent sur l'estrade à côté du corps inanimé de leur propriétaire, dont le postérieur était criblé de fléchettes.
— Nous avons eu recours à des anesthésiants, fit obligeamment remarquer l'un des gardes. Avons-nous votre permission pour la ramener dans sa cellule ?
— Oui, oui, c'est ça… Pardon. Je veux dire : "bien sûr, allez-y". Et prévenez le… Non, les deux prochains que c'est leur tour. J'ai rendez-vous dans une heure pour une partie de billard avec les agents Verstrat et Neremsa, et j'ai horreur d'être en retard.
Il rechaussa sa monture et croisa ses mains, qu'il apposa sur ses lèvres. Soupir lourd de reproche. Le Dr. Dupont se retourna vers lui.
— Ahem. Je suis désolé pour tout à l'heure. C'est la première fois que je participe à une expérience aussi divertissan… De ce type. Je me suis peut-être un peu emballé et…
— Non, c'est moi, grommela Brawl. J'ai tendance à m'emporter trop facilement. Et puis, la probabilité que se produise l'évènement 110-A-FR me rend nerveux. Je m'interroge sur la charge maximum que pourraient supporter les filets que nous avons déployé au-dessus de nous… Rien de plus. Tenez. Voilà nos deux autres "stars". Préparez-vous !
Cette fois, ce furent deux gardiens qui entrèrent de chaque côté de la scène, chaque binôme accompagnant un individu vêtu de la tenue réglementaire du personnel de Classe-D.
Archie se racla la gorge.
— Messieurs, bienvenue ! Vous avez sans doute été informés du déroulement de cette expérience, mais permettez-moi tout de même de vous rafraîchir la mémoire. D-1010 ?
— C'est moi.
— Bien. C'est vous qui prendrez le microphone en premier. Une fois que vous l'aurez porté à vos lèvres, l'agent Wild vous en débarrassera aussitôt. D-4500 ?
— Ouais.
— C'est vous qui le recevrez alors et l'approcherez de votre bouche, à l'exemple de votre camarade. Des questions ?
— Oui, moi. Et si on a pas envie de chanter ?
— Vous serez exécuté, rétorqua Brawl. Et j'irai exécuter l'une de mes danses favorites, le trepak, sur votre tombe et un fond musical de "Casse-Noisette". D'autres questions ?
— Non. Ce sera tout.
— Parfait. Dupont ? À vous l'honneur.
L'intéressé se leva, réajustant brièvement sa cravate. Il inspira.
— D-1010. D-4500, dit-il d'une voix solennelle, vous êtes nos deux finalistes de cette soirée pleine d'agréments et de rebondissements. À l'issue du duel qui va vous opposer, l'un ressortira vainqueur, et sera nommé champion de la saison, avec tout le prestige et la gloire que peut procurer une telle victoire. Son nom restera à jamais gravé dans l'annale du Divin, mais surtout dans les anneaux du Site. Il sera un modèle pour les générations à venir et son triomphe illustre…
— Ahem.
— Et, en conclusion…
— AHEM.
— Bon, ben… Session 3, sujets 3 et 4, phase 1, GO !
Les membres du personnel de sécurité reculèrent d'un pas, tandis que les deux Classes-D avancèrent d'un.
Le silence se fit pesant. L'atmosphère était électrique. La tension palpable.
"C'est maintenant que tout se joue" pensa le Dr. Archie, dont une sueur froide parcourait l'échine. "Si l'évènement ne se manifeste pas cette fois non plus, nous aurons manqué les donuts à la cantine pour rien."

Tout à coup, SCP-110-FR entra en activité. L'agent retira en une fraction de seconde le micro des mains de D-1010 pour le remettre entre celles de D-4500. Mais la musique qui envahit la pièce ne changea pas.

Sans un mot, et à la surprise générale, ils se mirent chacun d'un côté de la scène, de façon à se faire face, se défiant du regard. Le Dr. Brawl comprit instinctivement qu'ils étaient en transe.

Le Dr. Dupont, souhaitant ardemment mettre un nom sur la mélodie familière qui parvenait à ses oreilles, avait machinalement lancé une recherche avec son application favorite de reconnaissance musicale. Hypnotisé par le spectacle qui s'offrait à ses yeux, il ne lut pas les neuf caractères flamboyants qui s'affichèrent sur sa tablette.


Welcome back… To the stage of history, s'entendit-il murmurer.


Yo.. Slim Shady !

Yo.. I'll fuckin.. I'll..
I'll puke, eat it, and freak you
Battle? I'm too weeded to speak to
The only key that I see to defeat you
would be for me to remove these two Adidas and beat you
and force feed you 'em both, and on each feet is a cleat shoe
I'll lift you off your feet so fast with a roundhouse
you'll think I pulled the fuckin ground out from underneath you

I ain't no fuckin G, I'm a cannibal
I ain't tryin to shoot you,
I'm tryin to chop you into pieces and eat you
Wrap you in rope and plastic, stab you with broken glass
and have you with open gashes strapped to a soakin mattress
Coke and acid, black magic, cloaks and daggers
Fuck the planet, until it spins on a broken axis

I'm so bananas I'm showin up to your open casket
to fill it full of explosive gasses
and close it back with a lit match in it
while I sit back and just hope it catches
Blow you to fragments
Laugh, roll you and smoke the ashes


— Je vous prie à l'avance de m'excuser pour l'odieuse vulgarité et la honteuse banalité des propos que je vais tenir mais… What the fuck, s'exclama le Dr. Archie, les yeux écarquillés.
— Je dois avouer que je suis un peu perdu, approuva le Dr. Brawl. La synchronisation des deux sujets sur une seule musique n'avait encore jamais été observée jusque-là. Mais surtout, pour l'amour du ciel, POURQUOI sont-ils devenus des rappeurs avec une gestuelle de professionnel aussi subitement que je colle une torgnole aux stagiaires qui censurent les procédures de confinement ?
Le Dr. Dupont, fasciné, continua d'observer la joute rhétorique à laquelle s'adonnaient les deux Classes-D.
— Il est conscient, dit-t-il.
Ses deux collègues se tournèrent vers lui comme un seul homme.
— Qui ?
— SCP-110-FR. Souvenez-vous, certains avaient déjà émis l'hypothèse qu'il soit doué de raison, notamment parce que l'évènement 110-A-FR se déclenchait sans raison apparente à travers certains sujets. Comme s'il voulait les punir pour avoir massacré un classique ou chanter avec trop de talent un tube des One Direction.
— Je te l'accorde, mais dans ce cas, ils ont tous fait, au mieux… Allez, un malaise. Pas de quoi casser trois pattes à un Classe-D.
— Justement ! Je pense que nous sommes là témoins d'une nouvelle facette de son anomalie. Normalement, il faut que SCP-110-FR-05 parle dans une autre langue pour que l'on sache que la manifestation de 110-A-FR est imminente. En l'occurrence, non seulement ils parlent un anglais, certes un peu osé, mais tout à fait correct, mais ils sont aussi plongés dans un état d'hypnose.
Le Dr. Archie haussa un sourcil et fronça l'autre.
— Donc, si je comprends bien, une catastrophe sans précédents peut s'abattre sur nous d'une seconde à l'autre ?
Dupont eut un rictus.
— Accrochez-vous, parce qu'il va y avoir du sport.


Am I the worst? Because I, never go to church
I run a red light then sideswipe a hearse
I'ma drink 'til my liver rot, see the doc
Leave the E.R., then hit a bar for a liquor shot, 'til the liver spot
One day we all gon' die
But when I die, I'ma be so high
that I'ma get up and walk, leavin the concrete bare
with the chalk outline still there


Le Dr. Archie crut sentir des vibrations sous son fauteuil, mais il pensa d'abord que ce n'était que son imagination. Puis sa bouteille d'eau posée sur un coin de la table attira son attention. Sa surface plane était devenue irrégulière. Les ondes qui la troublèrent se transformèrent en vaguelettes.
Il s'empara en un éclair de son micro
— Session 3, sujets 3 et 4… PHASE 2 INITIÉE !


I bust my gun first, and then I chat with your corpse
Since way back, I was one to never like back-talk
See me at the pearly gates in line, wearin a Nordface
Nickle nine at my waist, God done lost faith
Angels greet me but I don't reply back
Just show me to my quarters, and oh yeah, where's Thai at ?


Les trois chercheurs n'eurent pas le temps de réagir. Le sol fut parcouru de secousses, puis il ondula violemment, envoyant valdinguer table, chaises, et hommes.
Un garde dégaina son talkie-walkie.
— ALERTE ! Incident en cours dans l'aile Sud du Site ! Renforts…
Il ne put en dire plus. Le plancher se cabra comme un animal sauvage, catapultant le Dr. Brawl et ses 95 kilogrammes à plus de 70 kilomètres heure en direction de la scène, réduisant au silence l'un des Classes-D et les deux agents qui se tenaient à ses côtés. De l'autre côté de l'estrade, un trou béant était présent à l'endroit où se trouvaient quelques secondes plus tôt la garde rapprochée de son partenaire.
Les Dr. Archie et Dupont eurent plus de chance. Ils furent respectivement projetés contre les murs Est et Ouest de la salle à une vitesse qui ferait rougir un avion de chasse. Le premier, sonné, ouvrit les yeux, vit les popcorns, les boissons et une volée de chaises s'approcher dangereusement de lui par la voie des airs, et les referma aussitôt. Le second entraperçut les murs s'arracher à leur support, se désolidarisant du sol et du plafond, qui peu à peu, privé de soutien, s'effondra dans un fracas assourdissant en entraînant les filets de protections.


Archie was seriously wounded
But the soul still burns
FINAL BATTLE… FIGHT !


"Putain. Il chante encore, lui ?"

Dupont se leva péniblement. Son épaule s'était déboîtée sous le choc et son cuir chevelu saignait abondamment.

Il se traîna tant bien que mal vers la scène, sur laquelle, debout au milieu des décombres, comme épargné par le désastre, trônait fièrement D-1010, qui continuait à rapper comme un possédé.

"LUI…"

Le chercheur se baissa en grimaçant de douleur, attrapa un morceau de plâtre de taille conséquente qui s'était détaché du plafond, et le lança de toutes ses forces sur le Classe-D.

Le tir fit mouche.

Dupont tomba à genoux. Sa vision se troubla, puis s'obscurcit. Enfin, le silence était revenu.


— Dr. Dupont ? Vous m'entendez ?

L'interrogé éternua, expulsant un nuage de poussière qui resta en suspension dans l'atmosphère.

— Bonjour Alain, je suis le Dr. Noëlle. Ne vous inquiétez pas, vos blessures sont sans gravité. Nous vous avons injecté une solution de synthèse dérivée de SCP-500, elles ne devraient plus tarder à se résorber. Vous serez sur pieds dans quelques minutes. Quant à vos collègues, ils ont déjà été évacués.

Le chercheur scruta les alentours. Il était assis contre la table des juges, devant l'estrade, méconnaissable, tant elle était couverte de gravats. Des membres du personnel de sécurité et du corps médical s'activaient autour de lui, parcourant la salle, accompagnés de gros bras du service technique, qui déplaçaient les décombres.

SCP-110-FR…

— Je vous demande pardon ? J'ai du mal à vous entendre.

Où… est SCP-110-FR… ? S'il a été endommagé pendant l'incident, il faut partir d'ici… Vite.

— Vous dites ?

Si 110-FR est abîmé… On est dans la merde jusqu'au cou… Anomalie spatiale à retardement… Faites évacuer la salle. Ou on va tous y rester…

— Je regrette, je ne vous entends toujours pas.

Le Dr. Dupont, paniqué, se redressa brusquement et balaya les environs du regard. Il repéra son micro qui traînait par terre, émergeant des débris. Il s'en saisit fébrilement. L'objet résista. Quelque chose le retenait. Il tira un coup sec dessus.

Il le porta à ses lèvres, et à défaut de parler, il chanta.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License