Journal de Grym - Fragments
notation: +9+x
blank.png

Journal de Grym - 23 juin 1972.

Encore eu les visions hier soir. Cette fois-ci au réveil j'ai vu des lumières. Trois, en tout. L'une était claire et brillante, elle était vers le nord. L'autre était plus proche, mais affaiblie, comme… dispersée. Et la troisième semblait être comme derrière un voile, loin à l'Est. J'ai beau chercher je ne comprends pas ce que cela signifie. J'ai peut être une piste, concernant Krugg. Il y a un type, qui travaillerait pour la Main du Serpent, qui semble s'intéresser de près à lui et ses recherches. Et ce dernier serait ici, en Colombie.

Avec un peu de chance il sait de quoi il en retourne, ou mieux, sait où se trouve Krugg. Espérons.


Journal de Grym - 8 août 1972.

… tué ce jour. Les cartels m'ont grandement remercié. J'ai passé cet enfoiré à la machette, ça leur a beaucoup plu. C'était un peu désordonné, mais bon, ces connards aiment bien le côté sauvage, pour le message. Il ne tentera de doubler plus personne. Ni lui, ni sa femme, ou ses enfants. "Ne pas laisser de graine dans le terreau de la vengeance", les ordres étaient clairs. Sales. Mais clairs. Et je sais désormais comment se nomme mon homme. Son nom serait "Septimus". Encore un enfoiré qui a trop lu Tolkien. J'espère avancer un peu mieux avec un nom.


Journal de Grym - 9 septembre 1972.

J'ai appris que Septimus fréquentait certains cercles occultes de Bogota. Dont certains que je connais bien. J'ai fait circuler la nouvelle comme quoi je serais à deux doigts de trouver Krugg, grâce à une information exclusive, disons. Je donne trois semaines à cet enfoiré pour qu'il morde à l'hameçon.


Journal de Grym - 10 octobre 1972.

Descendu un crétin ce jour. Il m'a suivi jusqu'à la planque, et a commencé à tenter de me faire cracher des infos sur les recherches de Krugg. J'ai prononcé le nom de Septimus, mais il n'a pas réagi. Tant pis pour lui. Suis parti avant que la police n'arrive.


Journal de Grym - 24 octobre 1972.

Rencontré Septimus hier. L'homme semble être bien placé dans la Main. Et le mérite. Je l'ai vu utiliser de la magie d'un niveau que je n'avais jamais vu auparavant. Je ne sais pas qui est ce mec, mais une chose est sûre : il vient en paix. Nous avons pas mal discuté, et ce dernier ne s'intéresse pas qu'à Krugg, mais à tous les autres. J'ai avoué les avoir tué. Afin de lâcher du lest de mon côté, histoire d'avoir un renvoi d'ascenseur. Ça n'a pas tardé : il m'a avoué à son tour être plus intéressé par une certaine "Bête" utilisée comme base dans les recherches de Krugg que par Krugg lui même. Parle-t-il de la Bête que j'aperçois en rêve ?
Nous avons échangé nos contacts. Il m'a promis de me donner des infos s'il en avait et moi de ne pas tuer Krugg sans qu'il ait pu l'interroger en amont. Un brave gars.


Journal de Grym - 12 avril 1973.

Sept' est venu manger à la maison ce jour. Toujours habillé de façon étrange, mais néanmoins sympathique. J'ai essayé de le faire parler de lui, mais l'homme reste un mystère. Tout ce que je sais, c'est qu'il a deux frères. Mais apparemment c'est compliqué dans la fratrie. Je n'ai pas forcé la conversation plus que ça. Il m'a beaucoup parlé de la Main. Les types semblent honnêtes, et intéressants. Peut-être les rejoindrai-je un jour.


Journal de Grym - 24 juillet 1974.

Les types de la Main sont intéressants ! Et la Bibliothèque… putain, c'est quelque chose ! Sept' m'en avait beaucoup parlé, mais pour le coup, je suis sur le cul. L'un d'entre eux a apparemment des problèmes avec quelques sicarrios de Carthagène et ne donne plus de nouvelles depuis quelques jours. J'ai fait jouer quelques-uns de mes contacts, et demain nous partons. Sept' a absolument voulu venir, le type semble être un de ses disciples. Une histoire de trente-six, je ne suis pas sûr d'avoir tout compris. Bref, espérons que nous pourrons faire le nécessaire demain.


Journal de Grym - 26 juillet 1974.

Cramé.

On a sorti le gus de Sept' sans trop de soucis, hier. Mais ça s'est corsé une fois dehors. Je sais pas d'où c'est venu, mais ça a tiré. Je me suis réveillé, la rue était sous un serpent de flammes, on se serait cru en enfer. Ou de retour avec l'équipe, au Vietnam. Je me demande ce qu'ils deviennent tous, d'ailleurs.

Sept' et son disciple m'ont collé à l'abri. Si le disciple n'a rien vu, Sept' n'a pas loupé le tout. Nous avons eu une longue discussion aujourd'hui. J'ai tout déballé. Paris, Ravensbrück, Cait', Winston, la CMO, Rome, Prague, le goulag, le Vietnam… Sept n'avait l'air qu'à moitié surpris. Il m'a dit que cela confirmait certains de ses doutes. Il pense que je souffre potentiellement du Mal de l'Hiver. Que cela expliquerait certaines de mes… façons d'agir. L'homme n'a apparemment jamais perdu sa femme, il aurait compris sinon.

Lui aussi m'a avoué quelques choses. La Bête serait un de ses vieux amis qui a mal tourné. Il m'a parlé de grandes batailles qu'ils ont mené ensemble à un moment, sans trop préciser quoi. Ce type reste un mystère. Il n'est pas sûr cependant que ce soit le résultat des expériences menées sur elle qu'on m'ait injecté.
Il parle de choses étranges. Comme quoi les expériences menées sur nous auraient déclenché une réponse en URSS, sauf que celles-ci auraient porté leur fruits bien avant. Il parle de Boucher et d'Ennemi, mais je ne suis pas sûr de tout comprendre. Il semble confus… et il doute, c'est certain. Mais de quoi ?


Journal de Grym - 31 novembre 1974.

Des types de la Fondation m'attendaient aujourd'hui. Je les ai descendus et me suis échappé avant l'arrivée des renforts. J'ai tout déménagé rapidement. Et j'en ai parlé avec Sept'. Il semblait bizarre.


Journal de Grym - 17 mars 1974.

Ce soir on fête la Saint Patrick, avec Sept'. Depuis que je l'ai initié à ça, il ne la loupe jamais ! Ça promet d'être intéressant, un magicien bourré. Je me demande si la ville de Cali a de quoi gérer des serpents de flamme de plusieurs mètres de long.


Journal de Grym - 19 mars 1974.

Serpent. Menteur. Traître.

J'ai cru à tort qu'il était bourré. Il s'est joué de moi.

Lui et deux de ses disciples m'ont paralysé. Avec un sort, ou je ne sais pas quoi.

Et ils ont essayé de me tuer. Plus férocement que n'importe qui avant eux. Le sort était cuisant, j'ai senti toute les particules de mon corps exploser. Et c'est là que je les ai vus. Les portes sous les deux arbres morts. Ceux de mes rêves. Mais la cité aux alentours n'était plus que ruine et tout semblait différent. Je me suis senti propulsé contre les portes, mais celles-ci m'ont violemment repoussé, avec une force incroyable, vers mon corps. Quand je suis revenu, il y eut une sorte d'explosion. J'imagine que cela a dû rompre le sort. J'ai fui sans demander mon reste.

Et j'ai rajouté un nouveau nom sur ma liste.

Et ce nom est celui de Septimus l'Enchanteur.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License