Proposition de Jonathan Ball
notation: +5+x

Objet # : SCP-001

Classe : Keter

Procédures de Confinement Spéciales : À ce jour, aucune procédure de confinement adéquate n'a été développée pour maîtriser les risques potentiellement causés par SCP-001. Ceci est dû, en partie, à la nature controversée de l'objet et aux débats concernant la nécessité de son confinement. Cette controverse est à l'origine des variations de classe de l'objet et de ses procédures de confinement. L'administration actuelle, en dépit d'accusations de paranoïa, a classé l'objet Keter, tout en demandant la permission de créer une classe supérieure et de l'appliquer uniquement à cet objet, en le considérant comme étant le plus dangereux de tous les objets existants ou possibles. La raison de cette classification et de cette attitude vis-à-vis de SCP-001 est expliquée dans la description et les notes.

À l'heure actuelle, SCP-001 est situé dans une mallette verrouillée par code faite d'un alliage plombé et renforcée de titane. La mallette et la pièce la contenant sont surveillées continuellement par des caméras de sécurité. La mallette ne peut être ouverte sans une autorisation spéciale unanime de tous les officiers O5 actuels. La mallette elle-même est stockée dans un bâtiment constitué d'une seule petite pièce totalement éclairée construit à ███ ██████ ██████. Du personnel de Classe D est posté afin de garder la pièce mais ne peut y pénétrer sans l'autorisation sus-mentionnée des officiers O5, sous peine d'exécution militaire. Ce bâtiment isolé n'existe que dans le seul but d'abriter SCP-001 et est équipé de détonateurs à utiliser en cas d'urgence.

L'opinion de l'administration actuelle est que SCP-001 représente le plus grand risque pour la sécurité nationale et globale connu pour exister. Néanmoins, en raison des circonstances spéciales concernant son mode de fonctionnement, les recherches sur l'objet sont interdites, malgré leur promotion dans le passé, lorsque SCP-001 était confiné avec des précautions de sécurité minimales.

Description : SCP-001 est une simple liasse de papiers agrafés ensemble sur le coin supérieur gauche. La feuille du dessus est une page de garde où est inscrit simplement "Rapport confidentiel sur les objets spéciaux − Secret". Le nombre de feuilles agrafées à cette page est indéterminé, et a varié de trois à trente. Le rapport n'est pas signé et son origine est inconnue.

La première apparition de ce rapport fut le █ ███████ ████, lorsqu'il apparut sur le bureau de ████████ █████ (décédé). Le rapport, à ce moment-ci, décrivait "la salle vivante" (SCP-002). Brièvement après avoir lu le rapport avec incrédulité, ████████ █████ fut contacté par téléphone à propos dudit objet. La fois suivante où ████████ █████ consulta SCP-001, celui-ci ne décrivit plus "la salle vivante" mais la "carte-mère biologique" (SCP-003). ████████ █████ ferma aussitôt SCP-001, pensant qu'il s'agissait d'un rapport différent, et chercha le rapport originel sur SCP-002. Ne le trouvant pas, il rouvrit SCP-001, et découvrit cette fois qu'il ne décrivait non plus SCP-003 mais "les 12 clés rouillées et la porte" (SCP-004). ████████ █████ ferma le rapport une nouvelle fois et le rouvrit immédiatement pour y lire le "passe-partout" (SCP-005). Ce qu'ont pu être les actions suivantes de ████████ █████ est inconnu. Les objets sus-mentionnés furent découverts sous des délais variables suivant cet incident.

La recherche concernant la corrélation entre SCP-001 et tous les autres objets est insuffisante. Toutefois, il a été établi que tout évènement menant à la découverte d'une nouvel objet SCP a suivi l'apparition d'un rapport sur cet objet sous la page de garde de SCP-001. L'administration actuelle considère cette coïncidence comme la preuve d'une connexion causale.

Notes additionnelles : Il reste à découvrir si SCP-001 doit être vu comme un système d'alerte préalable ou si SCP-001 doit être vu comme le créateur des objets requérant un confinement spécial. Toutefois, cette distinction n'a pas d'importance aux yeux de l'administration actuelle. Le fait est qu'aucun nouvel objet SCP n'apparaît tant que SCP-001 n'est pas ouvert et lu. C'est pour cette raison que l'administration actuelle refuse de répéter les erreurs du passé, erreurs qui ont résulté en plus d'un millier d'objets SCP arrivant à la connaissance de l'unité SCP.

Les arguments concernant la non-létalité de SCP-001 lui-même, son utilisation théoriquement bénéfique comme système d'alerte contre les SCP, ou son utilisation comme créateur d'armes biologiques ou non n'ont pas convaincu l'administration actuelle, tout comme les arguments critiquant les procédures de confinement extrêmes employées face à un objet qui ne démontre aucune qualité néfaste et qui n'est pas animé par nature. Les critiques doivent se rappeler que ces procédures ne sont pas destinées à confiner l'objet lui-même, mais à l'isoler de l'interaction humaine qui est considérée comme le véritable risque.

Bien que l'administration actuelle refuse de retirer l'objet de l'isolation sans autorisation spéciale comme mentionné plus haut, les précédentes administrations ont utilisé quotidiennement l'objet, et les futures administrations reproduiront sans doute le même comportement. Néanmoins, l'opinion de l'administration actuelle est que, à moins que SCP-001 ne soit détruit, il doit être confiné jusqu'à ce que la responsabilité de son confinement n'incombe aux administrations futures.

Source : Jonathan Ball's Proposal | Auteur original : : Lt MasipagLt Masipag

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License