Introduction au Département d'Ingénierie et des Services Techniques
notation: +10+x
blank.png

Bonjour, bonjour. Oui je sais, je suis en retard. Désolé, j’ai dû remplacer mon patron au pied levé parce qu’il avait, je cite, "autre chose à foutre".

Je suis Dominique Maurenpoid, directrice-adjointe du DI&ST du Site-Aleph et cheffe de projet du labo B5.

Bon heu, du coup je ne connais pas toutes les notes du directeur, donc vous ne m’en voudrez pas trop de lire un peu pendant cette introduction. Nan mais faites pas ces têtes, je sais de quoi je parle quand même, je bosse ici depuis… heu… six ou sept ans maintenant ? Whoah, déjà ? C'est fou ce que… Oui, pardon, on y va.

Ah oui, alors, pour commencer. Qui parmi vous sait comment fonctionnent les départements au sein de la Fondation ? OK, donc tous ceux qui ont levé la main, vous pouvez la baisser : Non, vous ne le savez pas. Personne ne le sait vraiment parce qu’en réalité, c’est un boxon monstre. Certains départements n’existent que sur certains sites, d’autres ne sont reconnus que parmi certaines branches, d’autres encore ont-existé-mais-n’existent-plus-vraiment-mais-en-fait-si, il y a aussi ceux qui n'ont été créés que pour servir d'homologues à ceux d'autres dimensions et j'en passe et des meilleures…

Les informations exactes sur les départements, comme tout le reste à la Fondation, sont volontairement gardées floues pour que personne ne mette le doigt sur les failles. Le secret saupoudré d'un savant mélange de mensonges et de vérités, ç'a toujours été la meilleure arme de notre organisation.

Néanmoins, il en existe six qui sont indispensables sur tous les sites.

Il y a bien sûr le DA, parce que, que serait une organisation sans son administration ? Le Comité d'Éthique, ce qui, je l'admets, peut sembler être une étrange priorité pour la Fondation, mais reste l'un des départements avec le plus d'autorité au sein des sites majeurs. Le DSci, étant donné qu'on est surtout un organisme de recherche. Le DS, vu qu'on est quand même un organisme para-militaire. Le DL, parce qu'à raison de de personnel scientifique, de soldats, de sujets de tests et de tout un tas d'autres gens au boulot très spécifique, ça fait beaucoup de logistique à gérer. Et enfin le DI&ST, parce qu'il faut bien que certaines personnes bossent.

Oh d'ailleurs, autant vous prévenir tout de suite, puisque vous entrez au DI&ST, faites vous à l'idée que tous les membres du DEDD vont vous détester. L'écologie n'est pas vraiment dans nos priorités. Ici, on pense avant tout "efficacité", puis "temps" et enfin "coût". Le développement durable, on laisse ça à ceux qui n'ont pas l'avenir du Site sur les épaules.

Du coup, si je ne me suis pas merdée dans mes transitions… Ah non, voilà, on y est. Donc, ça, c'est le quartier "DI&ST" de Aleph. C'est grand hein ? Normal, on est sur Aleph, tout est grand ici. Donc, ici, on a le Secteur A avec les ateliers A1 à A5. C'est ici que passeront leurs journées tous les spécialistes du confinement parmi vous. Entre ces murs vous étudierez les observations préliminaires du département scientifique, vous établirez le confinement initial, vous vous ferez engueuler à la première rupture de confinement comme si c'était de votre faute alors que le docteur Mescouilles avait oublié de préciser que cette putain de vache avait des pis qui crachent de l'acide nitrique… Enfin bref, vous passerez de super journées.

Les bâtiments de ce secteur sont en réalité partagés par le DI&ST et le DM1, il faut bien une équipe pour construire ce que vous concevez, n'est-ce pas ?

Plus à l'est, vous trouverez l'atelier A6 qui est consacré aux aménagements du site. Oui, c'est le plus gros bâtiment du coin. C'est dans cet endroit que sont dessinés les plans qui chambouleront la circulation à travers Aleph pour les six prochains mois, donc si vous finissez là-bas, par pitié essayez de déboucher l'Avenue Des Crantons. Je pourrais gagner vingt minutes de sommeil chaque matin s'ils arrêtaient de rajouter des bâtiments dans ce quartier.

Ah, et voici le Secteur B, c'est ici que se trouvent les zones d'expérimentations "sensibles".

Officiellement, la Fondation ne fait qu'étudier et mettre sous clé les anomalies, elle n'en produit pas. Globalement, c'est assez vrai : toutes les expérimentations visant à la création d'objets brisant les lois de la réalité sont proscrites. Néanmoins, il existe des zones grises. Développer des technologies à partir d'anomalies existantes est toléré dans une certaine mesure.

Ben oui, quel serait l'intérêt d'étudier l'anormal si ce n'était pas pour s'en servir ? Vous pensez que depuis les dizaines d'années que nos chercheurs dissèquent toutes les bizarreries qui atterrissent sur leur bureau, on est toujours pas capable d'en produire ? Ha ! La bonne blague. La moitié des FIM en activité sont équipées de matériel amélioré tout droit sorti de ces laboratoires.

Tenez, sur le plan, là. Vous voyez ces jolis bâtiments circulaires ? Les Laboratoires B1 à B3 sont consacrés au développement chimique. À ne surtout pas confondre avec le développement alchimique. Ça, c'est géré par le Département Ésotérique, et entre eux et nous, c'est la guerre. Allez savoir pourquoi. Grosso modo, c'est là que sont mis au point les drogues et autres amnésiques utilisés quotidiennement par le personnel du site. Ne vous étonnez pas si les chercheurs qui bossent là-bas ont souvent l'air de planer. Ça n'est pas de leur faute, les bidules avec lesquels ils bossent peuvent sérieusement flinguer le cerveau sur la durée.

Ne vous en faites pas, nous avons une très bonne couverture santé.

Plus au sud, voici B4 et B5. C'est le domaine des matériaux aux propriétés anormales. Alliage Telekill, fedruastène et autres métaux et plastiques pouvant surmonter des températures impossibles. Si vous finissez là-bas, saluez Bob de ma part. C'est le mur ouest du labo B4. Littéralement, le mur.

Diapo suivante ! Si vous continuez en direction de la tour centrale, en longeant les hangars de stockage des objets anormaux, vous tomberez sur ce petit bijou d'architecture high-tech. B6 est mieux connu pour son surnom : Le Putain de Four Sa Mère. C'est un labo partagé entre le DI&ST et le DSInfo, donc le paradis du développement informatique. Vous y trouverez les ordinateurs les plus performants d'Europe et en dessous, la quatrième salle des serveurs la plus vaste du monde. Par contre, l'administration a économisé sur l'aération, donc pensez à apporter votre propre ventilo et une bouteille d'eau.

C'est également l'un des bâtiments les mieux protégés du site, alors j'espère que vous n'avez rien contre les procédures de sécurité qui durent trois plombes. Je ne plaisante pas, la moindre brèche dans ce bâtiment est synonyme de lockdown complet du Site-Aleph. Il y a deux ans, on a dû rester enfermés pendant quarante-huit heures sans aucune connexion avec le monde extérieur parce qu'un assistant avait essayé de télécharger la saison cinq de Game of Thrones depuis un des postes sécurisés. Inutile de vous dire qu'il ne bosse plus ici.

Je crois qu'il a été muté à Yod.

Ah, voici le B7 et le B8, les moutons noirs jumeaux du Secteur B. Ils sont consacrés au développement mémétique, ce qui est considéré par beaucoup comme n'étant pas du ressort du DI&ST. Les réunions des représentants du département sont toujours un peu tendues à cause de ça.

Le B7 se concentre sur la falsification des sens, d'ailleurs c'est un endroit assez bizarre où le cerveau est assailli d'images, de sons et d'odeurs qui ne devraient pas exister. Le B8 c'est pire : son sujet d'étude préféré, c'est les antimèmes. Je vous dis pas le nombre de fois où je me suis retrouvée sur le perron du bâtiment sans me souvenir pourquoi je venais ici en premier lieu. Sérieusement, les post-its seront vos meilleurs amis.

Et enfin, le labo B9.

Voilà, c'est tout pour cette introduction, vous avez encore de la paperasse à remplir alor-

Hm ? Si si, je vous jure, on a fait le tour.

…vous n'allez pas partir tant que je n'en aurais pas parlé, hein ?

Bon, très bien. Le labo B9 est un gouffre abyssal de fonds et de personnel.

C'est le laboratoire de développement des technologies de confinement et du matériel à usage militaire. Ils prennent tout le boulot des autres labos, font exploser des trucs en les entrechoquant ensemble et lorsque, par miracle, ça aboutit à un résultat utile, ils prennent toute la gloire pour eux.

…ça s'entend que je ne les apprécie pas beaucoup ?

Sérieusement, rien que l'année dernière, ils ont épongé 40 millions d'euros des frais alloués au département juste pour les réparations des dégâts causés au cours de leurs expérimentations. Et ils continuent à recevoir plus de subventions que les autres labos, sous prétexte que leurs recherches sont les plus fructueuses.

Alors oui, peut-être qu'ils ont signé plus de brevets au cours des dix dernières années que le reste du département en cinquante ans d'existence.

Mais ils ne pourraient même pas faire de recherche si on ne mâchait pas le travail pour eux ! C'est tout de suite beaucoup plus simple de se faire remarquer en posant la cerise sur le gâteau, mais le boulot de plusieurs années pour rassembler les ingrédients, personne n'en parle !

Herm. Désolé, je me suis un peu emportée. Ce qu'il faut retenir, c'est que le B9 n'existerait pas sans les huit autres labos, alors, je vous en supplie, ne postulez pas tous pour un job là-bas. Oui, c'est vrai, votre boulot sera sans doute plus mis en valeur, mais les conditions de travail sont exécrables.

D'ailleurs leur chef de projet est un gros con.

Oubliez que j'ai dit ça.

Heu, du coup. On va terminer là dessus. Des questions ?

Personne ?

Très bien, vous pouvez finir de remplir votre dossier de demande de mutation du coup. Déposez-le dans l'un des neuf porte-documents à la sortie.

Oui… oui, c'est celui-ci pour le B9.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License