Interview Archivée 2212
notation: +2+x

Dr. Mueller : Bonjour, SCP-2212. J’aimerais vous poser quelques questions à propos de votre histoire et de vos buts. Tout d’abord, l’événement du 18 Octobre où nous vous avons récupéré. Nos capteurs ont détecté des interférences majeures de la réalité correspondant à un voyage inter-dimensionnel sans l’assistance d'un Passage ou d’un autre chemin stable, mais il y a également eu une activité sismique que nos meilleurs chercheurs suggèrent ne rien avoir à voir avec ça. Qu’est-ce qui l'a produit?

SCP-2212 : Kd sxuhsxukh Zkdyeh, byiqdj tui ishyfji. Ybi du vedj fqi ruqksekf t'uvvehji fekh uiiqouh t'qffhudthu q cu seddqyjhu, iy ? Ud jekj sqi, sq ikvvyhq. Uj cucu tu whqydui seccu leki fukludj usbehu tui ytuui ydsheoqrbui. Lei sxuhsxukhi edj hqyied ; bu sxucyd udjhu bui cedtui du hugkyuhj fqi tu jhqdivuhj tu cqjyuhu tu bq fqhj tui cedtui ukn-cucui. Cqyi bu jhucrbucudj tu juhhu d'qlqyj qkskd hqffehj. Tyjui-bu leki ryud.

Dr. Mueller : Ah, je ne pense pas être celui qui travaillera là-dessus. Nous en avons suffisamment appris sur ce que vous faites.

SCP-2212 : W'ymn zuor. Jul yrygjfy, guchnyhuhn, piom piom jimyt xym koymncihm mol fy wbicr xy gym ginm. Piom upyt fo niom gym chnylpcyqm, yn mupyt koy gu mshnury jyon ynly nion à zucn hilgufy. Gucm julfyl uchmc lyhxlucn fym wbimym nlij mcgjfym.

Dr. Mueller : Et vous ne le voudriez pas. Hm, voyons voir. Depuis que vous avez été mis en détention par la Fondation, vous avez précipité pas moins de trois brèches de confinement significatives. Mais quand à plusieurs occasions vous aviez la possibilité de sortir du complexe pendant que les gardes étaient invalidés, vous êtes resté. Pourquoi ?

SCP-2212 : Pourquoi voudrais-je quitter la Fondation ? C'est vrai, c'est dur pour moi de quitter cette chambre sans avoir d'abord créé une brèche, mais c'est d'accord. Vous êtes tous d'excellents scientifiques, et j'aime la façon dont vous n'arrêtez pas de creuser. Il n'y a pas de meilleur endroit pour moi.

Dr. Mueller : Là ! Vous avez parlé normalement. Je ne sais pas exactement comment ; c'est plus que de simplement dire "Je" à nouveau, mais je n'arrive pas à mettre mon doigt dessus. Non, arrêtez ça. Ça ne vous mènera à rien.

SCP-2212 : Mnm ?

Dr. Mueller: Dr. Ricardo ? Je mets fin à cet interview. Ça ne marche pas. Essayez avec quelqu'un qui ne comprend pas ce qu'il lit, peut-être.

SCP-2212 : Yw oanw oqbbeowjp lkqn rkqo wrken, Okjew Iqahhan. Rkqo oanav hexanaa, ja rkqo aj bwepao lwo. Wrwjp mqa rkqo ja lwnpeav, mq'aop-ya mqa rkqo ykilnajav oqn hw bwçkj zkjp fa lwnha zqnwjp yap ejpanreas ?

Dr. Mueller : Si je m'en tiens aux sons, c'est du charabia. Je ne peux même pas produire ces sons. Mais je vous comprends, ce qui veut dire que vous êtes dans ma tête et y avez été depuis que je suis rentré dans cette pièce. Ça doit être ça que vous avez fait aux gardes durant votre dernière brèche. Merde, on ne peut pas du tout vous parler, si ? Okay, vous n'avez pas dit "Je" et je ne pense pas que vous ayez dit "a". Est-ce une sorte de substitution de lettre ? Mais vous sonniez si différemment à chaque fois, et vous avez parlé normalement une fois—

Dr. Ricardo : Dr. Mueller, vous allez bien? Quittez la salle.

SCP-2212 : Biib sx ploqfo plrp mbr. Qobp yfbk, Ao. Jrbiibo. Slrp xsbw pxfpfq ib mofkzfmb, jxfp slp bjmilvbrop slrp qrboxfbkq pf slrp mxosbkfbw x bk zljmobkaob mirp. Zb nrf kb pboxfq ylk mlro xrzrk ab klrp.

Dr. Mueller : Luis, je sors. Reprends, fini l'interview. Je ne veux plus jamais interagir avec cette putain de chose à nouveau. Comment ça ce fait qu'il soit pas Keter ?

SCP-2212 : Paofqgde, gz pqdzuqd yaf mhmzf cgq hage z'mddqfuql xqe qzdqsuefdqyqzfe : "RINGARD". Ux k m eqbf dqbxucgqe pq ym bmdf cgu hazf ruzud pmze hae qzdqsuefdqyqzfe mgvagdp'tgu. Pq oqxxqe-ou, hage baghql qjfdmudq xm oxqr pq otmogzq pqe eqbf xqffdqe pq yaz pqdzuqd yqeemsq m hage mgvagdp'tgu. Dqsmdpql euybxqyqzf m cgau "m" oaddqebazpdmuf, qf mbbxucgql xm yqyq fdmzeradymfuaz à xm xqffdq oaddqebazpmzfq. Dqrxqotueeql nuqz, qf xm hqdufq eq dqhqxqdm m hage.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License