Interview 616 Am
notation: +1+x

Enregistrement Partiel de l'Interview A : Le sujet était le seul passager survivant à bord du vol qui attira l'attention de la Fondation sur SCP-616.

Dr. Glass : Vous voulez un peu d'eau avant qu'on continue ? Ou quelque chose à manger ? Je sais que vous avez passé une longue journée. Je garde quelques trucs à grignoter ici dans mon bureau si vous voulez quelque chose.

[SUPPRIMÉ] : N-non, rien. 

Dr. Glass : Très bien. Allons-y alors. Que s'est-t-il passé durant le décollage ?

[SUPPRIMÉ] : Rien au début. Tout le monde était excité, vous savez ? █████████ nous avait promis que nous pourrions enfin assister à [DONNÉES SUPPRIMÉES], et on l'avait cru.

[SUPPRIMÉ] : Puis █████████ s'est levé, et on a tous commencé à chanter, et tout le monde était excité quand la porte de secours s'est ouverte. C'est là que ça a commencé.

Dr. Glass : Continuez. Soyez spécifique.

[SUPPRIMÉ] : Le cri. Le cri a commencé. C'était assez normal au début ; les masques à oxygène sont tombés quand l'air a commencé à être expulsé, et tout a commencé à se balancer. Les lumières se sont éteintes juste après, mais il ne faisait pas noir… il y avait de la lumière venant de dehors, de la porte…

Dr. Glass : Je vois. Mais j'avais cru comprendre que le vol prenait place à minuit ?

[SUPPRIMÉ] : Non, non, ce n'était pas de la lumière naturelle… c'était… une brume de… du rouge surtout, des couleurs, mais c'était pas des couleurs. Tout le monde a commencé à crier pour de vrai quand certaines personnes ont commencé à saigner et à se sentir mal. Mais elles ont commencé à parler, à l'unisson. Ils étaient les élus, mais je n'en faisais pas partie.

[SUPPRIMÉ] : <le sujet plaque ses mains sur son visage>

[SUPPRIMÉ] : Ils… Je sais pas ce qu'ils disaient, ils le psalmodiaient, mais les gens continuaient de crier, je criais, et █████████ hurlait quelque chose à la porte ouverte, puis George ██████ s'est levé, a marché vers la porte et… il a sauté.

Dr. Glass : Il a sauté hors de l'avion ?

[SUPPRIMÉ] : Non ! Pas hors de l'avion, il n'y avait plus 'd'extérieur' à ce moment là, c'était… c'était le Paradis, ce dont avait parlé █████████, juste comme il l'avait prédit…

[SUPPRIMÉ] : C'est là que l'ange est venu… je ne pouvais pas bien voir, j'étais tout au fond, mais d'un seul coup plein de personnes se sont levées, la plupart de ceux qui criaient se sont arrêtés et le chant est devenu plus fort, et █████████ continuait à hurler quelque chose, et ensuite d'autres anges sont venus, des anges partout des anges et ils ont fauché et fauché et moissonné mais les moissonnés continuaient à chanter, continuaient à chanter comme █████████ l'avait dit, et il y avait des mains, tellement de mains, qui me poussaient vers la porte, et un ange, fauchant fauchant moissonnant autour de moi et je voulais m'enfuir, j'ai couru vers la porte, mais…

[SUPPRIMÉ] : <le sujet respire très fortement>

Dr. Glass : Calmez vous, [SUPPRIMÉ]. Qu'est-il arrivé, après ?

[SUPPRIMÉ] : Je sais pas. Quand je me suis réveillé, j'étais comme ça. <le sujet désigne ses jambes ; les deux ont été presque coupées au niveau des genoux>

Dr. Glass : Vous ne vous souvenez de rien d'autre ? Nous savons pourquoi la porte ne s'est pas fermée durant le trajet. Mais est-ce que vous vous souvenez, peut-être, de comment l'avion a réussi à atterrir sans incident ? Ou de ce qu'est devenu █████████ ?

[SUPPRIMÉ] : █████████ est au Paradis avec [DONNÉES SUPPRIMÉES] ! Je ne l'ai pas vu, lorsqu'il y est allé, mais tout s'est passé exactement comme il l'avait dit, il avait raison sur tout…

Dr. Glass : Mais et pour l'avion ? Rien dans nos tests ne semble indiquer que l'avion est capable d'atterrir de lui-même. █████████ était un ingénieur de chez Boeing, n'est-ce pas ? Aurait-il été capable de faire atterrir l'appareil ?

[SUPPRIMÉ] : █████████ est capable de tout ! Il a ouvert la porte du Paradis ! Il reviendra me chercher un jour, je sais qu'il le fera, un jour, un jour… quand j'en serai digne, il le fera…

Enregistrement partiel de l'Interview M : Le sujet était à bord du cinquième vol habité de SCP-616 par la Fondation, et le premier vol sans occurrence de [DONNÉES SUPPRIMÉES].

Dr. Sanders : Très bien, mon Père. Veuillez continuer.

Père ████ : Je n'avais jamais rien fait de tel qu'un exorcisme auparavant, vous savez ? Je veux dire, je croyais au Mal, et je savais ce qui devait exister, mais je n'avais jamais pensé-

Dr. Sanders : Qu'est-il arrivé quand la porte s'est ouverte ?

Père ████ : Nous avons continué à prier. J'avais mes yeux fermés, j'étais terrifié à l'idée d'être aspiré à l'extérieur. Je sentais les flammes, la chaleur et le soufre de l'Enfer. La chaleur était proche, la fumée presque suffocante. Père [SUPPRIMÉ] s'est saisit la poitrine et s'est écroulé, et j'ai failli m'arrêter pour voir si il allait bien, mais je savais que je devais continuer à prier. L'avion a commencé à être secoué, et je pouvais à peine rester debout… on se contentait juste de se tenir là, à prier si fort…

Dr. Sanders : Qu'avez-vous vu à l'intérieur de la porte ?

Père ████ : Rien. Que de la noirceur. Mais il y avait cette sorte de lumière qui en émanait, ou peut-être de la fumée lumineuse. C'est difficile à décrire.

Dr. Sanders : Qu'est-il arrivé ensuite ?

Père ████ : Eh bien, Père [SUPPRIMÉ] a commencé à parler. C'est à ce moment là que j'ai vraiment su que tout ce que vous m'aviez dit était vrai. Son corps décédé était possédé, il était en train de parler en langues. Nous avons continué à nous tenir là, priant pour avoir fait le bon choix, pour que tout ce qu'on avait dit soit vrai, et pour que nous puissions empêcher la fermeture de la porte, mais il semblait que la porte continuait à se fermer lentement, et nous ne savions pas combien de temps nous étions censés tenir…

Père ████ : C'est là que l’évêque [SUPPRIMÉ] a marché vers la porte et à commencé à la repousser. Et ça marchait. Nous l'avons tous rejoint.

Dr. Sanders : Cela a-t-il empêché la porte de se refermer d'avantage ?

Père ████ : Juste un peu… oui… mais ensuite elle a commencé à se refermer à nouveau, et nous avons continué à pousser… et à prier… mais c'était dur, j'avais peur d'être sur le point de tomber ; l'avion tremblait tellement, et les lumières clignotaient, et le Père [SUPPRIMÉ] était toujours là sur le sol, nous regardant avec des yeux froids, à psalmodier dans une langue démoniaque…

Père ████ : On m'a dit que tout ça avait duré quatre heures, mais ça m'a semblé une éternité. Je ne me souviens pas de grand chose, sauf de la chute. Vers la fin, c'était comme si l'avion était en train de s'écraser. Je pensais que nous étions tous en train de tomber, que c'en était fini. C'est comme lorsque vous descendez dans un ascenseur vraiment très rapide, mais en pire. Tout tremblait, et j'ai senti cet abysse s'ouvrir sous moi, et nous priions tous, et je poussais si fort contre la porte que mes mains en saignaient.

Père ████ : …puis tout s'est arrêté, juste comme ça. L'évêque [SUPPRIMÉ] est tombé par la porte à ce moment là, dans le vrai ciel… Je crois qu'il devait être épuisé, un homme de son âge… Il a vu les nuages et a juste souri, s'est arrêté de pousser un instant et est tombé. Nous n'avons rien pu faire. Nous avons entendu le pilote nous dire par le haut-parleur que nous pouvions fermer la porte à présent, puis nous asseoir et mettre les masques à oxygène jusqu'à l'atterrissage…

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License