Interview 507-G
notation: +2+x

Interviewés : SCP-507, SCP-507

Interviewer : Dr. ███

Préambule : Pendant la recherche quotidienne du signal de SCP-507, deux signaux différents ont été identifiés. On découvrit ensuite deux SCP-507 identiques dans ses quartiers personnels. Ils étaient apparemment retournés tous les deux dans la pièce de leur plein gré, et venaient de passer au moins une demi-heure à discuter. L’interview a eu lieu entre eux et le premier employé à les avoir découvert ; les deux exemplaires de SCP-507 sont identifiés par des lettres alphabétiques différentes pour faciliter la lecture.

<Début de l’interview>

507-A : Hé, doc.

507-B : Bienvenu à la fête !

Dr. ███ : J’ai bien peur que vous soyez obligés de m’expliquer ce qui se passe.

507-B : Apparemment, d’autres versions de moi ont le même problème.

507-A : J’aurais dû le prévoir, honnêtement. Vous savez, il y a tellement de possibilités qu’une réalité alternative diffère de celle-ci sans que ma vie personnelle n’en soit affectée…

Dr. ███ : Alors, lequel d’entre vous est le visiteur ?

(Environ dix secondes de silence)

Dr. ███ : Quelque chose ne va pas ?

507-A : En fait, ça fait un moment qu’on en discute. Vous avez été très gentils avec nous -

507-B : Plus que nous ne le méritons, vraiment.

507-A : - Mais nous savons aussi que cet incident est une intéressante opportunité pour votre département de recherche. Il serait donc peut-être mieux que vous ne sachiez pas lequel de nous deux est -

Dr. ███ : Temporaire ?

507-A : Sacrifiable.

Dr. ███ : …Je ne sais pas quel genre d’histoires vous vous êtes raconté, vous deux, mais notre travail est de sécuriser et de protéger les gens comme vous. Peut-être que l’autre réalité a un code de conduite moins agréable ?

507-B : Et peut-être que je peux cracher des boules de feu.

507-A : Nous ne voulons pas être désagréables, mais cet endroit n’est pas la meilleure source de compassion humaine qui soit. Je suis certain qu’au moins une personne du staff adorerait m’ouvrir pour essayer de comprendre comment tous ces trucs bizarres se produisent, si ce n’était pour le fait que vous ne pourriez plus m’étudier ensuite.

507-B : Tu as vraiment besoin de dire des trucs pareils ? Il y a déjà suffisamment de choses qui m’empêchent de dormir la nuit.

507-A : Mon dieu oui, je sais bien. Une fois, il y avait ce mec avec un putain de grand sourire -

507-B : Tu l’as rencontré aussi ?

507-A : J’ai failli me pisser dessus.

507-B : J’aurais aimé avoir cette chance.

Dr. ███ : Vous savez, ceci pourrait être interprété comme une faille de sécurité.

507-B : A qui le double pourrait-il raconter ça ? à une Fondation SCP alternative ? Je suis sûr qu’il y a plus de risques qu’un météore s’écrase sur ce Site que d’effectuer un sabotage inter-dimensionnel.

507-A : En fait, j’ai déjà vu au moins trois dimensions où quelque chose est tombé de -

507-B : Tu ne m’aides pas, là.

507-A : C’est rarement le cas.

507-B : Pas grave, où est-ce qu’on en -

(507-B disparaît en plein milieu de sa phrase. Environ cinq secondes de silence.)

Dr. ███ : Bien, maintenant que notre invité est parti, j’ai une question.

507-A : Allez-y.

Dr. ███ : Est-ce que vous avez remarqué des différences entre vos deux dimensions ?

507-A : En fait, je crois que oui. Dans son monde, Abraham Lincoln a été tué dans son sommeil par son vice-président, au lieu du Général Lee.

Dr. ███ : …Dans cette réalité, Booth a assassiné Lincoln.

507-A : Oh. Mince.

<Fin de l’interview>

Notes de conclusion : Des tests ultérieurs ont révélé que les capacités de SCP-507 n’ont pas de base biologique, et que les membres détachés disparaissent en même temps que le reste du corps lorsque celui-ci subit un de ses “déplacements”. Le SCP-507 de notre réalité réapparut trois jours plus tard, et n’a pas été informé de cet incident.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License