Interrogatoire W 2105 001

Interrogatoire-W-2105-001


Interrogé : W-2105-001

Interrogateur : Chercheur Michaelson

Préambule : W-2105-001 montre constamment des tics nerveux tels que se recoiffer ou se ronger les ongles. Ses doigts saignent à cause d’activités para-fonctionnelles fréquentes. En accord avec le Protocole Brubeck et étant donné la paranoïa du sujet, j’ai prétendu être le nouvel avocat à la défense de son procès afin de gagner sa confiance.

<Début de l’enregistrement>

Chercheur : Bonsoir M. ██████. Je m’excuse d’interrompre votre procès si abruptement. Si ça ne vous ennuie pas, pourriez-vous me réexpliquer l’incident du ██ mars ████ ?

W-2105-001 : J’ai déjà fait ça une centaine de fois. Quelle différence ça fera maintenant ?

Chercheur : Cela n’a pas d’importance, M. ██████. Ce qui importe, c’est que je sache le déroulement complet de cette journée dans le but de vous défendre correctement au barreau.

W-2105-001 : Bien ! Bien. Par où je commence ?

Chercheur : Ce n’est pas vraiment à moi de le dire mais par le commencement serait idéal.

W-2105-001 : Ouais, d’accord. Vous êtes un mec effrayant, vous savez ? … Je suppose que le commencement serait quand j’ai acheté la disquette au marché aux puces. C’était au milieu de plein d’autres disquettes. Je me souviens que j’étais très excité parce qu’il y avait une disquette Commander Keen, quelques-unes de DOOM, juste tout un tas de jeu que j’aimais quand j’étais gosse. Celle dont vous voulez probablement entendre parler et celle de Carmen Sandiego. C’est celle sur laquelle il y avait le programme.

Chercheur : Et qu’est-ce que ce programme faisait ?

W-2105-001 : Je vais y venir. Vous m’avez demandé de commencer par le commencement, donc c’est ce que je fais.

Je l’ai apporté à mon appartement, là où j’habite… j’habitais avec mon colocataire. Lui et moi adorions les jeux et trucs du genre alors il était aussi excité que moi quand il a vu ma trouvaille. Nous en avons essayé quelques autres d’abord, joué à DOOM pendant des heures et ensuite on a lancé Carmen Sandiego. C’était mon jeu préféré quand j’étais gosse, donc j’étais vraiment excité… Sauf que ce n’était pas Carmen Sandiego. C’était un autre programme… Je ne me souviens plus vraiment du nom. Juste plusieurs lettres et nombres aléatoires. Mais je me souviens bien que c’était un fichier .COM. Comme… un site internet… mais quand on l’a lancé, ça a démarré une interface. C’était vraiment bizarre…

Chercheur : Et donc, M. ██████. Qu’a fait ce programme ?

W-2105-001 : Il a tué mon pote, monsieur.

Chercheur : Je vais avoir besoin de plus de détails.

W-2105-001 : Bon, ça s’appelait ████████, je crois. Nous l’avons essayé quelques fois et à chaque fois, ça nous donnait une liste d’instructions bizarres. Je crois que le programme les décrivait comme des rituels. Comme une sorte de truc magique à la con. ████████ et moi en avons fait quelques-uns, juste pour rire quoi. Je me souviens que l’un d’eux était censé allonger ton pénis ou quelque chose du genre. Un des "objets requis" était un string jaune vif. ████████ et moi nous sommes bien marrés à celui-là.

Vous vous demandez sûrement quel rapport il y a avec la mort de mon ami…

Chercheur : Oui, M. ████████. C’est vraiment le cœur de tout cet entretien.

W-2105-001 : C’est vraiment n’importe quoi, monsieur. Finalement, mon pote a la géniale idée d’en essayer un pour de vrai. On en a généré un qui disait qu’il était supposé nous donner confiance en nous ou un truc du genre. Je crois que ça marchait comme "le potentiel humain pleinement réalisé et admiré par les autres." Ouais, c’était ça. Je me souviens de ████████ s’exciter beaucoup et m’encourager tout autant pour l’essayer.

[W-2105-001 semble un peu plus stressé]

W-2105-001 : Je me souviens de ce qu’on a sélectionné pour le générer… auto amélioration. Si vous lancez le programme, ça vous donne tout un tas d’options comme invocation et vengeance. Je ne sais pas où on a merdé mais je crois que c’est parce qu’on l’a réglé pour être létal. En gros, il y a une option pour que le rituel tue quelqu’un ou pas. Mais pourquoi ça aurait tué ████████ ? Ce n’est pas une auto amélioration s’il est mort !

Chercheur : Reprenez-vous, M. ████████. Il est important que vous me racontiez tout.

W-2105-001 : Désolé… ça va. C’est juste difficile, monsieur, après tout ça.

On a pris tout le bordel nécessaire au rituel. C’était des trucs débiles qui traînaient dans la maison, comme un haltère, une bouteille de Jack, un débardeur, une seule pilule de 20 mg d’Adderall1… Ce dernier était vraiment très bizarre. Mon pote a pris Adderall parce qu’il y a Add2 dedans, vous voyez ? D’une certaine manière, le programme a su qu’il avait pris 20 mg. Pas 30 mg ou quoi que ce soit. Il le savait, d’une manière ou d’une autre.

La dernière chose que ça voulait était au moins un quart de livre des cheveux de la "cible". Alors on a pris les tondeuses et tondu le crâne de mon pote. Il n’a pas du tout apprécié parce qu'il aimait beaucoup ses cheveux. Il les coiffait tous les matins et tout.
Je vais juste sauter le reste, monsieur, si ça ne vous ennuie pas. Je n’ai pas vraiment envie de raconter la suite.

Chercheur : Cela ne va pas être possible, M. ████████. J’ai besoin d’autant de détails que possible.

W-2105-001 : Mon Dieu, mec, pourriez-vous être moins froid à propos de tout ça ? Et puis zut, d’accord. Alors, le rituel était putain de compliqué et ça a demandé qu’on s’y mette tous les deux pour fonctionner. Ça voulait une personne comme "catalyseur" et une autre comme "cible." Puisque ████████ s’était déjà tondu les cheveux, j’étais le catalyseur. Ça nous a dit d’enrouler le débardeur autour de l’haltère et de le nouer d’une façon spécifique… un double nœud constricteur. Ça disait spécifiquement que le catalyseur devait l’attacher et la cible devait le détacher. J’étais chez les scouts et je me souvenais des nœuds constricteurs. Ils sont quasiment impossibles à dénouer. Mais mon pote était bien décidé à le faire, donc il l’a fait.

Pendant qu’il le détachait, ça me demandait de mettre la pilule d’Adderall dans la bouteille de Jack. Oh, et faut que vous sachiez, ça disait spécifiquement que la bouteille de Jack devait être à 2/5ème pleine et elle était déjà à 2/5ème pleine. Bref, je l’ai fait et ça demandait de verser la bouteille de Jack sur la tête de la cible juste après qu’il a fini de détacher le nœud.

D’accord, d’abord, monsieur, avant de continuer. Je veux être sûr que vous sachiez qu’on ne pensait pas que ça marcherait. Je veux dire, les rituels ne sont que des histoires à dormir debout. Ben, je ne sais pas si mon pote y croyait… il croyait des trucs bizarres mais on voulait juste faire un essai pour la déconne. Je n’essayais pas de le tuer.

Chercheur : Je n’ai pas de commentaire à faire là-dessus, M. ████████. J’ai juste besoin que vous répétiez toute votre histoire pour que votre défense soit compréhensible et précise.

W-2105-001 : Mais, j’ai raconté cette histoire une douzaine de fois maintenant. Mon avocat précédent m’a expressément dit de ne jamais la répéter durant le procès. Il m’a dit que c’était probablement une hallucination… comme une sorte d’histoire que j’ai inventé de toutes pièces pour m’aider à rationaliser la mort de mon pote. Mais je vous promets, monsieur, c’en est pas une. Personne ne croira que ce n’en est pas une.

Chercheur : Je ne vous accuse de rien. Si ça ne vous ennuie pas. Continuez.

W-2105-001 : Bon. Donc, il arriva finalement à défaire le nœud et l’haltère tomba au sol. J’ai versé le Jack sur sa tête et il se pencha pour ramasser l’haltère. Ça me disait ensuite de disposer les cheveux récoltés en cercle autour de lui. En même temps, il devait enfiler le débardeur par-dessus ses vêtements puis enfiler une paire de chaussettes sales, le tout en gardant l’haltère dans… sa main droite, je crois. Quand il mit le débardeur et les chaussettes, ses autres vêtements… disparurent, tout simplement. Il portait toujours son caleçon mais son t-shirt et son pantalon s’étaient évaporés.

Je me rappelle, c’est à ce moment que j’ai commencé à flipper ma race. Enfin, je voulais arrêter, mais ████████ était complètement contre. La prochaine étape était d’enflammer les cheveux avec une de ces longues allumettes en bois, mais je ne voulais pas le faire. C’est là que ça a mal tourné. Vraiment mal. Je me suis éloigné de lui. Il se tenait juste debout, là, regardant droit devant lui, sans émotion. J’ai eu beau lui hurler dessus, pour lui faire reprendre ses esprits. Absolument aucune réaction. J’ai essayé de le pousser mais je ne pouvais pas traverser le cercle de cheveux. Comme s’il y avait un champ de force ou une merde du genre. J’ai essayé de lui lancer des trucs mais ça ne faisait que rebondir.

Je ne sais pas combien de temps j’ai passé, assis dans le salon, à le fixer. Probablement quelques heures, simplement, attendant juste qu’il reprenne ses esprits. Et finalement, il a bien dit quelque chose. C’était avec une voix mécanique, comme folle. Ça ne lui ressemblait pas du tout. Il disait juste "La complétion est requise. Une non-complétion ne sera pas tolérée." Sa bouche bougeait quand il disait ça mais c’est comme s’il était un robot.

Je ne voulais pas le faire, alors j’ai attrapé un des objets du rituel, une brosse à dents Sonicare, et je l’ai brûlée avec le briquet. Je ne sais pas à quoi je pensais. J’espérais peut-être que ça le libérerait, mais ça ne l’a pas fait. C'est complètement parti en couilles à partir de là. J’aurais juste dû le finir…
Chercheur : Continuez s’il vous plaît, M. ████████.

W-2105-001 : J’aurais juste dû le finir. Peut-être que tout se serait bien passé.

Chercheur : Continuez, M. ████████. Que s’est-il passé quand vous avez brûlé la brosse à dents ?

W-2105-001 : ████████ s'est réveillé et m'a demandé ce que j’avais fait. Je lui ai dit et son visage est devenu tout pâle. Je crois, peut-être, qu’il savait ce qui allait se passer. Peut-être que pendant qu’il était en transe, il a appris quelque chose que je ne savais pas. Mais il n’a pas eu le temps de me le dire. J’ai couru jusqu’au cercle mais je ne pouvais toujours pas le traverser. Ses mains ont bougé vers sa bouche et attrapé l’intérieur de ses joues. Soyez indulgents avec moi s’il vous plaît, c’est assez confus à partir de là. J’étais perdu. Je crois que j’ai tué mon ami.

Il a mis sa main dans sa bouche et a attrapé une sorte de conteneur, comme une boîte à bijoux. C’était de couleur bronze, je crois, ou une sorte de marron métallique. Il y avait des inscriptions tout autour. Il était terrifié tout du long, ses yeux étaient exorbités. Il a ouvert la boîte et l’a déposée au sol devant lui. Puis, un morceau à la fois, il s’est mis dedans. Ses yeux, sa langue, ses oreilles, sa tête. Et tout ce temps il n’y avait pas de sang. Chaque morceau qu’il prenait était juste fermé hermétiquement immédiatement. Il a pris ses jambes et il flottait juste dans les airs. C’était si long, monsieur. Comme s’il se mettait précautionneusement et méthodiquement en boîte. Finalement, il ne restait que ses doigts, ils sont rentrés dans la boîte un par un. Et il était parti.

Chercheur : Et qu’arriva-t-il à la boîte ? L’avez-vous toujours ?

W-2105-001 : Non monsieur. Elle a disparu juste après s’être fermée.

Chercheur : Que voulez-vous dire par "disparu" ?

W-2105-001 : Comme pour ses vêtements, monsieur. Elle s’est juste évaporée. Comme si elle n’avait jamais été là.

Chercheur : Je vois. Vous pouvez continuer.

W-2105-001 : C’est tout, monsieur. Elle a disparu, mon ami a disparu. Tout ce qui restait c’est un cercle de ses cheveux, un haltère et une flaque de Jack par terre.

Chercheur : Et avez-vous utilisé le programme depuis ?

W-2105-001 : Non. Je ne l’ai pas fait. Il traîne à côté de mon ordinateur. J’ai pensé à le brûler mais j’ai été arrêté avant de pouvoir le faire.

Chercheur : Très bien, votre coopération a été très appréciable, M. ████████. Maintenant, si vous voulez bien me suivre dehors jusqu’à la voiture.

<Fin de l’Enregistrement>

Remarque finale : Après avoir parlé avec W-2105-001, il a été déterminé que le programme en sa possession serait confisqué et apporté à la Zone-12 pour de plus amples tests. W-2105-001 a été pris en charge pour une possible réinsertion après l’administration d’Amnésiques de Classe A.

Remarque additionnelle du Chercheur Michaelson : Malgré le fait que W-2105-001 se soit montré remarquablement coopératif durant son interrogatoire, je ne crois pas qu’il nous a dit toute la vérité. Durant la fouille habituelle du domicile de W-2105-001, je suggère une recherche approfondie de la boîte qu’il a mentionnée. Si elle n’est pas trouvée, je suggère fortement de garder W-2105-001 pour un interrogatoire plus poussé.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License