Rapport sur la Société Antarès
notation: +1+x

Histoire de la Société Antarès pour la rénovation de l'esprit humain

La Société Antarès a été fondée par Claudine Oparin (1905-19??), laquelle fut également son premier Grand Maître. Madame Oparin était fille unique d'un important homme d'affaire autrichien exerçant dans le milieu de l'hôtellerie. Dotée d'une grande curiosité intellectuelle et d'un certain intérêt pour l'ésotérisme, elle intégra dans sa jeunesse la loge Isis 21, une des premières loges franc-maçonniques à admettre des femmes dans ses rangs. Elle réalisa par la suite, durant la décennie des années 1930, une série de voyages à travers toute l'Europe (et aussi, probablement, au Moyen-Orient et en Amérique du Sud) au cours desquels elle maintint des contacts et des correspondances avec de nombreuses personnes liées à différentes sociétés ésotériques, telles que Rose-Croix, la Société Théosophique et l'Ordre Hermétique de l'Aube Dorée, entre autres. Mais elle se lia tout particulièrement aux membres de la Société Thulé (avant et après sa dissolution) au point d'attirer l'attention de son cercle le plus interne et exclusif, la société du Vril. La Fondation ignore jusqu'où sont allées ses relations avec une telle organisation, cependant, peu avant la Seconde Guerre Mondiale, elle fut expulsée de tels cercles, notamment à cause de ses relations avec la franc-maçonnerie, considérée comme une loge "essentiellement juive"1. Ironiquement, mademoiselle Oparin fut expulsée de la maçonnerie pour ses "croyances irrationnelles". On sait peu de choses de son devenir durant la Seconde Guerre Mondiale, bien qu'il semblerait qu'elle ait réalisé divers voyages au travers de toute l'Amérique du Sud. (Il existe une photographie d'elle dans les ruines de Tiahuanaco, mais la date exacte est inconnue)

La Société Antarès fut fondée durant la décennie de 1940 (la date exacte est inconnue) et intéressa un grand nombre de personnes attirées par le mysticisme et les théories telles que celle de la glace éternelle de Hörbiger, ainsi que par les nazis, mais rejetant tout le reste de leurs politiques et croyances racistes et autoritaires. Néanmoins, la société n'acquit sa forme actuelle qu'en 1953, peu de temps après que madame Oparin ai rendu une mystérieuse visite à l'hypogée de Hal-Saflieni, de laquelle la Fondation ignore les détails. Le nombre de membres la composant ainsi que leurs ressources sont actuellement inconnus, mais paraissent tout de même assez conséquents, qui plus est qu'il est suspecté, compte tenu de son modèle calqué sur la Maçonnerie, que la société dispose de membres haut-placés dans les industries, le commerce et probablement la politique, lesquels maintiendraient secrètement leurs contact avec cette organisation.

La Société Antarès, ne pouvant en aucun cas être qualifiée de secte, croit fermement en l'existence d'entités qu'ils nomment les "Supérieurs Inconnus2", les "Puissances extérieures3" et les "Grands Maîtres4". Il s'agirait d'intelligences supérieures et extraterrestres qui chercheraient à influencer l'humanité pour l'élever vers une nouvelle ère dorée, une ère durant laquelle l'humain moyen, l'humain médiocre, la créature à l'apparence d'homme, s'éveillerait de sa léthargie et retournerait à son état originel qui est d'être une partie de l'univers capable d'interagir avec le tout et d'influencer les sphères célestes par la pensée, tout comme elles influencent les humains. (Ce qui est en-bas est tel qu'il est en haut, et l'un influence l'autre, et vice versa) La Fondation connaît les détails généraux de la vision qu'ont les membres de la Société de cette nouvelle "ère dorée", impliquant évidemment la fin des guerres et de la pauvreté, la pleine égalité entre les humains, la fin des préjugés basés sur l'idée de race, la religion, la classe ou le sexe, la fin de toute forme de superstition, incluant l'extinction ou l'abolition de toute religion. Le tout doublé d'un réveil psychique de toute l'humanité, grâce auquel les humains seraient capables d'influencer l'univers tout comme ç'aurait été le cas lors d'anciens temps durant lesquels régnaient les géants, les antiques "demi-dieux" des mythes.

claudineoparin.jpg

Madame Oparin en 1937, au bras de Herr ████████ ██████, membre infiltré de la Société du Vril.

Selon les membres de la Société, les "Puissances Extérieures" peuvent être contactées par des hommes et des femmes dotés d'une sensibilité spéciale, parmi lesquels elles choisiraient des "médiums" au travers desquels elles communiqueraient avec l'humanité et la guideraient via "la voie dorée". Hitler aurait été un de ces "médiums5", mais le message aurait été "horriblement déformé" et délivré de façon "impure", induisant catastrophiquement en erreur des millions de personnes. Madame Oparin déclara au sujet d'Hitler que "[c'était] un de ces esprits radicaux qui parviennent à créer l'Histoire, mais il [était] fou et mal préparé", et ajouta quelques années plus tard : "C'était sans aucun doute possible un bâtard génocidaire", et que plus particulièrement "Ça [la] dérangeait, cette vision si conservatrice quant au rôle assigné à la femme".

La structure de la Société est vaguement maçonnique, il y existent trois niveaux ou grades au sein de ses membres ("Apprenti6", "Compagnon7" et "Maître8"), en plus d'un "Grand Maître9" comme dirigeant indiscutable, rôle actuellement joué par Claudine Oparin, apparemment petite-fille de la fondatrice. En dessous d'elle se trouvent ses "Six Mains10", trois grands maîtres qui obéissent à ses ordres et font office d'intermédiaires entre elle-même et le reste des membres, leur statut stipule également que tant le Grand Maître que les "Six Mains" doivent toujours être des femmes, étant donné qu'elles "sont moins ambitieuses quant aux biens matériels" et "sont naturellement moins prédisposées à la corruption". Ceci en période de paix, mais si la Société devait se trouver en "état de guerre" (en conflit avec d'autres organisations), les décisions à caractère violent devraient alors être prises par "El Martillo11", rôle toujours assigné à un homme, étant donné sa "nature agressive" et "son caractère qui privilégie la compétence et l'obtention de la suprématie sur toute chose". L'actuel Martillo de la Société est Marius Kachingwe, d'origine sud-africaine.

La Fondation est en conflit avec la Société Antarès – Notamment depuis l'Incident SA-L65235 – du fait que l'organisation cherche activement à recruter des personnes de "sensibilité spéciale", donnant lieu à des talents psychiques très variés, en plus de collecter divers SCP, parmi lesquels SCP-048-C.

La Société a également cherché, via la négociation, le soudoiement, l'extorsion, la menace ou d'autres moyens violents, à s'approprier divers SCP confinés, considérant qu'il s'agit d' "Intelligences Supérieures" incarcérées et réprimées par la Fondation, ou bien des instruments permettant de communiquer avec de telles "Puissances Supérieures". Parmi leurs intentions, se distingues celles de dérober SCP-███-ES et SCP-011-ES, ainsi que la volonté d'établir une communication entre les membres de la Société et SCP-004-ES.

La Société pourrait également être responsable de l'enlèvement et de la séquestration de divers agents de la Fondation, vraisemblablement dans le but d'obtenir des informations au sujet de celle-ci. Ces mêmes agents ont été libérés dans un état mental déplorable, la plupart du temps souffrant tant d'une amnésie antérograde que rétrograde.

Relation avec d'autres GdI

La Société entretient de bonnes relations avec l’Insurrection du Chaos et Marshall Carter and Dark Ltd., négociant divers SCP entre eux, mais également avec Et Maintenant, On Est Cool ?, dont on suspecte certains membres d'avoir fait partie de la Société par le passé, dans sa recherche de "sensibilités spéciales", bien qu'en général, les membres d'EMOEC soient des artistes radicaux s'intéressant peu au mysticisme. D'un autre côté, les relations de la Société avec l’Église du Dieu Brisé ne peuvent qu'être qualifiées de mauvaises, les communications interceptées ont révélé que l’Église ne considérait les membres de la Société que comme des "hérétiques", la Société qualifiant parallèlement les intégristes de l’Église de "fanatiques irrationnels".

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License