Efficacité individuelle
@import url(http://fondationscp.wdfiles.com/local--files/theme%3A3law/station-font.css);
 
/*
    Third Law Canon Theme
    [2016 Wikidot Theme]
    Created by GreenWolf, with technical assistance from Randomini and aesthetic assistance from Dr Kens and tawny.
    Based on SCP Sigma 9 Theme created by Aelanna and Dr Devan.
    The Station font was created by Nick Matavka and is licensed under the SIL Open Font License.
    The Prometheus Labs/Third Law Flame Logo was created by GreenWolf and is licensed under CC-BY-SA 3.0.
     Revised by stormbreath.
*/
 
:root {
    /* 2 Header */
    --ct_bg_header-image: url('http://fondationscp.wdfiles.com/local--files/theme%3A3law/body_bg_7.png');
    --ct_bg_header-logo: url('http://fondationscp.wdfiles.com/local--files/theme%3A3law/PL_3Law_Logo_2.png');
 
    /* 4 Rating-module */
    --ct_col_rate-primary: #222e59;
    --ct_col_rate-secondary: #404d7e;
    --ct_col_rate-cancel: #e9ebf0;
    --ct_col_rate-link-hover: #c1bccd;
    --ct_brd_rate-primary: solid 1px #312259;
}
 
/* COMMON */
h1, #page-title {
    color: #315B7D;
}
 
#page-title {
    border-color: #315B7D;
}
 
/* links */
a {
    color: #4682B4;
}
 
a.newpage {
    color: #86bbd8;
}
 
a:visited {
    color: #054a91;
}
 
body {
    background-color: #E3E7EA;
    color: #000000;
}
 
/* HEADER */
#search-top-box-input {
    border: solid 1px #0c1121;
    color: #e9ebf0;
    background-color: #222e59;
}
 
#search-top-box-input:hover,
#search-top-box-input:focus {
    border: solid 1px #bfc3d4;
    color: #e9ebf0;
    background-color: #404d7e;
}
 
#search-top-box-form input[type=submit] {
    border: solid 1px #0c1121;
    color: #e9ebf0;
    background-color: #222e59;
    background: linear-gradient(to bottom, #263464,#1e284e);
}
 
#search-top-box-form input[type=submit]:hover,
#search-top-box-form input[type=submit]:focus {
    border: solid 1px #bfc3d4;
    color: #e9ebf0;
    background-color: #222e59;
    background: linear-gradient(to bottom, #1e284e,#263464);
}
 
#login-status {
    color: #e9ebf0;
}
 
#login-status a {
    color: #e9ebf0;
}
 
#login-status ul a {
    color: #4057a7;
}
 
#account-topbutton {
    background: #CCCCCC;
    color: #4057a7;
}
 
#header h1 a {
    color: transparent;
    font-family: 'stationmedium', Arial, sans-serif;
    font-size: 180%;
    text-shadow: none;
}
 
#header h1 a::before {
    content: "Troisieme Loi ";
    color: #e9ebf0;
    text-shadow: 3px 3px 5px #000000;
}
 
#header h2 span {
    color: transparent;
    text-shadow: none;
}
 
#header h2 span::before {
    content: 'Scientia potentia est ';
    color: #F1F1F1;
    font-style: italic;
    text-shadow: 1px 1px 1px rgba(0,0,0,.8);
}
 
/* TOP MENU */
#top-bar a {
    color: #e9ebf0;
}
 
#top-bar ul li ul {
    border: solid 1px #4B4194;
}
 
#top-bar ul li.sfhover a,
#top-bar ul li:hover a {
    background: #E3E7EA;
    color: #4682B4;
}
 
#top-bar ul li.sfhover ul li a,
#top-bar ul li:hover ul li a {
    border-top: 1px solid #6A7194;
}
 
#top-bar ul li.sfhover a:hover,
#top-bar ul li:hover a:hover {
    background: #E2E4E7;
}
 
#top-bar ul li ul a, #top-bar a:hover {
    color: #4682B4;
}
 
/* SIDE-MENU */
 
#side-bar a:visited {
   color: #4682B4;
}
 
.side-block .menu-item > .image {
    filter: hue-rotate(210deg);
    -webkit-filter: hue-rotate(210deg);
}
 
#side-bar .side-block {
    border: 1px solid #315B7D;
    background: #E2E4E7;
    box-shadow: none;
}
 
#side-bar .side-block.media,
#side-bar .side-block.resources {
    background: #E2E4E7;
}
 
.scpnet-interwiki-frame {
     filter: hue-rotate(200deg) saturate(180%) brightness(90%) opacity(75%)
}
 
#side-bar .heading {
    color: #315B7D;
    border-bottom: solid 1px #315B7D;
}
 
#side-bar div.menu-item.inactive a {
    color: #315B7D;
}
#side-bar div.menu-item .sub-text {
    font-size: 80%;
    color: #315B7D;
}
 
#side-bar .collapsible-block-unfolded-link {
    border-bottom: solid 1px #315B7D;
}
 
#side-bar .collapsible-block-unfolded-link .collapsible-block-link {
    color: #315B7D;
}
 
#side-bar .collapsible-block-unfolded-link .collapsible-block-link:hover {
    color: #4682B4;
}
 
/* YUI-TABS */
.yui-navset .yui-content{
    background-color: #E2E4E7;
    padding-left: 2em;
    padding-right: 2em;
}
.yui-navset .yui-nav a,
.yui-navset .yui-navset-top .yui-nav a {
    background-color: #36648B;
}
.yui-navset .yui-nav .selected a,
.yui-navset .yui-nav .selected a:focus, /* no focus effect for selected */
.yui-navset .yui-nav .selected a:hover { /* no hover effect for selected */
    background: #36648B; /* selected tab background */
    color: #eeeeee;
}
.yui-navset .yui-nav a:hover,
.yui-navset .yui-nav a:focus {
    background: #bfc3d4;
}
.yui-navset .yui-nav,
.yui-navset .yui-navset-top .yui-nav {
    border-color: #36648B;
}
 
/* FOOTER */
#footer {
    background: #7F7C94;
    color: #C1BCE0;
}
 
#footer a {
    color: #E0E0E0;
}
 
/* SOME NICE BOXES */
div.sexy-box {
    background: #E0E0E0;
    border: 1px solid #C1BCE0;
}
 
div.sexy-box div.image-container img {
    border: 1px solid #E0E0E0;
}
 
.content-panel {
    background-color: #1F1F1F;
    margin: 10px 0 15px;
}
 
.content-panel.standalone {
    background: #E0E0E0;
}
 
.content-panel .panel-heading {
    color: #E0E0E0;
}
 
.content-panel .panel-body {
    background: #E0E0E0;
}
 
.content-panel .panel-footer {
    color: #E0E0E0;
}
.content-panel .panel-footer a {
    color: #E0E0E0;
}
 
.content-panel .content-toc {
    background-color: #E0E0E0;
}
 
/* Standard Image Block */
.scp-image-block {
    border: solid 1px #4B4194;
}
 
.scp-image-block .scp-image-caption {
    background-color: #E0E0E0;
    border-top: solid 1px #4B4194;
}
 
@media (min-width: 767px) {
     #header {
             background-position: 10px 20px;
     }
}
 
@media (max-width: 767px) {
    #side-bar {
        background-color: rgb(54, 100, 139);
    }
}
notation: +3+x
blank.png

« Poing de Tonnerre, Main de Salomon || CENTRE || Trouver un scalpel »

De Julian Corwin (Commandant, FIM Delta-3 "Main de Salomon")
Objet Analyse CRPA, Opération GENTIL MINNESOTA
À Gabriel Sands (Directeur des Opérations, Haut Commandement)
CC O5-03 (Superviseur, Conseil-O5); Simon Pietrykau (Directeur, Département des Analyses)

Directeurs & Superviseurs,

Comme demandé, je vous écris pour vous informer que mon compte-rendu post-action du premier déploiement de combat de Delta-3 a été achevé et est à présent dans les dossiers. Je comprends les raisons de votre intérêt dans cette affaire, et j'ai donc pris la liberté d'inclure des extraits de ce que j'estime être les parties les plus pertinentes de mon analyse.

11. Analyse du Commandement


L'Agent Westbrook fit preuve d'une remarquable initiative dans son rôle de Commandant Actif, organisant rapidement une défense contre l'attaque surprise de l'OBSKURA qui permit à la Main de Salomon de lancer une contre-attaque. Bien qu'il reste quelques questions à propos de son efficacité en tant que responsable de l'Agent Elsinger, j'ai une confiance totale dans sa capacité à remplir cette tâche. D'après sa performance en tant que Commandant Actif de Kappa-1 et Delta-3, je recommande fortement sa promotion pour me remplacer définitivement en tant que Commandant de Delta-3

Les compétences de l'Agent Elsinger ont dépassé de loin mes attentes ; si l'on peut croire l'Opératrice Gorgone, elle a presque triomphé de Maximilian Bauer lors d'un duel occulte individuel, avec une préparation antérieure minimale. Bien que ses talents sont toujours en grande partie bruts, la quantité pure de pouvoir thaumaturgique qu'elle possède me donne la tentation de recommander une classification SCP. Même si elle ne peut combler à elle seule notre écart de capacité avec la Coalition, son recrutement en tant qu'agent actif spécial a fait plus pour apporter la parité à nos capacités de para-frappe que n'importe quel autre effort individuel. Je recommande une citation à l'Agent McKenna pour son rôle dans son identification et son recrutement.

Cependant, je reste préoccupé par son adaptation à long-terme au rôle d'agent de terrain. Elle fait preuve d'une résistance à l'autorité de commandement qui pourrait faire d'elle un handicap au reste de la Main de Salomon, et potentiellement pour la Fondation dans son ensemble. Ses capacités, bien que considérables, sont dangereusement instables — le lieu de son duel avec Bauer souffre toujours des effets considérables du contrecoup au moment de la rédaction de ce rapport, et restera probablement risqué pour les formes de vie supérieures pendant plusieurs semaines. De plus, les victimes civiles résultant de l'Opération GENTIL MINNESOTA lui ont causé une détresse notable ; si cela devient un problème récurrent, il freinera sa efficacité opérationnelle, potentiellement à un degré inacceptable.

Bien que l'efficacité individuelle de l'Agent Elsinger reste discutable, le succès de l'Opération GENTIL MINNESOTA peut être tenu pour preuve de l'utilité de Delta-3, et la valeur du Programme de Force d'Intervention à Actifs Spéciaux dans son ensemble. Si la Fondation veut rester une force majeure de la préservation de la normalité, l'extension du Programme FIAS semblerait être une nécessité.

Respectueusement,

Julian Corwin
Commandant (Administratif), FIM Delta-3 "Main de Salomon"


2 décembre 1985
Site-246

Tap tap tap.

Florence leva les yeux pour voir Westbrook se tenant dans l'embrasure de la porte de sa chambre. Il portait un paquet emballé sous un bras.

"Eh, Allume-feu," dit-il. "Tu permets que je rentre ?"

Elle haussa les épaules, pas une simple manœuvre lorsqu'on est étendu sur le lit.

Il s'approcha et s'assit sur le bord du lit. "Comment tu vas ?"

"Fatiguée," dit-elle.

"Tu as sauté d'un immeuble," souligna-t-il. "La plupart des gens seraient un peu plus que fatigués après ça."

Elle aboya un unique rire puissant, qui devient rapidement un soupir. "Je continue de penser à ce que j'aurais pu faire différemment."

"Qu'est-ce que tu aurais pu faire ? La Gorgone a dit que Bauer t'avais mise dans les cordes quand elle a tiré."

Elle secoua la tête. "Non, je l'avais. Juste avant la fin, je l'avais battu. Son bouclier s'écroulait. Tout ce que j'avais à faire était de pousser."

"Mais tu ne l'as pas fait."

"Je ne l'ai pas fait. Il a menacé de les tuer, et j'ai hésité. Lui ai donné une ouverture. C'était une erreur."

"Peut-être." Il fredonna doucement en choisissant ses prochains mots. "Ou peut-être que tu aurais lancé l'attaque et il aurait toujours eu le temps de donner l'ordre. Tu ne sais pas. Tu ne peux pas savoir."

"Je l'aurais battu proprement. Je sais que je le pouvais. Si j'avais juste été un petit peu plus forte, un petit peu plus intelligente. Un petit peu plus douée."

"Tu as fait de ton mieux."

"Ce n'était pas suffisant."

"Parce que deux dizaines de personnes sont mortes sans que ce soit vraiment ta faute ? Si tu n'avais pas été là, la Coalition aurait rasé la totalité de la ville puis bombardé les cendres juste pour être sûre. Ton mieux a sauvé les vies de quarante-cinq mille personnes."

"Mais si je m'étais reposée, plus préparée, j'aurais pu—"

"Florence." Sa voix était douce mais son ton était ferme. "Tu ne peux pas sauver tout le monde."

"Tu crois que je ne le sais pas ?"

"Je crois que tu n'as pas l'habitude de jouer le rôle de l'héroïne. Tu n'as jamais eu à voir les dommages collatéraux comme une conséquence plutôt que comme un bonus. Je ne sais pas, je ne suis pas un psy. Ce que je sais c'est que ce n'est pas sain de s’appesantir sur des et-si et des peut-être."

Elle renifla. "Les yeux tournés vers le futur ?"

"Les yeux tournés vers maintenant. Laisse les Analyses s'inquiéter du futur."

Elle fronça les sourcils. "Tu ne m'as toujours pas dit quel est leur accord."

"Je te le dirai quand je l'aurai découvert." Cela lui tira un autre rire. "Tiens," dit-il, tendant le paquet. "Je t'ai apporté quelque chose."

Elle s'assit pour le lui prendre. "C'est pour quoi ?"

Il cligna des yeux. "Florence… c'est Noël."

Elle le fixa un moment, puis rit. "Bon Dieu, j'ai perdu le fil… vivre au fond d'un lac — tu ne peux pas voir le soleil."

"Je comprends," dit-il. "Malheureusement, tu ne t'y habitues jamais véritablement."

Elle déballa le paquet pour révéler une pile de livres. "Thaumaturgie Fondamentale par R. Holcomb," lit-elle. "Typologie d'Aura par N. Belmonte. Et Parahistoire Postmoderne" par L. Rowe."

"Je sais que notions élémentaires de thaumatologie sont merdiques, donc je me suis appuyé sur la Gorgone pour t'obtenir un bout de la liste de lecture du CIETU. Les mêmes bouquins qu'ils utilisent pour enseigner les mages de bataille de la Coalition."

"Whoa." Elle prit le dernier livre, puis le regarda d'un air narquois. "Est-ce que ça inclut La Quête du Roi Arthur ?"

"Nan, celui-ci est juste pour la détente. Je pensais que tu aimerais."

Elle lui sourit. "C'est le plus gentil cadeau de Noël qu'on m'ait jamais donné."

Il haussa un sourcil.

"Okay, c'est le seul cadeau de Noël qu'on m'ait jamais fait," admit-elle. "Mais ça compte quand même."

"Laisse-moi voir si je peux le battre alors," dit-il. "J'ai un départ pour la surface qui se prépare bientôt, qu'est-ce que tu dirais d'aller à Duluth prendre un peu le soleil ?" Il marqua une pause. "Enfin, les nuages."

"J'adorerais ça," dit-elle, puis elle fronça les sourcils. "Bon sang, maintenant je m'en veux de ne t'avoir rien pris."

"Tu peux te rattraper l'année prochaine," dit-il.

Elle hésita, puis se pencha et l'embrassa sur la joue. "Merci Cody."

Il sourit. "Joyeux Noël, Flo."


6 janvier 1986
Duluth, dans le Minnesota

"Je songeais à l'opération de Timmins." Westbrook prit une gorgée de son café, ses mains serrées fermement autour de de la tasse en quête de chaleur.

Ils se tenaient au bout de la jetée sud, regardant le lac couvert de glace et le phare sur la jetée nord. Personne d'autre n'était là pour les ennuyer — il faisait trop froid. C'était le but — personne ne pourrait surprendre leur conversation.

Florence se pencha sur la rambarde de béton de la jetée en se tournant à moitié pour le regarder. Elle étudia son expression silencieusement, essayant de jauger son humeur.

Florence et Westbrook se tiennent sur la jetée de Duluth et regarde le Lac Supérieur en parlant.

"Tu ne m'as pas dit de ne pas m’appesantir sur des et-si ?"

"Ce n'est pas tant un et-si qu'un comment. Comme dans comment l'OBSKURA savait ?"

"Il n'y a pas besoin d'être un génie pour deviner qu'on allait les pourchasser. Suivant la rapidité de leur rencontre avec Bauer, mettre en place cette embuscade aurait été trivial. J'ai fait des trucs similaires un paquet de fois avec les Fantômes." Elle tiqua légèrement à ce souvenir.

Il secoua la tête. "L'embuscade n'est qu'une partie du problème. Tu as entendu la Gorgone. L'OBSKURA n'aurait même pas dû savoir que cette Clef existait."

La compréhension naquit sur son visage. "Il y a une taupe."

"Ça expliquerait pourquoi la Coalition s'est réellement tournée vers nous. Ils ne pouvaient pas avoir confiance dans leurs propres équipes."

"Donc on fait quoi ?"

"Nous ? Rien." Il haussa les épaules. "Laissons les cémonnars nettoyer leur propre baraque."

"Mais et au sujet de l'OBSKURA ? Il ne feront pas tenter autre chose avec les Clefs ?"

"J'en doute. Ils ont perdu un de leurs derniers poids lourds, plus cinq cellules de combat. Toutes ces preuves suggèrent que c'était une tentative désespérée."

Elle pencha la tête légèrement. "Qu'est-ce qui te fait dire ça ?"

"Sacrifier quatre unités en tant que distraction est le genre de chose que tu fais uniquement quand t'es dos au mur. En plus il y a le choix de la cible. La Sixième Clé serait vraiment utile pour combler les pénuries de main d’œuvre."

"Je sais pas, je dirais que ce n'est jamais un mauvais moment pour lobotomiser une armée de fanatiques." Elle marqua une pause, puis ajouta rapidement, "Si c'était le genre de trucs que tu allais faire au moins."

"Oh, bien sûr, mais pourquoi maintenant ? Ils se sont contentés de jouer les terroristes au cours des quarante dernières années. Pourquoi ne pas tenter quelque chose avec la Clé dans les années 50 ?"

"Peut-être qu'ils savent quelque chose que nous ne savons pas. Tu sais, vu qu'ils ont une taupe."

"Je pense qu'ils savent quelque chose que même la Coalition ne sait pas." Il la laissa ruminer cela en silence tandis qu'il prenait une longue gorgée de café. "Quelque chose comme, disons, où est réellement le Golem."

"Tu penses qu'ils l'ont éliminé ?"

"Tu plaisantes ?" Il gloussa et secoua la tête. "Le Golem est la parfaite machine de Dieu à battre des nazis, ils seraient dingues de ne serait-ce qu'essayer. Non, je pense qu'ils savent qu'il a disparu et ont vu une opportunité de choper la Clé sans qu'il interfère. Je pense qu'ils ont laissé la Coalition hacker leurs comms pour attirer les Dératiseurs dans un piège. Et je pense que la seule raison pour laquelle ils n'ont pas réussi est que tu étais là-bas."

"Tu dis juste ça pour me faire me sentir mieux à propos du fait d'avoir laissé Bauer tuer tous ces civils."

"Peut-être." Il lui jeta un oeil avec un air de conspirateur. "Est-ce que ça marche ?"

Elle lui frappa légèrement l'épaule. "Juste un petit peu."

"Bien." Il frissonna sous son manteau. "Bon sang, il fait plus froid que dans la tombe de Staline par ici."

"Vraiment ? Je n'avais pas remarqué." Elle tenait nonchalamment une tasse de café dans la main, son contenu encore intact, et sa veste était ouverte. Elle aurait dû geler.

"Tu triches."

Elle sourit. "Juste un petit peu."

Il fronça les sourcils. "C'est bien raisonnable ?"

"Ça va." Elle fit un geste dédaigneux de la main. "C'est juste un petit sortilège. Je l'ai fait une centaine de fois, et j'ai cramé un building une seule fois."

La glace au bord de la jetée se fendit d'un craquement sonore, attirant leur attention. Alors qu'ils regardaient, un petit cercle, de peut-être trente centimètres de diamètre, commença à fondre. L'eau en-dessous bouillait.

Westbrook plissa les yeux et jeta un regard à Florence.

"Ça ne se produit pas d'habitude, je le jure."

"Hm hmm."

Elle soupira, puis relâcha le filet de pouvoir qu'elle retenait, mettant fin au sortilège. Le contrecoup qui avait amené l'eau à bouillir se dissipa, la laissant geler à nouveau.

Florence trembla violemment alors qu'elle ressentait soudainement l'emprise de l'hivaire que le sortilège avait retenu. Elle referma sa veste rapidement et prit une grande gorgée de café.

Elle frissonna à nouveau, puis sentit Westbrook placer son bras autour d'elle. Agissant dans un réflexe subconscient, elle se rapprocha de lui à la recherche de chaleur.

"Aller," dit-il. "Rentrons avant que tu ne meures de froid."


11 février 1986
Site-246

Elle était assise en tailleur sur le sol du gymnase de thaumaturgie, entourée d'un réseau complexe de bougies. Elle était restée ainsi pendant presque une heure à présent, jetant de temps en temps un regard à l'exemplaire de Thaumaturgie Fondamentale que était ouvert sur ses genoux.

La flamme d'une bougies de suif est naturellement sensible aux turbulences dans l'aura de fond, et peut ainsi servir d'indicateur élémentaire de contrecoup. Dans ce rôle, plusieurs de ces chandelles peuvent être utilisées dans un simple exercice pour l'évocateur novice à la recherche d'un contrôle plus fin des forces à sa disposition, que je vais à présent exposer ci-après…

Florence avait suivi les instructions que le livre avait fourni, disposant les bougies en suivant le motif prescris. Puis, elle avait médité.

Une fois qu'elle eut la certitude d'avoir libéré son esprit de toutes les distractions, elle leva lentement sa main gauche devant elle et fit jaillir une flamme de sa volonté. En faisant cela, elle essaya de se concentrer sur la bougie directement face à elle.

Du feu jaillit dans les airs au-dessus de ses doigts et léchèrent doucement sa paume. Elle l'ignora, fixant intensément la bougie qu'elle avait choisie. Si elle avait tout fait comme il fallait, elle s'allumerait brièvement. Plus précisément, ce serait la seule à le faire.

Au lieu ce cela, chaque bougie de la pièce scintilla frénétiquement. Certaines commencèrent à brûler avec des couleurs différentes. Quelques autres était éteintes.

Elle ferma les yeux et relâcha son emprise sur le sortilège.

"Bordel."


15 juin 1986
Minot, dans le Dakota du Nord

"Eh bien ?"

Florence grinça des dents de frustration. "Oui, il y a une Voie ici. Je crois."

Elle n'avait jamais vu de Voie auparavant — pas qu'elle sache du moins — mais le trou formé dans le tissus de la réalité était immanquable maintenant qu'elle savait quoi chercher. Si elle se concentrait pour Observer, elle pouvait effectivement le voir aspirer l'EEV de la zone ; ça ressemblait plutôt à la couleur qui s'effacerait d'une photographie. Curieuse, elle dressa un peu de son pouvoir et le concentra vers le trou. La Voile l'aspira avidement, avalant la magie brute comme l'eau dans un évier.

Donc. C'était ce à quoi ressemblait le saignement ontique.

Bien sûr, personne d'autre ne pouvait le voir, ce qui rendit son affirmation plutôt difficile à juger.

"Tu crois ?" répéta Nathan Delvin, une note moqueuse dans sa voix. Elle l'ignora — réagir lui ferait juste savoir qu'il avait trouvé quelque chose qui l'énervait, et il n'arrêterait pas de ramener ça sur le tapis.

"Ferme-la Delvin," dit Westbrook. "Laisse-la travailler."

Delvin se tut, reculant pour rejoindre le reste de la force d'intervention. Florence acquiesça avec reconnaissance vers Westbrook.

"Tu penses que tu peux l'ouvrir ?" demanda-t-il.

Elle se lécha les lèvres nerveusement. "Allons le découvrir."

Elle lança ses mains en avant, envoyant du pouvoir dans le bout de ses doigts, et aggripa les bords du trou métaphysique dans l'univers. Il aspira voracement son aura, essayant de l'utiliser pour alimenter le monde au-delà. C'était comme plonger dans un lac gelé, et elle fit tout ce qu'elle pouvait pour ne pas hurler à cause du choc.

"Ouvre-toi," gronda-t-elle. Elle envoya plus de pouvoir dans ses bras, essayant de forcer la Voie, alors même qu'elle volait avidement son énergie.

Une fissure apparut dans l'air devant eux, un portail entre les mondes. Florence pouvait le sentir la repousser, résistant à sa volonté et son commandement. Ses muscles brûlaient d'épuisement fantôme, et le saignement ontique avait volé a couleur de sa vue. Elle poussa plus fort.

Pour un court instant, elle put voir le monde au-delà de la Voie, le lieu où leur cible avait fui. Elle laissa échapper un cri de triomphe.

Puis elle perdit sa prise. Elle avait poussé trop fort, envoyé trop de pouvoir dans l'incantation. La voie se referma dans un claquement de tonnerre, relâchant une vague de contrecoup qui se manifesta dans une explosion de force physique. Tout le monde dans la pièce fut renversé.

"Que s'est-il passé ?" demanda Westbrook.

"Je l'ai perdu." Florence se releva et balaya l'air où la Voie s'était trouvée. "Elle est partie. Effondrée."

"Bordel," marmonna-t-il.

"Bien joué Allume-feu" dit Delvin. Westbrook le foudroya du regard.

"C'est pas ta faute Flo." dit-il. "Il va finir par repasser dans la principale, on l'attrapera alors."

Elle haleta, trop fatiguée pour se disputer. Mais au fond d'elle, elle savait que Delvin avait raison.


5 juillet 1986
Site-246

Elle était de nouveau assise dans le gymnase de thaumaturgie, une rangée de billes en verre placées devant elle. Des éclats de cristal étaient éparpillés sur le sol dans toute la pièce.

Elle se concentra sur la bille la plus proche, essayant de ne pas laisser la colère qu'elle ressentait déteindre dans ses pensées. Au cours des quelques derniers jours, elle avait crût jusqu'à haïr les petites sphères de cristal.

Elle pointa son doigt vers la bille, presque accusatrice. "Lève-toi."

Elle vacilla un instant, puis glissa sur le sol du gymnase comme si elle avait été tirée d'un canon.

Elle soupira, rassembla à nouveau sa volonté, et pointa du doigt la suivante. "Lève-toi."

Ce qu'elle fit. À vitesse terminale. Elle s'écrasa sur le plafond et retomba en une pluie de morceaux.

Elle serra les dents, prit une inspiration, et essaya de ne pas écraser les billes restantes par sa volonté. Si elle voulait jamais être capable d'ouvrir des Voies, ou faire n'importe quel autre type de magie subtile, elle devrait être capable de maîtriser l'application précise de son pouvoir. D'où les billes.

Elle pointa du doigt la suivante dans la file. "Lève-toi !"

Elle s'éleva lentement dans les airs, vacillant comme une ivrogne, mais ne se précipita pas au loin. Florence eut un sourire triomphant.

C'était une erreur. Sa concentration glissa et la bille explosa en une centaine de petits éclats.

Dans un hurlement de frustration, elle invoqua une explosion de force contondante qui réduit les billes survivantes en poussière et bossela le sol en-dessous. La vague de violent contrecoup se répercuta dans l'eau au-dessus d'elle, avec des conséquences regrettables pour les poissons à proximité.

"On dirait que tu as besoin d'une pause."

Florence jeta un coup d’œil derrière elle pour voir Westbrook s'appuyer sur la porte du gymnase. Elle revint sur le tas de verre en face d'elle. Puis à nouveau sur Westbrook.

"Qu'est-ce que tu as à l'esprit ?"


28 novembre 1986
Site 460

"Le Groenland ça craint," dit Florence, passant sous un morceau de débris brulant. Les trilles de l'alarme de brèche de confinement sifflaient inutilement dans le fond, informant allègrement toute personne sur-site de quelque chose qu'ils savaient très bien.

"Ouais, c'est pas comme ça que je voulais passer mon week-end de Thanksgiving non plus," répondit Westbrook. Quelque chose grouilla dans les ténèbres, et il lui tira dessus par réflexe. Il y eut un couinement de douleur, puis le silence.

"Qu'est-ce que c'est que ces putain trucs de toute façon ? Il n'y a rien à ce sujet dans le dossier du skip." Un autre essaya de se glisser sous une porte à proximité, seulement pour rencontrer sa fin sous la forme d'une lance de feu qu'elle lui lança dessus.

Il s'arrêta à la fin du couloir et tendit le cou dans le coin, vérifiant le prochain corridor. "Je pense que ce sont des bébés."

"Donc où est maman ?"

Il se retourna pour répondre et écarquilla les yeux de surprise. "À terre !"

Il poussa Florence hors du chemin alors qu'un long membre chitineux transperça le couloir. Le bout attrapa la combinaison au niveau de l'épaule et le rejeta en arrière. Il frappa le mur du fond et s'écroula au sol.

Eh bien, cela répondait à la question.

Florence pivota pour faire face au skip qui s'était échappé. Il était indescriptiblement hideux, recouvert de chitine noire et d'yeux blanc laiteux, avec bien trop de jambes et de parties buccales. Et il était furax.

Il crissa quand Florence croisa son regard et commença à fondre sur elle toutes griffes dehors. Il était trop gros pour tenir dans le couloir, mais il n'allait pas laisser de petits trucs comme l'architecture se mettre sur son chemin.

Ça allait. Il n'était pas le seul à être furax.

Elle aurait dû essayer de le confiner d'une quelconque manière. Après tout, c'était pour ça qu'ils avaient été déployés — effectuer le reconfinement. Une centaine de manières de faire ça lui traversa l'esprit — le coincer dans une cage de feu, l'aveugler avec une explosion de lumière, le paralyser sans connaissance avec un unique choc géant. Elle les ignora toutes.

Westbrook était à elle, et cette chose lui avait fait du mal. Tout ce qu'elle voulait maintenant c'était lui faire mal en retour.

"Grosse erreur, tronche de crabe," dit Florence. Elle plongea dans son puits de pouvoir, rassemblant sa volonté, et puis plia sa main dédaigneusement vers la créature.

Un pilier de feu, de trente centimètres d'épaisseur et solide comme une poutre d'acier, jaillit de sa paume et traversa le corridor. Il frappa le monstre, puis continua. Il continua alors que la chose criait et se débattait en agonie. Il continua après que la chose fut tombée dans un silence de mort. Il continua jusqu'à ce qu'il ait creusé la totalité de la chose et éclaté de l'autre côté de son cadavre dégoûtant.

L'alarme de brèche piailla une dernière fois, puis se pulvérisa avec un hurlement d'électricité statique lorsqu'une vague de contrecoup le réduisit définitivement au silence. Des boums et des pops résonnèrent dans tout le site alors que plus de contrecoup se manifestait, bien que les dommages qu'ils pouvaient causer étaient marginaux comparés à ce que le skip avait déjà infligé. Le bruit — et le contrecoup — continua pendant presque une minute entière. L'univers s'opposait vigoureusement à son agression violente sur la réalité.

Florence laissa sa main retomber à son côté. C'était calme à présent, à part les gouttes d'eau intermittentes et le crépitement du feu sur le corps carbonisé du skip.

Tant pis pour le reconfinement.

« Poing de Tonnerre, Main de Salomon || CENTRE || Trouver un scalpel »

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License