Rapport d'incident AMN-C227-939
notation: +3+x
blank.png

Incident AMN-C227-939

SCP impliqué : SCP-939

Description : Le 30-01-1992, un taux statistique de personnes disparues signalé à plus de ██ fois la moyenne nationale de ████████ a été noté parmi les civils chez qui a été administré AMN-C227 à la suite de la capture de SCP-███ le 28-11-1990, deux (2) kilomètres au nord-ouest de █████████ ████, ███████, ██████. En attendant plus d'investigations, l'usage de AMN-C227 a été suspendu. Le 31-01-1992, les agents de terrain ███████, ████, et ████████ ont été déployés sur les lieux pour enquêter. Grâce à une collaboration avec les forces de police locale, l'agent ████ a été capable d'obtenir un interrogatoire avec J████ S████. Approximativement sept mois avant l'arrivée des agents de terrain, J████ S████ a signalé la disparition de trois individus dans des circonstances mystérieuses ; tous avaient déjà reçu du AMN-6227.

Document# 939-73 : Interrogatoire 1 de J████ S████

Interrogé : J████ S████

interrogateur : Agent ████

Avant-propos : Cet interrogatoire est réalisé par moi-même, l'agent ██████ ████, afin de confirmer ou réfuter la possibilité d'un lien entre les disparitions d'A██████ M██, J███ B█████ N█████, et C██████ W███ signalées par M. J████ S████ le 5 juin 1991, et l'administration antérieure de AMN-C227 aux quatre individus susnommés le 28 novembre 1990.

<Début de l'Enregistrement>

Agent ████ : Merci de prendre de votre temps pour me rencontrer, M. S████. Pour commencer, j'aimerais que vous rapportiez les événements du 5 juin avec autant de détails que possible.

J. S. : Ok… J'ai appelé quelques amis, et on a décidé de partir faire un tour, juste pour s'amuser dans les bois, vous voyez ? Il faisait bon et on n’avait rien d'autre à faire. Je me souviens que [DIALOGUE SUPERFLU SUPPRIMÉ]. Il n'y avait rien d'étrange jusqu'à ce que je fasse une remarque sur un sentiment de déjà-vu. A██████ m'a envoyé un regard bizarre et a dit qu'elle l'avait ressenti également. On l'avait tous. M█████ a été le seul intelligent, il a pris peur et est rentré chez lui. Le reste d'entre nous était curieux et a décidé d'enquêter. Je veux dire, quand est ce que vous avez entendu parler de cinq personnes qui ont eu un sentiment de déjà-vu en même temps ?

Agent ████ : je ne peux pas dire que je l'ai déjà entendu. Continuez, je vous prie.

J. S. : C'est devenu encore plus bizarre. Le sentiment de familiarité est devenu de plus en plus fort alors qu'on s'approchait de █████████ ███.

Agent ████ : █████████ ███ ?

J. S. : Ouais, une grosse caverne proche. Je ne pense pas que l'un d'entre nous soit déjà allé à l'intérieur. On avait qu'une seule lampe-torche, et avec le recul c'était complètement stupide, mais on est rentré à l'intérieur. Le sentiment a continué de grandir à mesure qu'on avançait. Je sais que je continue de l'appeler déjà-vu, mais ce n'est pas tout à fait la bonne manière de le définir. C'était plus un sentiment général de familiarité, pas dans le sens où cela s'était déjà produit avant, mais quelque chose à son sujet était familier et personne ne pouvait vraiment mettre le doigt dessus. Plus on descendait profondément, plus on ressentait cette familiarité, et plus on était certain qu'on approchait. De quoi, je ne sais pas, aucun de nous ne le savait, et c'est pourquoi on continuait.

Agent ████ : Est-ce que vous avez trouvé quelque chose ?

J. S. : Non. En fait, je ne sais pas. Je me souviens de C██████ disant quelque chose à propos du fait qu'il se faisait tard, que nous devrions faire demi-tour. Je ne me souviens de rien après ça… Jusqu'à ce que je… Je…

Agent ████ : Si vous voulez prendre un moment, il n'y a pas de souci.

J. S. : (pleurant) Je… ne me putain de souviens de ri… rien jusqu'à ce que je m'a-ssoies le long de l'autoroute. Il… Il faisait nuit. Un officier me pos… pos… posait des questions… me disant de re-ster calme jusqu… jusqu'à ce qu'une ambulance arrive. J'avais des… coupures partout, je hu-hurlais à propos du rouge, suppli… suppliais l'officier de me laisser p-partir, je devais partir… l-loin.

Agent ████ : Loin de quoi ?

J. S. : Le rouge !

Agent ████ : Qu'est-ce qui était rouge ?

J. S. : Je… Je ne m-me souvient pas.

Agent ████ : Et vos amis ?

J. S. : I-Ils n'était pas avec moi. Ils p-pensent que je l'ai fait, n-ne veulent pas m'écou-ter, disent que j-j'étais drogué à quelque chose, qu-que j'étais en t-train de redescendre d'un mauvais t-trip à l'acide. Disent que j'ai c-c-continué d'hur-ler contre les g…gyrophares de l'ambulance, qu'ils a-allaient m'attraper. Je ne m-me souviens pas de ça…m-mais le rouge me r-rend inconfortable maintenant.

[DIALOGUE SUPERFLU SUPPRIMÉ]

<Fin de l'Enregistrement>

Déclaration finale : Mon équipe est mal préparée pour enquêter de manière plus approfondie. On va retourner à [SUPPRIMÉ] dans la matinée pour rendre compte de nos résultats. Une opération de couverture minimale devrait être nécessaire, en fonction de ce qui est découvert, au moins pour cet incident en particulier. À cette fin, je suggère que M. J████ S████ soit fortement incriminé dans la disparition de ses amis. Suite à sa sentence, il pourra être recruté depuis le système pénitencier en tant que personnel d'entretien de niveau 0 et transféré dans n'importe quelle installation qui pourra avoir besoin de lui.


L'agent ████ a signalé la possibilité qu'un nid de SCP-939 se trouve dans la zone et une escouade d'extermination a été envoyée pour investigation. La présence de SCP-939 a été confirmée dans █████████ ███ et a été détruite le 06-02-1992.

Le 20-02-1992, le Dr ███████ a confirmé que la sensation de familiarité rapportée par J████ S████ était uniquement attribuable à un effet jusque là non-documenté d'une seconde exposition d'AMN-C227 sous aérosol suivant une première exposition de l'individu à de l'ECt. La sensation semble agir comme un leurre pour ceux affectés par AMN-C667, les attirant vers de plus grandes concentrations, souvent centrée autour des nids de SCP-939.

Addendum 01-03-1992 : Le pistage de SCP-939 assisté par AMN-C227 : On peut l'utiliser. N'importe qui d'exposé à une concentration suffisamment forte pour qu'une amnésie rétrograde se manifeste peut les traquer comme un limier s'ils savent comment identifier le sentiment déplacé de familiarité pour ce qu'il est. En nous basant sur la reconstruction faite par l'agent ████████ de la route que M. J.S. et ses amis ont suivie, nous savons pouvoir atteindre une portée effective de █ kilomètres si l'on utilise cette forme de pistage. Non, on ne peut pas trouver des SCP-939 seuls, mais cela peut nous guider à leurs repaires.

Je recommande que nous mettions au courant un certain nombre de nos agents de terrain à propos de ce plan. Tout volontaire serait alors exposé à l'AMN-C227 dans des conditions contrôlées et déployé en premier lieu dans les endroits où l'AMN-C227 a été utilisé sur des populations civiles. Toute sensation fugace de familiarité expérimentée par ces agents sera prise comme une identification d'un nid proche de SCP-939 et signalé comme tel. Des équipes d'extermination seront envoyées pour enquêter, détruisant ces nids au fur et à mesure qu'ils sont localisés.

Après cela accompli, je pense que le déploiement de ces agents dans les centres majeurs de population pour faciliter leur sécurisation, couplé avec la surveillance standard des canaux d'information civils, militaires, des forces de l'ordre, et de [SUPPRIMÉ] est la meilleure des marches à suivre pour localiser et exterminer SCP-939 dans la nature. - Dr ███████

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License