Incident 668 A
notation: 0+x

Incident : Récupération de SCP-668, "le couteau de chef de 13 pouces"

SCP impliqué : SCP-668

Personnel impliqué : [DONNÉES SUPPRIMÉES]

Date : [SUPPRIMÉ]

Lieu : [SUPPRIMÉ]

Description : Le ██-██-█████, le département de police du ██e arrondissement de la ville de ███ ████, est intervenu suite au signalement d’un homme agressant et tuant des passants à l'aide d'un grand couteau de chef dans un centre commercial local. Lors de l’intervention, les agents ont découvert quinze victimes, la plupart d’entre elles ayant été écorchées rituellement d’une manière décrite comme "horrible" par les témoins. Les agents ont découvert le suspect (un tueur en série en cavale nommé ████████ ███████, désigné ci-dessous comme "le Suspect") dans la zone de garderie pour enfants en train de dépecer et de consommer un jeune garçon de 9 ans. Les agents ont ordonné au Suspect de s’arrêter et de se rendre. Le Suspect n’a pas obtempéré. Les agents ont alors tenté d’ouvrir le feu sur le Suspect, mais ont découvert qu’ils étaient incapables de presser la détente. Les agents ont alors tenté de s’enfuir, mais s’en sont révélés incapables après que le Suspect ait déclaré son intention de "vous buter jusqu’au dernier, bande de f███ de p███". Le Suspect a alors commencé à [DONNÉES SUPPRIMÉES] en terminant par Cynthia Wallis, une agent de la Fondation infiltrée en tant qu'observatrice au sein du ██PD. Bien que subissant une sévère agression psychique, l’Agent Wallis (un pseudonyme) est parvenue à activer le transpondeur d’urgence fixé à sa ceinture tout en se soumettant aux ordres du Suspect de ████████, alertant la Fondation sur la situation.

La Force d’Intervention Mobile Pi-1 ("Les Citadins") est arrivée sur les lieux ██ minutes plus tard, sous la couverture d’une "Force d’Intervention Spéciale Antiterroriste du FBI". Pi-1 s'est déployée sur le périmètre à ████:██:██, au moment même où la télémétrie des signes vitaux de l’Agent Wallis cessa d’émettre. Les membres de la Force d’Intervention ont découvert le Suspect à la sortie du rayon des magasins de █████████ au troisième étage du centre commercial. Les corps des agents de police ont été retrouvés suspendus à la rambarde du troisième étage, la peau écorchée et arrangée en forme d’ailes, les entrailles arrachées et traînant jusqu’au sol. Le corps de l’Agent Wallis a été retrouvé [DONNÉES SUPPRIMÉES]. Les Agents SCP ont alors tenté d’éliminer le Suspect, avant de découvrir qu’ils étaient incapables d’utiliser leurs armes. Le Chef d’Escouade █████████ a transmis au Commandement une Alerte d’Attaque Mémétique de Classe 1, Type 73 et a ordonné à l’équipe de battre en retraite ; cet ordre a échoué lorsque le Suspect a fait part de son intention de "découvrir de quoi vous avez l’air de l’intérieur", les rendant incapables de s’enfuir. Les membres impliqués de la Force d’Intervention ont en conséquence été éliminés à distance à l’aide de détonateurs crâniens installés chirurgicalement, conformément aux protocoles de terrain standards concernant les agents de terrain compromis suite à une attaque psychique.

Les membres du Commandement ont alors autorisé l'augmentation du degré d’intensité de l’incident au Niveau 2 (Dommages Collatéraux Importants). Un bombardement aérien a été tenté, mais a échoué lorsque les pilotes se sont avérés incapables de larguer leur charge sur la cible. Il a été déterminé ultérieurement que le "champ psychique" empêchant les intentions hostiles à l’encontre du Sujet pourrait avoir une portée infinie. Une augmentation du degré d’intensité au Niveau 3 a été envisagée, mais fut écartée lorsque le Dr. Gears proposa une stratégie alternative avec de plus grandes chances de récupérer l’objet intact.

Supposant qu’une intention hostile était nécessaire pour déclencher le contrôle psychique, le Dr. Gears suggéra d’utiliser des Classe-D sous contrôle mental via SCP-061. Des agents "somnambules" préparés au préalable et équipés d’oreillettes implantées chirurgicalement transmettant SCP-061 ont reçu les commandes suivantes :

  • D-061-056 a reçu l’ordre de transmettre les commandes suivantes au reste du personnel par contrôle radio. D-061-056 n’a reçu aucune indication sur la raison desdites commandes afin d’empêcher le déclenchement des défenses psychiques. Les agents ont pu ordonner à D-061-056 de transmettre les ordres suivants, supposant que les défenses psychiques ne pouvaient fonctionner qu’à travers un certain nombre d’itérations (des recherches supplémentaires sur ce sujet doivent être effectuées).
  • D-061-059 à 070 (12 individus) ont reçu l’ordre de transporter des charges explosives à douze emplacements prédéterminés et d’ouvrir les conduites de gaz sur leur chemin. Les explosifs ont été déclenchés en séquence lorsque l’ordre final a été donné par D-061-056.
  • D-061-099, qui correspondait au profil du type de victime préféré du Sujet, a reçu l’ordre de se placer à un endroit prédéterminé au milieu du centre commercial afin d'attirer le suspect au meilleur emplacement pour assurer à la fois la mort du sujet et une récupération des restes plus facile.

Enfin, six membres du personnel de Classe D n’étant pas sous le contrôle de SCP-061 ont reçu l’ordre de capturer le Sujet. Ces Classe D n’étaient pas censés réussir leur mission et n’ont servi que de moyen de diversion le temps que les agents sous contrôle mental achèvent les leurs.

L'opération fut un succès : en utilisant plusieurs membres du personnel, aucun d’entre eux n'étant au courant de la portée de leurs actions, ces derniers n’ont pas su que leurs actions étaient liées à l’élimination du suspect et ont donc pu agir librement. Les restes du suspect ont été récupérés dans les décombres par un robot démineur et placés dans une boîte doublée de SCP-148 avant d'être récupérés par le personnel de la Fondation. Une fois la capture confirmée, le Commandement a ordonné aux éléments du degré d'intensité de Niveau 3 (Détonation Nucléaire) d’abandonner la Phase 5 de l’opération et a déclaré l'incident confiné. Une histoire prétextant une attaque terroriste a été utilisée comme couverture et présentée au public.

Des expériences contrôlées ont déterminé que l’arme du Suspect (un couteau de chef de 13 pouces) était l’agent actif lors de l’incident et émettait une commande psionique qui [DONNÉES SUPPRIMÉES]. Les restes du Suspect ont été envoyés au ██PD avec une réplique du couteau. L’arme originale doit être désignée en tant que SCP de classe Keter (SCP-668) et envoyé au Site-19 pour de plus amples expérimentations.

La façon par laquelle le suspect est entré en possession de SCP-668 est inconnue à l’heure actuelle.

Il a plus tard été remarqué que la nature obsessive des méthodes de meurtre du Sujet pourrait avoir contribué au succès de cette opération : le Sujet a pratiqué ses meurtres de manière rituelle, maximisant le degré d’horreur, de douleur et de souffrance infligé à ses victimes. Pour ces raisons, le personnel de la Fondation a pu le garder confiné au sein d’un espace clos (le centre commercial) et établir un plan d’action. Si le Sujet avait pris la décision de quitter le centre commercial et de continuer sa folie meurtrière ailleurs, une réponse immédiate de Niveau 3 par un opérateur agissant en double-aveugle aurait été la seule méthode possible pour confiner l’incident.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License