Reptile Impossible à Détruire
notation: +5+x
blank.png

La Fondation n'était jamais en retard pour les tests d'élimination.

Le 22 de chaque mois, à 15h00 pile, la porte s'ouvrait sur la cellule de 682. Les alarmes beuglaient, le site entrait dans une configuration de verrouillage standard, et puis le spectacle pouvait commencer. Suivaient cinq glorieuses heures de combat entre 682 et les machins les plus dangereux qu'une armée d'ingénieurs pouvait concevoir.

C'était la seule pause dont disposait le lézard dans la monotonie du confinement. Ce n'était pas grand-chose, mais ce n'était pas rien. Et c'était quelque chose qui faisait espérer à 682 qu'un jour, la Fondation merderait tellement qu'il pourrait enfin errer dans la campagne et faire ce qu'il savait faire le mieux : massacrer.

Sauf qu'aujourd'hui, ils étaient en retard. Sauf qu'ils n'étaient jamais en retard. Le lézard fixait la porte. Elle refusait de s'ouvrir.


Date : 22/09/2020

De : Dr ██████

À : Personnel Assigné au Confinement de SCP-682, Personnel Assigné à l’Élimination de SCP-682

Sujet : ΩK

Message :

Nous avons enfin obtenu des scans aux rayons X de SCP-682. Comme nous l'avions prédit, ces scans montrent que SCP-682, comme les reptiles non-anormaux, a bien un cerveau. Et, comme les recherches récentes sur le Scénario ΩK l'ont montré, tout ce qui a un cerveau a été béni/maudit par l'immortalité. Si le lézard était intuable auparavant, il l'est dans tous les cas désormais.

Cela signifie que les tentatives continues d'élimination de SCP-682 seront futiles. Si nous ne pouvons même pas tuer un rat, pas question d'essayer avec le lézard. Nous suspendons de ce fait les tests d'élimination de SCP-682 indéfiniment. Tout le personnel travaillant directement sur cette activité de recherche sera réassigné la semaine prochaine. Le personnel de confinement doit en prendre note, car cela simplifiera les procédures dont nous disposons pour SCP-682.

Toutes les bonnes choses ont une fin.


Rapport de Confinement de SCP-682 (22/09/2020)

15:00 - Élimination régulière programmée du sujet annulée. Aucune activité.

15:16 - Des ondulations apparaissent dans la cuve d'acide chlorhydrique. Elles n'indiquent pas un mouvement suffisant pour nécessiter une action.

15:27 - Mouvement tenté par SCP-682. Semble être des coups agités. Les chocs électriques introduits dans l'acide chlorhydrique arrêtent le mouvement.

15:44 - Mouvement tenté par SCP-682. Plus dramatique et exagéré que la tentative précédente. La charge détectée pesant sur les murs de la cuve d'acide est significativement plus faible que celles mesurées lors des précédentes tentatives de brèches de SCP-682. Cela est attribué à un manque de précision dans les coups répétés. Les chocs électriques introduits dans l'acide chlorhydrique échouent à arrêter le mouvement.

15:47 - Cris de colère détectés par les microphones à l'intérieur de la cellule. La soudaine fluctuation de température introduite dans l'environnement de confinement ralentit le mouvement.

15:52 - Les coups reprennent, encore plus intensément. Les paroles de SCP-682 sont enregistrées par les microphones à l'intérieur de la cellule. Les techniques de confinement précédentes sont de nouveau appliquées à l'environnement de confinement. Il est prévu que les murs de la cuve tiendront face à la charge actuelle.

16:23 - La charge sur les murs de la cuve augmente dramatiquement. Les coups deviennent davantage concentrés sur le mur nord. SCP-682 crie sporadiquement des menaces. Il est prévu que les murs de la cuve tiendront ; le personnel est cependant notifié d'une potentielle brèche de confinement imminente. Les préparations pour les Protocoles de Reconfinement de SCP-682 sont initiées.

17:03 - Les mouvements de SCP-682 ralentissent. Ce changement n'est pas corrélé à des mesures de confinement supplémentaires appliquées à l'environnement.

17:04 - SCP-682 plonge dans la cuve.

17:05 - Cessation des mouvements. Abandon des Protocoles de Reconfinement de SCP-682. Les membres du personnel retournent à leur poste de travail.


Ils ne venaient pas et ils ne prévoyaient pas de venir. SCP-682 se déchaîna à 15h00 chaque jour de la semaine suivante. C'est le temps qu'il lui fallut pour accepter sa nouvelle vie. Juste le lézard et l'acide. La cuve était exiguë, mais encore pire — elle était ennuyeuse.


Procédures de Confinement Spéciales : SCP-682 doit être détruit dès que possible.


Le lézard aurait souhaité être mort.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License