Traquer Anderson
notation: +5+x

L’agent Sasha Merlo était assise seule dans son bureau au Site-64. Ses cheveux bruns à hauteur du cou étaient soigneusement attachés en une queue-de-cheval alors qu’elle se penchait dans sa chaise de bureau, ses pieds appuyés sur son bureau. Ses yeux étaient pensivement collés au moniteur en face d’elle alors qu’elle faisait lentement défiler les nombreuses pages d’un grand dossier de personne-d’-intérêt.

PDI # 1115 : “Anderson”

Merlo laissa échapper un soupir exaspéré. Dans deux semaines elle mènera une autre opération d’infiltration contre le mystérieux ingénieur. Idéalement, cette fois-ci, les choses finiraient mieux que la dernière infiltration qu’elle avait mené, dans laquelle elle finit abasourdie, avec rien d’autres que de nombreuses flaques de robots fondus comme preuve des efforts d’elle et de son équipe.

Un coup soudain à la porte de son bureau réveilla Merlo de son rêve éveillé. Elle jeta un regard à l’horloge de bureau bleu électrique sur son mur et sourit. Son nouvel agent était arrivé.

“Entrez,” lança Merlo.

En réponse, la porte de son bureau s’ouvrit, et une jeune agent entra à l’intérieur. Elle était plutôt grande, avec des cheveux blonds à longueur d’épaule et une paire de lunettes à fine monture était posée sur son nez. Son visage était placardé de la plus indéchiffrable des expressions.

“Bienvenue à Gamma-13,” dit Merlo alors qu’elle se levait pour serrer la main de son invitée. “Vous devez être l’agent Shaw. Je suis l’agent Merlo. Bienvenue chez les Gardiens des Lois d’Asimov.”

Shaw accepta poliment la poignée de main. Ses mouvements semblaient lents et calculés.

“Je suppose que je suis votre nouveau mouchard.”

“Dans le mille,” Merlo sourit. “Est-ce que le Directeur Holman vous a informé de notre combine quand vous êtes arrivée ?”

“Je suppose qu’on pourrait dire ça,” Shaw répondit avec un haussement d’épaules. “Il a dit que vous avez chassé un marchant de robots anormal pendant plus d’une décennie, et êtes à court de nouveaux visages pour vos infiltrations.”

“C’est à peut près ça en gros,” dit Merlo alors qu’elle commença à fouiller le tiroir latéral de son bureau. “Anderson est un cas évasif. La plupart de nos raids se sont finis avec lui qui nous met à la ramasse. On avait un de ses bots au Site-19 pendant quelques années, mais ça ne s’est pas bien fini… Aha, le voilà !”

Merlo sortit un petit fichier et le glissa sur le bureau. Shaw le ramassa prudemment et commença à parcourir son contenu.

“C’est votre briefing pour l’infiltration,” continua Merlo. “Cette fois-ci on a fait croire à quelques-uns des employés d’Anderson que nous sommes des représentants d’une célébrité locale de la scène anartiste nommée Jericho Hill. Vous pourrez remercier mon cher ami Daniel pour avoir préparé cette ID plus tard. Il se trouve que Hill a été un commanditaire d’Anderson depuis des années, et il est fort probable que vous rencontrerez des vraies personnes et non pas des unités Sacre. On a organisé une rencontre sur un terrain neutre dans un entrepôt sur le rivage. Votre tâche sera simplement de les garder occupés avec la vente jusqu’à ce que nous ayons la FIM en place. Nous attaquons le bâtiment avec une IEM spécialement conçue pour paralyser toute unité Sacre, et ensuite on envoie les troupes pour nettoyer.”

Un sourire fendit le visage de Shaw.

“Un plan solide.”

“Sans blague,” Merlo ricana alors qu’elle se pencha dans sa chaise, remettant ses pieds sur son bureau. “On aura un de ces bâtards cette fois-ci.”

“Je suppose que je devrais commencer à m’y mettre,” dit Shaw tout en se dirigeant vers la sortie.

“Attendez,” dit Merlo, son sourire suffisant disparaissant alors qu’elle regardait Shaw droit dans les yeux. “Avant que vous ne partiez, je devrais vous dire une chose. Ça prend entre six mois et deux ans et demi pour organiser une de ces infiltrations et qu’elle marche. Chaque fois que nous échouons, il y a de plus en plus d’obstacles à franchir.”

Merlo s’arrêta.

“Je n’essaie pas de vous tomber dessus avant que vous n’ayez commencé, mais je veux juste que vous compreniez tout ce qui dépend de votre performance. Beaucoup d’entre nous ont été avec Gamma-13 depuis la fin de notre première formation. On en est au point où nous pourrions utiliser un pas en avant plutôt que deux pas en arrière. Ce serait parfait si vous pouviez nous aider avec ça.”

Shaw acquiesça sa compréhension.

“Bien reçu patron,” dit-elle, puis elle se retourna et sortit de la salle.


L’agent Shaw se tenait silencieusement au milieu de l’entrepôt, parmi ce qui devait être presque trois douzaines de conteneurs de transport. Près d’elle se tenaient des modèles de démo de chacun des produits d’Anderson. Derrière eux étaient deux hommes, chacun lui présentant joyeusement les différents modèles alors qu’elle simulait son intérêt.

Juste quelques minutes de plus, Shaw pensa. Son oreillette cachée vibrait avec les nombreuses communications du reste de la force d’intervention. Ils étaient à quelques minutes d’être prêt à frapper. Jusqu’à là, tout s’était passé parfaitement. Shaw avait juste besoin de se détendre, et de gagner du temps. Elle reporta son attention aux deux vendeurs.

Le premier homme, qui s’était présenté comme Phineas, semblait avoir la cinquantaine, avec une tête chauve, une longue barbe blanche, et une peau presque transparente. Un léger cliquètement mécanique entendu à chaque fois qu’il marchait ou bougeait ses mains et ses yeux indiquait que nombres de ses membres étaient sûrement bioniques. Il portait un complet noir avec une cravate rouge, le premier ne servant qu’à rendre sa peau claire encore plus claire.

Le deuxième homme, qui a été présenté comme Miles, était beaucoup plus jeune, semblant avoir à peine plus de la mi-vingtaine. Sa peau était noire et il avait une tête rasée. Sa manière de constamment s’agiter suggérait que c’était sûrement sa première fois à l’espace de vente.

Voilà notre proie, Shaw pensa, et envoya un petit sourire à Miles. Le garçon détourna rapidement le regard et tourna sa tête.

“Et c’est le dernier de nos modèles, Mme Starling,” dit Phineas avec un sourire chaleureux. “Comme je l’ai déjà dit, ce sont nos modèles de démo. Chaque unité est entièrement personnalisable pour être conforme à toute spécification que M. Hill a en tête en ce moment.”

“T-15 secondes avant de frapper !” appela la voix de Merlo dans l’oreille de Shaw.

“Eh bien Phineas,” dit Shaw avec un sourire, sa voix étrangement pétillante pour elle alors qu’elle offrait une poignée de main. “Je dois dire, vous savez tous les deux comment présenter un spectacle. J’étais plutôt impressionnée du début à la fin.”

“Anderson cherche à plaire,” dit Phineas alors qu’il acceptait. Pendant ce temps, Shaw comptait dans sa tête depuis 5, 4, 3, 2, 1…

“Compris…” murmura Shaw entre ses dents, lâchant doucement la main du vieil homme et prenant plusieurs pas en arrière.

Les modèles de démo s’éteignirent alors qu’une impulsion électromagnétique se déversait dans le bâtiment. Quelques secondes après, le reste de la force d’intervention mobile s’engouffrait dans l’entrepôt.

“Phineas…” cria Miles, ébahi par la terreur.

“Cours, Miles !” Cria le vieil homme, mettant rapidement la main dans les poches de son manteau et lançant leurs contenus aux droïdes alors que Shaw commença à dégainer son pistolet. Des globes de gelée bleu néon volèrent dans l’air, atterrissant sur les droïdes et les faisant rapidement tomber en poussière de rouille. Shaw commença à appuyer sur la gâchette, son viseur centré sur la jambe de Phineas. Cependant, avec une vitesse presque surhumaine, le vieil homme se rapprocha d’elle et attrapa le pistolet avec une main et le manteau de Shaw avec l’autre, la jetant facilement. L’agent vola dans l’air sur six mètres, atterrissant avec un dur bruit sec. Phineas tenait encore son pistolet.

Comment est-ce que ses membres bioniques marchent encore ? pensa Shaw alors qu’un bourdonnement assourdissant remplit ses oreilles. Ils devraient être frit. Qu’est-il ?…

Shaw réussie à se lever, pour regarder la fusillade résultante se dérouler.

Phineas et Miles se mirent rapidement à couvert derrière un conteneur de transport, Phineas utilisant judicieusement le pistolet de Shaw pour tirer sur les agents de la Fondation alors qu’ils se rapprochaient trop. Cependant, il devint rapidement clair pour les deux côtés que les deux vendeurs étaient coincés, et les membres de la FIM se rapprochaient. Pour rendre les choses pires, une balle perdue se retrouva logée dans la jambe de Miles.

“Meeeeeeeeeeeeeerde !” Le cri de Miles perça le vacarme des coups de feu et il s’effondra sur le sol. Phineas se mit rapidement à traîner son camarade jusqu’au mur de l’entrepôt, ses quatre derniers tirs utilisées pour couvrir sa trace, abattant deux agents SCP dans le processus. Le clic du pistolet vide envoya Phineas dans un accès de rage.

Avec des mouvements fluides il se tourna rapidement vers le mur, cherchant dans sa poche et déchaînant plusieurs autres poignées de gelée bleu néon. En quelques instants, un trou à taille humaine fut dévoré dans le côté du bâtiment, la rivière proche visible à travers l’ouverture. Phineas se tourna ensuite vers Miles, brandissant une poignée de la substance corrosive prête à être lancée.

“Phineas, non !” Cria Miles de terreur, levant rapidement ses mains pour couvrir son visage. Phineas s’arrêta au milieu de son lancer, sa main tremblante alors qu’il regardait son ami incapacité.

Avec un hurlement de fureur Phineas jeta la gelée à un agent l’approchant, coupant le bras de l’homme alors qu’elle passait. L’homme lâcha un cri de douleur alors que son bras fondait en une flaque de sang et de tissu lysé sur le sol.

“Bordel, Wilson !” Cria Phineas alors qu’il se retourna et courut vers le trou dans le mur, plongeant à travers et disparaissant dans le monde au-delà.

Shaw s’était remise sur pied et courait vers le trou. Plusieurs membres de la FIM avaient déjà sécurisé un Miles gémissant. Quand elle arriva au trou, il n’y avait aucun signe de Phineas, juste les eaux noires de la Rivière Willamette brillantes dans le soleil de la fin d’après-midi.

Shaw se retourna pour voir Merlo se tenant triomphalement au-dessus de Miles, alors que la FIM se mettait rapidement à le tranquilliser et à le mettre sur un brancard.

“Après tout ce temps,” commença Merlo, “On a enfin attrapé un de ces bâtards.”


L’agent Clarissa Shaw était assise tranquillement à son bureau au Site-64, remplissant sa part de paperasse sur l’infiltration récente d’Anderson. À part l’occasionnel tapotement de son clavier, la salle était silencieuse, ses quatre autres camarades de bureau étant partis manger quelques minutes auparavant. Cela se révéla être un soulagement, cependant, car cela donna à Shaw un moment pour réunir ses idées sur ce qui s’était manifesté ces derniers jours.

Shaw laissa échapper un soupir fatigué. D’un côté, elle était heureuse d’avoir aidé les “Gardiens des Lois d’Asimov” autant qu’elle l’avait fait pendant sa première mission avec eux. D’un autre côté, elle avait le sentiment désagréable qu’avoir Miles en détention n’allait que créer des questions plutôt que d’y répondre.

Shaw sursauta par surprise alors que la porte de son bureau vola vers l’intérieur. L’agent Merlo se jeta à l’intérieur avec un gigantesque sourire sur son visage.

“C’est un Sacre !” Dit-elle, sa voix tremblante alors qu’elle lançait un dossier sur le bureau de Shaw. L’agent Shaw grimaça légèrement alors que tous les stylos et les papiers qu’elle avait proprement organisé plongeaient dans le chaos. Shaw ouvrit prudemment le dossier et examina son contenu.

“Miles ?”

“Ouais… Le gamin est un Sacre. On a chopé un Sacre.”

“Alors pourquoi est-ce que l’IEM ne l’a pas paralysé ?”

“Je ne sais pas, ça aurait dû, mais non.”

“Et…” Les sourcils de Shaw se relevèrent par confusion. “Anderson devrait être capable de l’éliminer à distance…”

“Exactement, mais Anderson ne l’a pas encore fait,” cria Merlo d’excitation, “Et en plus de ça, tu as dit que tu as vu Phineas songer à le détruire, mais ensuite changer d’avis. Ça veut dire que ce gamin doit être très, très spécial pour quelqu’un.”

“Mais qui ?” Demanda Shaw, en roulant lentement sa chaise plus loin de sa collègue hystérique.

“N’est-ce pas la question à un million de dollar ?” Répondit Merlo avec un petit rire. “Cependant, vu que le gamin ne va aller nul part, je pense que nous sommes dans une plutôt sacrément bonne position pour le découvrir.”

Merlo commença ensuite à se diriger vers la porte.

“Reste dans le coin, Shaw,” dit-elle avec un sourire retors. “Tu vas voir un sacré bordel.”


Auteur original : Jacob ConwellJacob Conwell
Titre du conte : Hunting Anderson
Source Originale : The SCP Foundation
Date : 25/03/2015

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License