Herman Fuller présente : À la Rencontre du Créateur
notation: +4+x
blank.png


À LA RENCONTRE DU CRÉATEUR

DU JAMAIS
VU !

UNE HORRIFIANTE PIÈCE !

LES LÂCHES DÉTOURNENT LES YEUX !



UN HORRIBLE,

TERRIFIANT MONSTRE ATTEND !

ÊTES-VOUS ASSEZ BRAVE ?

25 OCTOBRE À 22 HEURES ! SEULEMENT SUR LA PLACE DU COMTÉ D'ATLAS !

UNE SEULE NUIT ! ÉPOUVANTE GARANTIE ! NE LE RATEZ PAS !


La page suivante provient d'une publication intitulée "Nés pour le Cirque : la Ménagerie des Monstres d'Herman Fuller". Ni l'identité de l'éditeur, ni celle de l'auteur ont été établies, et des pages éparpillées ont été retrouvées insérées dans des livres ayant pour thème le cirque dans des bibliothèques de par le monde. La ou les personnes à l'origine cette dispersion est/sont inconnue(s).

Mort

Je me rappelle honnêtement pas de cette nuit aussi bien que les autres. Je doute en avoir envie, vu le peu de bribes que je sais déjà. Elle a commencé comme d'habitude, avec Herman braillant aux badins d' "Approcher, approcher", et de prendre leurs places dans les gradins. J'étais dans le fond, à fumer avec quelques-uns des nettoyeurs, quand il a été apporté.

Une bande de gamins du coin souriant très fort tenait fermement une boîte qui contenait apparemment l'attraction vedette d'Herman pour la nuit. J'ai tenté de leur parler, d'apprendre la moindre information sur ce foutu machin. Ils ont pas pipé mot, me courant sous le nez pour aller voir le patron, qui souriait jusqu'aux oreilles. Je le voyais à peine quand il prit le truc. L'un des collègues disait que c'était une côte, un autre maintenait que c'était un ulnaire. J'ai pas écouté la dispute qui suivit, je regardais plutôt Herman soupeser l'objet. Il le scannait du regard, touchant chaque encoche gravée dedans avant de se relever. Il l'a reposé dans sa boîte avec un son sourd et la dispute des nettoyeurs s'arrêta. Herman nous lança un regard et nous donna son sourire inimitable. J'ai décidé de regarder autre part. Dieu seul savait ce qu'il avait en tête. Je m'en suis allumé une autre pendant que les enfants repartaient avec 25 cents dans les mains.

La nuit n'a pas tardé, et le premier acte était pas à la hauteur. Je voyais bien dans les yeux d'Herman que la pauvre fille ne s'en sortirait pas sans quelques coups de fouet. Le numéro s'est terminé en tragédie, et Herman en était la raison, sans doute. Le public était sous le choc, puis vint un autre numéro. Après moins d'une minute le public applaudissait à nouveau, oubliant complètement la fille, qui rampait misérablement vers les coulisses.

Au milieu du deuxième acte, je me suis retrouvé à ses côtés. C'était une acrobate, qu'elle me dit, appelée Hills. Je hochais de la tête à ses mots tandis que je continuait de panser ses plaies. A un moment, je la repousse, pour mieux la regarder ; un bandage serré fort sur le bras, de la terre étalée sur le visage, et une blessure toujours saignante sur la cuisse. J'ai soupiré. La nuit allait être longue, encore plus si Herman nous attrapait. Je pris ma seule bouteille de rhum et lui demandai pardon tandis que j'en déversai sur la plaie. Elle cria,

Et puis le troisième acte commença.

235


235

Mort

To the Circus Born

Rien de grandiose ne l'avait annoncé. Il y avait à peine eu un cri. Après ça, un craquement résonna, et tout s'arrêta. Le public était silencieux. J'ai continué de m'occuper des plaies de la fille quand plus de craquements emplirent l'air et le public se mit à crier. J'ai vite tourné la tête, mais je n'ai vu que Herman fuyant le centre du grand chapiteau, un regard mi-horrifié, mi-maniaque sur le visage. Derrière lui se tenait un squelette à moitié formé. Les os étaient couverts de chair et de sang, sauf une côte, brisée en deux. Je me suis levé pour m'écarter de la scène quand j'ai entendu des rires derrière moi. Les Clowns.

Je me suis écarté, pointant faiblement la créature qui se formait à partir de morceaux de foule. Ils ont acquiescé en silence, mais j'ai vite compris qu'elle n'était pas leur cible. J'ai senti mon estomac virer et la bile monter en regardant le premier Clown foncer dans la foule. Je me suis retourné et j'ai couru avant d'en voir plus.

Cette nuit, quand je suis revenu, le cirque était preque remballé, à part une valise ou deux. J'ai regardé là où était dressé le grand chapiteau plus tôt, mais il ne restait que des cendres. J'ai tenté de demander à Herman, mais il a seulement répondu que "On ne peut pas vivre avec ce genre de réputation", suivi d'un revers de la main brutal. Je suis retourné à ma caravane, mais pas sans passer pas celle des acrobates, où j'ai trouvé Hills. Toujours vivante, mais avec une jambe en squelette. Quand je lui ai demandé, elle a ri, et elle m'a dit que c'était un bon marché avec Herman et la bête, avant de pointer une dépression là où se trouvait une côte plus tôt.

236


236

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License