Le blues du HAMI-BOMBARD, Partie I
notation: +2+x

Hangar à accès restreint du Projet INHUHAFR, Base Sélénite de la Coalition Occulte des Nations Unies, Athena One
19 Mai 1974, 13:25 GMT

Tombant de la passerelle dans le cockpit ouvert en-dessous, les mots, si particulièrement inscrits sur les anciens vélins d’une histoire impossible, lui revinrent à l’esprit au compte-goutte. Il remarqua à peine les cris quand les ingénieurs travaillant sur la machine squelettique remarquèrent enfin sa présence.

… au-delà d’un certain niveau de complexité de manœuvre, le calcul précis de la trajectoire d’un objet avec six degrés de liberté devient impossible étant données les technologies informatiques actuelles. Cependant, l'INHUHAFR fournit efficacement un…

Il se glissa dans le liquide amniotique clair, prenant une grande inspiration et sentant le fluide légèrement collant gargouiller dans ses poumons. Le moteur principal, ronflant déjà doucement, commença à rugir lorsqu’il effleura les contrôles. Le son des tirs à l’extérieur était étouffé par la fermeture de l’écoutille et le cri de nouveau-né poussé par l’hydrogène en combustion sous une pression extraordinaire.

… système de contrôle conçu pour supporter des accélérations dépassant de loin les 10 g, notamment le cône de souffle lors du déploiement du HAMI-BOMBARD. Plusieurs propulseurs montés sur des 'membres' permettent une manœuvrabilité exceptionnelle, ainsi que la viabilité continue de la plateforme dans le cas de dommages sévères aux…

La machine fit un bond en avant, s’arrachant à l’équipement partiellement désassemblé qui restait sur le pont du hangar comme s’il se dépouillait d’une chrysalide. Il effectua les mouvements automatiquement, comme il les avait répétés une centaine de fois dans les profondeurs des hautes feuilles, entouré par la puanteur réconfortante de la poussière et du vieux papier. L’un des bras de la machine se leva, et tout devint lumière. Il se retrouva dehors dans le vide, le hangar n’étant plus qu’un simple furoncle éclaté dans la caméra arrière.

… densité extrême du HAMI-BOMBARD ne permet qu’une charge utile de deux missiles dans la configuration standard. La mise en place d’un chargement de trois ou quatre missiles HAMI-BOMBARD est techniquement possible, mais résulterait en une grande baisse de l’efficacité du moteur. Cependant, étant donné le potentiel de destruction de cible offert par le HAMI-BOMBARD, plus de deux…

Il sourit alors que le gel d’accélération ridait sa peau. Sous lui, l'INHUHAFR brûlait comme une étoile rayonnante. Cet engin allait donner à la Flotte Unie un sacré coup de pied au cul.


FSF Denis Diderot, Bureau temporaire du Directeur von Erbach
20 Mai 1974, 08:43 GMT

"Que voulez-vous dire, ils ne savent pas où il est ? C’est nucléaire, non ? Nous avons investi des millions d’heure-hommes dans la construction de capteurs de rayonnements suffisamment précis pour détecter un morceau de matériau fissile de la taille d’un poing où qu’il se trouve dans le putain de Système Solaire."

Von Erbach se réinstalla sur sa chaise, se cogna la tête sur la cloison qui pendait, et recula, étouffant un juron. De l’autre côté de la pièce, Tagobe grimaça avec sympathie.

"Le, ah… eh bien, Axel, d’après ce qu’ils nous ont dit- ce qui n’est pas énorme, figure-toi- la conception du réacteur est particulièrement exotique. Un genre d’isotope de thorium a été utilisé comme carburant au lieu de l’uranium, ce qui donne un profil d’émission EM significativement plus faible. Et pour empirer les choses, l’ogive émet tellement peu qu’il n’y a aucun moyen de la détecter à longue distance. Nous nous lançons à l’aveuglette."

"C’est tout ce que la C- l’ONUCE nous a donné ? Rien d’utile ? Aucun système de sécurité ? Des dispositifs de localisation ?

"Ils assurent que, euh, l’Intercepteur Nucléaire Humanoïde à Ultra-Haute-Accélération de Forme Réglable-"

"Et moi qui croyait que la CM- peu importe comment ils se font appeler était douée pour trouver des acronymes concis."

"-L’INHUHAFR a été détourné alors qu’ils effectuaient la maintenance, apparemment, de son dispositif de sécurité nucléaire et de sa balise de localisation d’urgence."

Il y eut un long silence. Tout bien considéré, dans les confins exigus du Diderot, le plus calme qui pouvait jamais être atteint était le ronflement sourd du moteur, maintenant le vaisseau sous juste suffisamment d’accélération pour permettre à von Erbach de se maintenir sur son siège.

"Incroyable, Dr Tagobe. De tous les prétextes fallacieux…"

"Ils ont fourni des images fortement censurées du hangar après coup, incluant les restes fondus de ce qu’ils affirment était le dispositif de sécurité."

Von Erbach se leva à moitié de son siège, se penchant avec précaution au-dessus du petit bureau et reposant, tout doucement, sur ces articulations. L’environnement à 0,9 g du CROF-00 lui manquait, mais ce qui lui manquait le plus était les plafonds suffisamment hauts pour pouvoir se tenir debout. Tagobe, qui ne voyait pas de différences au niveau de la hauteur, n’avait pas ce genre de préoccupations.

"Donc nous avons deux possibilités. Un, l’ONUCE a été négligente ou alors voulait que cette chose soit volée, ou deux… eh bien quelqu’un a eu accès à des renseignements indiquant que des travaux de maintenance étaient en cours, s’est glissé dans la seconde zone la plus fortifiée de Minerva, et a trouvé un moyen d’utiliser un verdammt d’engin nucléaire pour tout bonnement se faire sauter un chemin de sortie impunément."

"Je déteste dire ça, mais je pense que tu as raison Axel. Et, euh… excuse-moi si c’est une question évidente mais… eh bien, le développement de cette chose est complètement illégal et non-autorisé, n’est-ce pas ? Je ne me suis pas vraiment penché sur la politique en-dehors de Heimdall."

"Oh, c’est parfaitement illégal. La Charte Préliminaire de la Flotte Terrienne Unie- rédigée, je devrais te le rappeler, par des représentants des Nations Unies avec le soutien de l’ONUCE- précise clairement que tout développement de nouveaux armements atomiques doit être effectué après approbation unanime de tous les autres signataires de la Charte."

"Je doute fortement que le GRU ou les chinois vont approuver tout ceci."

"Approuver ? Clairement pas. Dès qu’ils ont eu l’information le CID a déployé toutes leurs ressources. Tout le monde dans la Flotte avec son propre vaisseau cherche une excuse pour mettre la main sur cette arme. Pouvez-vous imaginer les dommages qu’ils pourraient causer avec une- qu’est-ce que c’était, 'charge nucléaire façonnée' ? Même Noamtosk semblait inquiet, et il a balayé du revers de la main la découverte que la magie existe, bon sang."


URSSL Mikula Selyaninovich, Quartiers du Capitaine Rogov
20 Mai 1974, 08:43 GMT

Le capitaine An Shen patientait, grinçant des dents, que l’autre idiot qui se nommait lui-même Capitaine de l’abomination qu’était ce vaisseau spatial finisse son interminable discours.

"…il est de l’opinion générale du GRU qu’alors que l’ONUCE a manifestement, et complètement, rompu notre confiance, la solution ne devrait pas être militaire. Nous risquons trop en ce qui concerne la sécurité de la flotte principale en envoyant nos ressources dans une chasse insensée pour un unique vaisseau spatial expérimental, en dépit du danger qu’il puisse poser. Laissons l’ONUCE et la Fondation s’éparpiller pour réparer cette brèche de sécurité. Le plus longtemps cela durera, le pire cela apparaîtra aux yeux du grand public.

Donc. Pour résumer. Vous devez dire au Chef de Departement Li, et par extension à tout le DCI, que sous aucune circonstance vous poursuivrez le vaisseau en question. Toute action agressive sera sanctionnée par une action disciplinaire, est-ce claire ?"

Shen eut du mal à retenir un ricanement. Le GRU n’avait même pas pris la peine de cacher sa position à ce sujet. Maintenir un meeting personnel pour des 'raisons de sécurité'… ils n’avaient même pas envoyé une seule de leurs huiles pour faire passer le message. Une fois de plus, l’autorité du DCI était réduite dans les mains de ces russes corrompus et leurs vaisseaux emplis d’âmes torturées. Li l’avait prévenu de s’attendre à quelque chose de ce genre, et ses pires soupçons ont été confirmées.

"Est-ce clair, Capitaine ? Avons-nous le soutien du DCI sur ce sujet ?"

Li fit une semi-révérence.

"Bien entendu, Capitaine Rogov. Nous nous inclinons face à votre expérience diplomatique supérieure."

"Excellent. Mon équipage vous ramènera sur votre vaisseau. Ce sera tout."

Alors que le fantôme d’un quelconque russe mort depuis longtemps l’escortait au travers des coursives froides et noires du vaisseau-esprit, Shen ne put s’empêcher de sourire. Les quelques doutes qu’il avait à poursuivre tout ceci s’étaient envolés depuis longtemps.


RPCDS Dawn of a New Era, Module de Communications
20 Mai 1974, 09:07 GMT

Shen se maintenait d’une main face au petit écran noir et blanc, hochant de la tête suivant le crépitement de la voix du Chef de Département Li.

"Si vous souhaitez faire marche arrière, An Shen, je ne vous en tiendrai pas rigueur. C’est un véritable embarras de vous le demander, mais…"

Shen sourit. Le Chef de Département Li avait toujours été d’une certaine manière sous-estimé.

"Pas nécessaire, Chef de Département. Les récompenses possibles de cette entreprise dépassent de loin tous les, ah, embarras. Nous avons plus que suffisamment de carburant au xénon pour aller aussi loin qu’il nous faudra aller. En outre, toute chance de remettre le GRU et les capitalistes à leur place en vaut plus que la peine."

Après quelques secondes de pause pour que le signal arrive, Li hocha la tête.

"Fort bien. Vous connaissez vos ordres. Trouvez l’INHUHAFR. Récupérez-le. Ramenez-nous cet engin nucléaire. La Chine ne sera pas marginalisée. Bonne chance. Li terminé."

Shen prit une profonde inspiration, puis changea de canal.

"Ici le pont."

"Ici le capitaine. Déployez les voiles solaires et chargez les moteurs à ions. Que tout l’équipage se prépare à l’accélération. Nous irons à pleine vitesse. L’opération Voyage du Xuanzang est autorisé."


Emergentecoque Loyale de Rédaction Techniciens Constamment Surmenés Qui Travaillent Mieux Sous Pression, Nid de Commandement Central
20 Mai 1974, 11:53 GMT

Bien au-delà du Nuage d’Oort, les vaisseaux de la Flotte Terrienne Unie commencèrent à se disperser, tous à la recherche du même but. Leurs capitaines et équipages étaient, pour la plupart, ignorants de la myriade d’appareils d’enregistrement capturant chacun de leurs mouvements, diffusant leurs aventures jusqu’aux vaisseaux centraux des Messieurs-Loyal qui éditent et dirigent toute l’entreprise. Du centre du Nid, pendant dans la Posture d’Attention Excité, Noamtostk observait le tout.

"Ça va être cool."


Auteur original : Von PincierVon Pincier
Source Originale : The SCP Foundation
Date : 12/12/2015
Lien : The HAMI-BOMBARD Blues, Part I

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License