GRU Division "P" — Centre
notation: +6+x
blank.png

gru2.png


Bonjour à tous. Je vous en prie, prenez vite un des sièges libres afin que nous puissions commencer la présentation. Dr Jensen, quel plaisir. J'ignorais que ce genre de chose vous intéressait. Dr Thissle. Mademoiselle Trynch, bienvenue. Content de vous voir. Bonjour. Oui, il doit nous rester quelques places libres. Non, non, c'est bon, rentrez. Bien. Ian, vous pouvez fermer les portes ? Merci."

Bien, bienvenue à cette Introduction à la ГРУ, Отдел 'П', ou, comme nous l'appelons : GRU Division Psychotronique, GRU Division "P" ou GRU-P. Je sais que nombre d'entre vous n'êtes ici que parce que vous devez assister à un certain nombre de séminaires chaque année, et que vous cherchiez une petite conférence tranquille où vous pourriez somnoler. Je le sais, parce que lorsque je me suis rendu pour la première fois à ce séminaire, c'est exactement ce que j'ai fait. Tout comme chacun de mes collègues directs, à vrai dire, donc je ne doute pas que seul un petit nombre de personnes parmi vous soit vraiment intéressé par ce que j'ai à dire. Je le dirais malgré tout, parce que même si vous ne saisissez que quelques mots entre deux ronflements, je suis sûr qu'ils vous seront utiles dans votre futur travail à la Fondation.

Comme vous le savez peut-être, la graine de la GRU-P fut plantée par une petite assemblée d'hommes suffisamment ouverts d'esprits réunis par Staline afin d'enquêter sur le meurtre de l'important leader bolchevique Kirov. Les livres d'histoire vous diront que Kirov a simplement été abattu par balle, mais Staline savait que ce n'était pas le cas. Je fais bien entendu allusion au fait que Kirov avait en fait été tué par une déformation de la réalité ayant porté atteinte à son intégrité physique, le genre de déformation que l'on retrouve chez les itérations de SCP-███. Dr Gerhard, vous savez certainement de quoi je veux parler. Ne t'imagine pas que je n'ai pas vu tes yeux s'illuminer depuis là où tu es, Rainier. Ce qu'ils ont découvert au cours de l'enquête a suffit à nourrir la paranoïa de Staline, et la Commission des Occurrences Anormales fut autorisée à persévérer dans ses travaux.

Ayant résolu l'enquête que Staline leur avait confié, leur attention s'est rapidement tournée vers le potentiel que représentait l'exploitation des phénomènes anormaux mis au service de la Mère Patrie. Disons simplement qu'ils ont trouvé de quoi faire. Lorsque les Soviétiques ont réalisé que les nations capitalistes avaient énormément d'avance sur eux dans le domaine du para-naturel, et tout particulièrement en constatant le fossé qui les séparait des avancées de l'Allemagne nazie, la GRU-P fut l'institution conçue pour combler ce fossé.

Il se peut que vous soyez tombés sur quelques mentions à tout ça dans la documentation interne de la Fondation concernant ce groupe. Ce qu'on ne vous dit pas, c'est l'étendue des dégâts que les activités de la GRU-P ont causé au tissu de la réalité. Je me contenterais de dire ceci : au cours de la Seconde Guerre Mondiale, des centaines de milliers de bombes se sont abattues sur l'Europe occupée. Un grand nombre d'entre elles n'ont pas explosées, et encore aujourd'hui des gens tombent sur des bombes toujours armées au fond de leur jardin. En partant de l'hypothèse que certaines de ces bombes soient le fruit de la GRU-P, nous devons dès lors prendre en compte le fait que ces bombes puissent avoir des dents tranchantes comme des lames de rasoir, être capables de se téléporter instantanément, passer de l'état d'existence à celui d'inexistence, voire d'anéantir le monde en un clin d’œil. Le fait est que nous n'avons aucune idée du nombre de projets développés par les Russes au cours de la guerre, et que nous n'avons aucun moyen de savoir ce qu'ils sont devenus. Lorsque le mur est tombé, la GRU-P a été dissoute, entraînant avec elle une grande partie de ses dossiers, de son personnel et de ses anomalies.

Cela ne veut pas dire que la menace a disparu. Bien qu'elles ne soient plus supportées par une superpuissance, nous savons que de nombreuses personnes associées à l'ancienne GRU-P continuent à travailler ensemble, souvent afin de préserver et de continuer leurs travaux entamés avant la chute du rideau de fer. Comme pour l'effondrement des Laboratoires Prométhée, ils ne doivent pas être considérés comme une relique du passé.

C'est pourquoi, mesdames et messieurs, vous devriez être plus informés et surtout vous sentir beaucoup, beaucoup plus concernés par la GRU Division "P" que vous ne l'êtes actuellement. Nous avons une petite sélection de projets consacrés à ce que nous savons d'eux, mais nous n'avons aucune idée de la quantité de choses que nous ignorons complètement. Ceux d'entre vous qui ont un peu suivi pourront venir me demander plus d'informations sur ces projets à la fin de la conférence. Ceux d'entre vous qui n'ont pas écouté ou ne sont pas intéressés : j'espère que vous n'aurez jamais le malheur de découvrir à quel point j'ai raison.

Extrait de la réunion d'introduction à la GRU-P, Site-██


ACCRÉDITATIONS ACCEPTÉES : ENTRÉES DE LA BASE DE DONNÉES CONCERNANT LA GRU DIVISION "P"…

Concernant les opérations de la GRU-P :

Guide organisationnel de la Division "P" de la Direction Générale du Renseignement
(Par ordre du chef de section de la 9ème Direction du GRU nr. 28 le 19.03.1982)
[SUPPRIMÉ]
Objectifs de base de la Division "P" de la GRU
Article 4
(1) La Division "P" de la GRU partage avant tout les objectifs de sa superorganisation par ordre du Responsable du Comité de la GRU nr. 13/1965 - cela inclut la découverte, l'obtention ou la neutralisation des développements technologiques étrangers pouvant mettre en danger l'URSS et plus globalement les états de l'Internationale Socialiste, leurs citoyens, ou ses objectifs politiques, économiques, militaires et scientifiques. L'activité de la division "P" de la GRU se concentre sur la suppression des activités anormales hostiles au sein des états de l'Internationale Socialiste, sur la documentation des phénomènes anormaux et sur la recherche de moyens de les utiliser afin de satisfaire les objectifs principaux de l'organisation.

(2) La division "P" de la GRU remplit prioritairement ces rôles :

(a) Rassembler des informations dans les pays d'intérêt désignés concernant les objectifs, les ressources et les procédures des gouvernements, groupes, organisations ou individus hostiles envers l'URSS ou jugés dangereux, spécifiquement lorsqu'ils possèdent ou exploitent des moyens anormaux tels que définis par ordre du représentant de la Commission des Occurrences Anormales du Quatrième Département nr. 19/1938 "Classification de l'activité anormale".

(b) Vérifier, analyser et étudier les informations concernant les occurrences anormales dans et en dehors du territoire de l'URSS.
(i) Neutraliser ou confiner les occurrences anormales hostiles au sein du territoire de l'URSS.
(ii) Etudier les occurrences anormales au sein du territoire de l'URSS afin d'améliorer l'efficacité et la sécurité des procédures utilisées pour les neutraliser ou les confiner.
(iii) Etudier les occurrences anormales au sein et en dehors du territoire de l'URSS afin de permettre leur exploitation et de les utiliser à des fins organisationnelles ultérieures.
(iv) Identifier et obtenir l'accès aux phénomènes anormaux ayant une valeur économique, militaire, scientifique ou politique jugée importante, en particulier s'ils sont en possession d'individus ou d'organisations hostiles.
(v) Identifier et recruter ou éliminer les individus ayant connaissance d'occurrences anormales lorsque cela est souhaitable en fonction des objectifs principaux de l'organisation.

(c) Mener des opérations secrètes et des actions en accord avec les objectifs principaux de l'organisation, mais concernant spécifiquement : assurer la continuation de l'URSS, de ses chefs politiques et de ses citoyens, promouvoir la paix, découvrir ou empêcher l'activité hostile ennemie, remplir les objectifs de l'URSS et des états de l'Internationale Socialiste dans les domaines politique, idéologique et économique par des moyens anormaux.

(i) Coopérer avec l'Institut de Marxisme-Léninisme Expérimental dans le but d'approfondir les progrès politiques à travers le monde et d'améliorer le progrès social par l'établissement d'une société communiste.
(ii) Coopérer de manière limitée avec les organisations étrangères non-alliées "SAC" et "BOULAVA" afin d'empêcher à tout prix l'expansion de "BERCE".

(d) Assurer la protection des ressources, des institutions, des citoyens et des représentants de l'URSS à l'étranger.
(i) Rechercher et empêcher les menaces cognitives et mémétiques, en particulier celles cherchant à subvertir nos objectifs clefs d'ordre politique, économique ou idéologique à l'étranger, ou à introduire une telle contagion au sein du territoire de l'URSS.

(e) Chercher à coopérer avec des organisations alliées en dehors de l'URSS, prioritairement les départements des agences nationales de renseignement d'états alliés spécialisés dans les occurrences anormales ainsi que les organisations de recherche psychotronique d'états alliés.

………………………………………….[FIN DE L'EXTRAIT]

Concernant le langage et la terminologie :

Noms de code liés à des organisations spécifiques :
"SAC" - Fondation SCP. Objectifs organisationnels inconnus. Organisation extrêmement secrète gagnant en taille et en puissance depuis la fin de la Grande Guerre Patriotique.

"BOULAVA" - Initiative Horizon. Objectifs organisationnels centrés sur l'accomplissement d'un agenda théocratique en contradiction directe avec les intérêts géopolitiques de l'URSS et des états alliés. Dispose d'un stock significatif de ressources anormales généralement considérées comme "saintes reliques" ou sinon liées aux principes idéologiques du groupe - souvent en contradiction avec leur véritable origine.

"ALARIC" - SS Ahnenerbe. Objectifs organisationnels centrés sur l'accomplissement de la politique du Troisième Reich et de ses objectifs géopolitiques par l'usage de ressources anormales. Aujourd'hui disparu. Voir document "WOLFSKIN".

"GOSPLAN" - La Fabrique. Objectifs organisationnels centrés sur la manufacture et la distribution d'objets surnaturels à la population. Active à intervalles irréguliers, semble viser d'avantage la culture de consommation du Premier Monde.

"BOREÏ" - La Cinquième Eglise. Objectifs organisationnels apparemment dispersés et non centralisés. Idéologiquement liée aux concepts de voyage spatial et de parties de l'Univers encore inconnues. Des personnes associées à ces croyances sont activement recherchées pour la formation de cosmonautes.

"CALDERA" - Coalition Mondiale Occulte. Établie comme une organisation multinationale sous l'égide de l'ONU. Objectifs organisationnels centrés sur l'élimination des occurrences anormales dans les pays membres de l'ONU, avec pour sous-objectifs tacites de servir les objectifs géopolitiques de l'Occident.

"ENGELS" - Institut Lomonosov-Makarenko pour l'Education Scientifique et Politique. Objectifs organisationnels centrés sur le développement économique, idéologique et politique de l'URSS grâce aux ressources anormales utilisées souvent de manière peu conventionnelle et hautement risquée. Activité sporadique. Opère depuis un emplacement inconnu au sein du territoire de l'URSS ; l'emplacement déclaré de Bolshoi Chemodansk, en République Socialiste Soviétique du Kalpakstan n'existe pas.

Histoire de la GRU-P

SCP-███

4 décembre 1934

Genèse

Sergey Kirov assassiné.

Largement considéré comme l'oeuvre d'un tireur isolé, peut-être orchestré par Staline pour initier sa grande purge. Un tireur isolé parvient à passer outre la sécurité soviétique et réussit un tir fatal, des questions vont être posées. Un incident important pour l'histoire du monde, mais bénin pour le monde de l'anormal. Pourtant, rien ne pourrait être plus éloigné de la vérité.

Ce fut le premier fil tiré pour révéler la grand tapisserie du paranormal en Union soviétique. Bien sûr, il est également vrai que cela précipita des machinations d'une échelle jamais vue depuis l'âge d'or de Rome.

Staline était, après tout, un maître des rouages au sein des rouages.

SCP-1011

██ ███████ 1947

Etablissement

La GRU agrandit la Division "P" récemment inaugurée, réponse soviétique à la nouvelle révolution scientifique occidentale, la découverte que la Nature peut être pliée une fois brisée, ses bords irréguliers s'avérant plutôt utiles lorsqu'il s'agit de trancher la gorge de vos ennemis.

Matryoshka

Peu après le 19 octobre 1949

Branché

La GRU-P aurait envisagé un changement de gouvernement au sein de l'Union soviétique. Les paramètres exacts, le succès et la véracité de cette affirmation n'ont pas été confirmés.

SCP-3595

30 juillet 1952

Derrière les Murs

Les agents de la GRU-P tentent de documenter toutes les entités anormales possibles au sein de leurs frontières suite à un incident en Allemagne causé par un phénomène anormal ayant commencé à se manifester de manière inopinée.

SCP-1723

11 novembre 1958

Yeux Ouverts

Les citoyens de l'Union soviétique dotés de propriétés anormales sont agressivement recrutés par la GRU-P à des fins d'espionnage. La plupart des failles les plus sérieuses dans la sécurité des informations occidentales sont liées à ce programme.

Amanite Tue-Mouches

27 mars 1966

Centralisation

Du matériel anormal continue à être utilisé pour améliorer les pratiques industrielles soviétiques, indiquant que la GRU-P a gagné une place bien plus importante au sein du système économique soviétique.

SCP-1178

1967-1969

Circumnavigation

En tant que puissance nucléaire, entraînée par la crise globale entre les superpuissances, la GRU-P détient des phénomènes anormaux de très grande échelle. Les organisations telles que la CMO, l'U2I et la Fondation SCP ne peuvent plus la traiter comme un acteur de seconde classe, sa discrétion s'avère cacher sa force et non pas sa faiblesse.

SCP-2577

██/██/19██

Bomber le Torse

Les activités et les finances de la GRU-P deviennent de plus en plus délicats à retracer, tandis que sa capacité à s'auto-financer par des moyens anormaux devient un sujet de spéculation à l'extérieur du bloc soviétique.

SCP-4848

2 février 1985

Liberté d'Expression

L'infiltration à grande échelle de l'Occident par la GRU-P a dépassé toutes les prédictions des puissances majeures. Par conséquent, chaque installation et site opérationnel de la Fondation doit recevoir des instructions mises à jour indiquant comment gérer les agents et les anomalies de la GRU-P.

SCP-1681

10 avril 1983

Obfuscation

Les activités d'espionnage au sein des nations occidentales continuent, accompagnées de tentatives de manipulation de l'opinion publique qui se font de plus en plus audacieuses tandis que la GRU-P semble gagner en confiance.

Dissolution de l'Union soviétique

26 décembre 1991

Histoire

Toutes les activités connues de l'institution nommée GRU Division "P" cessent lorsque l'organisation GRU dans son ensemble est abolie par la plupart des états post-soviétiques. Une rose sous un autre nom n'en a cependant pas moins d'épines.

XXXXXXXX

[DONNÉES CORROMPUES]

[DONNÉES CORROMPUES]

Veuillez consulter votre administrateur concernant la marche à suivre

Concernant les perspectives d'avenir liées à la sécurité nationale :

Concernant les perspectives d'avenir de la sécurité nationale.
Extrait d'un discours de J. V. Staline adressé à la Commission des Occurrences Anormales et aux officiers du Quatrième Département suite au rapport de ses découvertes.
18.III.1935

Camarades, c'est avec une grande tristesse, mais une inquiétude encore plus grande, que, il y a quatre mois de cela, nous avons appris la mort de notre camarade, ami et exemple, Sergey Mironovic Kirov. Une mort qui, comme nous l'avons appris grâce aux efforts fournis par la commission présente ici aujourd'hui, est due aux doigts crochus d'un ennemi intérieur, caché plus profondément dans le parti que nous ne le soupçonnions.
Mais le travail diligent de notre vaillante commission en a révélé bien plus. De quoi s'agit-il, qui puisse justifier cette réunion et le temps que vous lui consacrez ?

La réponse, à vrai dire, est que ce vil acte a été commis grâce à des moyens qui dépassent notre compréhension et, je n'ai pas peur de le dire, dépassent le sens commun. Après tout, si quelqu'un suggérait à un groupe de tchékistes qu'un criminel avait pénétré dans le bureau d'un membre important du parti, avec une arme, et ne s'était fait appréhender par les gardes présents ni à l'entrée ni aux étages, et que ces gardes n'avaient été ni négligents, ni corrompus, ni complices du sabotage, mais étaient en fait ensorcelés par un bibelot que le criminel portait, il recevrait des moqueries et des rires bien mérités.

Et pourtant, dans ce cas, aussi incroyable que cela puisse paraître, il a été prouvé que c'est ce qu'il s'est passé.

Camarade Mitrochov, avancez et faites-nous une démonstration !

Merci, camarade Mitrochov. Et voilà, vous restez plantés là et vous vous dites que rien ne s'est produit qui sorte de l'ordinaire, et que je vous joue juste un tour élaboré. Mais, camarade Petlyar, dites-moi où est votre carte du parti ? Et vous aussi, camarade Novikov, pourquoi avez vous donné votre canif au camarade Mitrochov ? Quant à vous, camarade Novikov, pourquoi portez-vous votre portefeuille comme si c'était un chapeau ? Parce que le camarade Mitrochov devait avoir de bonnes raisons de le placer ici, n'est-ce pas ?

Le camarade Mitrochov et son groupe ont diligemment travaillé pour tenter de comprendre les mécanismes de ce petit objet, et pour tenter de découvrir où se trouve le nid des traîtres responsables de la mort du camarade Kirov, et il se trouve qu'ils nichent bel et bien sur un arbre des plus hauts. Ces Trotskystes ont beau se sentir à l'abris, ils finiront bien assez tôt entre les quatre murs d'une cellule. Mais cette nouvelle reste alarmante. Pourquoi cela ?

Parce que, camarades, nous voilà face à ces Trotskystes, plongés dans l'erreur, qui utilisent un savoir que nous n'avons pas pour prendre la vie d'un bon communiste. Et, puisqu'une telle chose est déjà arrivée une fois, elle peut se reproduire à l'avenir. Le savoir, comme dit le vieux proverbe, est une arme, et le savoir que nous n'avons pas est une arme pointée sur notre nuque.
Nous devons par conséquent tenter d'arracher cette arme des mains de nos ennemis, et pour ce faire, nous devons d'abord la découvrir.

Comme vous l'aurez compris, le camarade Mitrochov ici présent a découvert d'où il tire son origine, le supposé miracle que les traîtres planificateurs ont confié à l'assassin et qu'il a perdu en s'enfuyant. Dans un village près de Leningrad, où une rumeur circule selon laquelle un Garde Blanc blessé tenant cette petite croix en étain se serait débrouillé pour se glisser sous le nez de nos troupes avant de s'emparer d'une mitrailleuse derrière eux et d'en abattre une douzaine avant qu'une grenade ne le tue. Il s'avère que sa tombe et celle de nombreux autres Blancs avaient été pillées quelques mois avant l'assassinat de Kirov, sur ordres du NKVD. Mieux, nos camarades de la Commission ont enquêté sur des dizaines de rumeurs et de contes du même genre et, d'aux moins deux autres histoires, ils ont tiré des choses qui ne peuvent pas non plus être cachées sous le tapis.

Camarades, nous sommes tous ici porteurs d'une vision du monde scientifique et athée, et en tant que tels il nous serait facile de ranger ces rumeurs et ces légendes avec d'autres superstitions issues de l'ignorance et de la religion. Mais pourtant, il s'avère que parfois ces superstitions trahissent quelque chose de concret, et les ignorer ne serait pas un acte digne d'un matérialiste, mais d'un pédant avec une vision du monde si rigide qu'elle pourrait difficilement être qualifiée de scientifique. Après tous, nos arrière-grands-parents disaient que c'était le Seigneur Dieu qui faisait tomber la pluie et sonner le tonnerre, mais bien qu'un Léniniste sait aujourd'hui qu'ils avaient tort, il a mieux à faire que de montrer son postérieur au ciel en plein orage, car ça ne le rendra pas moins réel.

Non, camarades, le travail de la Commission des Occurrences Anormales doit continuer - désormais, elle devra rechercher toutes les choses qui ne devraient pas se produire et dépassent la raison, et ce avec le total support du Politbyro et du Quatrième Département derrière elle. Une grande majorité de ces histoires s'avéreront être des racontars absurdes, mais même une simple aiguille dans une botte de foin peut tuer un cheval. Et tandis que les efforts diligents nous amèneront plus de compréhension, nous pourrons faire usage de cette compréhension pour déjouer les tours des ennemis du peuple soviétique, d'une manière qu'ils ne pourraient même pas imaginer. Je vous laisse avec le dicton de notre cher camarade, l'académicien Michurin - "Nous ne pouvons pas attendre de faveurs de la part de la Nature. Les lui prendre - voilà notre tâche."

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License