Groupes d'Intérêt Français
logo.png
logo.png
logo.png

GROUPES D’INTÉRÊT FRANÇAIS


Vue d'ensemble du dossier : La branche francophone de la Fondation a également affaire à des groupes d’intérêts rivaux, dont les activités se concentrent plus généralement (mais pas exclusivement) dans les régions francophones. Afin que tous les chercheurs aient accès aux données les concernant, cette page doit régulièrement être mise à jour au fur et à mesure que la Fondation obtient des informations.

Vue d'ensemble du dossier : La branche francophone de la Fondation a également affaire à des groupes d’intérêts rivaux, dont les activités se concentrent plus généralement (mais pas exclusivement) dans les régions francophones. Afin que tous les chercheurs aient accès aux données les concernant, cette page doit régulièrement être mise à jour au fur et à mesure que la Fondation obtient des informations.


L'Amicale des Amateurs de l'Anormal

Logo_AAA.png

Vue d'Ensemble : L'Amicale des Amateurs de l'Anormal, abrégée AAA par la suite, est une organisation de petite taille, ne dépassant pas la vingtaine d'individus (tous inconnus, à l'exception d'un(e) certain(e) "Gégé"), mettant à profit leurs connaissances relativement restreintes de l'anormal pour assembler et créer des artéfacts singuliers pour leur propre usage ou pour les offrir à la Fondation.

Ces artéfacts anormaux sont pour la plupart du temps instables, ayant tendance à facilement exploser, et peu fiables quant à leurs effets. De plus, leur structure assez précaire, étant composés principalement de matériaux de récupération ou de mauvaise qualité, renforce leur comportement aléatoire. Il est donc conseillé de faire preuve d'une grande prudence lors de la découverte, de la manipulation ou de l'étude de ces artéfacts anormaux, les multiples défauts de conception les rendant la plupart du temps imprévisibles.

Cependant, une fois ces travers réglés (quand cela est possible), ceux-ci peuvent se révéler d'une utilité parfois surprenante. Certains d'entre eux sont actuellement soumis à des études plus complètes afin de déterminer s'il est possible de les répliquer en quantité suffisante pour équiper certains départements. La liste complète est disponible sur demande auprès du Dr Merkeslet, responsable actuelle de l'étude de ce Groupe d'Intérêt.

Ceux-ci sont la plupart du temps accompagnés d'une lettre décrivant vaguement les effets dans un langage pseudo-scientifique largement inspiré d’œuvres de science-fiction populaires, rendant leur interprétation extrêmement hasardeuse. Il est souvent aussi mentionné le désir de cette organisation d'aider la Fondation SCP en lui apportant de "petites choses qui pourraient vous faciliter la vie". Les raisons de cet acte sont actuellement inconnues.

L'absence de mentions de la part d'autres Groupes d'Intérêt ainsi que leur naïveté quant au monopole de la Fondation sur l'anormal semblent pointer vers une méconnaissance totale d'autres organisations dans ce domaine.

À part en France métropolitaine, aucun autre Site de la Fondation n'a rapporté avoir reçu d'artéfacts anormaux ou de lettres de la part de l'AAA.

Le Bureau Africain des Affaires Occultes

logo.png

Vue d’Ensemble : Créé par Louis-Philippe Ier en 1830 dans les premiers mois suivant le siège d’Alger, le Bureau Africain des Affaires Occultes (BAAO) était une organisation gouvernementale chargée de la collecte, de la gestion, de l’étude et de l’exploitation de l’anormal dans les colonies africaines de la France. Dépendant officiellement du Ministère des Affaires Occultes puis des Archives Noires, le BAAO agissait de fait de manière pratiquement autonome et pouvait compter sur d’importantes ressources militaires et scientifiques comparé aux autres branches de l’administration occulte française.

La doctrine du BAAO se fondait sur la défense absolue des intérêts paranormaux de la France en Afrique. Celui-ci s’est ainsi engagé tout au long de son histoire dans une compétition effrénée contre les autres groupes d’intérêts nationaux ou privés présents sur le continent, y compris la Fondation SCP. Il n’est pas rare que ces conflits d’intérêts aient parfois dégénéré jusqu’à mettre en péril la crédibilité diplomatique de la France et du Ministère des Affaires Occultes, ou même la sécurité des populations civiles que le BAAO était censé défendre par ses actions.

Le BAAO connait son apogée pendant l’entre-guerre. C’est au cours de cette période que l’administration du Bureau a le plus recours aux troupes des Régiments Occultes Français ou de la Gendastrerie Coloniale pour parvenir à ses fins. Principale organisation anormale de la France libre, il s’investit activement dans la résistance après la défaite de 1940 et participe à la libération de la métropole au sein de la Coalition Alliée Occulte.

Le Bureau Africain des Affaires Occultes est définitivement dissout en 1962 suite à l’indépendance de l’Algérie. Ses ressources sont récupérées par les Archives Noires ou bradées à d’autres organisations comme la Fondation SCP ou le groupe Marshall, Carter and Dark. Un certain nombre de ses membres sont également recrutés par la Fondation, l'organisation mercenaire Primordial, la CMO ou l’Insurrection du Chaos.

La Gendastrerie Nationale Française

GN1.png

Vue d’Ensemble : Pendant paranormal de la Gendarmerie Nationale, la Gendastrerie est une force armée secrète placée sous l'autorité du Ministère de l'Intérieur et chargée de la protection de la population et de la dissimulation des anomalies sur le territoire français.

Formée lors de la tristement célèbre "Affaire des Gens d'Astre" de 1804, la Gendastrerie assumait un rôle répressif qui, couplé au rôle militaro-scientifique de la Singulière Académie Impériale, assurait le monopole de l’État français sur les affaires anormales. Survivant à la fin de l'Empire, la Gendastrerie devint une institution républicaine respectée, dédiée à la sauvegarde de la France face aux menaces les moins avouables.

Après un âge d'or à la Belle Epoque et un âge noir sous le gouvernement de Vichy, la Gendastrerie amorça durant la seconde moitié du XXe siècle un déclin de plus en plus marqué, incapable de s'adapter aux évolutions de la paracriminalité et concurrencée par l'ouverture de la France à des organisations internationales telles que la Fondation.

En ce début de XXIe siècle, son équipement dépassé, son personnel débordé et ses restrictions budgétaires rendent la Gendastrerie largement inefficace, et les Gendastres se limitent désormais à la lutte contre la paradélinquance et à un éventuel travail d'enquête lors d'affaires ne répondant pas aux lois physiques conventionnelles. Elle maintient toutefois une étroite collaboration avec la MIVILUDES, le GEIPAN et les Archives Noires, division gouvernementale chargée de la conservation des artefacts ésotériques.

Bien que les rapports entre la Gendastrerie et la Fondation SCP aient énormément varié par le passé, les deux organisations sont aujourd'hui en relativement bons termes, quoique les agents de la Fondation rencontrent encore fréquemment des difficultés à collaborer avec les éléments les plus chauvins des forces de l'ordre françaises.

Les Gentilshommes Humanistes

gents.jpg

Vue d'Ensemble : Les Gentilshommes Humanistes, couramment appelés Gentilshommes, sont issus d'une organisation humaniste de la seconde moitié du XVIIIème siècle, créée par Jean-Baptiste Ravin de Courville et le baron d'Holbach. Le but de cette organisation a toujours été d'améliorer la condition humaine grâce à l'anormalité et d'atteindre l'idéal de l'"Homme Meilleur". Les Gentilshommes considèrent en effet l'anormalité comme un phénomène naturel auquel l'Homme doit s'adapter pour ne pas y succomber et forment pour cela le mouvement des "néo-Lumières". Actuellement, les Gentilshommes Humanistes sont présents en Europe de l'Ouest mais très majoritairement en France.

Les Gentilshommes s'opposent fermement à la destruction des objets SCP ainsi qu'au confinement des anomalies les moins dangereuses, en plus de lutter pour les "droits fondamentaux" des individus anormaux. Les activités des Gentilshommes regroupent principalement la recherche et la création d'anomalies susceptibles d'améliorer la condition humaine. La Force d'Intervention Mobile Tau-3 "Régiment du Roy" a été créée dans le but de lutter efficacement contre ces anomalies et d'appréhender leurs créateurs.

Les Gentilshommes sont malgré tout très discrets sur la scène anormale internationale — bien qu'ils semblent très actifs sur la scène anormale underground — et collecter des informations sur le fonctionnement de leur organisation actuelle s'est avéré difficile. Les Gentilshommes ne se montrent pas hostiles envers la Fondation, et ont manifesté à plusieurs reprises leur respect envers ses succès, mais se disent "idéologiquement irréconciliables" avec celle-ci. De plus, ceux-ci sont parvenus à infiltrer la Branche Française à plusieurs reprises, mais toujours en convaincant un individu déjà membre de la Fondation.

Tout individu suspecté de faire partie ou d'aider les Gentilshommes doit être appréhendé pour interrogatoire.

Némo et le Nautilus

N%C3%A9mo%20-%20500px.png

Vue d'Ensemble : Némo et le Nautilus est un groupe se présentant comme ouvertement hostile à la Fondation et à ses intérêts, mais ne disposant que de moyens et d'effectifs très réduits. Ce handicap a tendance à limiter ses capacités offensives, mais ses attaques sont souvent très calculées, reposant sur une connaissance étendue des méthodes de confinement de la Fondation, et faisant généralement des références plus ou moins appuyées au livre 20000 Lieues Sous Les Mers.

Ces attaques se présentent la plupart du temps sous la forme de dangers-info ou d'objets porteurs d'effets mémétiques visant spécifiquement et explicitement à nuire à la Fondation, et conçus par leurs auteurs de manière à ne pas pouvoir être confinés ou neutralisés via des méthodes conventionnelles, ou ne pouvant ou ne devant pas être manipulés par des individus travaillant en connaissance de cause pour la Fondation SCP.

L'individu fondateur du groupe, se présentant comme "Némo", était à l'origine un employé de la Fondation, mais les détails le ou la concernant sont étroitement liés à une série d'incidents ayant eu lieu de 1980 à 2011 et dont les archives sont actuellement classifiées, car portant sur une tentative de dissolution de la Fondation de l'intérieur.

On ignore actuellement qui est à la tête de Némo et le Nautilus, où même s'il s'agit d'une ou plusieurs personnes. Une chose est certaine : les attaques du groupe envers la Fondation sont désormais frontales mais d'ambition plus limitée, et visent généralement à révéler l'existence de la Fondation au grand public plutôt que la détruire purement et simplement.

Toute trace d'activité de Némo et le Nautilus doit faire l'objet d'un contact immédiat d'un membre du personnel de niveau 4 possédant l'accréditation "Pieuvre", afin que celui-ci prenne des mesures appropriées, fasse intervenir la Force d'Intervention Mobile dite "FIM" et déclenche l'application du Protocole Pieuvre.

L'Ordre de la Lumière

Ordre.png

Vue d’ensemble :

« L’Ordre de la Lumière semble l’Ange de la Mort qui tente l’humanité en lui présentant la pomme d’immortalité. Son aspect nous inquiète, ses intentions sont obscures, et ses promesses nous séduisent. Alors, nous plongeons résolument notre regard dans le sien en essayant vainement d’y lire ses desseins. Et nous lui succombons. Car de tous les abîmes que nous connaissons, aucun ne nous parut plus lumineux que celui que nous y vîmes. »

L’Ordre de la Lumière se présente comme une « archi-religion », vouant une adoration indéfectible à toute forme de vie normale et surnaturelle, et aspirant à transcender toutes les distinctions physiques et idéologiques pour réunir tous les êtres peuplant la Terre sous sa seule bannière.

Si son ancienne existence en tant que pendant ésotérique du légendaire Ordre du Temple est certaine, il est supposé que ses origines sont bien plus anciennes encore.

L’Ordre de la Lumière a récemment surgi de l’ombre des organisations occultes et témoigne d’une volonté inquiétante de recruter massivement de nouveaux adeptes, qui semblaient jusqu’à présent être approchés des seuls initiés dans le plus grand secret.

Si cette organisation est suspectée d’avoir infiltré tous les niveaux de la société et la plupart des sphères de décision politiques et religieuses du monde occidental et oriental, l’Ordre de la Lumière, qui se prétend pacifique et philanthrope, n’a jamais cherché à s’opposer ou à interférer avec la Fondation ou un autre Groupe d’Intérêt. L’organisation ne paraît jamais avoir été impliquée dans un quelconque crime, délit ou scandale, légitimant ainsi son existence sur la scène mondiale et séduisant d’autant plus la population par son apparente pureté.

Tout contact avec ses membres est formellement interdit du fait de leurs facultés d’aliénation, et d’un manque crucial de renseignements quant aux motivations de l’Ordre. Tout individu suspecté d'en faire partie doit être immédiatement signalé à la FIM Oméga-1 alias "Odeur de Sainteté".

Primordial

primordial.png

Vue d'Ensemble : Au départ un simple groupe de mercenaires comme il en existait tant d’autres, Primordial évolua en un acteur majeur de son milieu suite à l’arrivée de SCP-194-FR-F (aussi connu sous le nom d’Antaine Intemporel) à sa tête, qui marqua le début de la politique d’ingérence de Primordial dans les affaires de ses concurrents. Primordial arbitra notamment plusieurs conflits opposant d’importantes organisations de mercenaires, ce qui se traduisit par une influence grandissante, bien supérieure à celle dont les autres groupes avaient pu se prévaloir jusque-là.

L’apogée de cette autorité nouvellement acquise fut sans conteste la signature des accords de Casablanca, en 1950, par lesquels Primordial imposait au mercenariat de l’anormal une éthique stricte qu’il continue à appliquer et à faire appliquer actuellement : maintien du secret entourant l’existence de l’anormal, instauration de principes moraux et déontologiques élémentaires, acceptation des anormaux, politique commune visant à préserver le milieu des menaces internes et externes…

Depuis la disparition de SCP-194-FR-F dans les années 60, Primordial est dirigé par les Primats, dont le nombre exact est inconnu, et constitue l’interlocuteur privilégié de la Fondation SCP au sein du mercenariat. Les deux organisations ont également mis en place une forme de coopération, via la livraison d’objets et d’individus anormaux par Primordial à la Fondation.

Néanmoins, Primordial ne peut être considéré comme un interlocuteur de confiance en général, celui-ci ne se cachant pas de servir avant tout ses propres intérêts

Le Royaume d'Univers'Île

univ.png

Vue d'Ensemble : Le Royaume d'Univers'Île est une civilisation anormale établie sur une île flottant dans une réalité extra-dimensionnelle à l'apparence d'un ciel entièrement vide. Ses habitants, les isléens, sont gouvernés par un roi appelé Marien II, qui règne sur les 7 duchés constituant le territoire du royaume depuis son chef-lieu : Zéniterre.

Remarqué par la Fondation SCP au début du XXe siècle suite aux nombreuses apparitions de ses éclaireurs sur Terre, il a été découvert que le Royaume existe en réalité depuis le début du XVIIIe siècle. Le Groupe d'Intérêt trouve ses origines dans la ville de Saint-Guérin, en Savoie, où dans les années 1720 ses habitants ont découvert des failles dans le ciel menant vers Univers'Île. Ils ont alors entrepris de construire des tours pour les rejoindre et coloniser l'île afin d'y fonder une nouvelle ville au vu des nombreuses ressources qui y abondaient.

Constatant rapidement le caractère anormal des lieux, les membres de l'Église catholique sur place étaient hostiles à ce projet de construction. Des branches ésotériques de l'Église dépêchèrent leurs régiments à Saint-Guérin pour détruire les tours et ainsi enfermer les habitants à l'intérieur d'Univers'Île. Toutes les traces de l'existence de la ville ont été supprimées par l'Église catholique peu après ces événements.

Pour survivre à Univers'Île, les ex-habitants de Saint-Guérin ont dû apprendre à utiliser et maîtriser les ressources anormales qui les entouraient. Affranchis des contraintes de leur ancien monde, ils nommèrent un roi et bâtirent un royaume. Cet isolement extra-dimensionnel a contraint les isléens à vivre dans une société entièrement basée sur l'anormal — de nouvelles inventions, courants de pensée et religions (comme l'Église de la Voûte Céleste) ont pu y faire leur apparition.

Au début du XXe siècle, des isléens ont développé une technologie de portails permettant de voyager entre Univers'Île et la Terre. Suite à cela, Marien II et ses conseillers ont mis en place nombre de moyens pour inculquer aux isléens un sentiment de supériorité vis-à-vis des mondéens (terriens) et prévoir de futures conquêtes de la Terre. En réaction aux décisions du roi, un mouvement prônant la paix avec la Terre a été créé : le Désilisme.

Aujourd'hui, la Fondation parvient à limiter les échanges dimensionnels entre la Terre et Univers'Île. Une collaboration a été établie avec des isléens désilistes. Tout isléen non désiliste trouvé sur Terre doit être capturé, interrogé et éliminé.

La Société Athée Pour la Halte de l'Idéologie Religieuse (SAPHIR)

Miniature.png

Vue d'Ensemble : La Société Athée Pour la Halte de l'Idéologie Religieuse, plus connue sous le nom de SAPHIR, est un groupe d'athées assertoriques extrémistes largement implanté en Europe. Ses adhérents sont pour la plupart membres du milieu scientifique, appartenant à un réseau international difficile à cerner. Ceux-ci voient dans les objets SCP (qu'ils appellent les "Singularités") une menace envers la pensée scientifique et le rationalisme, ainsi qu'un encouragement à la superstition et à l'obscurantisme religieux. Leur politique alterne entre la destruction systématique des objets SCP ou leur usage afin de commettre des attentats contre des religions, globales ou ciblées.

Les attentats commis par SAPHIR touchent essentiellement des civils en grand nombre et sans aucune recherche de discrétion, ce qui demande à la Fondation de déployer d'importants protocoles de dissimulation à chaque attaque. La Force d'Intervention Mobile Oméga-5 "Les Joailliers" a été créée spécialement afin de traquer, d'empêcher ou, à défaut, de camoufler ces attentats.

SAPHIR est en conflit permanent avec toute forme de cultes, qu'ils soient normaux ou anormaux. Ayant de nombreux contacts dans le milieu scientifique, il s'est avéré que certains chercheurs de la Fondation en sont des partisans infiltrés. Bien que SAPHIR respecte la Fondation et ses objectifs, il désapprouve sa politique de conservation des objets SCP et certains de leurs espions ont déjà été capturés après avoir tenté de détruire ou de récupérer des objets SCP confinés par la Fondation pour leurs intérêts personnels.

Tout agent infiltré de SAPHIR doit être dénoncé, capturé et interrogé sur le fonctionnement de la Société et ses attentats à venir.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License