Transcription d'une conférence sur les Travaux Thaumaturgiques, donnée par le Professeur ████████████
notation: +1+x

Je vois que ce que j'ai dit la dernière fois a retenu votre attention. Alors allons-y.

Tout travail thaumaturgique, qu'il soit effectué en utilisant un œil de triton ou un ordinateur de bureau, est composé de quatre éléments : la Source, le Moule, la Cible et le Siphon. Vous pouvez faire une analogie avec les parties d'une arme à feu : la Source est le carburant qui anime l'ensemble du processus. Le Moule est l'ensemble constitué par la chambre et le canon, qui oriente la puissance de l'explosion. La Cible est la balle qui est envoyée au travers du canon, c'est l'effet que l'on tente d'obtenir. Et, pour finir, le Siphon est le mécanisme de compensation du recul de l'arme.

Il y a évidemment un cinquième élément, qui n'entre pas réellement dans la composition du travail : le Pratiquant. C'est vous, c'est le doigt qui presse la détente.

Je vois que je perds certains d'entre vous, veuillez-donc regarder par là.

Je savais que ça, ça vous intéresserait.

Ce que vous regardez n'est pas seulement une orgie, mais c'est aussi la source d'un travail thaumat… oui, elle a une poitrine impressionnante, et…

<pause>

C'est bon, j'ai à nouveau votre attention ? Merci.

Comme je l'expliquais, vous êtes en train de regarder la source d'un travail thaumaturgique. Souvenez-vous de ce que j'ai dit à propos de la Hauteur d'une radiation d'aspect : Dièse est constructif, et Bémol destructif. Et il se trouve qu'il y a peu d'actes aussi créateurs que l'acte de reproduction… et peu d'actes sont aussi destructeurs que le meurtre.

… Je vais vous laisser un autre instant.

Bien, poursuivons.

Les exemples que je viens de vous montrer sont un peu violents, mais ils illustrent clairement deux types de Sources thaumaturgiques différentes et extrêmes. À chaque fois, le pratiquant tentait de "régler" fortement sa source d'énergie vers le Dièse ou le Bémol. Quel genre de travaux pensez-vous qu'ils tentaient d'effectuer ?

… en fait, non. Dans chacun de ces cas, le pratiquant essayait de faire la même chose, à savoir : créer une Intelligence Paradigmatique… ou invoquer un démon, comme on disait autrefois. À chaque fois, le véritable but du rituel tendait fortement vers le Dièse, la création. La différence vient de la patience dont pouvait faire preuve le pratiquant lorsqu'il préparait sa Source.

Vous vous souvenez de ce que j'ai dit à propos du Contrecoup ? Quand un travail est réalisé, l'énergie excédentaire rebondit sur la trame de la réalité, et est renvoyée… avec une Teinte et une Hauteur opposées. Donner la bonne Teinte à une source est généralement aisé, pour le pratiquant… ce qui est plus compliqué, c'est de lui donner la bonne Hauteur. Le second travail a commencé avec une Source dont la Hauteur était fortement orientée vers le Bémol : la destruction. L'énergie a ensuite été canalisée dans un travail simple, de Teinte basse : le cercle de lumière que vous pouvez voir apparaître autour des pieds du pratiquant. L'énergie restante a entraîné un contrecoup de Hauteur opposée : fortement orienté vers le Dièse, et de Teinte opposée : fortement orientée vers l'Ébène, très créateur, très marquant. L'énergie a ensuite été recapturée, et utilisée pour le sort final. Les thaumaturges appellent cela un Rebond de Speckmann.

Permettez-moi de vous montrer un exemple tiré d'une vraie opération menée par la Division PHYSIQUE. Une Équipe d'assaut, disposant d'un équipement Gen Actuelle, attaque l'endroit où vit un thaumaturge errant. Les Équipes Alpha jusqu'à Delta assurent un périmètre de sécurité, tandis que l'Équipe Echo constitue le groupe d'assaut. Le membre qui ouvrait la marche de l'Équipe Echo pénètre dans la zone dans laquelle le travail se déroule, et découvre la scène suivante : deux personnes en plein coït, dont un Type Bleu. De l'autre côté de la pièce, une entité ectomorphe de classe 9 prend forme. Pendant ce temps, les murs commencent à prendre feu. Vous êtes cet homme de l'Équipe Echo. Que faites-vous ?

Abattre le Type Bleu ? C'est une possibilité… mais le travail est déjà lancé. Il y a beaucoup de Radiation d'Aspect générée. Si vous tuez celui qui contrôle tout ça… eh bien, à moins d'être vous-même un Type Bleu, vous allez finir du mauvais côté d'une déferlante d'EV incontrôlé. Ce n'est pas une situation dans laquelle vous voulez vous trouver.

Abattre l'ectomorphe ? J'ai bien précisé qu'il s'agissait d'une entité de classe 9, non ? Et que l'équipe n'a que du matériel Gen +0 ? Ce n'est pas envisageable.

L'agent de l'Équipe Echo a abattu le partenaire du Type Bleu. Il s'est rendu compte que la Source du travail était de même Hauteur que la Cible… à savoir, Dièse, créatrice. Il a alors violemment déplacé l'énergie de la Source vers le Bémol… vers la destruction. Cela a eu pour résultat d'interrompre la formation de l'ectomorphe, et a entraîné l'échec du travail. Cela a aussi eu pour effet secondaire de générer une brume qui a éteint les flammes engendrées par le contrecoup. D'un autre côté, la plupart des membres de l'Équipe ont dû être traités pour des brûlures à cause de la vapeur.

Oui, monsieur, vous aviez une question ?

<pause. l'audience rit>

… En réalité, je ne trouve pas cette question spécialement amusante. En fait, il a même fait une bonne remarque. Si, au lieu de cela, la source avait été un sacrifice humain, une manière de perturber le travail aurait été d'introduire une énergie fortement Diésée au sein de la zone d'exécution : et oui, je suppose que faire l'amour dans la zone Source aurait marché. D'un autre côté, je doute qu'un homme… ou qu'une femme, pour ce que ça change… puisse faire preuve de suffisamment d'héroïsme pour maintenir l'excitation en présence d'une entité ectomorphe hostile de classe 9 en cours de matérialisation… ou puisse être suffisamment performant pour terminer à temps et perturber le travail. Dans ce cas, il serait plus efficace d'interrompre le processus initial qui sert à paramétrer la Hauteur du sort : le Rebond de Speckmann. Il vaudrait mieux détruire les sources de lumière ou les puits de chaleur qui reçoivent l'énergie pour créer le Contrecoup.

Alternativement, on pourrait pousser le pratiquant dans la zone cible, et l'abattre là. Cela introduirait une vague de Radiation d'Aspect Bémol dans le circuit, après le Rebond. Je connais au moins une équipe qui a géré un travail néfaste de cette manière. L'inconvénient, c'est qu'il ne reste personne à interroger après.

Dans la pratique, bien sûr, la plupart des thaumaturges modernes préfère utiliser des Sources moins excessives pour leurs travaux, essentiellement parce que la plupart des travaux que nous réalisons ne requièrent pas de telles Hauteurs, mais aussi parce que nous avons développé des techniques qui permettent d'ajuster plus précisément la Hauteur d'un travail : elles sont moins efficaces que le Rebond de Speckmann, mais bien plus contrôlables. La Source la plus utilisée par les thaumaturges d'aujourd'hui est, en fait, une simple goutte de sang. Le sang est plutôt neutre, en terme de Hauteur, et peut fournir un certaine quantité d'EV s'il est correctement utilisé. Pour des niveaux d'énergie plus élevés, il y a le Résonateur d'Everhart. La conversion d'électricité en Radiation d'Aspect est inefficace, et nécessite qu'un thaumaturge serve de catalyseur, mais elle reste l'un des moyens les plus simples de générer de hauts niveaux d'EV.

Par exemple : un simple travail d'apport, comme celui qui vous a transporté ici, nécessiterait trente sacrifices humains… ou une orgie d'une heure impliquant plus d'une centaine de participants. Je suppose que ce serait plus amusant à regarder qu'un Résonateur d'Everhart qui tourne lentement pendant quelques minutes… mais ce sont des choses que l'on ne peut pas mettre en œuvre rapidement.

Nous allons faire une dernière pause pour le dîner, et à notre retour, je conclurai mon intervention, et je répondrai à toute question que vous pourriez encore avoir.

Séminaire sur la thaumaturgie
« Radiation d'Aspect | Revenir au centre de la CMO | Questions et Réponses »

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License