SCP-3890

Objet # :

Classe : Neutralisé

Procédures de Confinement Spéciales : Je ne quitterai pas cet endroit.

Description : C’est fait.

J’ai marché des miles, je crois, des kilomètres, peu importe, qui en a quelque chose à foutre, avant qu’il ne vienne pour moi. Il était déguisé en nuage cette fois et je me suis retournée pile lorsqu'il s’est déballé comme un cadeau de Noël. Il n’a pas de bave, bien évidemment, mais je pouvais le sentir saliver. C’était un garçon affamé.

Je l’ai poignardé alors qu’il se jetait moi, et il a couiné comme un porc. C’était si facile. Il a bondi, ou glissé en arrière, sur le sol, laissant des traces dans le sable faisant peine à voir.

Il s’est encore jeté sur moi. Je l’ai poignardé.

Et encore.

Et encore.

Nous nous sommes ouverts l’un l’autre. J’ai rempli son corps de trous, et il en a rempli mon esprit. Il ne reste pas grand chose de moi.

Il se tordait sur le sol, se repliant sur lui-même, pendant plusieurs minutes. J’ai continué de le poignarder. Mes mains semblaient mouillées, mais il ne saignait pas. Peut-être qu’il n’était pas en vie de la même manière que je l’étais. Probablement, une quelconque merde métaphysique.

Poignarder poignarder poignarder. Il est mort, se transformant en une minuscule boule noire de la taille de mon pouce. Douce et moelleuse. Je l’ai écrasée sous mon talon.

Tellement facile. Pourquoi n’ai-je pas pu le faire plus tôt ? Il serait resté tellement plus de moi-même si je l’avais fait immédiatement. Peut-être que j’avais une raison, c’est pas comme si je m’en souvenais.

Lorsqu'une abeille pique quelqu'un, elle meurt. Peut-être que le Mimique avait quelque chose de similaire. La façon dont il m’a eu, juste avant que je ne le finisse, elle semble différente. Avant, il prenait simplement quelque chose d’un coup. Maintenant je me sens comme un bateau rempli de trous. L’eau s'engouffre à l’intérieur. Ou s’en échappe, dans mon cas. La métaphore ne marche pas vraiment.

Un bateau comme le Titanic ! Je me souviens de ça. Je me souviens du Titanic. Le Titanic était un bateau ayant coulé après avoir percuté un iceberg et

J’ai oublié quelque chose. Je n’arrive pas à me souvenir des mots au-dessus de celui-ci. Tout s’en va.

Je pourrais me suicider sur-le-champ. J’ai toujours le couteau. Ce n’est pas la façon la plus propre de s’en aller, mais je pourrais m’ouvrir la gorge et faire ma sortie. Mais le truc c'est que, je ne veux pas mourir. Je regarde toutes les personnes ici, errant pour l’éternité, les yeux brûlés par le soleil et tout ce qui me vient à l'esprit c’est que je ne veux pas mourir.

Je peux toujours le faire. J’ai le temps. Si facile. Je peux le faire. Fais-le, je devrais juste

Je

Je

Je

Je ne sais pas ce que veulent dire ces mots.

Je ne veux pas disparaître

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License