SCP-3890

Objet # : SCP-3890

Classe : Keter

Procédures de Confinement Spéciales : Tony et moi devons rester dans notre abri actuel en toutes circonstances. Nous avons adopté un système de mot de passe pour confirmer nos identités respectives. Nous devons dormir en décalé et guetter le mimique en permanence.

Description : Les pleurs étaient ceux d’un enfant, Tony, âgé de 10 ans. Pas le mimique. Le mimique ne peut pas parler. Il attaque juste silencieusement.

D'après Tony, il rentrait chez lui depuis le terrain de jeux lorsqu'il a été transporté ici. C’est une histoire similaire à la mienne. Y a-t-il un lien entre le fait de se déplacer et celui d’être amené ici, ou est-ce que cette partie est juste une coïncidence ? Peut-être que le mimique change d’une manière ou d’une autre notre destination vers cet endroit en cours de route. Métaphysiquement, je veux dire.

Je sais pas de quoi je parle putain. Ou peut-être que je le sais, et que j’ai oublié.

Tony est actuellement endormi. Nous avons à peine parlé - évidemment, le gamin est traumatisé - mais j’avais presque oublié ce que ça fait de ne pas être seule. De ne pas être chassée. Bon, nous sommes toujours chassés, bien sûr, mais maintenant nous sommes chassés ensemble. Maintenant il peut nous avoir tous les deux Maintenant nous pouvons le guetter tous les deux. Nos chances de survie ont doublé.

La survie n’est pas la chose pour laquelle nous nous battons, bien sûr. Le mimique ne veut pas nous tuer, juste vider nos têtes. Je ne sais même pas si les personnes vieillissent ici. Depuis combien de temps les autres personnes, celles qui errent, sont-elles ici ? Des années ? Des décennies ? Des siècles ? J’aurais dû les examiner plus en détails avant de me cacher dans une banque. Je suis un docteur, bon sang, même si je n’arrive plus à me souvenir de toute ma formation.

Je m’appelle Docteur Elizabeth Graham. Je m’appelle Docteur Elizabeth Graham. Je m’appelle Docteur Elizabeth Graham.

J’ai toujours ce souvenir de mon enfance. Tout ce qui l’entoure est parti, mais c’est comme flottant librement, dénué de tout contexte. Je rends visite à une femme à l'hôpital, je crois que c’est un hôpital, et je pense que c’est une femme que je connais. Un parent proche ? Ma mère ou ma grand-mère, je pense. Et je lui rends visite, je suis juste une enfant, de douze ans je crois, et elle ne sait pas qui je suis. Absolument pas. Je n’arrive pas à me souvenir de ce qui s'est passé avant ou après cela.

Je me souviens avoir pensé que c’était la pire chose au monde.

Est-ce pour ça qu’il m’a amené ici, le mimique ? Car, il savait que ce serait quelque chose que je haïrais au plus haut point ? Je sais qu’il doit être intelligent, mais est-il également sadique ?

Je demanderais demain à Tony s’il a un souvenir similaire. Alors, avec un peu de chance, je serai un peu plus proche de comprendre les règles de cet endroit. Quoi qu’il se passe ici, je vais le battre. Si tu lis ça, sale enfoiré, je vais te battre.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License