Itération A

Cette session "d'interrogatoire" était juste de trop pour l'Agent Hobbes. Il se tendit contre les chaînes le retenant juste assez à la chaise de métal pour pouvoir cracher du sang fétide de sa bouche et acquiesça sa soumission à l'autre personne dans la pièce. Il était presque aveugle à cause des tuméfactions autour de ses yeux.

L'interrogateur sourit. "Objet numéro ?", entendit Hobbes dire son nouveau maître entre ses dents taillées en pointe. Les tatouages sur son crâne, en forme de cornes de taureau, se fléchirent de manière menaçante lorsque son front se ridait. Hobbes le voyait comme le Minotaure. Maintenant il était juste le Maître.

"SCP-1893," répondit Hobbes.

"Classe ?" grogna son interrogateur.

"Euclide."

"Procédures de confinement spéciales ?" siffla le ravisseur, d'une intonation agressive répondant à sa voix grave. Hobbes fit tout pour répondre aussi vite que possible, avant de subir sa colère à nouveau.

"Toutes les histoires contenant ou référençant SCP-1893 doivent être contenues dans l'unité centrale du Site 38 jusqu'à ce que les chercheurs de la Fondation découvrent une méthode pour les transférer sans risquer de contaminer d'autres systèmes informatiques", commença Hobbes. "De multiples histoires redondantes doivent être conservées sur l'unité centrale en permanence. Si SCP-1893 commence à montrer un comportement agressif ou autrement anormal, de nouvelles histoires supplémentaires écrites dans le style utilisé par SCP-1893 doivent être téléchargées sur l'ordinateur. Des copies matérielles de chaque histoire avant sa contamination par SCP-1893 sont conservées dans le bureau du directeur dans un coffre fermé à triple tour ; aucune autre copie ne doit être conservée en aucun autre lieu sous aucune forme afin d'éviter de possibles contaminations. Autant que possible, les discussions sur SCP-1893 sont restreintes à des formes non-électroniques, et les références au numéro d'objet SCP-1893 doivent être interdites sur les serveurs ou ordinateurs de la Fondation autres que celui mentionné ci-dessus."

Hobbes put tout juste saisir l'image de son ravisseur, regardant Hobbes avec un éclat sombre. Hobbes paniqua de peur d'avoir inadéquatement satisfait son nouveau maître, au lieu de se soumettre totalement. Le Maître devait comprendre qu'il s'était soumis… n'est-ce pas ?

L'autre visage renifla, comme s'il prenait conscience qu'une correction supplémentaire n'en valait pas la peine. "Description ?" entendit finalement Hobbes cracher son ravisseur.

Hobbes ne put répondre assez vite. "SCP-1893 est un phénomène totalement incompris, supposé être de nature électronique ou numérique. Le phénomène a démontré au moins une forme primitive d'intelligence, en s'adaptant aux nouveaux environnements et en évitant les plus inhospitaliers ainsi qu'une habilité rudimentaire à communiquer avec les chercheurs de la Fondation, bien qu'indirectement. Il est inconnu si l'entité est sapiens ou même consciente—"

Le nouveau maître de Hobbes aboya un son sourd de rage sur cette dernière phrase, comme s'en était douté Hobbes. C'est en partie ce qui a empêché Hobbes d'en parler plus tôt—non pas la loyauté à la Fondation, mais la peur de la colère de son ravisseur. Il n'était plus capable d'avoir honte de sa situation ; il ne désirait plus qu'éviter de nouvelles douleurs.

Mais le Maître n'aurait pas été rassasié d'une simple humiliation, pas à ce moment, et Hobbes le savait. Il tourna sa tête dans l'espoir que les premiers coups n'atteignent pas son visage ; ça n'aurait pas aidé. Hobbes sentit la sensation familière d'une botte s'écrasant contre sa cage thoracique, projetant la chaise sur laquelle il se tenait en arrière. Il tenta de soulever sa tête afin d'éviter qu'elle ne tape contre le béton, mais il était trop étourdi pour se supporter lui-même. Son interrogateur le frappa encore et encore ; le ventre, le visage, les boules.

Les coups s'arrêtèrent plus tôt qu'Hobbes ne s'y était attendu. Il pensa peut-être que son ravisseur voulait montrer à Hobbes à la fois le bâton et la carotte ; à la fois la présence et l'absence (partielle) de douleur. Ça aurait marché. Heureusement qu'il s'est arrêté juste avant de briser le cou de Hobbes.

L'interrogateur redressa Hobbes en position assise, releva sa tête, et opina pour qu'Hobbes continue.

"La caractéristique principale de SCP-1893 est sa qualité mémétique ; il est impossible de percevoir, interagir avec, ou discuter avec l'entité autrement que via des narrations fictives. Spécifiquement, tout message électronique concernant SCP-1893 sera altéré par l'entité avec une prose de longueur, ton et contenu variables. Toutefois, les messages altérés par SCP-1893 conserveront toujours certaines qualités constantes." Hobbes regarda son nouveau maître, lui demandant sans rien dire s'il devait continuer.

Un grondement le persuada qu'il le devait. "Premièrement", dit Hobbes, "le contenu du message original sera gardé intact, conservant tout dialogue entre les personnages de l'histoire. Deuxièmement, les histoires contiendront de deux à trois personnages ; si le dialogue entre eux restera constant, la personnalité et le ton des personnages et leur environnement sont supposés souvent refléter "l'humeur" de SCP-1893 au moment de l'accès. Troisièmement, les composants du fond de l'histoire peuvent changer en fonction de ce que SCP-1893 peut ou non déterminer l'identité du lecteur, bien que les chercheurs n'ont pas été capables de déterminer un modèle dans les modifications à ce jour."

L'interrogateur regarda Hobbes comme pour lui signifier qu'il savait qu'il en savait plus. Hobbes sua, haleta, terrifié par la partie suivante.

"Finalement, toutes les instances des histoires altérées par SCP-1893 contiendront un personnage inconnu, décrit comme exceptionnellement grand et bien constitué, souvent décrit avec des tatouages de cornes de taureau sur ou près du visage. Le niveau d'interaction de ce personnage avec les autres reflète souvent le niveau d'agression de SCP-1893 à ce moment ; lorsque l'entité est calme, le personnage sera rarement invoqué ou évoqué. Lorsque SCP-1893 se sent en danger ou se prépare à attaquer, le personnage remplira un rôle de plus en plus important voire central dans l'histoire."

Le ravisseur acquiesça pensivement, comme s'il réfléchissait attentivement à ses prochains mots. C'est lorsque Hobbes fut presque sûr que d'autres coups allaient arriver qu'il entendit "Addendum 1893-A ?"

Hobbes soupira de soulagement une nouvelle fois. Il commença à baragouiner étourdiment tandis que son ravisseur lui tournait autour. "Bien qu'aucun effort entrepris à ce jour n'ait réussi à totalement confiner SCP-1893, toutes les preuves suggèrent que la décision de la Fondation de classer cette entité comme telle lui a fait adopter ce "nom" et réagir spécifiquement à toute mention de ce numéro d'objet dans les médias électroniques. Considérant que ceci est vrai, un plan théorique a été élaboré dans l'éventualité où l'élimination de SCP-1893 se révélerait nécessaire. Selon ce plan, le personnel de la Fondation devrait d'abord—"

Crac. Hobbes ne sentit jamais réellement l'impact de la batte de baseball sur l'arrière de sa tête ; il fut trop vite inconscient. Les douze impacts suivants passèrent tout autant inaperçus, jusqu'à ce que ce qu'il reste de son corps battu, brisé, demeure immobile contre les chaînes le retenant sur la chaise. Du haut de sa tête (qui ne ressemblait plus vraiment à un visage) gouttait et coulait du sang sur le sol en béton. Son ravisseur laissa tomber de sa main la batte de baseball, qui retentit sur le sol collant, avant de franchir la porte.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License