Fichier:/S:/1730/sauvetage/extlog1.log
notation: +8+x

Transcription Vidéo du Rapport d’Extraction
Date : ██/██/████
Équipe de Sauvetage : Force d’Intervention Mobile Tau-5 “Samsara”
Équipe d’Exploration : Force d’Intervention Mobile Apollo-3 “Les Gardes-Chasse”
Équipe d’Exploration : Force d’Intervention Mobile Z-9 "Les Rats-Taupes"
Sujet : SCP-1730
Chefs d’Équipe : T-5 Irantu / Z-9 Hollis /AP-3 Ross
Membres : T-5 Munru, T-5 Onru, T-5 Nanku, AP-3 Houston, AP-3 Vigo, AP-3 Ohalo, Z-9 Moros, Z-9 Willow

Note : Le document suivant est une transcription audiovisuelle d’une mission d’extraction et de sauvetage menée par les membres de la Force d’Intervention Mobile Tau-5 “Samsara” après avoir établi un contact avec les membres survivants des FIM Apollo-3 et Zeta-9.

En plus des membres des Forces d’Intervention Mobiles, l’équipe a reçu pour mission de récupérer vingt-sept membres survivants du personnel du Site-13, parmi lesquels le Dr Mohammad Scott, le directeur-adjoint des Études Temporelles du Site-13. Plusieurs de ces individus ont été sévèrement blessés, accroissant d’autant la difficulté de la mission d’extraction.

Les membres de la Force d’Intervention Alpha-20 “Les Sacrés Plongeurs” ont été déployés à la surface, parés à assister l’équipe d’extraction dès que celle-ci sera parvenue à s’échapper des niveaux inférieurs du Site.


[DÉBUT DE L’ENREGISTREMENT]

T-5 Irantu : Micros allumés.

AP-3 Vigo : Est-ce qu’on en a vraiment quelque chose à foutre d’enregistrer tout ça ?

AP-3 Ross : Hey Vigo ? Ferme ta putain de gueule. Fais ce qu’il te dit.

Z-9 Hollis : C’est toi le patron power ranger.

T-5 Irantu : Merci. Onru a préparé un plan d’évacuation ; je la laisse vous expliquer.

T-5 Onru : Nos itinéraires depuis cette position sont compromis par l’entité dans le centre de données et par la créature dans l’atrium. Après avoir discuté avec le Dr Scott et son équipe, nous avons mis au point un trajet qui devrait nous tenir aussi loin que possible des principales menaces actuelles. Malheureusement, nos informations sur ces menaces sont incomplètes ; même le Dr Scott n’avait pas accès à toutes les informations sur les entités confinées dans le site. Ainsi… (marque une pause) nous devrons toujours agir avec la plus grande prudence. (Marque une pause) Mais je suppose que tout le monde l’avait déjà bien compris.

AP-3 Houston : Ouais, juste un peu.

Z-9 Willow : Très bien, donc on prend quel itinéraire ?

T-5 Onru : (Faisant apparaître une carte topographique) Nos itinéraires passent par ici et par ici. Les principaux obstacles auxquels nous faisons face pour le moment sont les instabilités spatiales dans les niveaux inférieurs de ce Site. Suite à une suggestion du Dr Scott et du Capitaine Hollis, notre itinéraire traversera tout d’abord cette section de l’installation, où se trouve le dispositif Batteuse. Cet appareil est à l’origine des… instabilités et bien qu’il ne soit pas possible de l’éteindre complètement sans risquer nos propres vies ou celles du personnel à la surface, nous devrions pouvoir réduire son énergie suffisamment longtemps pour créer une voie stable vers la surface, en suivant cet itinéraire, ici.

Z-9 Hollis : Je me suis perdue peu de temps après notre insertion et j’ai atterri dans cette pièce. J’ai été attaquée par un certain nombre de créatures difficiles à percevoir, probablement en raison de certains effets antimémétiques latents. J’ai réussi à leur échapper, mais ils sont sans doute toujours là-bas. Cette machine pompe une quantité pas croyable d’énergie depuis une source, quelque part ailleurs dans le Site et ces créatures s’en nourrissent. Donc… il faut aussi prendre ça en compte.

AP-3 Vigo : Pourquoi est-ce qu’on n’enverrait pas une équipe là-bas pour désactiver la machine pour les rejoindre après avant de continuer ?

T-5 Irantu : Nous n’aurons pas assez de temps et nos chances de succès s’amoindriront drastiquement si nous divisons notre groupe. Une fois l’appareil éteint, nous devrions avoir un peu moins d’une heure avant que ses systèmes de sécurité ne s’activent et que le courant ne revienne. À partir de ce moment il faudra vraiment nous dépêcher, en espérant juste que nous aurons gagné assez de temps.

AP-3 Vigo : D’accord, c’est cool.

T-5 Irantu : Vos positions seront les suivantes : Tau-5 ouvrira la marche, Apollo-3 prendra les flancs droit et gauche et Zeta-9 couvrira l’arrière-garde. Les survivants les plus vigoureux resteront près de l’arrière, tandis que ceux blessés plus sérieusement marcheront à l’avant, juste derrière Tau-5. Si nous sommes attaqués ou encerclés, adoptez les positions défensives multi-force classiques tout en laissant Tau-5 traiter les menaces les plus importantes.

T-5 Munru : Libérez les lignes de communication. Tau-5 et les capitaines des forces d’intervention ont priorité sur le canal. Essayez de discuter le moins possible, vous aurez tout le temps de parler une fois que nous aurons atteint la surface.

Z-9 Hollis : Notre priorité est de procéder à l’extraction de ces gens, et de rester en vie. Sauf si vous êtes de Samsara, auquel cas je suppose que vous êtes libre de faire ce que vous voulez. Pour nous autres mortels, ça ne sert à rien de laisser les power rangers se faire descendre, vu qu’on serait basiquement dans la merde s’ils venaient à clamser.

T-5 Irantu : Je suis d’accord. Tout le monde a bien compris notre mission ?

Tous les membres des forces d’intervention approuvent.

T-5 Irantu : Parfait. Je vais prendre la tête. Nous devons progresser rapidement. Rassemblez votre matériel, préparez les civils, on décolle bientôt.

Les équipes se séparent pour se mettre en formation. Les civils survivants sont informés du plan d’action et sont positionnés au milieu du dispositif.

Z-9 Willow : Capitaine, la porte principale ! Il y a des sangsues qui passent sous la porte.

Z-9 Hollis : Merde. Irantu, on va devoir se grouiller.

T-5 Irantu : D’accord. C’est parti. Munru, Nanku, faites sauter la porte principale. On va se faufiler par le côté.

T-5 Nanku : Avec joie.

Le groupe sort par une porte menant à un couloir latéral. T-5 Nanku et Munru restent en arrière pour placer des charges explosives autour du cadre de la porte. Les sangsues commencent à se frayer un passage sous la porte et à travers des fissures dans le mur. Alors qu’ils s’éloignent de la porte, Nanku allume son lance-flamme et le dirige vers les sangsues.

T-5 Munru : Je ne sais pas si ce que tu fais est vraiment utile Nanku. Il y a beaucoup plus de sangsues ailleurs.

T-5 Nanku : Ça me détend. (Continue à brûler les sangsues traversant les murs) C’est jouissif.

Munru et Nanku se dépêche de rejoindre le reste du groupe qui a commencé à descendre le couloir latéral. Alors qu’ils passent la première porte, une explosion retentit et le bâtiment tremble autour d’eux. Quelque part en dessous du groupe, un hurlement sourd et mystérieux se fait entendre.

AP-3 Ross : Vous croyez qu’ils savent qu’on est en train de bouger ?

T-5 Irantu : Indubitablement.

Le groupe continue à suivre une série de couloirs menant en direction d’un escalier, s’arrêtant occasionnellement pour vérifier la présence d’entités hostiles. Au bout d’un moment, T-5 Munru ordonne une halte.

T-5 Munru : Mes optiques m’envoient un signal. (Marque une pause) Étrange. Tout le monde en arrière, je pars en reconnaissance.

T-5 Munru dépasse l’angle du couloir, l’arme au poing. Ses implants optiques SCRAMBLE camouflent un même dangereux sur le mur. Au bout du couloir, une entité vaguement humanoïde, la même que celle observée précédemment par un drone ayant exploré à distance SCP-1730, est en train de dessiner sur le mur à l’aide d’un long doigt recourbé. Munru projette une image de l’entité à Nanku, qui vient passer l’angle du couloir derrière.

T-5 Munru : Tiens-toi prête.

Soudain, l’entité se tourne vers Munru et Nanku et ouvre un unique œil blanc qui est aussitôt repéré et bloqué par les instruments SCRAMBLE. L’entité commence à remonter très rapidement le long du couloir, son apparence se modifiant radicalement alors qu’elle se déplace ; l’entité devient beaucoup plus grande et les pans de sa longue tunique s’ouvrent de chaque côté, dévoilant de nouveaux dangers mémétiques qui sont bloqués par les éléments SCRAMBLE. Munru et Nanku braquent leurs armes et ouvrent le feu. La créature flanche vers l’arrière tandis qu’elle est frappée par les balles, tandis que de larges plaies apparaissent sur sa peau. Munru recharge son arme avec des munitions incendiaires et tire à nouveau, mettant le feu à la créature. Alors qu’elle recule en titubant, l’entité commence à griffer furieusement le mur de droite, comme si elle cherchait à creuser un trou à travers pour fuir les coups de feu. Nanku tire un dernier coup de feu qui touche l’entité à l’œil et la fait s’effondrer sur le sol.

T-5 Irantu : Est-ce que tout va bien ?

T-5 Munru : On dirait bien que oui. Nous—

Soudain, le couloir tremble violemment. Le sol sous l’entité affalée se fissure et s’écroule, révélant un large trou dans le sol. Dans le trou se trouve une longue créature noire et visqueuse recouverte d’yeux rouge sang et munie d’une bouche comportant de nombreuses rangées de dents longues et acérées. Alors qu’elle émerge du sol, une cascade de petites sangsues est projetée à travers le couloir. L’entité humanoïde glisse à travers le sol effondré et tombe dans la bouche de la grande créature qui pousse un grondement sourd avant de la dévorer. De longs appendices visqueux serpentent dans le couloir tandis que Nanku et Munru battent en retraite. Nanku allume de nouveau son lance-flamme, tenant à distance les petites sangsues qui s’approchent.

Z-9 Hollis : Qu’est-ce qui ce passe ?

T-5 Nanku : On va devoir trouver un autre itinéraire et rapidement.

T-5 Irantu : Suivez-moi.

Le groupe dépasse le couloir effondré, tandis que Munru et Nanku lui offrent un feu de couverture. Ils traversent un dortoir carcéral et sortent par une zone de maintenance se trouvant à l’arrière.

T-5 Onru : Par ici. On peut prendre ce chemin jusqu’à la machine.

T-5 Munru : On est juste derrière vous, mais je commence à croire que cette créature est beaucoup plus grosse que ce qu’on avait prévu. (Coup de feu)

T-5 Irantu : Onru, prend la tête. On doit y aller maintenant.

L’équipe suit le long couloir de maintenance. Le couloir tourne à gauche et débouche sur un vaste hangar plein de machines et de matériel de chargement. Plusieurs grosses plateformes de chargement sont visibles au fond de la pièce, toutes effondrées et détruites.

Z-9 Hollis : Irantu, les murs d’ici sont en train de s’effriter. On ne peut pas rester longtemps.

T-5 Irantu : Un instant. Munru, Nanku, à quelle distance vous trouvez-vous ?

Silence.

T-5 Irantu: Munru, Nanku, au rapport s’il vous plaît.

T-5 Munru : Irantu, Nanku est endommagée. Nous n’allons pas pouvoir (coup de feu) vous rejoindre tout de suite. Onru, continue de mettre votre position à jour et je vous préviendrai dès qu’il sera possible de nous regrouper.

T-5 Irantu : Compris.

Le groupe se dirige vers la fin du hangar de maintenance et traverse une double-porte pour sortir dans une salle de repos du personnel. Du fluide noir suinte à travers les murs. Le groupe doit s’arrêter brièvement pour refaire le bandage d’un survivant dont la plaie s’est remise à saigner. Un crissement strident se fait entendre non loin et le groupe se remet en route.

Ils entrent dans un nouveau couloir menant vers l’aile de la Batteuse. Alors qu’ils longent le couloir, Onru entend un son distinct.

T-5 Onru : Irantu. Des ailes.

T-5 Irantu : Combien ?

T-5 Onru : (Marque une pause) Beaucoup. Plus que j’en peux compter. Elles sont… très petites, mais il y en a une multitude.

Z-9 Hollis : Autre chose d’utile power girl ?

T-5 Onru : Un tintement. Comme du cristal sur du cristal.

AP-3 Ross : Bordel. Les papillons de cristal. Il fallait qu’on tombe là-dessus. On va se faire tailler en pièces.

T-5 Irantu : Ça reste à voir.

Le groupe se dirige vers le son qui continue à s’amplifier jusqu’à devenir une véritable cacophonie qui semble provenir de juste au-dessus d’eux.

AP-3 Houston : Nom de Dieu, mais d’où est-ce que ça vient ?

AP-3 Ross : Restez sur vos gardes, restez—

T-5 Onru : Irantu, le conduit.

Devant eux, la grille d’un conduit d’aération tombe sur le sol et un nuage de papillons de cristal scintillant commencent à envahir le couloir. Irantu vois les papillons et se tourne vers le groupe.

T-5 Irantu : Tous le monde à terre je vous prie.

Alors que le groupe se jette au sol, Irantu se précipite vers le nuage de papillon. Il disparaît brièvement. Après un court instant, une colonne de flamme jaillit vers le conduit et un bruit de cristal brisé se fait entendre au-dessus d’eux. Alors que la fumée se dissipe, Irantu réapparaît. La plus grande partie de sa chair a été déchiquetée par les ailes des papillons et son corps tout entier est couvert de lacérations. Des quantités non-négligeables de lambeau de chair pendent le long de son corps. La peau de son dos est noire et cloquée et un épais implant métallique est à présent visible à travers la peau carbonisée. Onru se redresse et s’approche de lui.

T-5 Onru : Tu es en état de continuer ?

T-5 Irantu : Bien sûr.

AP-3 Houston : Bordel de merde, mec, est-ce que ça va ?

T-5 Irantu : Oui. Pourquoi est-ce que ça n’irait pas ?

Le groupe traverse un autre couloir suintant de fluide noir, puis un autre. Le troisième couloir est propre et relativement épargné. Ils grimpent un petit escalier avant de se retrouver devant une lourde porte blindée.

Z-9 Hollis : La machine est derrière cette porte. Je suis sortie par là, mais la porte s’est verrouillée derrière moi. Je ne sais pas comment la débloquer.

T-5 Irantu : Dr Scott, savez-vous comment ouvrir cette porte ?

Dr Mohammad Scott : (Audible via le micro de Z-9 Hollis) Non, je n’ai jamais eu accès à cette salle.

T-5 Onru : J’espérais que Munru serait là. Je ne crois pas que je sois capable d’ouvrir cette porte.

Soudain, un bruit de mécanisme se fait entendre et la porte devant eux s’ouvre lentement. Un écran près de la porte s’allume et l’on peut y distinguer une pièce sombre. Au fond de la pièce, cachée dans l’ombre, une entité humanoïde indistincte fait un signe de la main. Un son électronique strident et continu, rappelant vaguement un rire se fait entendre à travers un haut-parleur invisible. L’écran s’éteint.

AP-3 Ross : Complètement taré ce clown.

T-5 Irantu : Venez. Dépêchez-vous.

Le groupe entre dans la salle. Cette dernière est très sombre et une multitude de lumières vertes feutrées luisent sur les murs. En se fondant sur l’intensité des lumières et la distance qu’il semble y avoir entre chacune d’entre elles, la salle semble mesurer plusieurs centaines de mètres de diamètre. Au fond de la salle, une colonne de lumières vertes circulaires est visible.

Z-9 Hollis : Hey, les power rangers. Vous arrivez à voir quelque chose là-dedans ? Vous avez une vision nocturne ou un truc du genre, pas vrai ? Ma visière est foutue.

T-5 Irantu : Onru et moi avons été forcés de rejeter nos implants après que ces derniers aient été endommagés par une puissante entité mémétique.

AP-3 Ross : Ma visière fonctionne. Une seconde. (Marque une pause) Très bien. Donc il y a… une sorte de machine au fond de la pièce, sous ces lumières. Je ne la distingue pas vraiment à cette distance, mais elle est là-bas. Je ne vois pas— oh merde, si je vois. Sur le plafond, il y a… bordel, il y en a plein.

Z-9 Hollis : Qu’est-ce que c’est ?

AP-3 Ross : (Chuchotant) J’en sais franchement rien, je n’arrive pas à les distinguer. Elles déforment complètement la perception. Je ne… Je ne crois pas qu’elles nous aient vus. Par contre sérieusement, il doit y en avoir au moins cinq cent.

T-5 Irantu : Onru et moi ne pouvons pas en traiter autant. (Marque une pause) Nous devons prendre une décision ; soit nous tentons de désactiver la machine sans attirer leur attention, soit nous trouvons un moyen de les disperser. (Marque une pause) Naturellement, je suis ouvert à toutes les suggestions.

AP-3 Vigo : Peut-être… qu’on pourrait les faire sauter. Houston a des explosifs (Marque une pause) Par contre ça en fait beaucoup à descendre d’un seul coup.

Z9-Moros : Attendez une seconde. Elles se nourrissent de l’énergie de cette chose, pas vrai ? Pourquoi est-ce qu’on n’essayerait pas de détourner une grande quantité d’énergie de cette machine vers un système non-essentiel et les faire sauter là. Comme frapper un moustique alors qu’il est en train de piquer.

T-5 Onru : Peut-être, mais il semblerait plutôt que—

Soudain, une grosse perturbation se fait ressentir sous la salle. Sur la gauche du groupe, à une centaine de mètres environ, une explosion retentit et le mur s’écroule. De derrière le mur émerge un long appendice noir et visqueux couvert d’yeux rouges. Les yeux s’ouvrent simultanément.

AP-3 Houston : Et merde.

Un bruit strident se fait entendre et au-dessus d’eux plusieurs centaines de petites entités imperceptibles tombent du plafond. L’entité noire dans le mur commence à fouetter l’air en direction des petites entités, tout en essayant de les pousser dans la bouche qui est apparue à l’avant de son corps. Les petites créatures volent vers la plus grosse et essayent de la déchirer avec leurs serres, bien qu’un bon nombre d’entre elles se fassent engloutir par la bouche grande ouverte de la créature.

T-5 Irantu : Euh. (Marque une pause) Ça fera l’affaire. Onru, occupe-toi de la machine. Les autres retournez dans le couloir. On n’aura pas beaucoup de temps.

Le groupe bat en retraite dans le couloir à l’extérieur de la grande salle. Onru traverse la chambre en courant tandis que de plus en plus de petites entités tombent du plafond et attaquent la créature noire. Plusieurs d’entre elles font mine de se diriger vers Onru, mais elles sont dispersées par les coups de feu d’Irantu. Après avoir atteint le panneau de contrôle manuel de la machine, Onru entre les paramètres fournis par les membres de l’équipe du Dr Scott. Les lumières de la pièce s’allument, révélant une machine gigantesque et très complexe totalement encastrée dans le mur du fond. De plus en plus d’entités hostiles se dirigent vers Onru qui doit s’arrêter pour ouvrir le feu sur celles s’approchant de trop près.

Une autre perturbation se fait ressentir depuis le dessous la salle et le sol au milieu de la pièce s’écroule. Une autre grande entité noire émerge du trou formé dans le sol et de longs tentacules noirs se mettent à serpenter vers Onru. Des coups de feu retentissent derrière Irantu et la FIM AP-3 surgit au grand complet par la porte et commence à tirer sur l’entité. La créature recule, tandis que du fluide noir s’écoule de ses plaies. Les tentacules fouettent l’air dans leur direction, saisissent AP-3 Vigo et le projettent en l’air. Il heurte le mur et son corps tombe sur le sol où la première entité noire le saisit avec un de ses tentacules et l’enfourne dans sa bouche.

Soudain, de petites sangsues noires commencent à se déverser du trou dans le sol et s’avancent rapidement vers Irantu. Houston et Ohalo ouvrent le feu sur les sangsues, tandis que Ross se précipite pour écarter Irantu du trou. Ce faisant, il jette une grenade incendiaire dans le trou et se jette au sol avec Irantu. Il y a une explosion et des flammes jaillissent tout autour de l’entité noire qui se cabre et se débat avant de s’effondrer au fond du trou.

Loin en-dessous d’eux, le groupe peut entendre un hurlement très puissant et l’ensemble de la salle est soudain violemment secoué. L’autre entité noire se rétracte dans son trou en faisant s’effondrer le mur. Les créatures du plafond restantes sont dispersées par les FIM AP-3 et Z-9. Tandis qu’ils s’exécutent, une secousse encore plus violente fait trembler la pièce, plusieurs lumières sur la machine se mettent à clignoter avant de s’estomper et le bruit d’un appareil se mettant hors-tension se fait entendre par-dessus les coups de feu.

AP-3 Ross : Merde ! Nom de Dieu, Vigo. Merde !

T-5 Onru s’approche en retraversant la salle.

T-5 Onru : La perte de Vigo est fâcheuse. Je suis désolée. Nous n’avons pas assez de temps pour nous apitoyer. Nous devons continuer.

Onru, Ross, Houston, Ohalo, et Irantu quitte la salle. De plus en plus de débris tombent derrière eux et des crissements diffus ponctuent le bruit de la machine. Ils atteignent une cage d’escalier et Houston ouvre grand la porte.

AP-3 Houston : Woa, merde ! Qu’est-ce que c’est ?

T-5 Irantu : Il y a un problème ?

AP-3 Houston : Il n’y a rien ici. La porte s’ouvre juste sur… rien. C’est juste sombre, aussi loin que je puisse voir.

T-5 Onru : On dirait que la désactivation du dispositif Batteuse a altéré notre sortie de secours. Nous allons devoir trouver un autre chemin vers la surface.

T-5 Irantu : Oui. Un instant. (Marque une pause) Munru. Où est-ce que vous en êtes ?

T-5 Munru : Difficile à dire, malheureusement. Vous avez éteint la machine ?

T-5 Irantu : À l’instant.

T-5 Munru : Excellent timing dans ce cas. Nous étions poursuivies par une créature et soudain un mur est apparu à l’endroit où elle se trouvait. On dirait que la topographie locale s’est reconfigurée toute seule.

T-5 Irantu : Restez où vous êtes. Nous venons vers vous. Notre évasion commence maintenant.

T-5 Munru : Fantastique.

Le groupe principal quitte l’escalier donnant sur le vide et remonte le couloir qu’il vient d’emprunter. Ils passent de nouveau devant le couloir d’accès à la Batteuse, tournent et commencent à gravir un autre escalier. Une fois parvenu au sommet, Irantu s’arrête. Le couloir devant eux est inondé jusqu’à la cheville. Alors qu’ils avancent prudemment dans l’eau, un des chercheurs à l’arrière pousse un cri.

T-5 Irantu : Qu’est-ce qu’il y a ?

Chercheur : Des corps. Regardez.

Juste sous la surface de l’eau, on peut apercevoir des cadavres humains blafards et qui semblent flotter à une cinquantaine de centimètre environ.

T-5 Onru : N’essayez pas de les regarder. Vous ne les reconnaîtrez pas. Dépêchez-vous, allez.

Le groupe se dépêche de traverser le couloir jusqu’à une série de portes se trouvant à l’autre bout. Sur le mur se trouve inscrit la phrase “QU’EST-CE QUI EST ARRIVÉ AU SITE-13” avec les mots “QU’EST-CE QUI” recouvert par le mot “EMERSON”, et la phrase “SOMMES-NOUS DEVENUS DES SACRILÈGES” en dessous.

Le groupe progresse sans incident pendant un certain temps, remontant lentement tandis que des itinéraires sûrs deviennent disponibles. Après environ huit minutes de progression, le groupe entre dans un grand atelier de mécanique où plusieurs pièces de grosses machines sont en cours de réparation. Le groupe s’arrête pour soigner l’un des survivants blessés, tandis qu’Onru tente de trouver un nouvel itinéraire. Soudain, un choc bruyant se fait entendre et une pièce de machine vole à travers l’atelier, manquant de peu AP-3 Ross qui se met à crier.

AP-3 Ross : Woa ! Merde ! Ça venait d’où ça ?

Dans un coin de la pièce, une pile de pièces mécaniques se met à bouger, se redresse et s’assemble pour former une entité à peu près humanoïde. Fixé au sommet de ce grand assemblage se trouve un petit robot jouet grossièrement assemblé. L’entité commence à s’avancer vers le groupe et une voix se fait entendre depuis une source inconnue à l’intérieur de l’entité.

Entité Mécanique : (Rire grave) Je suis revenu d’entre les morts pour souffler la dévastation sur cette Terre fétide. Pitoyables humains. Vous allez connaître le sombre aiguillon de mes tourments sans fins. (On aperçoit le petit robot au sommet de la construction agiter sauvagement les bras.)

T-5 Irantu : C’est… ennuyeux. Onru, fait sortir ces gens. Ross, avec moi.

Entité Mécanique : Je suis le héraut de votre destruction. Acceptez votre trépas.

T-5 Irantu, AP-3 Ross, Houston et Ohalo ouvrent le feu sur l’entité sans effets notables. L’entité soulève une nouvelle grosse pièce de machine et la jette en direction du groupe, les manquant de loin. Ohalo lance une grenade à fragmentation sur l’entité qui l’intercepte grâce à l’une de ses nombreuses mains et l’agrippe fermement. La grenade explose, disloquant la main de la créature et la faisant basculer sur le côté.

Entité Mécanique : Comment osez-vous. Je vais vous broyer tel—

T-5 Onru cours en direction de l’entité. Une fois à sa portée, elle bondit avec souplesse et saute par-dessus en décrivant une large courbe. Alors qu’elle atteint la hauteur maximale de son saut elle tend la main et saisit le petit robot jouet au sommet de la structure, provoquant son effondrement. Tout en atterrissant dans un saut périlleux, elle propulse le robot contre le mur.

Robot : Non ! Je suis le héraut ! Je suis—

Le petit robot heurte le mur et est pulvérisé.

T-5 Munru : Irantu, c’est toi ? On vient d’entendre quelque chose se briser.

T-5 Irantu : Vous ne devez pas être loin. Restez où vous êtes, on est en chemin.

Le groupe sort de l’atelier et se dirige vers un grand atrium. T-5 Munru et Nanku surgissent depuis un angle. Le bas du corps de Munru semble avoir subi plusieurs brûlures, mais il semble malgré tout en bon état. Nanku a perdu sa mâchoire inférieure et du fluide noir couvre l’avant de sa combinaison. Elle salue le groupe qui s’approche avec sa main restante.

T-5 Onru : Tu as l’air en forme.

T-5 Munru : Il faut avouer que le moral de l’équipe a sensiblement augmenté depuis que Nanku ne peut plus parler.

(T-5 Nanku pointe son lance-flamme sur Munru, semblant oublier qu’il lui manque un bras de ce côté. Lorsqu’elle s’en rend compte, elle adresse un geste obscène à Munru avec sa main restante.)

Z-9 Hollis : Ces petites retrouvailles sont tout à fait charmantes, mais il est grand temps de sortir de cette merde. À quelle distance se trouve l’entrée ?

T-5 Munru : Il s’agit de l’un des atrium principaux. Si nous suivons ce couloir ici, il nous mènera vers une station de traitement et à partir de là nous devrions trouver un point d’accès vers la surface.

Z-9 Hollis : Formidable. Barrons nous d’ici dans ce cas et—

En dessous d’eux retentissent des cris et un grand bruit d’effondrement. Le sol sur lequel se trouve le groupe commence à se fissurer.

Z-9 Hollis : Merde ! Courez !

Le groupe s’enfuit en direction du couloir indiqué Munru, mais est contraint de s’arrêter lorsque le sol s’effondre de nouveau. Un panache de fumée jaillit du sol détruit et l’un des chercheurs glisse sur le sol effondré et passe au travers. T-5 Onru guide le groupe loin de l’atrium tandis que le sol cède complètement. Irantu s’arrête et se retourne pour regarder au fond du trou.

En contrebas se trouve une salle incroyablement grande et semblant avoir été creusée à travers des dizaines de niveaux souterrains. Sur les bords de la salle brillent plusieurs petites lumières et au fond se trouve une immense masse noire pourvue de plusieurs grosses extensions sombres. Tandis qu’il s’éloigne, Irantu aperçoit des yeux rouges s’ouvrir sur toute la masse de la créature et de nouveaux hurlements retentissent.

Le groupe s’enfuit le long d’un couloir latéral mais est poursuivi par de longs tentacules noirs qui serpentent hors du trou. AP-3 Ross et Houston ouvrent le feu sur les tentacules, les immobilisant un bref instant, mais ils sont rapidement remplacés par d’autres plus nombreux. On aperçoit Z-9 Moros glisser sur une flaque de fluide noir et tombe avant d’être avalé par les extrémités de l’un des tentacules. Un craquement de métal, de pierre et de béton broyés retentit et la structure tremble violemment autour d’eux. Des sangsues noires commencent à se déverser par des murs alentours et Nanku dirige son lance-flamme contre elles.

Le groupe passe un tournant et se retrouve dans une impasse, derrière eux se trouve un nouveau tentacule noir qui a surgi en faisant un trou dans le mur.

AP-3 Ohalo : Nom de Dieu, on est piégé. Ça y est. Ça y est. Nom de Dieu.

T-5 Irantu : Onru, on a besoin d’une issue de secours.

T-5 Onru : J’ai… J’ai du mal à… (coup de feu) J’ai…

Z-9 Hollis : Attendez. Attendez. J’ai une idée. Je crois que je sais où nous sommes, j’ai une idée. Suivez-moi les enfants, on ne va pas crever ici !

Le groupe suit Hollis vers un escalier qu’ils descendent rapidement. Hollis jette une grenade incendiaire vers les tentacules qui se rapprochent et claque la porte derrière elle avant que la grenade explose. Les hurlements derrière eux s’intensifient tandis qu’ils descendent et la cage d’escalier commence à trembler. Des trous s’ouvrent dans les murs et des sangsues commencent à s’en déverser. Tous les membres des forces d’intervention ouvrent le feu alors que de longs tentacules commencent également à sortir par les trous. Après avoir atteint un palier, Hollis fait passer le groupe par la porte.

Z-9 Hollis : Ici ! Par ici ! Allez allez allez !

Le groupe entre dans un couloir et court vers l’autre bout. Ce faisant, ils passent devant un panneau sur le mur indiquant “Étage Cryogénie”. Munru le remarque en passant.

T-5 Munru : Capitaine Hollis… qu’est-ce que vous faites ?

Z-9 Hollis : Tu vas devoir me faire confiance sur ce coup-là Ranger Bleu. Je pratique ça depuis longtemps.

T-5 Munru : Je— (marque une pause) Ah. Ok. Je crois que ça va marcher.

Le groupe sort du couloir dans une grande section d’observation et passe devant de larges baies vitrées équipées de volets anti-explosion. Le groupe s’arrête devant l’une de ces fenêtres et aperçoit une immense chambre où s’alignent de grandes portes en acier. Au-dessus d’elles sont inscrits les mots “Salle de Test et d’Observation Classe Olympia”.

T-5 Irantu : Hollis, qu’est-ce que vous avez en tête ?

Z-9 Hollis : Appelle ça une intuition. On va devoir descendre, venez.

Le groupe se précipite vers un escalier au bout de la pièce et descend rapidement jusqu’au niveau principal de cette aile. Alors qu’ils arrivent au palier des chambres de confinement de Classe Olympia, le mur derrière eux commence à céder et des sangsues à s’en déverser.

Z-9 Hollis : Ranger Rose, ce panneau de contrôle là-bas. Tu vas devoir ouvrir cette porte.

T-5 Onru : Qu—quoi ?

Z-9 Hollis : J’ai dit ouvre cette putain de porte, vite ! Qu’est-ce que tu attends bordel ? Allez !

T-5 Onru se précipite vers un panneau de contrôle situé près de l’une des grandes portes en acier. Le mur derrière eux continue de s’effondrer.

Z-9 Hollis : Munru, celui-là. Ouvre celle-là aussi !

T-5 Munru : Oui, c’est d’accord.

T-5 Munru essaye d’accéder aux commandes de la porte. Z-9 Hollis se tourne vers le groupe.

Z-9 Hollis : Tous les autres écoutez-moi. Les civils vous allez devoir courir jusqu’au fond de cette salle, tout au bout. Ne vous arrêtez pas de courir. Il y a un point d’accès qui mène à la centrale électrique située au-dessus de cette section de l’installation, vous n’avez qu’à grimper jusqu’à l’atteindre. Une fois arrivés vous allez devoir faire sauter un mur, ça vous mènera à l’extérieur. Mais vous devez vous dépêcher, ça va devenir un sacré bordel par ici. Ross, toi et tes gars vous tirez sur tout ce qui passera à travers ce mur. Je vous dirai quand nous pourrons y aller. Irantu, tu restes avec moi. Ça risque de devenir compliqué.

T-5 Irantu : Compris.

Z-9 Hollis : Très bien. (Marque une pause) Allez foncez ! En avant !

Le groupe suit le passage principal qui traverse la chambre, loin du mur en train de s’effondrer. Derrière eux, le mur finit par céder tout à fait et une gigantesque entité noire et visqueuse entre en rampant dans la chambre. Elle mesure plus de 200 m de haut et est couverte de tentacules noirs et d’yeux rouges. Lorsqu’elle aperçoit le groupe, elle ouvre une large bouche munie de rangées de longues dents jaunes. Au centre de la bouche, on peut apercevoir une femme nue qui semble avoir fusionné avec la créature au moyen d’une sorte de langue préhensile. Lorsqu’elle ouvre la bouche, la créature laisse échapper un cri perçant et commence à se diriger vers le groupe.

Tous les membres des forces d’intervention disponibles ouvrent le feu sur la créature, vidant leurs derniers magasins de munitions et jetant toutes les armes incendiaires possibles dans sa direction. La créature hésite légèrement, mais à chaque impact de balle, du fluide noir et de nouvelles sangsues se déversent de son corps. Plusieurs longs tentacules commencent à serpenter vers les membres des forces d’intervention.

T-5 Onru : Je l’ai. Je l’ai Capitaine Hollis.

Z-9 Hollis : Dans ce cas fonce poupée. Relâche ce putain de truc !

T-5 Onru s’écarte du panneau de contrôle et court vers le groupe au milieu de la salle, tandis qu’un lourd grincement se fait entendre derrière elle. Le reste du groupe voit alors les grandes portes de métal s’ouvrir lentement. Un épais nuage de vapeur glacée jaillit de la chambre, empêchant d’en apercevoir l’intérieur.

AP-3 Ross : Qu’est-ce qu’il y a là-dedans ?

Z-9 Hollis : Munru, tu t’en sors avec la tienne ?

T-5 Munru : Un instant. (marque une pause) Ouais, je crois que ça va le—

Soudain, la porte derrière Munru commence à chauffer à rouge, puis à blanc, puis la porte commence à fondre par le milieu et à s’effondrer. Tandis que Munru s’éloigne en courant, une entité humanoïde enflammée colossale et immobile sort en flottant de la chambre. Dans ses mains immobiles se trouve une énorme épée. D’immenses ailes enflammées se déploient dans son dos lorsqu’elle passe à travers la porte démolie. La créature noire hurle et ses tentacules tentent de saisir l’entité.

Alors que les tentacules s’approchent, de longues traînées de feu jaillissent de l’épée et les désintègrent en les transformant en fluide noir tandis que des sangsues carbonisées volent à travers la pièce. La grande créature noire hurle et des dizaines d’autres tentacules volent vers l’humanoïde enflammé. Pendant que les deux entités sont en train de se battre, un nouveau bruit semblable à un long gémissement se fait entendre et la pièce devient soudain silencieuse.

Une créature imposante ressemblant à un cervidé sort de la chambre froide et brumeuse et entre dans la salle principale. Elle possède un corps recouvert d’une fourrure vert pâle et crème, un cou long et fin s’achevant par un visage glabre de forme humanoïde et de vastes bois marbrés de noir et de blanc parcourus par des éclats de lumières bleues. Neuf anneaux concentriques composés de cristal brillant et de sphères métalliques flottent en tournoyant au-dessus de sa tête.

La créature sort lentement de la cellule de confinement et se tourne vers l’équipe en contrebas. Elle ouvre la bouche et un long vrombissement résonne à travers la salle. Plusieurs structures en métal de forme cylindrique apparaissent autour de son corps, suivies par un bruit de craquement distinct. L’entité s’avance vers le groupe des forces d’intervention, mais trois tentacules noirs viennent la frapper par derrière et s’enroulent autour de de son cou. La créature laisse entendre un nouveau vrombissement et soudain les bruits retentissent à nouveau dans la pièce tandis que de longues traînées enflammées traversent dans l’air. Les structures cylindriques pivotent à l’horizontale et fusent à travers la pièce vers la créature noire, la heurtant en plein milieu. De plus en plus de sphères métalliques apparaissent autour du cervidé et s’envolent vers la créature noire et l’humanoïde enflammé qui attaque les autres à son tour.

Z-9 Hollis : Nom de—oui ! Choppe les mon gros ! (Au groupe) Il est temps de mettre les voiles les enfants. C’est parti !

L’équipe rattrape en courant le groupe de civils vers le mur du fond tandis que des jets de flammes frappent le sol autour d’eux. Un tentacule noir désarticulé heurte T-5 Nanku à l’épaule, lui faisant perdre l’équilibre. Elle tombe au sol tout en tirant à volonté avec son arme tandis que les flammes l’enveloppent. AP-3 Houston s’arrête brièvement pour se tourner vers elle, mais Irantu le saisit par l’épaule.

T-5 Irantu : Pas le temps pour ça.

Alors qu'ils rejoignent le groupe de survivants blotti près d'une porte de sortie au fond de la salle, un grand fracas retentit et le groupe se retourne pour voir l’entité cervidée se relever à l’endroit où elle a atterri après avoir été projetée à travers la pièce. La créature noire agite ses tentacules vers elle tandis que d'autres sphères métalliques apparaissent pour répliquer. Dans une éruption de flammes, l’humanoïde embrasé est frappé par plusieurs autres tentacules qui tentent de l’attirer dans la bouche de l'entité noire. Le groupe atteint les survivants et sort rapidement par la porte. Ils commencent à escalader rapidement l'escalier.

Z-9 Hollis : Parfait, c’est ce que j’avais prévu. En haut ! On doit aller en haut ! Par—

Un cylindre métallique long et effilé transperce le mur de la cage d’escalier, manquant de peu l’un des chercheurs et le Dr Scott. Un second cylindre traverse le mur, frappant Irantu de plein fouet et le désintégrant contre le mur opposé. Tandis que le groupe continue de grimper, l’incendie gagne la cage d’escalier derrière eux et un nouveau vrombissement sourd et continu se fait entendre, suivi par un silence, puis par une grosse explosion qui secoue toute l’installation. Le groupe atteint un palier et se dirige vers un nouvel escalier au bout d’un couloir. Z-9 Hollis s’arrête à l’arrière.

T-5 Munru : Qu’est-ce que vous faites ?

Z-9 Hollis : Je vous fais gagner du temps. Et… autre chose je crois. Faîtes sortir ces gens d’ici, allez !

T-5 Munru : Je peux rester en arrière Hollis. Vous n’avez pas une espérance de vie illimitée.

Z-9 Hollis : Ouais, ouais, j’ai saisi le refrain power ranger. Mais pour l’instant tu dois faire sortir ces gens de là. Laisse-moi gérer de mon côté, ok ? Je vous rattraperai plus tard.

T-5 Munru : Je comprends. Merci pour tout Hollis.

Z-9 Hollis : (Riant) Pendant une fraction de seconde t’as eu l’air presque humain Munru.

Z-9 Hollis s’éloigne en courant. T-5 Munru rattrape le groupe qui a atteint un nouvel escalier et commencé à le gravir.

Pendant les dix minutes qui suivent, le groupe continue de remonter l’installation, évitant plusieurs fois de justesse les nombreux débris et gravas qui tombent du plafond tandis que les étages inférieurs du Site commencent à s’effondrer. On entend toujours distinctement les entités en contrebas et on peut les apercevoir plusieurs fois à travers de larges brèches dans le sol ou dans les murs. À un moment donné, AP-3 Ross aperçoit l’humanoïde figé et enflammé presque complètement recouvert de métal tandis que de longues traînées enflammées fusent à travers les fissures de cette enveloppe. Peu de temps après, tous les flux vidéos sont rompus pendant deux minutes avant de se rallumer sur une image de la tête de la créature cervidée en train de pulvériser un mur devant le groupe. Alors qu’ils s’en écartent en courant, la tête se tourne dans leur direction et deux chercheurs sont instantanément transmutés en colonnes hexagonales faites d’une matière jaunâtre inconnue.

Au bout d’un long moment, AP-3 Ross reçoit un signal du Centre de Contrôle.

Centre de Contrôle : Chef d’équipe ici Contrôle. Est-ce que vous nous recevez ?

AP-3 Ross : Oh putain oui, ouais je vous reçois. Vous m’entendez ?

Centre de Contrôle : On vous entend. Vous êtes apparus sur nos systèmes de géolocalisation Ross, vous n’êtes pas loin de la sortie. Où sont les Capitaines Hollis et Irantu ?

AP-3 Ross : Irantu est mort, Hollis… elle est retournée en arrière il y a un moment. On ne l’a pas revue depuis.

Centre de Contrôle : Reçu. Et pour ce qui est du reste ?

AP-3 Ross : On a subi quelques pertes, quelques— (coup de feu) Merde ! On a perdu quelques civils, Vigo et quelques autres. Ça devient vraiment mauvais là-dedans Contrôle, on va avoir besoin de toute l’aide disponible. On- Munru, où est Onru ?

T-5 Munru : Elle… oh. Elle était derrière nous. Où est-elle ?

Centre de Contrôle : Ne vous occupez pas de ça pour le moment. Nous indiquons un point d’extraction sur votre visière. L’équipe d’extraction vous attend là-bas ; on va vous tirer de là.

Le groupe se hâte vers le point d’extraction tandis que le Site continue de s’effondrer autour d’eux. À la surface, la surveillance aérienne enregistre les images de sections entières du Site en train de glisser dans le sol et de la fumée qui commence à s’échapper en volute de la centrale électrique et des ateliers à proximité. Des colonnes de flammes apparaissent tandis que le sol commence à céder sous SCP-1730.

La Force d’Intervention Mobile Alpha-20 “Les Sacrés Plongeurs” entre dans le Site au niveau de la centrale électrique en train de s’écrouler. Un contact est établi avec le groupe de survivants qui est immédiatement évacué en direction de la sortie du Site par les membres de la FIM A-20. Tandis que les derniers membres de la force d’intervention quittent le Site, une transmission séparée de T-5 Onru est captée par Contrôle.

T-5 Onru et Z-9 Hollis se tiennent devant le dispositif Batteuse, qui vrombit d’activité derrière elles. Elles font feu sur une masse noire parcourue de traînées enflammées qui envahit la pièce. En arrière-plan, on aperçoit l’entité cervidée déchirer les tentacules noirs à l’aide de ses bois tandis que de longues tiges de métal en fusion traversent la pièce en direction de l’entité noire. Hollis se tourne vers la caméra, visiblement hilare et tirant à volonté. Elle a retiré son casque. Le grondement de la machine derrière elle s’amplifie pour finalement couvrir tous les autres sons de la pièce. Des arcs électriques fusent à travers le plafond au-dessus d’elle. Elle sourit et se tourne vers Onru qui regarde vers le bas et découvre que son torse a été détruit par un jet de flamme.

Alors qu’Onru s’effondre sur le côté, la dernière image qu’elle enregistre montre Z-9 Hollis riant hystériquement et tirant sauvagement sur l’énorme machine derrière elle qui devient d’un blanc aveuglant. Il y a un éclair et la transmission s’achève.

À l’extérieur, tandis que la FIM A-20 continue de mettre le personnel et les chercheurs de 1730 en sécurité, un fracas assourdissant se fait entendre et un bourdonnement sourd emplit l’air. La zone autour du Site commence à se distordre, comme si elle se trouvait à travers une nappe d’eau, puis SCP-1730 disparaît brutalement. À la place se trouve un immense cratère de plus d’1 km de diamètre. Plus aucune transmission ne parvient de l’intérieur du site. Aucune autre activité anormale n’est détectée.

[FIN DE l’ENREGISTREMENT]

Note : Suite aux événements décrits dans ce document, SCP-1730 a été reclassé en tant qu’objet NEUTRALISÉ. Une enquête approfondie est en cours. Des comptes-rendus seront disponibles dès leur déclassification.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License