Chute du Faucon
notation: +3+x
blank.png


Extrait de "The Three Portlands Investigator"
25 mai 2024

P

lace Prometheus - 24 mai 2024 À approximativement 15:00 HDA, plusieurs équipes d'intervention du FBI ont émergé des Voies de la rue Asimov, de la place Clark et de la rue Bradbury et ont convergé vers les Quartiers Généraux Mondiaux d'Anderson Robotics, lançant un raid massif sur l'installation à une échelle inédite depuis l'époque de l'Esprit de Chicago.

"La Voie de la rue Asimov s'est ouverte dans un éclair, comme elle le fait toujours, et immédiatement cette équipe du FBI en est sortie dans un équipement sophistiqué, s'est dispersée et a traversé la place," affirme Tyler Henderson, un vendeur local sur la place Prometheus qui a assisté au début du raid. "Ils se sont rapidement occupés des droïdes de sécurité qui sont toujours assis sans bouger devant les portes. C'était comme voir ces gigantesques fourmis légionnaires sud-américaines se répandre sur un oiseau blessé, un truc comme ça. Il est vite devenu clair, vu le bruit, que d'autres équipes arrivaient par d'autres rues. Peu importe ce qu'Anderson a fait, ces gars sont venus lui remettre les idées en place et pas de la manière douce."

"C'était comme une zone de guerre, ou quelque chose sorti des films Terminator," affirme Sophia Fisher, une coursière à vélo qui quittait le hall d'entrée d'Anderson Robotics lorsque les combats commencèrent. "J'ai plongé derrière un bureau et j'ai juste attendu une chance de m'enfuir. Les armes se déchaînaient. Des robots se désintégrant, la carapace fendue, se sont écrasés dans un fracas au sol. Certains d'entre eux étaient faits pour ressembler à des personnes…"

Les représentants de l'U2I n'ont pu pour l'instant être contactés pour un commentaire sur la raison du lancement du raid, bien que des spéculations sur l'implication de la Fondation commencent à se répandre…



J'ai grandi à Trois Ports. J'ai vécu ici toute ma vie. Donc croyez-moi quand je vous dis que le nom d'Anderson était absolument partout.

  • Les parcs,
  • Les bancs dans les parcs,
  • Les fontaines,
  • Les tramways,
  • Même la résidence dans laquelle je vivais quand j'étais à Deer.

Si vous en aviez besoin, "Oncle Vince" vous l'achetait, tant que ça ne vous dérangeait pas que son nom soit collé quelque part dessus. Ce qui est, ouais, je pense qu'il y a de pires façons pour les ultra-riches de dépenser leur pognon. Mais je ne pouvais m'empêcher de penser qu'il essayait de compenser quelque chose.

Et puis le 24 mai est arrivé.

J'étais au café en face de la Place Prometheus. Il y a eu un bang aigu et l'instant d'après, le QG d'Anderson était envahi par des centaines de fédéraux. C'est à ce moment que j'ai pris une gorgée de mon café et que je me suis dit "J'en étais putain de sûr."



J'ai travaillé en tant que contremaître dans l'entrepôt des produits pendant presque une décennie.

Juste moi, vingt Pèlerins et une poignée d'unités Aplomado qu'ils avaient reconverties en camions. Vous voyez, Vince s'est rendu compte assez rapidement qu'il pouvait gagner une fortune sur ses coûts salariaux en utilisant ses propres robots pour toutes les basses besognes. Ils étaient rentabilisés en un rien de temps. Vous aviez juste besoin d'un cerveau en chair et en os pour les superviser.

Mais ils ont quand même été certains des meilleurs collègues que j'ai eus.

James, Harold, Linda, Domanic, Suj, David.

Vince nous avait fait comprendre qu'il ne voulait pas qu'on leur donne des noms mais je l'emmerde. Je ne vais pas travailler avec quelqu'un pendant dix ans et l'appeler "DHUSP 102" pendant tout ce temps.

Bref, quand le 24 est arrivé, les fédéraux ont fait explosé la porte de notre quai de chargement. Je n'ai pas eu le temps de comprendre ce qu'il se passait que Warren me jetait dans un des casiers à fournitures. Une demi-heure de hurlements et de coups de feu éparses plus tard, un sbire de l'U2I m'a trouvé.

David a été abattu dans le bureau. Suj et Linda ont été liquéfiés en essayant de s'échapper par le bâtiment principal. Je n'ai jamais vu ce qui est arrivé à James, j'espère qu'il a réussi à s'en sortir.

Je me souviens que quelques jours plus tard, j'ai vu dans "The Portlander" que l'U2I se vantait du peu de victimes que le raid avait causées.

Quel tas de conneries.



Quand vous travaillez pour les lignes de tramways de Trois Ports, vous êtes habitué à voir beaucoup de visages.

J'étais sur la ligne qui emmenait les gens à l'arrêt de la Place Prometheus jusqu'à l'autre côté de la ville quand les Labos Prometheus étaient encore là. Pas mal de gens sont passés et repartis au fil des années. Après un temps les visages se mélangent, je suppose. Mais certains, non. Je connaissais pas mal de personnes d'Anderson Robotics.

Mais après le 24, eh bien, plus personne n'avait vraiment besoin de s'arrêter là.

Enfin, bien sûr, il y avait quelques étranges silhouettes ici et là. Des gens allant au café, ou un touriste. Mais sinon, c'est une ville fantôme. Juste moi et le claquement du tramway passant à côté d'un autre bâtiment incendié.

J'ai entendu une rumeur récemment comme quoi je pourrais peut-être avoir un nouveau trajet. Sans doute pour le mieux. Un tram vide, c'est quelque chose qui finit par vous faire quelque chose après un moment.



Travailler à la R&D d'Anderson est de loin le meilleur boulot que j'ai eu.

La Dre Contos gérait l'endroit comme une grande famille. Ces gens étaient mes amis, et le travail était toujours à la pointe de l'innovation. J'étais excitée de venir chaque matin pour voir les nouveaux concepts sur lesquels on allait travailler. Mais plus important, en tout cas pour moi, une bonne partie de notre travail concernait des choses qui pouvaient faire la différence.

Évidemment, il y avait la gamme Gerfaut. Mais vous auriez dû voir les choses qui étaient dans les tuyaux. Des glandes endocriniennes cybernétiques pour combattre le diabète et les choses dans ce genre. Des petits robots qui pouvaient chasser les cellules cancéreuses. Même des robots de sérotonine.

Bien sûr, la plupart de ces trucs était conceptuelle, mais avec le temps ces produits auraient été révolutionnaires.

Je suppose que c'est l'une des raisons pour laquelle la destruction complète du labo de R&D dans la fusillade du 24 a fait si mal. Tout ce travail et tous ces plans, passés à la trappe. Ils sont probablement perdus à jamais.

Heh.

J'espère que ça en valait le coup.



J'étais en congé le jour où le raid a eu lieu. Dieu merci.

J'étais dans l'administration. À part les personnes au conseil d'administration en lui-même, j'étais aussi proche de Vincent Anderson que possible. Pas besoin de le dire, ça m'aurait clairement poussé dans la ligne de tir. Je suis à cent pour cent sûr que si j'avais été au bureau ce jour-là, un agent fédéral m'aurait collé un balle dans la tête.

Est-ce que je suis triste par ce qui s'est passé ce jour-là ?

Peut-être un peu. De nombreuses personnes ont perdu leur travail. Même si plein de personnes dans la ville ne veulent pas l'admettre, la fin d'Anderson a mis à mal une bonne partie de l'économie.

Mais est-ce que je suis triste de ne plus travailler avec AR ?

Bordel, non.

Vincent Anderson est l'un des hommes les plus dérangés que j'ai jamais rencontrés. Pas comme un Michael Meyers, je vais te suivre et te poignarder à mort. Nan. Plus dans le sens d'un Patrick Bateman. Je n'ai pas été surpris d'apprendre qu'il avait tué M. Frostman il y a de cela des années. Et je ne serais pas étonné d'apprendre qu'il en a tué bien plus.

Porter un masque de comédie ou de tragédie toute la journée pour cacher son visage était un énorme signe avant-coureur. J'aurais juste aimé qu'il ne fut pas si facilement caché sous des montagnes d'argent.



Le truc avec AR que personne ne semble avoir vraiment remarqué, c'est que Vince et Phineas étaient des idiots absolus dès qu'il s'agissait de faire tourner efficacement une entreprise. Bordel, ce n'est que lorsque je suis arrivé qu'ils ont réussi à rester régulièrement hors du rouge.

Je crois que ce que j'essaie de dire, c'est que je ne suis pas surpris que les choses se soient finies de cette façon. J'aurais aimé que cela ne soit pas le cas. Mais cela l'a été. Et j'ai fini par fuir Trois Portlands le 24 mai pour survivre. Peut-être que si j'avais davantage surveillé Vince, il n'aurait pas déclenché autant d'alarmes et énervé autant de gens. Mais encore une fois, peut-être n'est-ce qu'un vœu pieux.



Honnêtement ? Putain de bon débarras.

Vous avez déjà parlé à l'un de ces robots qui ont réussi à échapper à son service ? Parce que moi oui. Ils sont abîmés, avec un putain de A majuscule. Pas seulement physiquement, non. Mentalement aussi. Le genre de dommages qui te ferait arrêter si t'étais un humain en chair et en os. Mais ça ne compte pas parce que je suppose que la conscience des autres ne vaut pas la peine d'être reconnue si elle a un jolie code-barre sur elle et qu'elle ressemble à 4-LOM.

Sérieusement. J'emmerde Vincent Anderson. Peu importe ce que lui font les geôliers, ce sera mieux que ce qu'il mérite.



Je dois vous dire quelque chose, mais vous devez promettre de ne le dire à personne d'autre, okay ? Ça me torture depuis un moment et je dois vider mon sac.

Ok. Allons-y.

J'ai vu l'U2I assassiner Vincent Anderson.

Ok, ok, je sais. Mais laissez-moi expliquer. Je travaillais avant dans l'un des bureaux de la Place Prometheus. La fenêtre de mon bureau faisait face à l'une des ruelles à proximité. Une vue de merde, mais je n'ai jamais vraiment pu bouger de là.

Bref, le jour du raid, je travaillais sur quelque chose quand j'ai vu un homme courir en contrebas. Il y a eu un bang, et il a eu un trou dans son torse. Quelques fédéraux sont apparus et puis l'enfer s'est déchaîné. Malgré ce qui devait être des centaines de cartouches tirées sur lui, Anderson les a déchiquetés comme du papier. Mais il a quand même était mitraillé en pièces. Il a fini par boitiller quelques pas avant qu'un des agents ne le plaque au sol.

Et là, vous n'allez pas me croire, mais là ils ont balancé une sorte de bonbonne. Ils l'ont aspergé avec une sorte de gaz blanc. Lorsque le gaz s'est dissipé, il avait disparu. Il ne restait qu'un costume rouge et noir.

Je n'ai jamais vraiment apprécié AR lorsqu'ils étaient encore debout. Pas ma tasse de thé. Mais si les fédéraux peuvent faire ça à quelqu'un avec autant d'influence que Vincent Anderson, qu'est-ce qui les empêche de faire pareil avec n'importe lequel d'entre nous.

Je ne pense pas que nous soyons encore en sécurité à Trois Ports.



Extrait de "The Portlander"
26 mai 2024

C

itoyens en Détention Fédérale Suite au Raid de l'U2I — Cela fait depuis l'époque de la Prohibition que Trois Portlands n'avait pas été le sujet d'une telle démonstration de force fédérale telle que celle du raid de vendredi dernier sur Anderson Robotics, mené par des agents de l'Unité des Incidents Inhabituels du FBI. Le raid, qui commença à approximativement 15:00 HDA, a résulté en l'arrestation de presque quarante employés d'Anderson Robotics — la plupart d'entre eux des citoyens de Trois Portlands. En conséquence, des manifestations ont éclaté à travers la ville, de nombreux groupes activistes affichant leur opposition à ce qu'ils appellent une "démonstration illégitime de brutalité fédérale" et une "violation directe de l'ancienne tradition d'asile paranormal de Trois Portlands."

De son côté, le porte-parole de l'U2I Harriet Brown affirme que le raid était une réponse aux preuves concernant l'implication de l'entreprise dans l'assassinat du membre du Congrès Raymond Caldwell en 2018, ainsi que ses liens potentiels avec de nombreux trafiquants d'armes dans le monde. Les employés d'Anderson Robotics arrêtés seront interrogés sur leur potentielle implication dans les opérations illégales de l'entreprise et relâchés si innocentés. À l'heure de l'écriture de cet article, seuls quelques-uns des individus arrêtés ont été relâchés de leur détention fédérale…



Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License