Faire des bulles pour les nuls.
notation: +18+x

Salle de conférence 512, Site Aleph.

12 mai 2017.

10h45.

La salle de conférence 512 était occupée.

Occupée par une conférence des plus admirable, la plus intéressante que la salle de conférence 512 eût jamais connue depuis cinq mois.

Certaines des conférences que connut cette salle furent célèbres à travers le monde de l’anormal pour leur exactitude et les divers experts animant occasionnellement la scène de dix mètres sur dix ne firent que renforcer cette réputation d’excellence.

De la physique quantique à la théorie des ficelles de l’anormal, en passant par le voyage interspatial au voyage interdimensionnel, tout y passa, et rares furent les personnes à avoir la chance de n’assister qu’à une seule de ces réunions.

Mais voilà, six mois auparavant, une faillite brusque du budget universitaire entraîna une réorganisation globale des salles, et la salle de conférence 512 fut délaissée au profit d’une salle certes plus petite, mais plus fonctionnelle. Et depuis, les conférences animant la salle 512 ne se basèrent plus que sur l’explication de la physique aux Classe-D, de la différence entre les maki et les sushi, et du fait que non, Arcko n’était pas le meilleur starter.

Bien entendu, toutes ces conférences n’étaient absolument pas officielles, juste un “défouloir” vu que le Site Aleph ne disposait pas d’une structure apte aux conférences… peu orthodoxes.

Et en ce moment-même se déroulait une conférence des plus singulière sur la compréhension de l’aquamental blblblesque aux néophytes. Depuis le traité 113-B des créatures marines intelligentes, l’aquamental était une langue de plus en plus commune aux divers “skips” aquatiques. Et n’importe qui vous le dira : “connaître sa cible est toujours un plus”, et quand celle-ci semble “buller”, ça l’est davantage. C’était donc une certaine renaissance pour la salle 512 que de devoir accueillir un sujet de cet envergure après cinq long mois de solitude intellectuelle.

Oui, la salle de conférence abritait actuellement une trentaine de chercheurs et d’agents profitant de leur pause pour écouter un Classe-D parler d’un sujet qu’aucun d’eux ne connaissait, ne serait-ce que de nom.

Certains étaient là avec des bloc-notes, d'autres avec des tomates pourries, certains avec des questions plein la tête, et d’autres avec… et bien juste beaucoup de difficultés à prendre au sérieux un Classe-D en chef de conférence sur un sujet aussi… anormal. Mais l’anormalité était quelque chose de récurrent à la Fondation, et il était plus que probable que chacune des personnes de cette salle ait déjà croisé, ne serait-ce qu’une fois, un poisson qui parle… enfin qui bulle.

- Hmm euh bonjour. Alors voilà, la Fondation m’a expressément demandé de vous apprendre l’aquamental dans le cadre où le Dr Hinault aurait quelque chose à dire et qu’un traducteur ne serait pas présent. Et cela vaut également pour les skips aquatiques que vous serez peut-être amenés à étudier un de ces jours… si ce n’est pas déjà le cas. Un plus sur votre CV en somme. Donc je pense que je suis le plus… adapté à vous l’apprendre. Donc pour cette conférence sur l’aquamental, je suis accompagné d’un invité de marque en la personne du Dr Hinault ou un saumon de naissance soit, comme vous vous en doutez, le plus apte à me seconder sur cette scène. Veuillez vous présentez je vous prie, en aquamental.

-Bblblbllblblblblblbllblbllblbllblblbblbllblblblblblblblblblblblblblblblbblblblblbllblbllblblbllblblblblblbllblbllblbllblblbblbllblblblblblblblblblblblblblblblbblblblblbllblbllblblbllblblblblblbllblbllblbllblblbblbllblblblblblblblblblblblblblblblbblblblblbllblbllblblbllblblblblblbllblbllblbllblblbblbllblblblblblblblblblblblblblblblbblblblblbllblbl.

- Je vous remercie, mais inutile de les insulter. Et oui, le Dr Hinault vient actuellement de vous insulter en plus de se présenter et d’exprimer son opinion sur la météo du jour. Tout ça en deux lettres mais qui expriment tellement d’émotion que de la poésie est un hurlement à côté de cette langue. Et c’est durant cette conférence que je vais vous apprendre ce qu’est l’aquamental. Bon, reprenons au commencement : je me nomme D-1202 et je suis le porteur attitré du saumon ici-présent. Certains d’entre vous pensent certainement qu’il s’agit là d’une tâche aisée mais détrompez-vous, il s’agit là d’une entreprise complexe au vu de sa personnalité et de ses manières.

- Bblblblbl.

- Je vous emmerde aussi, merci. Bien, commençons d’abord par un peu de géographie et de politique. Non les deux au fond, il n’est nullement question de trafic de corail ou de maki terroriste, maintenant écoutez si vous ne voulez pas vous retrouvez affecté à quelque chose qu'il vaut mieux ne pas écouter, si vous voyez ce que je veux dire… apparemment vous savez ce que je sous-entends.

Le teint blême des chercheurs suffit effectivement à lui faire comprendre qu’il avait toute leur attention.

- Bien, que l’on soit clair, tout ça n’a rien d’un jeu. Chaque jour, des milliers d’Hommes se font tuer par des entités anormales que la Fondation cherche à combattre. Parmi ces hommes et ces femmes, certains sont morts dans d’atroces souffrances, d’autres juste disparus de notre réalité, et d’autres horriblement bblblblbl. Ça n’a rien d’un jeu et si je suis ici aujourd'hui, ce n’est pas pour jouer, mais pour vous apprendre une part de l’histoire méconnue et que la Fondation cherche à garder méconnue, pour votre sécurité, mais surtout pour la sienne. Je me suis bien fait comprendre ?

Des hochements de tête et des regards apeurés lui répondirent tandis qu’il continua dans un ton plus joyeux, son discours.

- Hm hm, alors premièrement, la base des bases, comment est née cette langue ? Eh bien c’est en fait très simple : par imitation. Les poissons tels que les saumons ou les thons ont tous appris de leurs parents qui ont eux-mêmes appris de leurs parents qui ont eux-mêmes appris de leurs parents qui ont appris aux humains.

Certains murmures dans le fond s’arrêtèrent à ces mots et le chercheur Stevenson demanda dans un ton poli :

- Je vous demande pardon ? Ce n’est pas plutôt le contraire ?

- Non non, c’est ainsi que tout a commencé. Voyez-vous, la langue égyptienne et beaucoup d’autres langues j’imagine ont procédé par invention bien entendu, mais aussi par imitation. Et il se trouve qu’une entité antique du nom de blblblblbllblblbblblblblblblblbllbblagadoun leur a appris la langue des poissons sous la forme de bulles et de… pets aquatiques.

- Blbllblbllbbl.

- Oui, et aussi de rots.

Cette fois-ci, l’assistance s’indigna en coeur sur cette conférence blasphématoire du langage humain.

- C’est grotesque voyons, la langue égyptienne n’est pas composée de bulles et de… rots aquatiques ! Elle est bien plus complexe que cela et peu importe ce que cette… chose vous a dit, vous êtes certainement trop limité pour remettre en question ses mots !

- Ce n’est pas plutôt vous qui êtes trop limités pour remettre en cause vos convictions ? Vos “connaissances” ?

Nouveau silence dans l’assemblée, des regards hagards et surpris lui répondirent lorsqu’il continua sa tirade.

- Il est clair que oui, vous êtes trop limités pour cela. Et à ma décharge, ce n’est pas le Dr Hinault qui m’a appris les origines de l’aquamental, il n’en sait foutrement rien, c’est la Fondation qui me les a apprises. Je peux donc reprendre ?

Sans qu’aucun des chercheurs présents ne parvienne à ouvrir la bouche, le Classe-D reprit :

- Je disais donc, la langue égyptienne est basée sur de l’imitation de l’aquamental, et l’origine même de cette langue aurait été de l’imitation d’une entité répondant au nom de blblblblbllblblbblblblblblblblbllbblagadoun, en soi, ce n’est qu’une grande chaîne d’imitation depuis le début, du plagiat en somme, mais avec des petites touches ici et là qui ont donné naissance aux langues que l’on connaît actuellement. Bien évidemment, je peux supposer que toutes les langues viennent de l’aquamental à la base, mais ça serait mentir. Certaines langues comme l’égyptien ou le Groumenda de Sirius 3 viennent de l’aquamental, mais pas toutes.

- Blblblbllblbllblblbblblblbl.

- Oui, aussi l’anglais, mais ça, tout le monde le savait déjà. Bien, alors continuons en parlant technique : comment diable une langue comme l’égyptien a-t-elle pu “copier” un dialecte comme l’aquamental ? Et bien je vais vous répondre : elle ne l’a pas fait.

- Gné ?

Ceci fut le seul son entendu dans toute la salle de conférence devant les propos du Classe-D, tout le monde le regardait d’un air ahuri, pensant sans doute qu’il avait perdu la raison, ou que c’était eux qui l’avait perdu.

- C’est exact. Au commencement de leur ère, les égyptiens parlaient tous l’aquamental avec les poissons et les entités marines. Tout allait bien dans le meilleur des mondes avant que le mouvement de libération des égyptiens opprimés contre l’avènement du capitalisme aquatique ou MLEOCACA pour les intimes, ne surgisse des profondeurs des bars à corail pour se révolter contre… l’envahisseur si l’on peut dire. Car en effet, les entités marines et plus particulièrement les saumons, virent ici l’occasion de profiter des Hommes pour leur faire construire des statues de thon géantes, des bars à corail extrêmement peu fréquentables, ou encore des anémones de mère et Dieu seul sait ce qui s’y passait dedans. En effet, DIEU ou Dorade Ignoblement Écoeurante et Unijambiste était la maîtresse des lieux. Celle-ci avait pris le contrôle des humains dans son territoire qui ne cessait de s’étendre au fil des siècles avant de se faire renverser par ces mêmes humains qui en avaient mare. Littéralement.

Un ange passa sans que personne ne le remarque. Il fut vite gobé par un chercheur qui avait malencontreusement avancé sa tête, la bouche toujours ouverte, se demandant pourquoi il était toujours assis à écouter ces conneries.

- En effet, alors que le régime de Dieu se faisait encore plus oppressant, et que celle-ci se mit à en changer pour manger des humains, sa nourriture se révolta et tua les entités marines durant un somptueux banquet, il y eut très peu de survivants du côté des poissons, mais aussi beaucoup de pertes chez les humains. Et alors que les survivants jetés hors de leur royaume décidèrent d’écumer les océans à la recherche de trésors et de belles morues, les égyptiens se retrouvèrent libres avec un triste héritage : l’aquamental, une statue de saumon géante et un bar à corail. La suite vous la connaissez sûrement : ils se sont révoltés contre cet héritage, ont fait un génocide en fumant des poissons, et ont effacé toutes les traces dudit héritage en créant une autre langue ayant pour fondement tout de même l’aquamental.

- Mais ça n’a aucun sens bon Dieu !

Cette protestation assez légitime venait du premier rang, un chercheur au teint pâle était en train de serrer les accoudoirs de son siège en balançant doucement sa tête de droite à gauche en un signe de dénégation.

- Je sais que c’est dur à croire mais beaucoup de documents en attestent : DIEU a bel et bien enseigné l’aquamental au peuple égyptien et a bel et bien créé une anémone de mère.

- Mais enfin, quels documents attestent de cela ?

Cette question était somme toute, assez logique vu l’illogisme de la conférence, et des bonnes sources valaient toujours mieux qu’un long discours.

- Très bonne question, je ne sais pas.

- … je vous demande pardon ?

- J’ai dit que je ne savais pas, les documents n’ont jamais été en ma possession, c’est juste un gars de la Fonda étant un expert en aquamental qui m’a appris ça il y a deux-trois jours.

- Et vous n’avez pas l’impression qu’il vous a dit n’importe quoi pour passer le temps ? Simple supposition, je me vois mal avaler ça en une seule fois !

- Blblblblblblblblbllblbllblblblblblb.

- T’es bête Hinault.

- Je vous demande pardon ? Qu’a-t-il dit ?

- That was she said.

- …

- Hm bon c’est un expert en aquamental, pourquoi m’aurait-il menti ? Et pourquoi la Fondation me l’aurait-elle conseillé ?

- Qu’est-ce que tu entends par “la Fondation” ?

Cette fois-ci, c’était l’agent McArsley qui venait de parler, il semblait légèrement remonté de s’être déplacé pour ça.

- Un haut gradé du nom de Sergins.

- Viktor Sergins ?

- Ouais.

- C’est le putain de concierge !

- …

- … Et euh l’expert ?

- Sûrement son pote qui s’emmerdait et voulait un public.

- Ah… donc je raconte n’importe quoi depuis tout à l’heure ?

- Je crois bien.

- Et cette conférence est inutile ?

- Je crois bien, et ton saumon, il t’a rien dit ?

- Il écoutait pas en cours donc il en sait rien.

- Hmm logique… ouais non c’est pas logique. Et comment la Fondation a laissé passer ça ? C’est bien elle qui t’envoie, non ?

- Hm oui. Honnêtement, j’étais vraiment anxieux à l’idée de présenter ça à un haut gradé pour la conférence. Mais il a juste… pas sourcillé une seule fois. Il m’a écouté, m’a demandé d’où venait la source, et m’a juste dit “Vas-y, et répertorie ces infos dans la base de données, ça pourra nous servir un jour.”

- … D’accord. Je vois… Bordel je veux même pas savoir ce que ce haut gradé a rencontré durant sa carrière pour ne même pas remettre en question ton histoire. Tu connais son nom à ce guss ?

- Non, juste que… il avait un espèce de badge noir et… il était au téléphone et je suis un peu rentré sans frapper… il parlait de l’opération Grounday ou un truc de ce style.

- … Et il disait quoi dessus ?

- Oh euh je pense pas que ce soit bien que j’en parle, c’est un haut gradé et…

- Crache le morceau ou mon petit objet va cracher autre chose !

- Il a juste dit que l’opération avait été un fiasco et que la prochaine fois, il commanderait les unités lui-même avant qu’elles ne se fassent décimer.

- … Oh, juste ça… Bon, rien que je ne sache déjà. Bon, c’est pas que je m’ennuie, mais tu m’as rien appris de bien nouveau aujourd'hui mon garçon, alors je pense que je vais y aller si tu n’as pas d’autres bulles à me communiquer. C’est tout ?

- Euh et bien non, mais…

- Parfait, on remballe.

Et c’est sur ces mots que l’ensemble des membres du personnel quitta la salle sans cesser de lancer des regards tantôt de haine, tantôt de pitié, à ce Classe-D à l’air dépité sur la scène.

- Bon et bien Hinault, on fait quoi maintenant ? Je leur ai même pas appris l’aquamental.

- Blblblbllbllblblllbblblblblblbl.

- Quoi ? Encore ce cuisinier ? Mais t’en as pas marre de le terroriser ?

- …

- Aaah, le pauvre.

À l’autre extrémité de la salle, au même moment, l’agent McArsley tenait son téléphone contre son oreille, un sourire large étirant lentement la commissure de ses lèvres.

- Ici Steven McArsley, agent du DSI. Ouais, 53 42 37 9 A A B 12. Ouais c’est bien moi. Ouais, ça concerne l’Insurrection, Grounday pour être exact. Mais si, l’opération en Égypte où on les a rétamé violemment. Ouais celle-ci,… 55 morts de leur côté et un blessé léger du nôtre. Ouais une dérouillée historique. Et bien, j’ai appris un truc aujourd'hui à propos d’un petit oiseau qui se balade dans le Site. Un haut gradé en plus. Ouais. Ouais, et pensez à donner une augmentation au concierge, il le mérite. Mais virez-le et réhabilitez Dupré, il nettoie mieux. Ouais une prime de départ en gros.




22 rue Paul Gustave, base nomade de l’Insurrection du Chaos.

12 mai 2017.

11h05.

Alors qu’il venait de verrouiller sa voiture, Louis Croford saisit d’une main sa paire de clés, et de l’autre son téléphone à clapet. Bien que légèrement euphorique, il veilla à bien observer les environs ainsi que le toit de la petite maison de quartier, au cas où un espion infiltré aurait voulu prendre le thé avec lui.

Déverrouillant lentement la porte sans cesser de jeter des coups d’oeil ici et là, il fit défiler son répertoire d’une main experte pour finalement sélectionner “❤ Ma choupinette en sucre ❤” et garder son index au-dessus de la touche “Appeler”.

Rangeant son portable dans sa poche, il pénétra dans les toilettes, seule pièce spécialement conçue pour être à la fois immondement kitch, mais aussi parfaitement insonorisée, et vérifia en moins de deux minutes toutes les cachettes potentielles pour un micro-espion.
Finalement satisfait, il ressortit son portable et appuya sur la touche “Appeler”, laissant la douce tonalité envahir la pièce.

- Oui Allô ? Ici the Howly’s Pizza, que puis-je faire pour vous ?

- Bonjour je voudrais une pizza maxi-peperonni avec supplément frites au vinaigre.

- Êtes-vous intéressé par notre plat du jour ?

- Oui, voulez-vous mon numéro de téléphone ?

- Oui.

- 523 346 934 AK 12.

Tout en tapant les informations sur son clavier numérique, le serveur lui répondit d’une voix monocorde :

- C’est pour quoi Agent Croford ?

- J’aimerai être en communication avec Morgan Bougrove s’il-vous-plaît.

- Bien, veuillez patienter quelques instants.

Et, alors qu’une musique d’ambiance ressemblant à s’y méprendre à une reprise ratée de Gospel se fit entendre depuis environ deux minutes, la voix du cuisiner infiltré au Site-Aleph résonna au bout du fil :

- Allô Croford ? Tu me veux quoi ?

- Morgan… on les a.

- Quoi ? De quoi tu parles on les a ?

- La Fondation. Enfin. Après cinq ans d’infiltration avec toi en cuisiner et moi avec une “haute accréditation”, je connais enfin l’emplacement d’un Keter. ENFIN !!

- Quoi ? T’es vraiment sûr ? Comment tu sais ça Croford ?

Se passant la main dans les cheveux et tirant légèrement, il répondit d’une voix désincarnée, quasi folle :

- Enfin ! Cinq putain d’années ! Tu vois le Classe-D qui promène l’espèce de thon partout ?

- Ouais je vois ouais.

- Et ben il avait accès à des putains d’infos dessus !

- Quoi ? Un Classe-D ? Sur un Keter ? Nom de Dieu, ça doit venir d’une ancienne expérience qu’il a eu avec. Bordel Croford, c’est bien ça hein ?

- Ouais c’est ça ! Et en plus, il a parlé avec un expert en aquamachin qui permettra de mieux comprendre le keter ! Toutes les infos sont avec moi dans un portfolio !

- Bordel et t’es sûr de ce que t’avances ? Je veux pas risquer de griller ma couverture pour des prunes !

- Ouais je suis sûr, il m’aurait pas dérangé dans mon bureau pour me raconter de la merde, on est à la Fonda, pas à l’école maternelle Louis Legrand.

- Hmm et il se situe où ce Keter ?

- En Égypte, dans une…

Retirant précipitamment le combiné de son oreille, l’agent de l’Insurrection entendit son collègue cuisinier hurler au bout du fil :

- L’ÉGYPTE ? MAIS IL Y A UNE PUTAIN DE BASE DE LA FONDA LÀ-BAS ! TU VEUX UN AUTRE GROUNDAY ?

- Non écoute-moi, c’est du sérieux cette fois ! Je vais pas risquer de perdre ma place pour des infos pourries ! La Fonda c’est pas la cour de récré, c’est du solide, je connais pas plus sérieux au monde alors crois-moi, on peut y aller.

- … T’es au courant que si y a rien, on est foutu tous les deux et l’Insu avec… tu veux vraiment prendre ce risque ?

- Ouais.

- … Bon je vais voir ce que je peux faire.

Soufflant au bout du fil, reconnaissant, l’agent Croford laissa échapper une petite larme avant de murmurer au bout du fil :

- Merci.

- … Pas de problèmes. Et… Croford ?

- Ouais ?

- Bien joué. Sérieusement bravo.

- Merci.

Et, alors que la tonalité se fit doucement entendre, l’agent de l’Insurrection du Chaos rangea lentement son portable avant de s’essuyer les yeux, un sourire heureux lui étirant les lèvres. Et, dans un dernier murmure pour lui-même, il dit :

- … Une dorade unijambiste, je vais être promu pour une dorade. Quelle vie de merde.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License