Rapport de la Mission d'Exploration 354 Alpha
notation: +3+x

Journal personnel du Dr.██████

Notre expédition pour toucher le fond de SCP-354, cette plaie béante au milieu du Canada, a finalement été acceptée ! Les gars de chez R&D ont inventé ce qui peut simplement être décrit comme un sous-marin avec un foret.

Nous savons que la mare devient plus dense à mesure que l'on descend, donc nous soupçonnons qu'à un certain point nous ne pourrons plus descendre, pas sans creuser du moins, d'où le dispositif minier énorme créé pour cela.
Ce n'est pas hydrodynamique du tout, mais nous n'allons pas vraiment nager la dedans. Mes tripes me disent qu'il y a quelque chose de l'autre côté de la Mare Rouge, c'est comme creuser plus bas (haut ?) vers la Chine, tout ce qu'on a à faire c'est de creuser pour y aller…

Journal personnel du Dr.██████

J'ai eu un long et agréable débat avec O5-█ qui m'a permit de venir. J'aurais voulu que MTFO7 vienne avec nous pour nous protéger, ou prendre au moins SCP-076 avec nous, mais ils ne l'autoriseront pas, malgré les dégâts massifs qu'il continue à causer, ils y voient encore trop de valeur pour risquer de le perdre. Ce n'est pas qu'il est, vous voyez, IMMORTEL ou quoi que ce soit. Peut-être ils n'ont juste pas eu le cran de lui demander de venir …?

Ackler, ce con, a voulu que nous prenions SCP-███ avec nous, mais je ne le permettrai pas. Les rapports disent que SCP-███ est né juste avant d'être arrivé à la surface, il serait donc inutile comme guide. Il pourrait nous servir pour notre sécurité, mais il est surtout inutile par le fait qu'il est [DONNÉES SUPPRIMÉES]. Il probablement juste ██ ████ ███ ███████ de toute façon.

L'équipe était composée, mis à part moi, de trois agents de sécurité, de deux classe-D, un géologue et un certain type de chez R&D qui allait piloter le sous-marin, j'ai déjà oublié leurs noms à tous.

Équipe d'exploration 354-alpha (EX354a), Journal de mission, Jour 1

C'est une bien mauvaise journée pour commencer une mission. Le bruit court que la nuit dernière il y eu une brèche de confinement dans la Zone, ou un truc comme ça. Il s’avérait que le café n’était pas autorisé dans toute la zone autours de SCP-354 pour une raison ou une autre… Et toute la mission a failli se terminer en catastrophe quand ils se sont rendus compte qu'ils avaient oublié de charger le carburant supplémentaire à bord. Qui fait marcher la boutique ici ?

Bon, de toute façon nous sommes maintenant en chemin. Pendant un moment je sentait bien que nous descendions à bonne allure, mais là nous descendons beaucoup plus lentement. Marty (c'est le type de chez R&D) dit que nous coulons à une vitesse de 10 mètre à l'heure, apparemment à cette profondeur la mare est vraiment très dense.

(EX354a), Journal de mission, Jour 2

Rien d’intéressant ne s'est passé aujourd'hui, mais j'ai appris les noms de tout le monde ; nous avons Marty, notre « pilote » agent Swanson, agent Turquoise, agent 86,docteur Jay Macarthur, Chris Simmons et Leroy Tucker. 

(EX354a), Journal de mission, Jour 3

Ce matin à 4h30 nous avons été réveillé d'un façon amusante ; la gravité a soudainement changé de sens, maintenant nous montons, ce qui signifie qu'on a fait plus de la moitié du chemin.

(EX354a), Journal de mission, Jour 4

Nous avons atteint la surface ! Par les hublots c'est sombre, comme s'il faisait nuit, on ne peut pas sortir, on ne sais pas si l'atmosphère dehors est bonne pour l'homme, ça pourrait être de l'acide Hydro-chlorique ou un truc du genre.
On a un paquet de capteur sur le Sous-marin qui analysent tout un tas de données comme : de quoi est composé l'air ? Quel genre de bactéries le vent porte et comment traiter ces bactéries ? Mais aussi des données plus simple telles que la température qu'il fait dehors… Nous saurons dans huit heures si c'est sans danger pour la vie humaine là-bas.

(EX354a) , Journal de mission Jour 5

Bon, l'air semble respirable, mais il fait nuit depuis maintenant … 28 heures ? Qu'est ce qui se passe ?

(EX354a) , Journal de mission, Jour 6

Enfin , l'aube est venue, le soleil est énorme et rouge ; je suis un biologiste, mais j'en sais assez sur l'astronomie pour pouvoir dire que nous sommes dans un système solaire différent du nôtre, sommes nous dans un autre temps ? Un autre lieu ? Ou dans une autre dimension ? Leroy a suggéré que nous nous trouvions dans "un autre plan d'existence" je pense qu'il est le plus proche de la réalité

La mare de ce côté est plus grande que celle d’où nous venons, c'est une sorte de grand étang… ou un petit lac. Les rives sont mieux définies que de notre coté.
On a accroché notre petit radeau gonflable au rivage (Marty et Simmons sont restés au sous marin) et on a pris la direction du nord. La terre ici, ou du moins autours de l’étang, est totalement vierge de flore, la seule végétation que nous avons vu n’était qu'une croissance de mousse confuse mélangé à une sorte de terreau (semblable à un mélange de sable et de farine).

(EX354a) , Journal de mission, Jour 7

Une nuit de sommeil perdue, le soleil ne s'est jamais couché, d’après mes calculs ici le cycle jour/nuit semble durer 43 heures et demie contre 24 heures chez nous. Ça va être difficile de s'y faire..

On a défini un mode de voyage :
Premièrement on ne voyage qu'en ligne droite pour nous assurer de pouvoir rentrer au Sous-marin juste en se retournant, à moins de rencontrer une jungle ou un truc du genre, ça devrait fonctionner

Deuxièmement : Marty utilise une sorte de radio.. une balise.. un truc je ne me rappelle plus vraiment de son explication, mais si nous sommes dans les 1300 kilomètres autours de l’étang il pourra nous retrouver avec son gadget et nous donner la direction à prendre pour revenir au bateau, ainsi que le temps que ça nous prendra.

(EX354a) , Journal de mission, Jour 9

Nous partons quelques heures avant le lever du soleil, quand nous sommes arrivé au bord du rivage nous avons constaté que la mousse ou la substance verte que nous avions vu la veille avait TOUT recouvert, elle semble se ratatiner au soleil, la nuit elle doit se développer pour absorber des nutriments. On a décidé de ne pas marcher là dedans et d'attendre le lever soleil.

Le soleil s'est levé et la mousse est revenue à son état 'basique' nous nous sommes mis en route, je n'ai pas peur de l'avouer, mais le fait qu'il n'y ait aucun vent et donc, par conséquent aucun son, est assez effrayant.

Nous avons trouvé un endroit sans aucune trace de mousse 30 mètres aux alentours nous y avons installé le camp pour la 'nuit', même si le soleil est encore haut dans le ciel il est temps pour nous, humain, de nous reposer.

(EX354a) , Journal de mission, Jour 10

Après quelques heures de 'nuit' (qui étaient vraiment des heures de soleil… merde, difficile de s'y retrouver) nous avons tous été réveillés par un hurlement de… vous vous rappelez Jurassic Park ? Avec le T-rex qui rugit ? ça m'a semblé pareil : grand et reptilien, si fort qu'on aurait pu penser que c’était à maximum une dizaine de mètre.. mais quand nous sommes sortis de nos tentes, rien, le terrain était si plat qu'on pouvait y voir à un kilomètre à la ronde, mais rien à l'horizon… putain, c'était effrayant.

Nous avons empaqueté le camp et nous avons continué notre route. Quelques temps après nous n'avons plus revu la mousse verte (peut être qu'elle ne pousse qu'a proximité du lac ?), le sol est devenu rocheux, et le terrain semble devenir de plus en plus accidenté, je pense voir des arbres.

(EX354a) , Journal de mission , Jour 11

Finie la terre nue, nous arrivons sur un immense champ de belle herbe verte, c'est comme une pelouse bien coupée. L'herbe semblait normale jusqu'à ce que Turquoise trébuche sur un rocher, ses mains se sont retrouvées couverte de plusieurs douzaines de piqûres d'aiguilles. Apparemment le bout de ces brins d'herbes est aiguisé et perfore facilement la peau. Ce n'est pas une menace en soi, mais il faut rester prudent et ne pas nous y jeter.

Nous sommes arrivé au bord d'un cours d'eau minuscule, pas plus large qu'un filet d'eau. Swanson a suggéré de remplir nos gourdes d'eau mais Leroy et Macarthur on voulu vérifier en premier. Macarthur a enlevé son équipement et a fait des tests sur le liquide qui s'est avéré être du CO² (dioxyde de carbone). A cette température, il est censé être à l’état de gaz. Les lois de la physique ne semblent pas fonctionner ici.

(EX354a) , Journal de mission, Jour 14

Nous n'avons pas eu le temps d'enregistrer quoi que ce soit durant ces dernier jours. Nous sommes arrivés dans une zone où il y avait beaucoup moins d'arbres, l'herbe était fanée et brunie. Elle ne pouvait plus nous piquer . Les arbres étaient des bouleaux ordinaires mais leurs feuilles n’étaient pas celles de bouleaux.

A un certain moment nous avons perdu Swanson. Cet endroit est si calme qu'aucun d'entre nous ne se sent l'envie de faire la conversation, donc nous n'avons aucune idée de quand nous l'avons perdu, il y a une fenêtre de huit bonnes heures où il aurait pu disparaître. Nous l'avons appelé mais personne n'a eu le courage de tenter d'aller le chercher.

Pendant la 'nuit' un arbre est tombé sur la tente de 86, il n'a pas été blessé, et le matériel n'a pas été endommagé, bien que la tente ait été irrécupérable. 86 Jure que l'arbre n’était pas très prés de sa tente, aucun de nous n'a su dire pourquoi il est tombé, et quand nous nous sommes approché le tronc a juste … cassé. Nous avons consenti à ne plus poser nos tentes près d'un arbre cette fois.

Le 'jour' suivant ( qui s'est passé en pleine nuit cette fois ci ) nous avons entendu le même hurlement que la dernière fois, et encore une fois, nous n'avons eu aucune idée d’où cela venait. Aucun d'entre nous n’était d'accord de quel côté le hurlement venait.
Puis il a commencé à pleuvoir, nous avons planté nos tentes, plus rapprochées les unes des autres cette fois ci , l'arbre le plus proche était a environ cent mètres de distance. McArthur a confirmé que c’était de la pluie réelle faite de H²0, nous avons donc improvisé un entonnoir et nous avons remplis nos gourdes d'eau.
Leroy a fait don de sa tente à 86 et je lui ai donc proposé de partager ma tente étant donné quelle était plus grande que les autres. J'ai demandé a Leroy ce qu'il avait fait pour devenir Classe-D, il m'a expliqué qu'il avait violé deux ou trois personnes. Je pense qu'il a essayé de me faire peur, mais qui peut en être sûr ? Il est le Classe-D le plus sage que je n'ai jamais respecté, donc je ne pense pas qu'il va…disons, s'en prendre à moi durant mon sommeil.

(EX354a) , Journal de mission, Jour 17

Bon DIEU la pluie a enfin cessé, nous et notre matériel sommes trempés, mais pas la terre qui semble à peine humide sous l'herbe. Après une telle pluie, on s'attend à ce que ce soit boueux, mais pas du tout. Peut être que les végétaux absorbent mieux l’humidité que chez nous ?

Nous repartons, peut être que la pluie a éveillé une vie animale quelque part.

[DONNÉES CORROMPUES]

Enregistrement Sion , Jour 25

Ce qui semblait être une immense falaise est en fait un mur artificiel. Il est fait de fer rouillé et s’élève à plus de 15 mètres de haut. A gauche et à droite, il continue jusque l'horizon. Je ne peut même pas imaginer à quel point il est épais, il n'y a l'air d'avoir aucun chemin pour le contourner. Nous montons le camp, nous verrons quoi faire le lendemain matin.

(EX354a) , Journal de mission, Jour 26

Leroy a créé à partir de notre équipement un sorte de .. fer à souder, je vous jure, ce type est plus bricoleur que McGyver.

On est en train de créer une ouverture dans le mur de fer, il ne semble être épais que de soixante centimètres, mais derrière ce mur il semble y en avoir un autre à moins de trente centimètres. Apparemment ce truc semble avoir des couches multiples. Leroy aura percé huit trous avant de réussir à enfin atteindre l'autre coté.

De ce côté, l'herbe est noire.. ou brûlée ou quoi ? C'est peut être juste une couleur.. Ha, enfin un peu de vert, je commençait a être fatigué de

[DONNÉES CORROMPUES]

Venir ici était une erreur. Nous devons repartir.

(EX354a) , Journal de mission, Jour 39

On a repassé la deuxième barrière et nous sommes revenus à l’endroit bizarre avec l'herbe noire. J'ai à demi attendu au trou que Leroy avait fait, j'avais peur qu'il ait été ressoudé mais non, il était toujours là… Dieu merci , ou quoi que ce soit qui a fait qu'il est resté ouvert.
Je ne pense pas que McArthur va passer la nuit… il a perdu beaucoup de sang.

(EX354a) , Journal de mission, Jour 40

Nous nous sommes réveillés pour le trouver là, McArthur avais passé le mur. Nous ne voulions pas le faire mais nous n'avions pas d'autres choix que de l’éliminer. 86 disait que quelque chose au sous-marin pouvait le soigner, mais nous ne pouvions pas nous permettre de le laisser nous ralentir, il ne nous reste que peu de temps av

[DONNÉES CORROMPUES]

Oui , 48

On est enfin revenu au bateau, la première chose qu'ils nous ont demandé, c'est que diable était il arrivé à Swanson, Turquoise, Macarthur et 86, comme si quelques membres de l’équipage mort étaient notre plus grand problème là, tout de suite. Marty a commencé à nous faire descendre vers le fond. J’espère qu'il ne

[DONNÉES CORROMPUES]

[FIN DU JOURNAL]

Ce document a été découvert dans la base de donnée centrale de la Fondation. Aucune autre mission d'exploration de SCP-354 n'a été proposée ou autorisée, aucune information sur les personnes mentionnées dans ce Journal n'existent. l'origine de ce rapport est inconnue

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License