Rapport d'Exploration 1689-I
notation: +3+x

Avant-propos : La Mission d’Exploration 1689-I a été programmée pour le 8 Août 201█, avec une équipe d’exploration de quatre personnes menée par le Capitaine Cameron Wells. L’équipe a été informée de sa future mission le 2 Août. Pour plus d’informations, veuillez consulter le document Mission 1689-I Liste d’Equipement.

Rapport de Mission, Capitaine Wells: Jour -6
Ils m’ont dit aujourd’hui que j’allais devoir emmener Fredrick, Carlen, et Xander à l’intérieur d’un sac à patates.

D’accord.

Apparemment c’est plus grand à l’intérieur ou c’est une dimension de poche ou c’est un portail, ou un truc de ce genre, qui mène à un endroit rempli de patates. A ce stade, plus rien ne peut me surprendre.

Oh, et c’est sensé être un rapport officiel, alors je suis sensé les appeler Agents Meryle, Ozols, et Peterson. Mais personne ne vérifie ces rapports. Alors je ne vais pas m’emmerder.

Rapport de Mission, Capitaine Wells: Jour -1
Ils nous ont donné le reste de notre équipement, et ils nous ont préparés pour demain. Le plan est de partir à midi.

Les labos ont créé un liquide vraiment cool dont on va se servir. C’est un genre d’acide ou d’enzyme qui dissout les pommes de terre sous forme d’une pâte de féculents. Une grande partie disparaît, mais le reste durcit plus ou moins et forme des parois pour notre tunnel. C’est effrayant de voir à quelle vitesse ça fonctionne, et on doit protéger notre peau pour ne pas entrer en contact avec. Avec des tuyaux d’arrosage, on va pouvoir se creuser un chemin tout droit à travers les patates.

Rapport de Mission, Capitaine Wells: Jour 0
C’était agréable de voir qu’ils avaient déjà dégagé une petite pièce de l’autre côté de SCP-1689, délimitée avec du bois contreplaqué. C’était vraiment bizarre de ramper à l’intérieur d’un sac et d’en ressortir dans une pièce complètement différente, mais comme je l’ai dit, plus rien ne me surprend. En fait, on n’a pas vu de patates tout de suite. Et là, on a ouvert la porte de l’excavation et ouaip, un vrai mur de patates. Des patates au dessus, devant nous, et en dessous aussi. On a décidé de creuser un tunnel d’environ 2 mètres de diamètre droit devant nous. Les boussoles ne fonctionnent pas ici, mais on a peu de chances de se perdre puisqu’on peut toujours retourner sur nos pas grâce au signal radio.

Rapport de Mission, Capitaine Wells: Jour 1
Creuser prend du temps ; nous pouvons dégager environ 30 mètres par heure. Dit comme ça, ça ressemble à un rythme d’escargot, mais ça représente 120 mètres cubes de patates, et c’est un kilomètre en deux jours si on maintient notre effort. Et ça n’est pas si difficile, deux d’entre nous arrosent, et les deux autres dégagent la purée avec des pelles. Tous les cent mètres environ, nous plaçons des poutres d’appui. Celui qui a inventé cet enzyme est un génie.

Rapport de Mission, Capitaine Wells: Jour 2
Seigneur, je déteste l’odeur de ce truc. D’habitude j’aime l’odeur des patates, mais à cause de l’enzyme, cet endroit sent le vomi. J’en ai déjà marre. Merde.

Rapport de Mission, Capitaine Wells: Jour 5
Nous avons accidentellement répandu de l’enzyme par terre aujourd’hui, et en fait, il s’avère qu’on n’était qu’à un mètre d’un sol en béton. Le Commandement est très surpris, c’est la première fois qu’on trouve autre chose que des patates. Cool.

Nous avons décidé de continuer à suivre le sol. Ça n’est pas gênant, et c’est plutôt bien de marcher sur quelque chose de régulier.

Rapport de Mission, Capitaine Wells: Jour 8
Vous saviez que le mot anglais pour tubercule, "spud", venait du fait qu’on creuse un trou pour les planter avec une pelle, "spade"? Carlen le savait. Et elle s’est assurée qu’on soit tous au courant aussi. Et ensuite elle a répété le mot "spud" en boucle toute la journée pendant qu’on creusait. Sainte patience.

Rapport de Mission, Capitaine Wells: Jour 9
C’est vraiment pas du travail d’Agent. Pourquoi ils n’envoient pas des Classes D faire ça ?

Rapport de Mission, Capitaine Wells: Jour 11
Demain, nous sommes livrés à nous mêmes. Ça devient trop inefficace de nous ravitailler régulièrement, alors le Commandement nous fournit deux mois de rations et des bidons d’enzyme pour tenir aussi longtemps. Si nous n’avons rien trouvé d’ici là, selon eux, la mission sera abandonnée. Bien sûr, nous serons toujours en contact radio.

Rapport de Mission, Capitaine Wells: Jour 12
C’est sympa d’être seul avec l’équipe. La nuit, c’est presque comme du camping. Ouais, du camping dans une caverne bizarre. Faite en tubercules.

Rapport de Mission, Capitaine Wells: Jour 16
Sans crier gare, quelque chose d’intéressant s’est produit. Nous avons trouvé un mur aujourd’hui. Il est fait de la même matière que le sol. Le sol de base, je veux dire, pas celui en purée de tubercules. Du béton. Il est orienté de vingt degrés par rapport à la perpendiculaire de notre tunnel. Le Commandement nous a demandé de le suivre, comme si on avait quelque chose de plus intéressant que ça à faire.

Rapport de Mission, Capitaine Wells: Jour 19
Donc, sol en béton, murs en béton et aujourd’hui, Fredrick a eu une idée qu’on a décidé de vérifier, et oui, c’est confirmé, il y a aussi un plafond en béton. Pendant tout ce temps, il était là, à trois mètres au dessus de nous.
Ce qui signifie que pendant tout ce temps, nous étions dans un bâtiment. Un bâtiment gigantesque. Si nous pouvons en faire un plan, nous pouvons probablement en trouver la sortie, et découvrir où exactement se trouve cet enfer des patates.

Rapport de Mission, Capitaine Wells: Jour 28
Xander prononce ça pa-ta-teuh. Non mais sérieux. Comment j’ai pu ne pas l’entendre dire ça jusqu’ici? Ça fait quatre semaines, on est entourés de patates, et il n’avait pas encore utilisé ce mot jusqu’à aujourd’hui. C’est la première personne que j’ai rencontrée qui prononce ce mot comme ça.

Rapport de Mission, Capitaine Wells: Jour 36
Ça fait plus de temps qu’on suit ce mur que ce qu’on a parcouru depuis le départ avant de rencontrer le mur. Xander dit que ça n’aboutira nulle part, mais Fredrick veut qu’on continue. Le Commandement m’a demandé d’arbitrer, et… je n’ai pas envie que le dernier mois ait été complètement inutile. On va continuer pendant encore au moins trois kilomètres, minimum.

Rapport de Mission, Capitaine Wells: Jour 38
Aujourd’hui, on a décidé de percer un putain de trou dans le mur.

Carlen avait des explosifs dans son sac (dieu seul sait pourquoi), alors pourquoi pas. Le mur n’allait nulle part.

On s’est éloignés, et on a tout fait sauter. Ça a pris un temps fou de dégager toutes les patates explosées, mais on a quand même percé un trou de trois mètres.

Devinez ce qu’il y avait de l’autre côté.

Des patates.

Rapport de Mission, Capitaine Wells: Jour 39
On a commencé à creuser à travers le trou qu’on a pratiqué, et il s’avère que l’autre côté, dehors, est vraiment différent. On est littéralement dehors : le sol est en terre couverte de gazon extrêmement mort. Ça signifie que cet endroit n’est nulle part sur Terre. Je suppose que le bâtiment était une sorte de hangar gigantesque.

Nous entendons des sortes de grondements lointains depuis qu’on a utilisé les explosifs. Xander commence à flipper à ce sujet, mais pour autant qu’on puisse en être sûrs, rien ne s’est produit.

Rapport de Mission, Capitaine Wells: Jour 43
Jusqu’où s’élèvent ces patates ? Si nous sommes à l’extérieur, ça signifie qu’il n’y a pas de limite verticale. Est-ce qu’elles montent jusqu’à la fin de l’atmosphère ? Est-ce que cet univers est rempli de patates ?

C’est tellement bizarre de penser qu’on est à l’extérieur. Ça ne change pas vraiment de quand on était dans le bâtiment. C’est comme si on était sous terre. Enfin, je suppose qu’il y a une part de vérité. Sauf que la terre serait faite en patates.

Rapport de Mission, Capitaine Wells: Jour 44
On a trouvé un vrai arbre ! Il est mort et entouré de patates, mais c’est quand même un arbre enraciné dans le sol. On a dû y faire bien attention, parce que l’enzyme l’endommage, mais on a réussi à le dégager complètement. Ses branches étaient assez bizarres, elles décrivaient des angles parfaits de trente degrés, mais en dehors de ça, il avait l’air plutôt normal. Le labo m’a demandé de prendre un échantillon de l’écorce. Ça a rendu l’aspect "extérieur" du lieu beaucoup plus réel. C’est quoi cet endroit?

Rapport de Mission, Capitaine Wells: Jour 48
Xander s’inquiétait au sujet des grondements qu’on entendait, alors nous sommes revenus sur nos pas pour regarder. Il s’avère qu’à une centaine de mètres, notre tunnel s’est effondré.

Le Commandement l’ignorait aussi. Ils ont dit qu’il vont commencer à creuser vers nous depuis l’autre côté, et que c’était mon choix de continuer à creuser ou non. Fredrick et Carlen veulent continuer, alors on continue, en écoutant Xander se plaindre. "Je me suis pas engagé pour ça." Ah ouais, sans blague. La Fondation ne savait pas vraiment que tu allais entrer dans le Royaume des Patates quand tu as été recruté. C’est pas le genre de chose qu’on écrit dans les petits caractères de bas de page, juste au cas où.

Rapport de Mission, Capitaine Wells: Jour 51
On continue de trouver d’autres merde bizarres. Fredrick a découvert une bicyclette tordue, et s’est excité dessous comme un fou. Je savais qu’il y avait dû y avoir des humains ici avant, à cause du bâtiment, mais je n’y avais pas vraiment pensé plus que ça avant de voir la bicyclette. Seigneur.

Rapport de Mission, Capitaine Wells: Jour 55
Merde. Je suis vraiment un mauvais capitaine.

Il y a eu un autre grondement aujourd’hui. Un énorme effondrement. On a failli se faire écraser, mais on a réussi à se réfugier sous les branches de l’arbre.

Cette fois-ci, on a perdu le contact avec le Commandement. On peut toujours capter de faibles transmissions radio, mais il y a trop de parasites pour pouvoir communiquer. Evidemment, j’ai donné l’ordre de faire demi-tour, mais on n’a aucun moyen de connaître l’ampleur des dégâts. Ça pourrait prendre des semaines pour sortir.

Merde. J’aurais dû faire demi-tour.

Rapport de Mission, Capitaine Wells: Jour 65
Fredrick nous a dit aujourd’hui qu’on aurait dû ramener un irlandais. Je lui ai dit qu’il était un connard. Il a continué à glousser toute la journée. C’est vraiment un parfait crétin.

Rapport de Mission, Capitaine Wells: Jour 66
On est tombés à court de rations aujourd’hui. Xander s’est mis à flipper et a commencé à dire qu’on allait tous mourir de faim, jusqu’à ce que je lui dise qu’il était un putain d’imbécile.

Rapport de Mission, Capitaine Wells: Jour 67
On aurait dû prendre un putain d’assortiment d’épices. Carlen avait des ustensiles de cuisine dans son sac (dieu seul sait pourquoi), alors nous pouvons préparer les patates de plusieurs manières différentes. Mais c’est quand même des patates. Mes papilles sont en train de s’éteindre.

Ça va prendre un temps fou.

Rapport de Mission, Capitaine Wells: Jour 68
C’est trop dur de dégager les tunnels d’origine qu’on a faits. De toutes manières, ça sera plus rapide d’essayer d’avancer directement en direction du sac. Demain, je dirai à mon équipe qu’on va commencer un nouveau tunnel.

Rapport de Mission, Capitaine Wells: Jour 69
Merde.

On est tombés à court d’enzyme aujourd’hui. Bien sûr j’avais remarqué que la quantité diminuait, mais ça ne marche plus lorsqu’on essaie de le rationner. Donc on a continué à l’utiliser normalement, et maintenant il n’y en a plus.

D’accord, bon, la bonne nouvelle c’est qu’on était à l’intérieur du bâtiment quand ça s’est produit. Ça signifie qu’on peut creuser à la pelle, puisqu’il y a un plafond. Il y a cinq mètres de hauteur, et je ne pense pas qu’on pourrait faire un tunnel plus petit qu’un mètre et demi. Ça va mettre du temps, mais on va y arriver.

Le vrai problème, si on creuse, c’est l’espace. Où est-ce qu’on va mettre les patates ? Le mieux qu’on puisse faire, c’est les jeter cinq mètres derrière nous, ce qui fait qu’on a une petite bulle d’espace qu’on déplace avec nous à travers le bâtiment.

Ça va prendre un temps fou, mais honnêtement, je ne sais pas de quoi on va manquer en premier. La nourriture, c’est réglé. Et il y a suffisamment d’eau dedans. Mais l’oxygène commence à se raréfier. Je ne sais pas s’il y en a beaucoup dans les espaces entre les patates.

Je ne sais pas quoi faire pour le moral du groupe. J’ai dit à tout le monde que le Commandement était sûrement en train de creuser de l’autre côté, et qu’ils vont nous trouver, mais ils sont tous déprimés. C’était sensé être une mission de 65 jours maximum.

Fredrick a fait une blague sur le mot "tubercule." Je ne me souviens pas exactement ce que c’était. De toutes façons, c’était stupide.

Rapport de Mission, Capitaine Wells: Jour 70
Peut-être que c’était parce qu’on se contentait de les faire fondre, mais il y a quelque chose qu’aucun d’entre nous n’avait remarqué avant. Les patates sont vraiment très moches. Elles ont ces sortes d’excroissances qui bougent et grandissent lentement. C’est absolument dégueulasse, et on ne peut rien manger d’autre.

Rapport de Mission, Capitaine Wells: Jour 71
Je hais l’odeur des patates. Je préfèrerais revenir au vomi, juste pour changer un peu. Merde.

Rapport de Mission, Capitaine Wells: Jour 72
C’est plus petit, putain. Notre bulle d’espace est plus petite, et c’est parce qu’il y a davantage de putain de patates.

Notre zone n’était pas clairement délimitée, ou quoi que ce soit. Mais Carlen a été la première à le faire remarquer quand on s’est réveillés, et d’un seul coup, c’est devenu évident pour tout le monde. Toute la zone a perdu dix bons mètres cubes. C’est quoi ce bordel.

Rapport de Mission, Capitaine Wells: Jour 73
J’ai été très attentif aujourd’hui. Ces excroissances moches ? Elles grandissent très vite, en fait. Et quand elles atteignent la taille d’une patate, elles se détachent. C’est là d’où viennent toutes les patates supplémentaires.

Notre zone s’est encore réduite aujourd’hui.

Rapport de Mission, Capitaine Wells: Jour 74
On n’a plus assez d’espace ni de temps. Il n’y a presque plus assez de place pour travailler; nos épaules et nos coudes se touchent quand on manie les pelles.

Putain de patates. Putain de pommes de terres. Putain de racines. Putain de tubercules. Je suis sûr qu’elles vont me tuer pendant que je dors et je vais me retrouver avec la gorge remplie de putain de patates.

Rapport de Mission, Capitaine Wells: Jour 75
Toute la journée Xanders pleurniche, ferme ta gueule. Je déteste l’obscurité aussi. On déteste tous l’obscurité et les lampes jaunes avec les patates brunes et la nourriture sans goût on les déteste tous d’accord ? D’ACCORD ?

C’est pas comme si je pouvais hurler sur l’équipe. C’est moi qui les fait continuer. Je suis le capitaine. Capitaine Wells, Commandant des Patates. Je vais tenir le coup et me défouler dans ces foutus rapports.

Rapport de Mission, Capitaine Wells: Jour 76
Je ne peux pas respirer. Je ne peux pas respirer, putain, et il n’y a pas assez de place pour creuser merde merde merde

Rapport de Mission, Capitaine Wells: Jour 78
J’ai l’impression de respirer à l’intérieur des poumons de quelqu’un d’autre qui aurait déjà expiré jusqu’à ce qu’il n’y ait plus rien que du dioxyde de carbone. Personne n’arrive plus à parler pendant que nous travaillons.

On sera morts d’ici la fin de la semaine. Tués par des patates.

Post-scriptum : Le 3 Nov 201█, le Capitaine de Mission Wells et les Agents Ozols, Meryle, et Peterson entrèrent en contact avec l’équipe d’excavation secondaire. Bien que souffrant du manque d’oxygène et d’un état mental détérioré, tous les membres de l’équipe se sont rétablis complètement au bout de trois semaines. Le Capitaine Wells a refusé d’écrire un rapport post-mission.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License