Encore et Toujours...
notation: +18+x

29 octobre 1959
Site-Aleph
Bureau du Directeur du DCD
14:46

Auguste Charleroi profitait d'un repos bien mérité. L'affaire du Monstre de la Seine avait été menée à la perfection ; jamais personne ne se douterait qu'un cousin du vieux Nessie avait élu domicile sous le Pont-Neuf pendant près de 3 mois avant que la Fondation ne trouve un moyen de régler le problème. Aleph était un site jeune et énergique et il savait que son travail de qualité serait vite remarqué par les hautes instances. Cette heureuse pensée en tête, il savourait le confort de son fauteuil et la douce amertume de son café quand cela se produisit.

La porte de son bureau s'ouvrit soudainement et frappa contre le mur, faisant trembler les peintures et frémir l'imposante moustache de Charleroi.

"Monsieur le directeur, c'est… c'est une catastrophe ! haleta l'impromptu visiteur.

- Allons Soriel, un peu de tenue. Que se passe-t-il ?"

Le dénommé Soriel posa une main sur le bureau et l'autre sur son flanc, puis prit de grandes inspirations répétées, agaçant le directeur d'avantage.

Observant le nouveau venu plus attentivement, Charleroi remarqua qu'il portait une sacoche de laquelle dépassait ce qui semblait être une revue de bande dessinée. Le regard de l'homme se durcit encore, bravant les limites du possible. Ce jeune imbécile s'abrutissait avec des lectures infantiles sur son lieu de travail ?

Quelle ne fut pas sa stupeur quand le jeune homme attrapa le magazine pour le tendre à son supérieur.

"Qu'est ce que cela signifie ? lança Charleroi d'un ton où commençait à pointer de la fureur.

- Une brèche de confinement majeure, monsieur le directeur. Une fuite d'information d'origine inconnue, lisez vous même !"

L'homme commença à tourner les pages, à la fois furieux, perplexe et anxieux. Puis ces sentiments s'effacèrent pour ne laisser place qu'à de l'incrédulité.

"Impossible, déclara-t-il finalement, du ton de l'homme qui réfute un mensonge grotesque.

- Ils ont tout ! Les lieux, les noms, les petits détails historiques… Même les bâtiments sont exactement similaires à ce qu'ils sont encore aujourd'hui !

- Mais… comment ? Nous avons rendu l'endroit totalement inaccessible, nous avons modifié tous les documents historiques ! Et notre accord avec eux les empêche de mettre un pied en dehors de leur territoire !

- Je l'ignore monsieur, mais les faits sont là. Toutes ces infos ont fuité."

Charleroi continuait à arpenter les pages du magazine. Le philtre de force. Le vieux sage. Le guerrier blond. Le colosse roux. Tout y était. Dessiné d'une façon comique, mais les détails historiques, connus de la Fondation seule, étaient respectés à la lettre.

L'homme expira en s'affaissant dans son fauteuil. La journée avait si bien commencé… Il posa l'exemplaire de Pilote sur son bureau et s'adressa à son assistant.

"Envoyez des agents sur le champ, je veux dans mon bureau sur l'heure ces messieurs… comment déjà ?"

Il rouvrit le journal, le temps de trouver le nom des auteurs.

"…ces messieurs Goscinny et Uderzo."

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License