Rapport de Rêve Standard 66-Y 990.1
notation: +2+x

Document 990-03 :
Le Dr ██████████ rapporta une manifestation de SCP-990 lors d’un rêve s'étant déroulé dix-sept heures auparavant. Selon les consignes d’urgence distribuées à tous les membres du personnel concernant des données possibles sur SCP-001, le Dr ██████████ enregistra le rapport suivant et le fit suivre au Directeur du Site-17. Le rapport fut par la suite transmis au Haut Commandement.

FORMULAIRE 66-Y – RAPPORT DE RÊVE STANDARD

Membre Concerné : Dr ██████████

Degré de Rappel Estimé : 60%

Entité Anormale Présente ? : Oui

Probabilité de Présence d’Informations Concrètes : HAUTE

Description : SCP-990 porte la même robe, il a toujours la même apparence. Je le reconnais immédiatement. Il est l’élément le plus clair dans chaque rêve qu’il visite. Son visage change beaucoup d’un songe à un autre, mais cette fois il change d’un moment à un autre. J’attribue cela au stress élevé des quelques derniers jours.

Il me dit qu’il va me montrer des choses. Je ressens de l’appréhension, et je me demande quelle ruine carbonisée il va me montrer, parce que ce sera forcément ça, non ? Notre heure est venue et c’est ce qui nous attend. J’essaie de me réveiller, mais je n’y arrive pas. J'ai l'impression d'être assis au fond d’une piscine, et je ne trouve pas la volonté de remonter à la surface. Je ne crois pas avoir jamais ressenti une telle panique dans un rêve auparavant.

990 secoue la tête. Je ne peux pas dire s’il me garde ici ou si c’est le rêve en lui-même. Nous n’avons jamais été capables de réaliser quel type de contrôle il peut exercer. Il dit, je vais te guider, ██████. Mais j'ai besoin de quelque chose de toi, d'abord. Et il montre ma main gauche.

C'est un rêve, pas vrai ? Même avec tout ce qu'on a déjà vu sur ce sujet, je n'ai jamais vu qui que ce soit blessé de cette manière. Je tends la main. 990 acquiesce et sort quelque chose de son manteau. Ça ressemble à une sorte de lame, en tout cas ça a un côté coupant. Pas un couteau. Plus quelque chose comme une lame de tondeuse à gazon, ou une pièce de machine industrielle. Avant que j'aie le temps de demander ce qui se passe, il m'a déjà profondément entaillé le poignet, rapide comme l'éclair. Je regarde ma main, terrifié, et je suis sûr qu'elle va se détacher de mon bras et tomber, que le sang va commencer à couler à tout instant.

Mais rien ne se passe.

Je reste sous le choc quelques secondes. La douleur est réelle, mais j'ai peur de bouger le bras parce que ma main va tomber si je le fais. 990 a l'air sympathique et il me dit que je peux bouger ma main, c'est bon. Alors il me dit que nous sommes hors de portée de 001 maintenant et que nous pouvons parler.

J'agite mes doigts et ils fonctionnent comme ils devraient, mais ma main est engourdie. La sensation est déconcertante. En revanche, la sensation de panique est partie, maintenant. Les choses semblent plus normales à présent. Excepté pour ma main.

Il me regarde. Il a mon visage maintenant. J'ai l'impression d'être quelqu'un d'autre à présent. Un peu comme une femme, mais je n'en suis pas certain. Nos identités changent un peu pendant que nous parlons. Il me dit qu'il peut me révéler trois choses avant que 001 ne le retrouve.

Tout à coup nous sommes assis dehors, dans l'air nocturne, sous les étoiles. Il y a neuf lunes dans le ciel. De tailles et phases variées. Je suis dans un corps d'enfant. Il est toujours moi.

Il parle. Levant un doigt. Tu n'es pas à la bonne place, me dit-il. Je lui demande ce que ça signifie. Moi, personnellement ? La Fondation ? Le genre humain ? Il m'ignore.

Il lève un second doigt. O5-2 a totalement raison, et elle a affreusement tort. La référence à un membre du personnel spécifique à la Fondation est perturbante. Je commence à parler, mais je ne peux déjà dire qu'il ne va pas écouter.

Le troisième doigt, la troisième révélation. Il se penche vers moi. C'est la plus épineuse, me dit-il. Il me demande d'inscrire celle-ci dans ma mémoire par-dessus toutes les autres, et je l'ai fait pour ce rapport. C'est la dernière chose qu'il m'a dite avant que je ne me réveille.

La principale motivation de ce que vous connaissez sous le nom de SCP-001, plus que toute autre chose, c'est l'amour.

Et c'est à ce moment-là que je me suis réveillé à mon poste de travail.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License