Dossier des Installations : Zone-Mem
notation: +13+x
logo.png

Dossier d'Information des Installations de la Fondation SCP

Désignation Officielle : Zone-Armée-Mem

Code d'Identification du Site : MCFHFF-Zone-Mem

Zone-Mem.jpg



Informations Générales


Création : 18/01/1948

Fonction : Base navale de la Branche Française

Taille : 17 km²

Organisation :

Secteur 1 - Base navale :

  • Aile A : Centre de Commandement et capitainerie
  • Quai Camecruzac : cales sèches A, B, C et D et Centres de Manutention Généraux
  • Quai Dajot : cale sèche E et Centre de Manutention Atomique
  • Quai Verne : quai pour pétroliers-ravitailleurs et Centre des Essences
  • Aile B : arsenal et Centre de la Pyrotechnie
  • Aile C : Centre de Recherche et Développement Naval du DI&ST et usine

Secteur 2 - Base aérienne :

  • Aile A : aérodrome
  • Aile B : héliport

Secteur 3 - Zone résidentielle

  • Aile A : Quartiers des officiers
  • Aile B : Quartiers des matelots
  • Aile C : Quartiers des civils

Secteur 4 - Confinement temporaire :

  • Aile A : poste de sécurité
  • Aile B : bassins de confinement temporaire

Secteur 5 - Annexe résidentielle protégée


Description de l'Installation


La Zone-Mem, située sur l'île bretonne de ██████, est actuellement la principale base navale de la flotte de la Branche Française, et le port d'attache de tous ses navires. L'île forme vaguement un croissant bombé vers le nord-ouest. La base navale est installée à son extrémité nord-est, la base aérienne en son milieu et le secteur de confinement temporaire à son extrémité sud-ouest.

L'île de ██████ est occupée à partir du XVIIIème siècle, lorsque l'ingénieur Dajot y fait construire en 1770 le Fort de la Corne pour protéger les côtes bretonnes des raids anglais. Ce fort est investi en 1805 par la Singulière Académie Impériale pour confiner, entre autres, SAI-152. En 1811, au cours de la Quatrième Guerre Occulte, le fort est bombardé par une escadre anglaise pour s'emparer de SAI-152, qui y parvient, et laisse le fort en grande partie détruit.

L'île reste inoccupée jusqu'en 1948, date à laquelle la Branche Française de la Fondation l'acquiert pour y construire une base navale, les évènement de la Septième Guerre Occulte ayant montré l'importance d'une composante navale des forces de la Fondation. Les travaux durent sept ans et visent la construction d'une base extrêmement moderne pour l'époque. En 1955, la nouvelle Zone-Mem accueille donc la première flotte autonome de la Branche Française, notamment grâce à l'acquisition de navires provenant des ex-pays de l'Axe.

BPC.jpg

Le BPC La Bastide à quai sur la Zone-Mem.

La base est modernisée une première fois en 1975 dans le cadre du Programme Crépuscule Hivernal, et accueille pour la première fois un sous-marin nucléaire. Une seconde rénovation de grande ampleur est entreprise entre 2004 et 2006, notamment pour permettre l'accueil du BPC "La Bastide", et correspond à l'état actuel de la base. La Zone-Mem comprend une cale sèche de grandes dimensions de 200 m (A), trois cales sèches moyennes de 90 m (B, C et D) et une cale sèche de 130 m conçue pour accueillir des sous-marins nucléaires (E). Celle-ci comporte également une base aérienne dotée d'une piste de 1900 m pour l'acheminement de matériel et de personnel par C-130J, ainsi que pour la mise en oeuvre des avions de patrouille maritime Atlantique 2.

La formation des équipages pour le service sur les grands bâtiments fait partie intégrante de la mission de la Zone-Mem. Le Marteau et Le Doux Rêveur servent actuellement de navires-école. De plus, la Branche Française jouit d'un partenariat avec l'industriel Naval Group pour l'entretien de ses bâtiments, sous la forme d'un prêt de personnel qualifié et de formation des équipes locales. La Zone-Mem comprend également une grande capacité de logement, notamment destinée aux personnel de la Flotte. Toutefois, une annexe de la Zone-Mem a été construite sur les côtés bretonnes pour servir de secteur résidentiel protégé et plus confortable.

Faisant partie des plus grandes installations de la Branche Française, la Zone-Mem s'illustre avant tout par sa densité, tant en termes d'équipements que de personnel. Souvent qualifiée « d'enfer logistique » par sa direction, elle constitue une plaque tournante de la sécurité de la Branche Française et le centre névralgique de ses opérations maritimes.


Organisation du Personnel


  • Direction :

Directeur du Site : Joachim Meyer (4)

Directeur des Ressources Humaines : Matthieu Duplessis (3 - 4/RH)
Responsable des Affaires Internes : Valérie Méthot (3)
Responsable du Comité d'Éthique : Louis Ruais (3)

La coordination de toutes les composantes de la Zone-Mem est cruciale pour son bon fonctionnement et sa sûreté, et c'est à la direction de la Zone que revient cette tâche.

  • Personnel de la Flotte :

Responsable : Cdt de flotte Antoine Pargo (4)
Effectifs : 13801

Composante Spéciale du DS, le personnel de la Flotte est organisé comme une véritable petite marine militaire au sein de la Fondation. Les marins de la Flotte sont recrutés parmi les marines militaires francophones du monde entier et sur concours au sein du DS.

  • Ingénierie et manutention maritime :
Mem.jpg

La cale sèche A.

Responsable : Loris Lamothe (3)
Effectifs : 204 (DI&ST et Manufacture)

Les ingénieurs, techniciens et ouvriers représentent une grande partie du personnel de la Zone-Mem. Ceux-ci sont répartis dans plusieurs services plus ou moins critiques : le Service de la Manutention pour l'entretien des navires, le Service des Essences pour la gestion du carburant, le Service de la Pyrotechnie pour la gestion des armements et le Service Atomique pour l'entretien des réacteurs nucléaires des SNLE, ainsi que le Service Recherche et Développement pour la conception de solutions de confinement maritimes et de systèmes navals. Ce dernier est d'ailleurs à l'origine des modules standardisés et interchangeables équipant les navires de la Branche Française. Enfin, les ouvriers de la Manufacture usinent quant à eux les pièces de rechange nécessaires et les composants des nouveaux systèmes.

  • Hôpital :

Responsable : Dr Marine Gougeon (2)
Effectifs : 200 (Département Médical et Département Administratif)

L'hôpital de la Zone-Mem est un élément crucial de son fonctionnement : celui-ci traite non seulement les accidents de travail sur les installations, mais également le personnel de sécurité blessé au cours d'opérations en mer. Disposant d'un plateau technique moderne et varié, celui-ci est toutefois spécialisé dans la prise en charge des grands brûlés, des pathologies liées au milieu sous-marin et dans la traumatologie.

  • Sécurité et intervention :

Responsable : Cdt Maurin Chesnay (4)
Effectifs : 377 (DS et DSI)

Outre les officiers de sécurité assurant la sécurité à l'intérieur des installations, et notamment la lutte contre les incendies, la Zone-Mem accueille deux autres Composantes Spéciales du DS : les officiers de sécurité maritime et les commandos marins. Les premiers sont les équivalents des fusiliers marins de la Marine Nationale et assurent la sécurité au sein de la Zone-Mem, mais aussi à bord des navires. Les commandos marins, entraînés au même niveau que les opérateurs de FIMs, réalisent les opérations amphibies, de renseignement ou d'infiltration et comportent des plongeurs et nageurs de combat, spécialisés dans les opérations côtières ou maritimes à hauts risques.

  • Base aérienne :

Responsable : Pierre Godin
Effectifs : 98 (DS, DI&ST Et Département Administratif)

La base aérienne de la Zone-Mem sert principalement à son ravitaillement par voie aérienne et au déploiement des avions de patrouille maritime Atlantique 2. Son centre technique est toutefois essentiel à la maintenance des appareils de la flotte aéronavale.

  • Confinement temporaire :
Tour.jpg

La Tour Blanche, dernier vestige du Fort de la Corne, servant actuellement de poste de sécurité du secteur de confinement.

Responsable : Spé Alexis Berger (3)
Effectifs : 33 (DI&ST)

Les unités de confinement temporaire de la Zone-Mem servent à stocker les anomalies de classe Sûr voire Euclide entre leur récupération par les navires de la Flotte et leur déplacement vers une installation de confinement spécialisée. Cet intervalle dure généralement le temps que des cellules de confinement appropriées soient développées par le Service Recherche et Développement de la Zone.

Seulement une poignée d'anomalies très spécifiques et peu dangereuses sont confinées de manière permanente sur la Zone-Mem, comme SCP-███-FR.

  • Recherche :

Responsable : Dr Aubrey Collard (3)
Effectifs : 13 (Département Scientifique)

Le Département Scientifique est le moins représenté sur la Zone-Mem. Celle-ci n'accueille qu'un petit nombre de chercheurs permanents pour l'étude des anomalies confinées temporairement sur place, mais voit souvent des spécialistes d'autres installations embarquer sur les navires scientifiques pour des missions spécifiques.


Liste partielle des anomalies confinées sur le Site


Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License