Document récupéré dans la Fosse des Mariannes
notation: +7+x

J'ai besoin d'écrire cela, car j'oublie les choses parfois, et je pense que ce que j'ai entendu aujourd'hui était important. Pas pour moi, le moment pour moi ou pour quiconque d'autre vivant sur Terre aujourd'hui pour faire une différence est passé, mais pour que quelqu'un, quelque part, puisse pouvoir faire quelque chose de ceci, ou au moins le trouver utile, ou autre chose du genre. Une fois que j'aurai terminé, je l'enfermerai dans un tube, que j'enduirai de cire, et le lâcherai dans le ravin. Peut-être qu'un jour quelqu'un lira cela, et tentera de recoller les morceaux. S'il lui est permis.

J'aimerais commencer par le début, mais honnêtement je ne suis pas sûr de quand le monde a commencé à se terminer. Il peut très bien s'être passé des années et des années avant la dernière partie, ou bien tout a pu se dérouler d'un seul coup. Tout était si triste, avec un air plus chaud, des mers plus fraîches, trop peu d'essence et trop de personnes, les choses auraient pu se détricoter pendant des décennies avant que tout ait commencé à apparaître au grand jour. Ce dont moi et les autres nous souvenons le plus, c'est quand le Disney Magic a sombré. C'était alors, je pense, que la majorité des gens a commencé à penser que les choses pouvaient être pire qu'il n'y paraissaient.

Le Disney Magic était un grand navire de croisière, un de ces bateaux qui va sans arrêt d'une île à l'autre et tout ça. Un jour, les journaux ont tous fait leurs gros titres sur comment il a sombré à la verticale alors qu'il tentait de s'arrimer au port. Le plus bizarre c'est qu'il n'y a pas eu de vidéo avant longtemps. Quelques photos le montrant flotter normalement, mais aucune où il coule. Puis, d'un coup, un enregistrement est apparu, et les actualités ont commencé à le montrer. Je dois imaginer qu'ils ne l'avaient pas visualisé avant.

Le navire était en train de fendre les flots, fier et rapide, des petits bateaux dérivant autour, comme dans tout rêve de vacancier, lorsqu'il s'est soudainement arrêté. Je veux dire, arrêté net, comme s'il avait juste percuté une montagne. On pouvait voir les gens basculer en avant partout sur le pont, des tas de ferraille tomber des côtés, un vrai bazar. Tout s'est arrêté quelques secondes, et soudainement il y a eu cette mousse derrière le navire. La plupart des gens pensaient que c'était le moteur qui tentait de redémarrer… puis le bras est apparu.

Je ne suis pas sûr de si c'était vraiment un bras, mais c'était une sorte de membre, et il devait faire une bonne centaine de pieds de long. Il s'est approché du bateau par le côté et… l'a simplement ouvert en deux, je veux dire l'a dézippé comme un manteau, et on pouvait voir tous les gens à l'intérieur crier et pleurer… C'était horrible. Puis on a vu quelque chose vaciller, une grande forme épineuse pousser sur cet interstice, s'engouffrer dedans… puis il y a eu une explosion dans son dos, et la caméra a tremblé en montrant quelques jets éclabousser… avant de s'arrêter.

Je me souviens juste me tenir ici, ébahi, regardant la télé, remarquant à peine le président venant déclarer un état d'urgence. Je pense que ce n'était que deux ou trois jours plus tard que la télé passa sous contrôle intégral du gouvernement, mais il pouvait s'être passé une semaine, je ne suis pas sûr. Internet a été censuré plus tard, mais bientôt tout ce qu'on pouvait entendre, lire ou voir se résumait à "restez calme, tout est sous contrôle". Le plus étrange est que la vie n'a pas véritablement changé avant un moment. Les factures continuaient d'arriver, il fallait toujours aller travailler, à l'école, tout ça. Juste beaucoup plus de visages apeurés, et beaucoup plus de conversations bizarres.

Bientôt on nous a dit que des villes entières étaient en train d'être évacuées, qu'il y avait la peste, ou des émeutes, ou une attaque terroriste, ou un autre cauchemar. Mon frère du sud disait qu'ils étaient déplacés à cause d'un immense feu de forêt. Ce qui était louche, disait-il, c'est que le feu progressait bizarrement… il semblait viser directement les carburants ou les broussailles, et ne progressait pas régulièrement. Et après un moment, il a juré qu'il avait vu comme un homme de feu de vingt pieds de haut marchant et mangeant tout. Le téléphone a coupé juste après qu'il ait dit ça. Je ne lui ai plus parlé depuis.

Donc les choses ont empiré, petit à petit. Les gens continuaient à être déplacés, et il n'y avait plus aucun vrai moyen vraiment viable de communiquer entre nous, donc il était compliqué de dire à quel point les choses tournaient mal. Cependant, le bouche-à-oreille continuait à se renforcer, et c'était effrayant. Des merdes dingues, vraiment, des trucs comme des zombies dans le nord, des frénésies meurtrières dans l'est, un endroit près de l'océan où le sol était vivant et mangeait les gens, un culte criant à propos de la seconde venue et tuant des gens pour s'acheter les faveurs de dieu… J'ai commencé à m'éloigner de plus en plus de la masse, juste pour trouver un peu de paix d'esprit par l'ignorance. En y regardant à nouveau, ça m'a probablement sauvé la vie.

Finalement, un jour, je me suis réveillé et il y avait du sang sur ma fenêtre. C'était dehors, et je pouvais entendre des trucs insensés se passer dehors… des cris, des crépitements, des coups de feu, et une odeur comme s'il on brûlait des câbles. Je me suis caché. Je n'ai pas honte de l'admettre, j'ai laissé mes semblables dépérir, et me suis caché à l'intérieur pendant toute une semaine, bien après que le bruit s'était arrêté. Après le cinquième jour, l'électricité et le gaz étaient coupés, tout comme l'eau courante. Quand je me suis finalement décidé à aller chercher des vivres, j'ai sorti mon nez dehors, et vu que tout le côté ouest du monde était parti.

Maintenant, je ne sais pas vraiment s'il est vraiment parti, mais il y a une falaise qui commence à trente pieds à l'ouest de ma maison, et je ne peux pas en voir le fond. Je ne peux pas voir non plus l'autre côté du ravin, et au final, cette partie du monde n'est plus là pour moi. La banlieue dans laquelle j'étais ressemblait à un champ de bataille, avec du sang et de la casse partout, des maisons éventrées… pas de corps cependant, ce qui me semble toujours étrange. J'ai grappillé un peu de nourriture et d'objets dans quelques unes de ces maisons, et je suis retourné chez moi.

Cela fait un certain temps que je fais ça maintenant. Je ne suis pas sûr de combien, vraiment. Ça peut avoir été des années et des années, ou juste quelques mois, c'est difficile à dire. Parfois le Soleil reste dans la même position pendant ce qui semble être des jours… d'autres fois ces nuages déferlent, et on ne peut pas y voir à deux pieds. Il y a… des choses autour, aussi. Je cours au premier bruit, mais je pense qu'elles ont une taille humaine, et elles ressemblent à du métal. D'autres petites choses déambulent dans les gravats parfois, et je tente de m'en tenir à l'écart. Une fois, une chose qui ressemblait à un cloporte aussi grosse qu'un chat est arrivée en rampant, m'a regardé et a crié "STOP !" dans un anglais parfait. Je me suis caché à l'intérieur pendant des jours.

Il y a aussi ces grosses espèces de dirigeables qui flottent alentour parfois. Elles ont des petites pattes de cafard sur leur dessous, et elles ressemblent un peu à des asticots, mais avec des yeux partout. Elles mangent tout lorsqu'elles atterrissent, mais la plupart du temps elles restent en hauteur. L'une d'elles était justement en train de passer quand j'ai trouvé le gars blessé. Il était tout en lambeaux, et ressemblait à un de ces mecs des brigades de CRS qu'on voit à la télé parfois, mais sa tenue de combat était déchirée comme rien d'autre. Je l'ai ramené à la maison, et puis on a parlé.

Il a dit qu'il était en train de chasser une espèce de dirigeable, mais a été attaqué. Il ne voulait pas dire par quoi, mais il avait l'air d'être à bout de forces. Je lui ai donné quelques haricots en boîte et un peu d'eau, et il a semblé récupérer un peu. Il m'a demandé qui j'étais, si j'allais bien et tout ça. Il semblait plutôt choqué quand je lui ai dit qu'il était la première personne que j'avais vu depuis que la partie ouest du monde s'était évaporée. Il m'a dit qu'elle n'était pas partie, juste déplacée, mais ne voulait pas dire ce que ça signifiait. Je l'ai aidé à guérir, et ai continué de lui demander qui il était, mais il ne voulait pas répondre. Finalement, il a dit qu'il n'en avait plus rien à faire, que ses ordres n'était probablement plus pertinents, et il me l'a dit.

Il m'a dit qu'il travaillait pour une fondation ou quelque chose comme ça, et qu'ils étaient comme une combinaison de prison et de centre de recherche. Il a dit qu'il était l'un des agents qui patrouillaient pour tenter de trouver des choses étranges et les empêcher de blesser le peuple. J'ai dit que c'était un sacré boulot qu'il faisait, et il a ri bien fort. Il a dit que quelque chose s'était produit, et qu'une paquet de ces choses s'étaient évadées en même temps, et avaient fait que cette fameuse fondation avait perdu le contrôle. Il a dit que c'était devenu un "scénario de 'Mort d'Effet de Serre' GH-0".

Je lui ai demandé ce que cela signifiait, et il m'a regardé pendant un moment avant de continuer. Il m'a dit que c'était comme cela qu'ils appelaient une situation où tout le monde sur Terre mourrait, mais où la Terre elle-même était toujours saine et pouvait accueillir la vie. J'ai demandé si ça avait encore de l'importance vu que tout le monde était mort, et il a étrangement souri. Je lui ai demandé s'il y avait encore des gens vivants sur Terre, et il a dit oui, mais soigneusement dispersés et confinés. Après ça, je me suis juste assis pour assimiler un peu les choses, et l'homme a commencé à s'étirer et à vérifier ses plaies. Il était en train de commencer à mettre ses bottes quand je lui ai demandé ce qu'il allait se passer maintenant.

Il a dit qu'ils devaient "redémarrer" les choses. Qu'ils avaient la technologie pour recréer presque tout, et que fabriquer des gens était en fait assez simple. Qu'ils nettoieraient et confineraient des choses, reconstruiraient les villes ruinées, et les repeupleraient. Ça prendrait beaucoup, beaucoup de temps, mais il a dit qu'ils finiraient par rétablir les choses comme elles se présentaient avant. Il a même dit qu'ils pouvaient recréer les mémoires et tout ça. Je suis juste resté assis, étonné, et l'ai regardé alors qu'il continuait à s'apprêter comme si de rien n'était. Je lui ai dit qu'il était taré, qu'il n'y avait aucun moyen pour que les gens se contentent d'oublier, que tout cela ne soit juste effacé. Il s'est arrêté, m'a regardé, a souri, et a dit "pourquoi pas ? Ça a déjà été fait avant."

Je ne sais pas si ce gars était cinglé ou non, mais je pense qu'il était sensé. Comme il partait, il a dit quelque chose à propos de noyer ma maison. S'il vous plaît, ne les laissez pas m'effacer. Ne les laissez pas nous cacher. Essayez et cherchez encore, je sais qu'il doit y avoir plus de monde qui a tenté de laisser quelque chose derrière lui. Ne laissez pas le monde mourir en vain. Souvenez-vous de nous.

Auteur original: Dr GearsDr Gears
Titre du conte: Document Recovered From The Marianas Trench
Source Originale: The SCP Foundation.
Date: 18/02/2010.
Lien: http://www.scp-wiki.net/document-recovered-from-the-marianas-trench

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License