Document Annexe 232-FR
notation: +3+x

Retranscription et traductions de plusieurs conversations entendue dans SCP-232-FR

Les individus participant au dialogue semblent toujours, d'après leur voix, être les deux mêmes personnes, désignées A1 et A2.

Date : 18/██/20██

A1 : Bonjour Hugo, comment ça va ?

A2 : Ça va, ça va. Mon fils est rentré à l'université aujourd'hui. Il veut devenir ingénieur dans les laboratoires de Don Scorceso.

A1 : Eh bien, il a raison ! Quoi de mieux que de travailler pour notre sauveur à tous ?

A2 : Rien, je le sais bien [éclats de rire d'A1 et A2]. Alors, qu'est-ce que tu nous amènes ?

A1 : Fernando Garcia. Le député qui dirigeait un groupe terroriste dévoués aux Antigènes. Les meilleurs espions du gouvernement ont découvert son identité, et il a fini avec une mine B-48 derrière la porte de sa chambre.

A2 : Ow. Je verrai ça quand t'enverras le corps. Je finis les réglages du transporteur et on peut l'envoyer d'ici une trentaine de secondes. Place le corps dans la capsule.

A1 : C'est bon, pas la peine de me le dire. Ça fait deux ans que je fais ça chaque jour.

A2 : Ouais, excuse-moi, c'est l'habitude. [silence d'une vingtaine de secondes] Bon, voilà, tu peux envoyer le macchabée.

A1 : C'est fait.

A2 : Bordel, mais j'arriverai jamais à comprendre ces gens.

A1 : C'est pas ton job.

A2 : Ouais, t'as raison.

A1 : Allez, à demain.

A2 : Ouais, c'est ça, à demain.

Date : 20/██/20██

A1 : Bon, celui-là a donné du fil à retordre aux agents.

A2 : Il a fait quoi ?

A1 : C'était un des plus gros actionnaires de Don Scorceso. Il servait de taupe pour les Antigènes

A2 : Han. C'est comme ça qu'ils ont pu avoir toutes leurs infos ?

A1 : Ouais. Le cambriolage de Genesis Labs et la libération de leur stock de clones majordomes ainsi que le meurtre du PDG Felipe Cortica, c'était à cause de ce fumier. Il avait déjà fui depuis un bail quand on a su que c'était lui. Scorceso a demandé à ce qu'on le trouve, mais qu'il puisse le flinguer personnellement. Les biodrones l'ont localisé, il était caché dans un appartement en France, et le patron est entré, avec un Magnum .44. Il est ressorti avec le corps que voici.

A2 : D'ailleurs, les pilules pour les rats ont leur effet qui commence à décroitre.

A1 : Oh, il faut augmenter la dose, je suppose.

A2 : Ouais, si possible.

A1 : Je te ramène un nouveau stock demain, avec la nourriture et les boissons.

A2 : Bien, bien… Tu peux envoyer le corps.

A1 : C'est fait. À demain.

A2 : À demain.

Note du Dr Pontrandolfi : Lors de la période précédant cette conversation, les instances de SCP-232-FR-1 semblaient avoir perdu en agressivité. Le lendemain, leur comportement redevint "normal"

Date : 22/██/20██

A1 : Celui-là, il est mort facilement.

A2 : À ce point ?

A1 : Ouais, une merveille de Dortex Inc, une araignée spécialement conçue pour traquer une proie.

A2 : C'est à dire ?

A1 : Tu implante dans l’œuf un échantillon de peau ou de cheveux de la cible, tu attend qu'elle éclose, puis tu attend une demi-heure qu'elle grandisse, et tu place ça dans la baraque de la victime. Elle va être attirée par son odeur, qu'elle a intégrée pendant sa gestation, puis lui faire une jolie morsure. Et pour le deuxième que je t'amène, il a tenté de buter Don Scorceso en se faisant passer pour son second. Il a eu affaire à ses gardes du corps. Quand tu tente de battre deux titans de Barcelone gonflés aux hormones et aux drogues diverses, tu finis par repeindre le mur.

A2 : Attend, deux cadavres ?

A1 : Oui, pourquoi ?

A2 : Ça va devoir charger un moment, pour cette quantité de matière. Le transporteur n'est pas fait pour ça.

A1 : Bien, bien. C'est toi le technicien, après tout.

A2 : Bon, eh bien… attendons, hein… Et sinon, quoi de neuf ?

A1 : Boarf, rien de spécial, j'ai touché mon salaire. Et je me suis acheté une petite gâterie, haha.

A2 : De quoi ?

A1 : Un "Clone Courtisane", modèle Scarlett Johansson. Et je m'amuse bien avec.

A2 : Argh, je gagnerai pas assez en cinq ans pour m'acheter un modèle d'occasion. T'as de la chance.

A1 : Boarf, nettoyeur, ça paye bien, mais c'est risqué. Bref, j'ai du boulot, je met les corps dans la cuve. Au revoir.

A2 : Au revoir…

Note du Dr Pontrandolfi : Une demi-heure après la diffusion de cette conversation, deux instances de SCP-232-FR-2 se matérialisèrent. L'une d'entre elles était morte d'une morsure de Sicarius Hohni, sans doute l'araignée tueuse décrite par A1, tandis que l'autre semblait avoir été écrasé par un violent impact.

Date : 01/██/20██

A1 : Comment ça va, Hugo ?

A2 : Bien, et toi ?

A1 : Ça va. J'ai une mauvaise nouvelle.

A2 : Comment ça ?

A1 : Je t'envoie la bouffe, et je te le dis après, ok ?

A2 : Euuuuh, d'accord ?

A1 : Bien.

A2 : Mais du coup, c'est quoi, cette mauvaise nouvelle ? [bruits de déglutition]. J'en profite pour bouffer un sandwich, hein.

A1 : Un des hommes de Don Scorceso l'a trahi.

A2 : Comment ça ?

A1 : Un des mecs qui fait le même boulot que toi. Les balises GPS implantées dans les cadavres qu'on lui envoyait indiquaient que les macchabées étaient sortis des égouts. Cela veut dire que ce mec n'était pas assez discret et que des gens ont découvert les cadavres. Don Scorceso a demandé à ce qu'on lui transporte un sandwich piégé. Et il est en train de le déguster en ce moment même.

A2 :

A1 : Hahaha, tu comprends, on dirait. Bon, le poison doit faire effet, maintenant, je te laisse…

A2 : S-sal…aud

A1 : C'est ça. Au revoir, Hugo !

Note du Dr Pontrandolfi : Ce jour, aucune instance de SCP-232-FR-2 ne fut matérialisée. Les jours suivants, aucun cadavre ne se matérialisa non plus. Les instances de SCP-232-FR-1 moururent le jours suivant, après avoir épuisé leurs réserves de cadavres humains. Des échantillons de toxine sont toujours disponible dans le Département Scientifique du Site-Aleph, au cas où des tests sur des instances de SCP-232-FR-1 doivent être réalisés.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License