Document 451-A
notation: +1+x

Document 451-A : Contenu du Journal de SCP-451

05/06/20██ : Ça fait maintenant un mois que tout le monde a disparu. J’aurais jamais dû toucher [SUPPRIME]. J’aurais dû appeler des renforts. Au moins, quelqu’un d’autre serait responsable de la destruction de l’espèce humaine. Je suis à ████████ actuellement, la dernière ville avant d’atteindre le Site 19. J’ai décidé de prendre un cahier et un stylo pour écrire ce que je peux, au cas où il y aurait un autre survivant quelque part. ████████ est exactement comme toutes les autres villes que j’ai vues, comme si elle venait d’être abandonnée il y a une minute. Il y a des voitures garées sur les trottoirs et de la nourriture encore chaude sur les tables. Je croyais que tout s’était arrêté, mais il y a toujours le jour et la nuit, et les calendriers sont toujours à la bonne date. Tout ça a encore moins de sens que la première fois que je l’ai constaté. Demain, je vais arriver au Site 19. S’il y a des réponses quelque part, elles doivent être là-bas. Peut-être même que je pourrai trouver un moyen de défaire ce qui a été fait.

07/06/20██ : Le Site 19 est comme les villes. Le portail était ouvert quand je suis arrivé. La cafétéria affichait toujours le menu du jour, mon préféré. Je me suis servi et j’ai mis le reste au réfrigérateur pour ne pas faire de gâchis. C’est drôle, quand j’étais petit, c’était un rêve que je faisais souvent : tout le monde disparaissait et je pouvais aller partout où mes parents m’interdisaient d’aller, et manger tous les bonbons que je voulais. Tout ça aurait pu être vraiment très chouette si je n’avais pas grandi entre temps.

J’utilise mes anciens quartiers comme base d’opération. Tout a été chamboulé ici, et la plupart des affaires ne sont pas à moi. J’ai essayé d’écouter le cd d’un groupe norvégien qui était enclenché dans la chaîne hifi. C’était insupportable, alors je suis allé poser tous les cds dans les quartiers voisins. Je crois bien qu’ils appartenaient à l’Agent Rommel, avant. J’ai passé de bons moments avec lui. Ça va être plus dur à vivre que je n’aurais cru.

08/06/20██ : Je suis revenu à la cafétéria ce matin. Il y avait de la bouffe dans les plateaux, et des repas à moitié mangés partout sur les tables. J’ai ouvert le réfrigérateur pour faire réchauffer de la soupe à la tomate d’hier, mais elle avait disparu. Et là, j’ai réalisé que le menu du petit déjeuner était affiché, maintenant. C’est quoi ce délire ? Peut-être que j’ai mal regardé hier et qu’il était déjà là. Mais ça n’explique pas où est passée ma soupe.

Peut être que c’est l’ennui qui me détraque. J’ai rien fait de constructif depuis que je suis arrivé ici. Demain, je vais aller chercher des documents pour savoir si quelqu’un a vu tout ça venir.

09/06/20██ : Les ordinateurs n’acceptent plus mon code d’accès ! J’aurais dû prévoir que ça ne serait pas si facile. J’ai réussi à trouver les codes de Rommel, à l’endroit où il les cachait d’habitude. Dieu bénisse ta mémoire de merde, Rommel, où que tu sois en ce moment. Jusqu’ici, tout ce que j’ai pu trouver, ce sont les dossiers sur lesquels il travaillait. Demain, je vais essayer de contourner les blocages grâce aux codes d’accès de Rommel et chercher des infos plus intéressantes.

10/06/20██ : Je suis retourné à l’ordinateur dès mon réveil. Maintenant, le mot de passe de Rommel ne marche plus non plus. J’ai passé deux heures à chercher le nouveau avant de laisser tomber. Il va falloir que je cherche des dossiers sous forme papier.

Je suis allé à la cafétéria et le menu du déjeuner était affiché. Pas de soupe à la tomate. A la place, il y avait de la crème aux champignons. Plus de plateaux sur les tables non plus. J’ai pris du jambon grillé et du fromage et je suis retourné dans mes quartiers. Il faut que je réfléchisse.

11/06/20██ : Je commence à avoir l’impression d’être suivi. Probablement juste de la paranoïa. Je suis entré de force dans le bureau du Dr. ██████. Il y avait un dossier sur son bureau. J’ai regardé ailleurs pendant un instant et il avait disparu. J’ai l’impression de devenir fou, mais je sais que ce dossier était bien là ! J’ai réussi à crocheter les placards contenant les autres dossiers, mais ils ne voulaient tout de même pas s’ouvrir. J’avais presque l’impression qu’ils se refermaient d’eux-mêmes. J’ai réessayé dans 5 autres bureaux et la même chose s’est produite.

12/06/20██ : Je suis allé à la cafétéria ce matin. Menu du petit déjeuner. Je suis revenu 4 heures plus tard et c’était le menu de midi. Je suis revenu encore une fois à 17h et le menu du soir était là. Soit je deviens fou, soit c’est le monde qui l’est. Comme je continue à avoir l’impression d’être suivi, je ne peux pas éliminer l’option 1.

J’ai renversé un placard contenant des dossiers et j’ai enfin pu en attraper quelques-uns avant que le placard ne se referme tout seul. Il y avait les fiches de SCP-173, SCP-945, et SCP-657 dans le tas. Rien qui n’éclaire vraiment ma situation. Les dossiers ont disparu dès que je les ai reposés.

13/06/20██ : Foutage de gueule. Tous les placards sont boulonnés aux murs, maintenant. Pas moyen de les renverser. Même ceux que j’ai déjà examinés ne veulent plus s’ouvrir. Au moins, il y avait de nouveau de la soupe à la tomate à la cafétéria. C’est déjà ça.

14/06/20██ : (Des chercheurs ont tenté de communiquer en écrivant dans le journal, mais tout a été recouvert par l’écriture de SCP-451) [ILLISIBLE] pissé dans le curry au poulet ! Et je crois que des choses ont commencé à disparaître de ma chambre. Mon stylo n’est plus là. J’en ai piqué un autre dans la chambre de Rommel.

17/06/20██ : J’ai arrêté de porter des vêtements. J’ai réalisé que la température du Site 19 était toujours stable, donc j’ai juste besoin de chaussures, au fond. C’est pas comme si quelqu’un pouvait me voir. Par contre je ne trouve toujours rien d’intéressant, tout est bloqué, où que j’aille.

18/06/20██ : Me suis réveillé tremblant. Le thermomètre indique 5 degrés. Dommage d’avoir balancé mes vêtements dans l’incinérateur. J’en ai piqué chez Rommel. Trop grands pour moi, mais au moins j’ai bien chaud.

19/06/20██ : Il fait de nouveau bon. Hier, il faisait un froid infernal. Peut-être que tout commence enfin à se détraquer. Ça fait un moment que ça aurait dû se produire.

20/06/20██ : Et froid à nouveau. Comme quand le soleil brille quand vous emportez votre parapluie, et qu’il pleut quand vous l’oubliez au boulot.

25/06/20██ : J’ai trouvé un compromis en portant une robe de chambre. C’est pas plus mal, je continue de sentir des regards invisibles sur moi.

26/06/20██ : Pas fait de recherches depuis plus d’une semaine. Pas d’importance. Du foie et des oignons ce midi.

27/06/20██ : Poulet frit.

28/06/20██ : Burgers végétariens. Jetés dans la poubelle.

29/06/20██ : Bœuf au barbecue. Aurait été meilleur avec de la sauce soja, mais elle avait disparu.

30/06/20██ : Journée pizza. Pas de pizza hawaïenne. Quelle arnaque.

02/07/20██ : Hier, deuxième "moisniversaire” depuis que j’ai tué tout le monde. Fêté ça avec de la bière cachée derrière le bureau de Rommel. J’en ai bu une seconde en son honneur. Et bu une autre pour l’honneur de chaque personne que j’ai tuée, jusqu’à ce que je tombe dans les vapes. Me suis réveillé dans une flaque de vomi avec l’impression d’avoir une hache dans le crâne.

03/07/20██ : La chambre de Rommel est vide. J’aurais dû savoir que ça n’allait pas durer. J’ai mangé un foutu énorme sandwich, en entier. J’ai regretté.

04/07/20██ : J’ai trouvé un bouquin écrit par Harlan Ellison dans les quartiers de quelqu’un d’autre. Ça me correspond pas mal. Mais c’est quoi l’intérêt de crier si personne n’est là pour t’entendre ?

05/07/20██ : Je suis un p█████ de trouillard. Je peux même pas me suicider sans qu’on m’aide. Je suis allé dans la salle de SCP-173 et j’ai fermé les yeux. Ce fils de p███ ne m’a même pas touché. Au lieu de ça, [DONNEES SUPPRIMEES]. J’aurais préféré disparaître avec tous les autres.

06/07/20██ : J’ai décidé de faire un tour chez d’autres SCPs. Toujours vivant. F█████████ inutile.

07/07/20██ : J’ai trouvé des lames de rasoir par terre dans ma chambre, et une corde au plafond. J’ai pas pu m’y résoudre. Il me faut de l’aide.

08/07/20██ : Trouvé un pistolet. Ça devrait me permettre d’en finir. Je vais aller faire ça dans la salle de repos. C’était sympa de parler avec vous.

J’ai vu quelqu’un ! Raté mon suicide mais lui a été touché. J’ai couru à l’infirmerie chercher des trucs de premier secours. Le temps que je revienne, il avait disparu avec le pistolet. Même pas de sang dans la salle.

11/07/20██ : Il y avait un mot caché derrière mon bureau. J’ai pas tout compris, mais ça dit apparemment que tout le monde va mourir, d’après une prédiction de SCP-657. Ça dit aux gens de faire la paix avec leurs dieux et d’apprécier leurs derniers instants. Ça aurait l’air logique si on oublie la date : 11 juillet. Aujourd’hui.

12/07/20██ : Le mémo a changé. Maintenant la date est le 12 juillet. Je crois que je commence à avoir une théorie. Je voyage d’une dimension à une autre. Dans chacune de celles que je visite, l’espèce humaine vient juste de disparaître, quelques secondes avant. Ça collerait avec tout ! Par exemple, ça explique pourquoi les dossiers disparaissent. Pourquoi rien ne tombe en panne après deux mois. Pourquoi des repas réguliers sont toujours là à la cantine.

Si je continue à changer de dimension, je vais peut-être finir par retrouver celle d’où je viens. Le Site 19 est l’idéal pour que je puisse m’en rendre compte. Il va juste falloir être très attentif.

13/07/20██ : J’ai trouvé quelque chose d’intéressant. On dirait bien que l’artefact que j’essayais de récupérer est arrivé entre les mains de la Fondation dans ces dimensions parallèles. Ça pourrait être la clef pour sortir de ce bazar. Je vais chercher quelle est la désignation de ce SCP et mettre la main dessus.

14/07/20██ : C’est ma dernière contribution à ce journal vu que je n’ai plus de place. Ça m’apprendra à voler dans les magasins à bas prix. Je vais le laisser dans mes quartiers en guise d’archives. Même si tout le reste change à chaque instant, tout semble rester à peu près à sa place dans cette pièce. A part les mémos, 657 continuant à dire que la fin du monde est aujourd’hui. Je vais garder mon nouveau journal tout le temps sur moi. Si je change de dimension sans lui, beaucoup de données pourraient être perdues. Je ne veux pas prendre ce risque.

Adieu, cher journal. Tu m’as bien aidé.

A cause du fait que SCP-451 garde le second journal sur lui en toutes circonstances, il n’est actuellement pas possible de déterminer ce qu’il contient. Une opération de récupération visant à utiliser SCP-423 a été suggérée et est en cours d’approbation.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License