Document 446-1-A
notation: 0+x

Examen médical de : SCP-446

Effectué par : Dr ███████

Le sujet est une femme. Les caractéristiques physiques sont conformes à la description figurant dans la documentation principale du SCP. Le sujet est nu et allongé sur la table. De plus, tel qu'indiqué dans la documentation, les yeux du sujet me suivent lorsque je me déplace dans la salle d'examen.

Bien qu'il ne soit pas clair si ce sujet est "vivant" ou non compte tenu de l'absence de fonctions respiratoires et cardio-pulmonaires, cet examen sera effectué à la manière d'une autopsie afin d'obtenir le plus d'informations possible, dans la mesure où le sujet n'est pas significativement endommagé.

Le corps est chaud au toucher. Il n'y a aucun signe de rigidité ou lividité cadavérique. Le cou, le torse et les extrémités ne portent aucune trace de blessure ou de traumatisme. La peau est lisse et intacte. Il convient de noter en particulier la clarté de la peau du visage ; il n'y a aucune imperfection ni aucun signe de blessure antérieure. Le cuir chevelu est brun et la couleur des cheveux est naturelle et uniforme. Dans les yeux, les iris sont bleus et les pupilles égales, mesurant 0,5 cm de diamètre. Il est à noter que la taille des pupilles est constante quelle que soit l'intensité lumineuse et que le sujet ne cligne pas des yeux même lorsqu'on touche la surface de l'œil. Les cornées sont claires et il n'y a aucun signe de pétéchies dans les scléroses ou les conjonctives.

L'examen de la bouche à la lumière d'une lampe de poche révèle un blocage au sommet de la gorge. L'ouverture est entièrement recouverte d'une plaque métallique qui semble être collée sur les côtés tout autour. Il se déplace légèrement lorsqu'on le pousse mais ne se déloge pas. Des blocages similaires sont observés dans les conduits auditifs, les narines, les organes génitaux et l'anus.

Passage à l'examen interne. Les radiographies effectuées précédemment sur le sujet montrent un certain nombre de masses de forme irrégulière dans tout le corps. Parmi celles-ci se trouvent les obstructions d'orifices mentionnées ci-dessus. Le cerveau, le cœur, le foie et les reins sont également obscurcis par des masses similaires.

Avant de tenter l'incision en Y, j'ai choisi d'exciser un carré de peau de 1 cm de côté gauche du sujet. L'examen des tissus au microscope ne montre rien qui sorte de l'ordinaire. Cependant, l'observation de la plaie montre que le tissu de la croûte commence déjà à se former moins d'une minute après l'excision. En 5 minutes, la plaie est refermée et il n'y a aucune cicatrice.

Étant donné la cicatrisation rapide des lésions tissulaires, l'examen interne a dû être effectué rapidement. J'hésite à répéter l'incision en Y pour approfondir temporairement l'ouverture. Lorsque j'ai terminé l'incision, j'ai vu les lèvres du sujet bouger silencieusement pendant qu'elle continuait à me regarder fixement. Nous devrions éviter la possibilité de dommages irréparables jusqu'à ce que nous en sachions plus sur son comportement, ou que nous ayons localisé un deuxième spécimen.

Au cours du bref examen interne, j'ai observé que les masses sur la radiographie semblaient être des boîtiers faits du même métal que les plaques d'obstruction. Ils sont reliés entre eux et à d'autres organes non obstrués par un assortiment de fils et de tuyaux. Les boîtiers eux-mêmes semblent être d'une seule pièce et n'ont visiblement pas été endommagées par mon scalpel ou ma scie à os. Les raccords des fils et des tuyaux sont affleurants aux boîtes et je n'ai trouvé aucun moyen de les enlever.

À ce moment-là, l'incision en Y à commencé à se refermer lentement à mesure qu'elle cicatrisait. J'ai enlevé les pinces et regardé l'incision cicatriser complètement en un peu plus de 11 minutes, sans laisser de cicatrice visible. Les lèvres du sujet ont cessé de bouger peu de temps avant que la plaie ne se soit complètement refermée.

Malheureusement, il semble que cet examen ait apporté plus de questions que de réponses. Le mouvement des yeux et de la bouche pendant l'examen suggère qu'un certain degré de sapience peut être conservé par le sujet. Cependant, il n'y a pas de preuves concrètes. Je peux supposer que les boîtes des organes préservent peut-être le corps et régissent ses fonctions limitées et particulières, mais il y a aussi peu de preuves pour le confirmer. Ces questions resteront probablement sans réponse jusqu'à ce que je puisse procéder à un examen interne plus approfondi.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License