Herman Fuller présente : Le Docteur de la Mort
@import url('https://fonts.googleapis.com/css?family=Play');
@import url('https://fonts.googleapis.com/css?family=Open+Sans');
 
/*
    This theme is based on Aelanna's Sigma9.
    [2020 Wikidot Theme]
    Built by Uncle Nico and DC_Yerko, edited and shinied by ROUNDERHOUSE.
*/
 
:root {
    /* 2 Header */
    --ct_cnt_alt-header-txt: "Complexe-57";
    --ct_cnt_alt-slogan-txt: "Sécurisation et confinement en Amérique latine";
    --ct_fnt_header-txt: 'Play', sans-serif; 'Open Sans', sans-serif;
    --ct_fnt_slogan-txt: var(--ct_fnt_header-txt);
    --ct_col_header-txt: #ddbc05;
    --ct_col_slogan-txt: #708090;
    --ct_fns_alt-header-txt: 43.8px;
    --ct_fns_alt-slogan-txt: 13.4px;
    --ct_fns_header-txt: 0;
    --ct_fns_slogan-txt: 0;
    --ct_shd_header-txt: 3px 3px 5px #242424;
 
    /* 4 Rating-module */
    --ct_col_rate-primary: black;
    --ct_col_rate-secondary: white;
    --ct_col_rate-cancel: white;
    --ct_col_rate-link-hover: grey;
}
 
/* COMMON */
h1, #page-title {
    color: #000000;
    font-weight: normal;
}
#page-title {
    border-color: #bbb;
}
 
a {
    color: #004fa0;
} 
 
a:visited {
    color: #00356c;
}
 
a:new-page {
    color: #8791d9;
}
 
a:hover {
    text-decoration: underline;
    background-color: transparent;
}
 
a.newpage {
    color: #005fc1;
}
 
/* GLOBAL WIDTH */
 
body {
    background-color: #f0f0f0;
    font-size: 0.80em;
    color: #000000;
}
div#container-wrap {
    background: url(http://scp-yerko-3.wdfiles.com/local--files/component:i57theme/body_bg_1.jpg) top left repeat-x;
}
 
/* HEADER */
#header {
    background: url(http://lafundacionscp.wdfiles.com/local--files/component%3Ai57theme/SCP-LOGO-RENDER-HD.png) 10px 35px no-repeat;
}
 
#search-top-box-input {
    border: solid 1px #2F4F4F;
    color: #ccc;
    background-color: #708090;
}
#search-top-box-input:hover,
#search-top-box-input:focus {
    border: solid 1px #2F4F4F;
    color: #fff;
    background-color: #708090;
}
#search-top-box-form input[type=submit] {
    border: solid 1px #2F4F4F;
    color: #000000;
    background-color: #708090;
    background: linear-gradient(to bottom, #778899,#708090,#2F4F4F);
}
#search-top-box-form input[type=submit]:hover,
#search-top-box-form input[type=submit]:focus {
    border: solid 1px #2F4F4F;
    color: #fff;
    background-color: #708090;
    background: linear-gradient(to bottom, #778899,#708090,#2F4F4F);
}
 
#login-status {
    color: #708090;
}
#login-status a {
    background: transparent;
    color: #708090;
}
#login-status ul a {
    color: #708090;
    background: transparent;
}
#account-topbutton {
    background: #2F4F4F;
    color: #708090;
}
 
/* TOP MENU */
 
#top-bar a {
    color: #C0C0C0;
    background: transparent;
}
 
#top-bar ul li ul {
    border: solid 1px #2F4F4F;
}
 
#top-bar ul li a {
    border-left: solid 1px rgba(64,64,64,.1);
    border-right: solid 1px rgba(64,64,64,.1);
}
 
#top-bar ul li.sfhover a,
#top-bar ul li:hover a {
    background: #d6d6d6;
    color: #2F4F4F;
    border-left: solid 1px rgba(64,64,64,1);
    border-right: solid 1px rgba(64,64,64,1);
}
 
#top-bar ul li.sfhover ul li a,
#top-bar ul li:hover ul li a {
    border-top: 1px solid #ddd;
}
 
#top-bar ul li.sfhover a:hover,
#top-bar ul li:hover a:hover {
    background: #C0C0C0;
    text-decoration: none;
}
#top-bar ul li ul a, #top-bar a:hover {
    color: #a01;
}
 
/* SIDE MENU */
#side-bar a {
    color: #F3CF08;
} 
#side-bar a:visited { 
    color: #dabb0b;
}
#side-bar a.newpage {
    color: #e2ce61;
}
#side-bar a.collapsible-block-link {
    color: #c6a906;
}
 
#side-bar img {
    filter: hue-rotate(210deg);
    -webkit-filter: hue-rotate(210deg);
}
 
#side-bar .side-block {
    border: 1px solid #D6D6D6;
    box-shadow: 0 2px 6px rgba(32,32,32,1) !important;
    background: #000000 !important;
}
#side-bar .heading {
    color: #D6D6D6;
    border-bottom: solid 1px #D6D6D6;
}
#side-bar div.menu-item.inactive img {
    opacity: 0.25;
}
#side-bar div.menu-item.inactive a {
    color: #D6D6D6;
}
#side-bar div.menu-item .sub-text {
    color: #D6D6D6;
}
#side-bar .collapsible-block-unfolded-link {
    border-bottom: solid 1px #D6D6D6;
}
#side-bar .collapsible-block-unfolded-link .collapsible-block-link {
    color: #D6D6D6;
}
#side-bar .collapsible-block-unfolded-link .collapsible-block-link:hover {
    color: #ddbc05;
    text-decoration: none;
}
 
/* ASCENDENTES */
 
#breadcrumbs {
    border-top: 1px solid #000000;
}
 
#breadcrumbs a {
    color: #F3CF08;
    background-color: black;
}
 
#breadcrumbs a:visited {
    color: #dabb0b;
    background-color: black;
}
 
/* YUI-TABS */
.yui-navset .yui-content{
    background-color: #f8f8f8;
}
.yui-navset .yui-nav a,
.yui-navset .yui-navset-top .yui-nav a {
    background-color:#d8d8d8;
    background-image: url(http://d3g0gp89917ko0.cloudfront.net/v--3b8418686296/common--theme/shiny/images/yuitabs.png);
}
.yui-navset .yui-nav .selected a,
.yui-navset .yui-nav .selected a:focus, /* no focus effect for selected */
.yui-navset .yui-nav .selected a:hover { /* no hover effect for selected */
    background:#700 url(http://d3g0gp89917ko0.cloudfront.net/v--3b8418686296/common--theme/shiny/images/yuitabs.png) repeat-x left -1400px; /* selected tab background */
    color:#fff;
}
.yui-navset .yui-nav a:hover,
.yui-navset .yui-nav a:focus {
    background:#d88 url(http://d3g0gp89917ko0.cloudfront.net/v--3b8418686296/common--theme/shiny/images/yuitabs.png) repeat-x left -1300px;
    text-decoration: none;
}
.yui-navset .yui-nav,
.yui-navset .yui-navset-top .yui-nav {
    border-color: #000000;
}
.yui-navset .yui-nav,
.yui-navset .yui-navset-top .yui-nav {
    border-color: #000000;
}
.yui-navset li {
    line-height: normal;
}
 
/* CUSTOM CLASSES */
 
.content-panel {
    border: solid 1px #888880;
    border-radius: 10px;
    background-color: #999990;
    margin: 10px 0 15px;
    box-shadow: 3px 3px 6px #bbb;
    box-shadow: 0 2px 6px rgba(0,0,0,0.5), inset 0 1px rgba(255,255,255,0.3), inset 0 10px rgba(255,255,255,0.2), inset 0 10px 20px rgba(255,255,255,0.25), inset 0 -15px 30px rgba(0,0,0,0.1);
}
.content-panel.standalone {
    background: #fcfdfb;
}
 
.content-panel .panel-heading {
    color: #ffffff;
}
.content-panel .panel-body {
    background: #f8f8f8;
}
.content-panel .panel-footer {
    color: #f8f8f8;
    text-shadow: 1px 1px 2px rgba(0,0,0,.5);
}
.content-panel .panel-footer a {
    color: #f8f8f8;
}
.content-panel .content-toc {
    background-color: #f8f8f8;
    border: solid 1px #ccc;
    box-shadow: inset 1px 2px 6px rgba(0,0,0,.15)
}
 
.content-toc {
    background-color: #f8f8f8;
    border: solid 1px #ccc;
    box-shadow: inset 1px 2px 6px rgba(0,0,0,.15)
}
 
.alternate:nth-child(even) {
    background-color: rgba(255,255,255,.9);
}
 
/* Standard Image Block */
.scp-image-block {
    border: solid 1px #2F4F4F;
    box-shadow: 0 1px 6px rgba(0,0,0,.25);
}
 
.scp-image-block .scp-image-caption {
    background-color: #e1e1e1;
    border-top: solid 1px #2F4F4F;
}
 
/* TRANSLATION BLOCK */
div.scpnet-interwiki-wrapper {
    filter: hue-rotate(230deg) saturate(150%) invert(80%);
}
 
/* Recolors the panel that opens on mobile with the side-bar */
@media (max-width: 767px) {
    #side-bar{
        background-color: var(--bg);
    }
}
 
/* BARRA SEPARADORA */
 
hr {
  background: #727272;
}
 
#page-title hr {
    background: #727272;
}
 
/* Tablas */
 
table.wiki-content-table th {
    border: 1px solid #888888;
    padding: 0.3em 0.7em;
    background-color: #000000;
    color: #ddbc05 !important;
}
 
/* INFO MODULE COMPATIBILITY */
#page-content .rate-box-with-credit-button {
    background-color: #000; 
    border: 1px solid #000;
    border-radius: 5px ;
    box-shadow: 1px 1px 3px rgba(0,0,0,.5);
}
#page-content .rate-box-with-credit-button .creditButton p a {
    border-left-color: #ffffff;
}
.rate-box-with-credit-button .page-rate-widget-box .cancel {
    border-radius: 0;
}
.rate-box-with-credit-button .page-rate-widget-box .rate-points {
    border-left: 0;
}
 
#page-content .rate-box-with-credit-button .fa-info {
     border-color: #ffffff;
     color: #ffffff;
}
#page-content .rate-box-with-credit-button .fa-info:hover {
     color: #f7bb25;
}
 
.close-credits,
.credit-back {
    filter: hue-rotate(140deg);
}
 
#page-content .modalbox {
    box-shadow: 0 2px 6px rgba(0,30,0,.5);
}
 
/* AYER'S INFO MODULE */
:root {
--barColour: #000000;
}
notation: +9+x
blank.png


LE DOCTEUR DE LA MORT

IL PARLE !

IL VOLE !

IL TUE !

IL SOIGNE !

LA VIE ?



HOMME ?

OISEAU ?

MONSTRE ?

DOCTEUR ?

LA MORT !

Depuis les rues de Montauban, l'autrefois artiste de rue
décide de passer à la vitesse supérieure et d'enchanter
le monde entier avec son numéro fantastique

Soyez victimes de la peur et de la tension lorsque cet homme,
Non ! Ce monstre ressuscite les morts depuis la tombe !

Ne le ratez pas


AUJOURD'HUI SEULEMENT

20h, vendredi au Champ de Mars, devant la Tour Eiffel
Votre présence pourrait permettre davantage de numéros


Docteur de la Mort

c'est pour les enfants, et c'est pour ça qu'il y a des effets spéciaux. Ils sont tels que lorsque le mort arrive, on en voit suffisamment pour savoir qu'il ne bouge pas, mais pas plus, afin de ne pas avoir à montrer aux enfants et à leurs parents plus que nécessaire. Croyez-moi, c'était un numéro compliqué à vendre aux parents, et la dernière chose que nous voulions était qu'ils quittent le spectacle en plein milieu en réclamant un remboursement.

Une fois que les Assistants des Ombres avaient fini de déplacer le chariot avec l'homme mort au milieu du chapiteau, le Docteur de la Mort laissait échapper un grand cri ressemblant à celui d'un corbeau, mais plus fort, presque comme un rugissement. Les lumières se déplaçaient rapidement pour l'encercler au sommet du mât de l'acrobate, et avec ses grandes ailes déployées, il volait au-dessus du public, distribuant parfois un peu de barbe à papa à un enfant chanceux, et atterrissait au centre du chapiteau, juste derrière le cadavre. Il faisait une courbette en direction du public, puis en direction du corps.

Après avoir caché ses ailes sous sa capuche - ne me demandez pas comment elles rentraient là-dedans -, il sortait un sac en toile de jute de sa manche, l'ouvrait et en sortait toutes sortes d'outils, allant de petits couteaux et écouvillons à des scies et des lasers de découpe ; comment faisait-il pour tout faire rentrer dans un sac de la taille de sa main ? Comment disposait-il de lasers qui coupaient les os en 1923 ? Ne me posez pas non plus la question.

Le Docteurs semblait toujours faire des choses au hasard avec le corps. Des coupures aléatoires et des seringues partout, tout en prenant la pose pour le public. Il ne prenait généralement pas trop longtemps, et lorsqu'il refermait le corps avec du ruban noir, il crachait quelque chose de sa bouche qui, lorsqu'il touchait le sol, remplissait le centre du chapiteau avec de la fumée noire pendant quelques secondes. Ensuite, le Docteur ouvrait ses ailes, étendait ses bras en direction du public et lui demandait de crier avec lui "Ô, Mort, chère Mort, laisse-moi voir la vie en lui encore une fois !" La fumée s'embrasait et disparaissait, et au centre du chapiteau, le Docteur, les bras et ailes encore tendus vers le public, criait "Vis !", et alors l'homme mort se levait, prenait une grande inspiration et gémissait en direction du public.

Les enfants et les adultes devenaient fous. Des applaudissements, des bonbons, et parfois même de l'argent étaient lancés entre les hourras. Ce fut le numéro qui marqua un avant et un après dans sa carrière. Ce fut le numéro qui le fit entrer à part entière dans le cirque.

157


157

Le Docteur de la Mort

Mais malgré ses grands débuts, les choses ne se passèrent pas bien par la suite.

Voyez-vous, dans une forme d'art tel que le cirque, plusieurs facteurs définissent votre succès. L'un d'entre eux est la nouveauté. Le Docteur commença avec splendeur, et il présenta de nombreux numéros après celui-ci dans lesquels il répétait exactement la même chose, avec les mêmes résultats. Mais à partir de la septième performance, les choses changèrent. Les tickets arrêtèrent de si bien se vendre. Le public en devint fatigué. Le Docteur devenait ennuyant. Et avec ce que Fuller dépensait pour son numéro, entre la publicité, la nourriture et la dissimulation des corps, il ne pouvait pas se permettre de voir les chiffres descendre.

D'abord, ce ne fut qu'une discussion : demander au Docteur de changer la formule, ce qu'il fit. La nuit suivante, il arriva avec une routine légèrement différente, ramenant deux personnes à la vie, mais les résultats ne furent pas ceux attendus.

Une autre discussion, un peu plus houleuse. Le Docteur ramenait désormais trois personnes mortes à la vie et les faisaient ensuite danser, mais le public n'était pas impressionné. À la fin du numéro, le Docteur fut traîné dans le petit chapiteau rouge du Cirque. Dans la pluie, je l'entendis crier, comme un homme et un oiseau, puis il fut jeté dans la boue. J'ai tenté de l'aider alors que Fuller et Bully s'éloignaient, mais il refusa.

Cette même nuit, il ne dormit pas. Il passa des heures et des heures à faire du bruit dans son chapiteau. À rajouter des choses à son numéro et à s'entraîner. Au moins quatre nuits se succédèrent ainsi : il réalisait un numéro plus grand et plus fou que le précédent, le public n'était pas réceptif, et Fuller l'emmenait avec lui dans le chapiteau rouge.

Avant que nous ne continuions, laissez-moi expliquer certaines choses pour avoir davantage de contexte.

[…]

158


158

Le Docteur de la Mort

Le Docteur commença à souffrir de quelque chose de ce genre. D'abord, il arrêta de dormir, puis il arrêta de manger, puis ils arrêtèrent de le nourrir. Il commença à devenir obsédé par l'idée de réaliser un numéro qui ramènerait les hourras de ses débuts. Lorsque je l'ai finalement convaincu de s'arrêter et de me parler pendant un instant, il m'a dit quelque chose que je n'oublierai jamais : "Je veux voir de nouveau les yeux surpris des enfants sur moi. Je veux voir les adultes se lever de leur siège et applaudir. Je veux sentir mon cœur battre de nouveau et être excité par les sourires d'un public qui passe la nuit de leur vie."

Il m'affirma qu'il avait un grand plan. Son numéro suivant serait un mardi 13, ce qui serait parfait pour son numéro horrifique. Il me demanda mon aide ; je répondis oui, et nous nous mîmes au travail.

La nuit vint finalement.

Comme d'habitude, tout commença par le déplacement du chariot de l'homme mort au centre du chapiteau, les projecteurs le suivant et les effets spéciaux le dissimulant. Le Docteur laissa échapper un grand cri, les lumières pointées sur lui, puis il déploya ses gigantesques ailes, qui étaient désormais au nombre de six, dont quatre fausses, et commença à voler au-dessus du public. En volant, il donnait des bonbons qu'il gardait dans son sac aux enfants. Aucun ne fut oublié.

Le Docteur atterrit derrière le chariot et s'inclina devant le public, puis devant le corps. D'un geste rapide, il lança nombre de ses outils dans les airs, déploya ses ailes de nouveau et, en volant, les rattrapa tous un par un avant qu'ils ne retombent sur le public. Les gens, encore quelque peu effrayés, applaudirent, émerveillés par sa vitesse et sa précision. Il retourna de nouveau derrière le chariot, leva les outils dans ses mains pour les montrer au public et, avec un grand coup de pied, lança le corps dans les airs. Avec plusieurs fentes rapides pendant son vol, le Docteur empêchait le corps de tomber au sol tandis qu'il l'opérait. À chaque fois qu'il utilisait quelque chose sur le corps, il prenait la pose dans les airs.

Lorsqu'il en eut fini avec le corps, il le laissa chuter et le rattrapa peu avant qu'il ne heurte le chariot, afin de le laisser doucement retomber dessus. Le public continuait de l'applaudir. Le Docteur cracha ensuite trois fumées noires. Puis le moment de vérité arriva. Roulements de tambour, lumières basses, et un seul projecteur pointé sur le corps et l'artiste entourés de fumée. Sans qu'il ne le demande, la foule et le Docteur prononcèrent à l'unisson la phrase mythique "Ô, Mort, chère Mort, laisse-moi voir la vie en lui encore une fois !"

160


160

Le Docteur de la Mort

Le corps s'éleva, et alors que le Docteur dispersait la fumée dans le chapiteau avec ses grandes ailes, il émit un grand gémissement en direction du public.

Ils devinrent fous.

Des hourras, des bonbons, je pense même avoir vu une montre, furent lancés au Docteur alors qu'ils criaient et applaudissaient. Au milieu des bravos, au milieu des cadeaux, au milieu des colonnes flamboyantes de feu à ses côtés, le Docteur s'inclina, puis s'effondra.

Lorsqu'ils lui portèrent secours, ils découvrirent que les ligaments de ses jambes et de ses bras étaient déchirés, que les os de ses véritables ailes étaient cassés, que son pied gauche était foulé et qu'il souffrait de dommages irréparables au cerveau en raison des contusions et du manque de sommeil.

Lorsque le Docteur réussit finalement à se réveiller, le cirque avait déjà tout empaqueté pour partir à sa nouvelle destination. Fuller lui-même lui annonça la nouvelle : le cirque n'avait plus besoin de lui. Fuller avait fait couper ses ailes avant qu'il ne se réveille, afin qu'il ne puisse nous suivre.

Sans ailes et sans force, le Docteur ne pouvait rien faire.

Mon Dieu, Docteur. J'aurais dû en faire plus pour toi. J'aurais dû davantage t'aider. Mais c'était impossible avec Fuller. J'espère juste que, si tu continues de vivre, tu continueras de faire ce que tu aimes le plus et que tu ne laisseras jamais ton esprit se briser. Si jamais tu lis cela, je suis désolé. Je suis tellement désolé.

161


161





please_frances.png
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License