Mauvaises nouvelles
notation: +5+x
blank.png

Au Docteur Asser de notre plus Sainte Cathédrale de la Supervision,

J’apporte de bien sinistres nouvelles.

Si vous voulez bien pardonner l’intrusion soudaine de ma lettre pendant votre méditation pénitente, je vous écris en cette occasion pour vous faire part, non pas de mes doutes personnels, mais pour vous informer d’un problème qui pourrait non seulement vous toucher vous et ceux de l’église de l’Est, mais également les Docteurs Cardinaux de la Cathédrale de la Supervision. Malgré le fait que ce ne soit pas à moi d'interrompre un Docteur de notre Sainte Fondation pendant qu’il glorifie sa pénitence, je pense sincèrement que les informations contenues dans cette lettre pourraient jouer un rôle dans la survie de notre Fondation pour les années à venir.

Lorsque j’ai été envoyé à la ville de Kilser, j'étais seulement venu avec la mission d’effectuer les saints rites pour la population locale. Ce devoir a été réalisé sans aucun souci pendant cinq mois, alors que je guidais les foules, écoutais les confessions, pratiquais les rites pour les morts et bénissais les malades et les mourants. Bien que de nouvelles attaques venant des animaux ont troublé la paix des villages voisins, aucune incursion païenne n’est venue attaquer la population dévouée du petit hameau. J’ai été blanchi et nourri raisonnablement par la localité, reçu une mule pour chevaucher vers d’autres lieux lointains à travers le pays, et assigné à un guide pour me diriger vers où j’avais besoin d’aller.

Ledit guide m’a raconté une histoire qui s’est produite il n’y a pas si longtemps et qu’il avait entendue d’un de ses parents. Il y avait une fois, de ce qu’il me dit, une très vieille sorcière qui vivait près du Marais de Veken, qui ne se souvenait presque de rien de son ancienne vie, pas même de la langue qu'elle parlait autrefois. Elle était une guérisseuse réputée, d’après mon guide, et était capable de soigner un homme sur le point de mourir avec un seul mot dans l’Ancienne Langue, le seul mot que la sorcière se souvenait encore - "soagné". Ce mot, continua mon guide, était magique et au-delà des croyances, et avait été accordé par le Seigneur Bright lui-même pour sauver son peuple.

Étant un fervent fidèle de la Sainte Fondation, j’ai été très surpris par l’histoire de cette "soit-disante" sorcière. J’ai demandé à être amené auprès d'elle afin de vérifier ses "talents de guérisseuse". Mon guide m’a répondu qu’elle était partie il y a bien longtemps. Quand j’ai demandé où elle était allée, il haussa des épaules et me répondit qu’un "horrible homme cadavérique" qui clamait être son arrière-petit-fils (même s’ils ne se ressemblaient en aucun point), était arrivé au village et avait parlé avec la vieille femme. Selon mon guide, il lui aurait montré des mots écrits dans une langue, qui n’était ni de l’Ancienne Langue ni de la Nouvelle, sur un parchemin incroyablement vieux. Cela se révélant apparemment vain, l’homme s'agenouilla devant la vieille et lui chuchota quelque chose à l’oreille, à peine audible pour les paysans qui étaient venus pour être soignés, quatre mots seulement : "vien me fère kaalin".

À ces mots, les yeux de la sorcière se remplirent d’une immense joie. Elle bondit sur ses deux jambes sans considération apparente pour son âge avancé et regarda l’homme avec ses yeux gris-verts chatoyants, parlant pour la première fois dans la Nouvelle Langue à ceux qui voulaient l’entendre. "C’est mon très cher Seth." dit-elle, sa voix emplie de nostalgie. "Il m’a dit tout ce que je voulais savoir."

À ce moment-là, l’homme nommé Seth se tourna vers la vieille et lui répondit dans la même langue incompréhensible, caressant sa joue en arborant un sourire chaleureux sur son visage brisé. La vieille prit sa main dans la sienne, alors que le vent commençait à se lever et que les cieux commençaient à s’assombrir. Elle prononça alors un autre mot, et un brouillard vert obscurcit sa vue et celle de son ami. Lorsqu'il se dissipa, mon guide m’a raconté que la vieille sorcière et l’homme cadavérique avaient disparu.

C’est après ce témoignage que j’ai commencé à suspecter qui était réellement cette sorcière. J’ai demandé à mon guide s’il savait quand cela s'était produit : il me répondit que c’était il y a six jours seulement lorsque son cousin lui avait raconté cette histoire, et que seulement trois jours de plus étaient passés avant qu'il ne me fasse part de son récit. Quand je lui ai demandé si les villageois et lui-même connaissaient le nom de la sorcière, il secoua la tête et me répondit que seul Bright savait qui elle était. J’ai essayé de lui demander s’il avait davantage d'informations sur l’homme et la sorcière, mais le guide ne faisait que secouer sa tête en me disant qu’il ne savait rien d’autre.

Cette histoire a continué à me troubler l’esprit pendant des jours lorsque nous retournâmes à Kilser, occupant mes pensées alors que j’effectuais mes tâches auprès de la population locale. Je me remémorais les anciennes Procédures que j’apprenais par cœur, chantant chacune d’entres elles alors que je restais éveillé dans la nuit, et triais ce que je me rappelais des Supprimés confinés par notre Sainte Fondation, à l’époque du Seigneur Bright et de Ses Saints. Cela a perduré jusqu’au jour où j’ai été rappelé à mon monastère par mon fidèle Frère Raleigh, qui apporterait la nouvelle de ma prochaine tâche.

Cependant, lorsque Frère Raleigh arriva, tard dans la soirée, il me ramena de sombres nouvelles - Le Monastère de notre Sacro Saint Élu, celui dans lequel j’ai grandi, a été réduit en cendres. Lorsque j’ai demandé à mon cher Frère comment cela s'était produit, il me raconta qu’une vieille était apparue au milieu de la nuit, alors qu’il se préparait pour partir, demandant à voir le Docteur Creilan. Quelques minutes plus tard, lorsque Frère Raleigh était en chemin, loin du monastère, il entendit un mot crié dans l’Ancienne Langue et vit une grande explosion faite de pure lumière verte ; en un instant, le monastère n'était plus. Quelques instants plus tard, il vit une vieille se lever des cendres, flottant dans les airs et entourée par sa lumineuse magie verte. Et en un court instant elle avait disparu, s’envolant dans les airs à une vitesse improbable en direction de la Sainte Cité de Arnven avec un but inconnu, mais sûrement néfaste.

À la révélation de ces nouvelles, j'ai l'intention de m'embarquer immédiatement dans une charrette en direction de la Cité des Sanctuaires, pendant que le Frère Raleigh vous apporte cette nouvelle. Le voyage sera certainement périlleux, les forces païennes des animaux se rapprochant de jour en jour de la Sainte Cité, et la menace d’un siège n’est peut être pas tirée par les cheveux - mais l’ennemi que nous allons affronter sera certainement pire. Si cette lettre vous arrive à temps, nous espérons que vous comprenez le danger que notre Sainte Fondation pourrait rencontrer prochainement. Malgré le fait que les procédures de la Cathédrale de la Supervision ne mentionnent pas Sigurrós, la sorcière déchue, si elle est vraiment celle que je pense, elle ne reculera devant rien pour détruire la Fondation que nous souhaitons tous protéger. Si elle est toujours entravée par les sorts que les Saints lui ont appris, nous aurons encore un espoir de la vaincre. Et pour l'homme nommé Seth, nous ne pouvons qu'espérer qu’il soit toujours aux côtés de Sigurrós.

Cette menace existentielle que nous pose la vieille sorcière est plus grave que celle de tout autre Supprimé depuis la Grande Brèche. Je prie tous les jours pour que le Seigneur Bright protège Sa Sainte Fondation. Qu'il travaille à travers nous tous, contre tous les païens qui menacent notre Église de l'intérieur et de l'extérieur. Je vais travailler durement pour découvrir la menace que nous affrontons actuellement, et si la sorcière ne faisait que simplement s'approcher de la destruction de tout ce que le Seigneur Bright et ses Saints ont construit, je ferais tout ce qui est en mon pouvoir pour l’empêcher d’assouvir ses sombres desseins.

Avec mes salutation les plus cordiales,
Frère Jaelen.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License