Journal d'un Apprenti, partie 1
notation: 0+x

Le journal qui suit a été découvert parmi les documents récupérés après l'incident SA-L65266, son propriétaire semble avoir été Gustavo ███████, actuellement porté disparu.

11/12/2012

J'ai accompagné Gonzalo à la conférence, même si la thématique était sacrément douteuse. J'en avais par-dessus la tête de toutes ces histoires de fin du monde, Nostradamus, les prophéties aztèques ou incas – J'ai survécu à à peu près trois fins du monde – et pour moi, y aller était une perte de temps. Mais il a insisté, a dit que ce ne serait pas trop long, et que je trouverais ça intéressant.

Et effectivement, j'ai trouvé ça intéressant, ce n'était pas ce à quoi je m'attendais. Nous étions une vingtaine dans la salle, et le type qui donnait la conférence, un maigre à lunettes un peu dégarni, a immédiatement démarré en nous expliquant que les prophéties mayas étaient de pures idioties, et que de fait, aucune prophétie maya n'existait réellement.

Cette première phrase m'a bien fait sourire, mais il ne s'est pas attardé sur les mayas et est passé à Nostradamus – Lequel, semble-t-il, a prédit des prophéties pour jusqu'en 3.600 –, aux prophéties des indiens Hopis, tellement anciennes qu'on en retrouve des traces dans les années cinquante, l'Atlantide, les prédictions d'Edgar Cayce, le I Ching, les chroniques daevites, les parchemins royaux, etc., etc., et il a achevé son discours avec cette perle :

Pour revenir au thème de cette conférence, il y en a qui ont une autre version de l'histoire, qui croient que 2012 marque le début d'un renouveau spirituel de l'être humain, que lorsque nous traverserons la ceinture de photons ou quelque chose comme ça, l'être humain redeviendra bienfaisant et charitable, et abandonnera ses intrinsèques tendances égoïstes.

À tout ceux qui attendent avec espoir une ère de lumière et de paix, je leur dis… Au travail, monceaux de merde ! Je ne parle pas de trouver un emploi, mais du fait que rien ne viendra changer le cœur des hommes – et des femmes – par magie pour le rendre meilleur. Rien de tout cela ne va arriver, non-pas parce que nous sommes pessimistes – seulement rationnels – mais parce que c'est trop demandé à l'être humain d'améliorer la société et le monde dans lequel il vit, et de s'améliorer lui-même. L'esclavage a été toléré durant des millénaires, et il a fallut des siècles pour que la majeure partie de la population considère cela comme quelque chose de mal… Et il y en a encore aujourd'hui !

Il y a trop de pratiques, d'habitudes et d'idées qui étaient la norme dans le passé et que personne ne remettait en question. Personne ne contredisait le fait que les femmes étaient intellectuellement inférieures aux hommes – En vertu de son crâne de taille plus modeste, rien de moins – , personne ne discutait le fait que les noirs avaient "des mentalités infantiles et pré-logiques", ou que les juifs devaient vivre dans des ghettos, exclus de presque toute activité commerciale, etc. La liste des exemples et trop longue, et rien de ce qui nous indigne aujourd'hui-même ne va se régler tout seul par magie. Il n'y a pas de ceinture de photons, ni d'entrée dans le cinquième monde, ni d'autres imbécillités dans ce genre. Si nous voulons un monde meilleur et digne, n'attendons pas je ne sais quelle date mystique. Ça commence par les efforts de chacun, indépendamment de chimères.

J'ai laissé échapper un rire, et d'autres spectateurs m'ont regardé, indignés, bien qu'aucun d'entre eux ne puisse admettre être à 100 % d'accord avec le conférencier. Mais pendant qu'il parlait, j'ai trouvé quelque chose d'autre à regarder : Il y avait une jeune fille très intéressante dans l'assistance. Le l'ai discrètement observée alors qu'elle lisait un livre – je ne sais pas sur quoi – et faisait à peine attention à la conférence. Elle devait avoir vingt ans, peut-être vingt-cinq, et elle n'était ni très belle, ni mignonne, avec un aspect très sémite, très moyen-oriental, le teint sombre, les yeux grands et tristes, le nez allongé et légèrement incurvé. Elle n'était pas spécialement jolie, mais tellement attractive, d'une manière que je n'arrivais pas à définir sur le coup, mais bien mieux une fois qu'elle s'était levée. Là j'ai pu voir qu'elle avait un physique agréable, et le chandail le mieux ajusté que j'ai vu de toute ma vie.

Elle a commencé à parler à un homme, d'où que je n'ai pas pu m'approcher d'eux. Ce type était grand, noir, chauve, ou plutôt le crâne rasé, robuste et large d'épaules. Si j'avais été une femme hétérosexuelle – ou un homme gay – je l'aurais trouvé sacrément séduisant. En plus de cela, il portait des lunettes de soleil. Oui, à l'intérieur, à huit heure du soir. Ils sont partis ensembles, mais je n'ai pas eut l'impression qu'ils étaient en couple ou quelque chose comme ça.

Je suis sûr que je l'ai déjà croisée devant l'université, si je la rencontre à nouveau et qu'elle est seule, je ne perdrais pas de temps et j'irai lui parler.

20/12/2012

J'avais raison, nous allons à la même université. Elle s'appelle Asenath, et c'est une jeune femme très intelligente, au point qu'elle n'est pas capable de tenir une conversation superficielle, ce qui est un peu gênant. Pour le moment, on ne fait que discuter, et comme elle n'aime pas sortir en boite ou ce genre de chose, je crois que nous allons discuter pendant un moment.

Elle a étudié la sociologie pendant quelques années – et d'après elle, continuer sur cette voie aurait achevé de la transformer en anarchiste –, puis s'est tournée vers la philosophie, et étudie maintenant la médecine. Elle dit que comme ça, elle sera plus utile à la société – Je crois qu'elle a dit "humanité" plutôt que société – et que plus tard, elle rejoindra peut-être une ONG, comme médecins sans frontières.

25/12/2012

Aujourd'hui, j'ai voulu jouer les gars intelligents, et je lui ai raconté que beaucoup de choses qu'on attribue à Jésus sont en réalité des plagiats d'autres personnages mythologiques beaucoup plus anciens. Je lui ai parlé de comment Mithra, Bouddha et Osiris ont été crucifiés, comment Hercules et Shiva sont nés un 25 décembre, et comment Horus est né dans une mangeoire entouré d'animaux… Et elle m'a gentiment expliqué que je disais de la merde, et comment la mythologie et l'archéologie démontraient clairement que tout ce que j'avais dis était faux.

– Tout le monde a le droit de penser que la religion c'est n'importe quoi, mais c'est une mauvaise idée d'employer des arguments qui sont eux-aussi n'importe quoi.

Elle est tellement gentille que je me suis senti moitié moins stupide que j'aurai du.

02/01/2013

Quand nous nous sommes rejoints, j'avais encore ma gueule de bois et j'étais toujours fatigué, et elle, elle était impeccable et mesurée, comme toujours. Je voulais juste parler avec elle de trucs pas trop profonds, mais elle a finit par me parler de quand elle se sentait attirée par l'anarchisme, de comment elle avait laissé tomber ces idées, mais d'à quel point le monde était remplit d'injustices, de malheur, de douleur et d'abus, et de toutes les fois où la tentation de tout brûler avait été très forte, juste pour voir si quelque chose de meilleur émergerait de tout ça.

Honnêtement, j'ai du mal à l'imaginer comme un de ces détraqués qui posent des bombes dans les McDonald's et les succursales bancaires pour "susciter une prise de conscience de la société" ou un truc dans le genre.

07/01/2013

Je viens de découvrir qu'elle adore Harry Potter et Star Trek, mais qu'elle n'a rien à faire de Star Wars… Elle est vraiment surprenante.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License