Les Décisions Que Nous Prenons
notation: +2+x

Dimanche, 9 mai, 2021

L'agent Sasha Merlo était assise dans le bureau d'Edgar Holman, Directeur du Site-64 de la Fondation et ami de longue date. Tandis qu'elle se relaxait dans une des chaises confortables qu'il gardait devant son bureau, elle jeta un œil à la salle et aux diverses œuvres d'arts anormales mineures qui couvraient les murs. Ses yeux revinrent se fixer sur son hôte alors qu'Holman finissait de remplir de la paperasse, avant de s'éclaircir la gorge.

"Tu te demandes sûrement pourquoi je t'ai demandé de venir," dit-il en enlevant ses lunettes de lecture.

"Eh bien, tu n'as pas commencé à me crier dessus, donc je suppose que je ne suis pas encore dans le pétrin," répondit Merlo avec un rictus. "Je me suis dit que tu appréciais ma compagnie."

"Charmant," rigola Holman. "J'ai bien peur que ce soit un peu plus important que ça. Tu sais que William Johnson, mon Assistant Directeur des Forces d'Intervention prévoit de partir à la retraite dans deux mois, n'est-ce pas ?"

"J'ai entendu des rumeurs…" Merlo fronça les sourcils. "Pourquoi ?"

Holman lui fit glisser un petit dossier et lui demanda de le lire d'un geste. Les yeux de Merlo s'écarquillèrent tandis qu'elle examinait les mots sur les pages s'y trouvant.

En tant que tel, je recommande l'agent Sasha Merlo (Commandant, FIM Gamma-13) pour pourvoir au poste d'Assistant Directeur des Forces d'Interventions du Site suite à la retraite de Johnson…

"Mais… pourquoi ?" demanda-t-elle.

"Parce que tu as des résultats, bien qu'ils soient parfois brouillons," expliqua Holman. "Ça, et tu es une meneuse exceptionnelle qui a fait ses preuves à maintes reprises en tant que membre de Gamma-13. Si qui que ce soit est qualifié pour remplacer Johnson après son départ, c'est toi."

"Et Johnson n'a pas son mot à dire là-dessus ?"

"Il est d'accord avec moi, et va remplir une recommandation similaire." Holman sourit. "Le poste est pratiquement déjà à toi."

Merlo se frotta la tempe. Elle ouvrit sa bouche pour parler, cligna des yeux, puis la ferma à nouveau. Le processus se répéta encore deux fois avant qu'elle ne réussisse à exprimer ses pensées.

"Et pour les Gardiens ?" demanda-t-elle. "Si je grimpe l'échelle, qui va prendre les rênes ?"

"Je pensais que l'agent Shaw serait une bonne candidate," répondit Holman. "Ce n'est pas le cas ?"

"Non, Clarissa serait facilement mon premier choix, c'est juste que…" Merlo poussa un soupir exaspéré. "Je suppose que je ne me suis jamais vu du côté administratif des choses."

"Ce n'est jamais le cas." Holman haussa les épaules. "Mais à la fin, quelqu'un a besoin d'assumer la responsabilité et de faire le boulot, et là, tu es la personne qui sera le mieux à cette position selon moi."

Holman pivota alors dans sa chaise, se mettant dos à Merlo. Il ricana tandis que Merlo regardait le haut de sa tête s'agiter.

"Ça te met aussi en position pour me succéder en tant que Directrice de Site quand je partirais à la retraite," ajouta-t-il.

"Attends, quoi ?!" Merlo devint pâle. "Dis ça encore une fois s'il te plaît ?!"

"Oh, c'est bon." Holman pivota sa chaise à nouveau pour lui faire face. "J'ai eu ce boulot pendant plus de deux décennies. À un moment ou un autre je vais devoir passer le flambeau. Tu es la seule personne dans cet établissement à qui je le confierais. Tu connais les lieux, tu connais les communautés anormales, tu connais le Site-64."

Merlo resta silencieuse. Ses yeux restèrent fixés dans ceux d'Holman. Elle pouvait y voir une sincérité absolue.

"Je suis à un moment dans ma carrière où je dois commencer à penser à ma succession, Sasha," continua Holman. "Te passer le flambeau, et savoir que le site sera entre de bonnes mains après m'en être allé en sera une partie positive."

"Est-ce que tu peux me donner une semaine pour y penser ?" demanda Merlo.

"Prend tout le temps dont tu as besoin," répondit Holman.

Merlo fit un petit sourire et acquiesça. Tandis qu'elle se dirigeait vers la sortie, elle se retourna pour observer son supérieur.

"Je suis heureuse que tu aies une si haute opinion de moi, Ed," dit-elle. "Ça signifie beaucoup."


2007 - Samedi 3 mars

Tandis que le fourgon s'arrêtait, les membres de la force d'intervention mobile à l'intérieur faisaient leurs dernières préparations. Un tuyau anonyme venu de la communauté anormale de Seattle les avait informés d'un gros dépôt d'anart et de paratech dans un entrepôt. Dans une demi-heure, le raid commencera.

La novice vérifia trois fois son équipement. Elle avait aidé à mener des raids pour le FBI quand elle était une spécialiste des cyber-opérations, mais cette fois-ci les choses étaient différentes. Elle était tout juste sortie de l'entraînement de FIM. Magie, fantômes, horreurs eldritch, et toutes les choses merveilleuses qui font du bruit la nuit existent réellement. Comment qui que ce soit pourrait se penser prêt dans cette situation, elle ne le savait pas. Elle attacha ses cheveux bruns en une queue de cheval et poussa un soupir nerveux.

"Première op ?" demanda l'agent vétéran assis à côté d'elle. La novice acquiesça silencieusement.

"Est-ce que c'est si évident ?" demanda-t-elle.

"J'en ai bien peur," répondit-il avec un rire, puis il gratta la barbe sur son menton. "Tous les nouveaux ont une attitude différente. T'inquiètes pas, on a tous été là. Reste avec moi et je te promets que tu vas gérer. Garanti, ou on rembourse ton cadavre."

La novice sourit et acquiesça, puis devint silencieuse tandis que le chef de la force d'intervention s’éclaircit la gorge et se tourna vers eux pour leur rappeler les objectifs clés de leur briefing.


Lundi, 10 mai 2021

Après que Merlo finit de parler à l'agent Clarissa Shaw de sa décision en suspens, elle regarda sa collègue penser en silence un long moment. Shaw enleva ses lunettes et mâcha la branche, les engrenages tournant dans sa tête. Finalement, Shaw soupira et haussa les épaules.

"Donc, de quel côté tu penches en ce moment ?" demanda Shaw.

"Je n'en ai aucune idée…" Merlo s'enfonça dans sa chaise de bureau. "Le travail sur le terrain me fait sentir vivante, tu vois ? C'est tout ce que j'ai jamais fait et tout ce que j'ai toujours voulu faire. Être un gratte-papier semble… contre-nature."

"Donc, quel est le problème ? Si être sur le terrain est si important pour toi, si c'est pour ça que tu vis, ta réponse à l'air d'être plutôt claire et nette."

"Ouais, mais, et pour Gabe et Jessie ?"

"Quel est le problème ?" Shaw leva un sourcil.

"J'ai bien moins de chance de me faire tirer dessus si j'accepte ce boulot." expliqua Merlo. "Et puis, je serais plus avec eux. J'ai raté quatre des cinq anniversaires de Jessie. Je ne peux pas compter le nombre de fois où j'ai laissé Gabe seul et abandonné…"

"Ils ont tous deux l'air bien avec l'état actuel des choses." Shaw haussa les épaules. "Écoute, Sasha, finalement ça revient à ce que tu veux. Je pense que tu ferais une super Directrice des FIM. Je le pense vraiment. Merde, je pense que tu ferais une Directrice de Site géniale. Mais en même temps, être dans un bureau jour après jour va te vider de toute vie. J'ai l'impression de te connaître depuis assez longtemps pour dire ça. Ne te fais pas ça."

"Ouais…" soupira Merlo. "Je suppose qu'une partie de moi pense que si je n'accepte pas ça, je laisse tomber plein de gens."

"Et si tu l'acceptes, tu vas te laisser tomber," rit Shaw. "Peut-être même Gamma-13 aussi. Je veux dire, qui est-ce qu'ils prendraient pour te remplacer ?"

Merlo sourit et fit un geste à son amie. Le sourire de Shaw s'effondra immédiatement.

"Nooooooooon…" dit Shaw lentement, tout en pointant Merlo d'un doigt accusateur. "Sasha, si tu penses qu'on est les Ratés des Lois d'Asimov maintenant…"

"De quoi ?" interrompit Merlo. "Ça va empirer ? Et dire que je pensais que je me sous-estime. Shaw, aucun de nos problèmes en tant que force d'intervention n'ont jamais été causés par la direction et tu le sais. Tu serais excellente en tant que chef de force d'intervention. Crois-moi, je le sais."

Les deux agents se regardèrent en silence pendant plusieurs secondes, puis elles éclatèrent de rire.

"Quelle putain d'hypocrite !" dit finalement Shaw entre des halètements. Elle imita ensuite la voix de Sasha. "Je ne pense pas que je devrais prendre ce poste, Clarissa, mais voilà toutes les raisons pour lesquelles tu pourrais prendre le mien."

"Mais est-ce que tu le ferais ?" demanda Merlo lorsque les rires s'éteignirent, "Si j'accepte le boulot, est-ce que tu prendrais ma place avec les Gardiens ?"

"Personne ne pourrait mener cette équipe aussi bien que toi." Shaw hocha la tête. "L'idée d'essayer me terrifie. Mais ouais. Je le ferais. J'espère que tu ne vas pas m'y obliger."


2007 - Samedi 3 mars

La novice était la quatrième dans une ligne de ses camarades de force d'intervention. Le vétéran se tenait devant elle, et jeta un regard en arrière pour lui adresser un petit signe de tête confiant. Elle acquiesça en retour, puis regarda l'agent en chef sortir ce qui ressemblait à un tube de peinture rouge, et en appliqua sur la poignée de la porte de l'entrepôt avoisinant. L'agent en chef leur fit le signal pour rester en position tandis que la poignée, puis toute la porte, devinrent chauffée au rouge et se désintégrèrent devant eux. La poussière de la porte n'était même pas retombée quand un autre agent lança une flashbang à l'intérieur de l'entrepôt. L'explosif détona, et l'intérieur de l'entrepôt se remplit du son de voix confuses tandis que l'équipe cheminait à l'intérieur.

Des brutes armées essayèrent de dégainer leurs armes, mais furent rapidement descendus par des rafales de fusils. La novice observa une femme musclée basculer après qu'elle a déchargé six de ses balles. Elle fit une pause en regardant le corps de la femme mollement glisser sur le côté d'une caisse, mais elle revint à la réalité quand le vétéran tapota son épaule.

"Allez !" cria-t-il par-dessus le tapage, et pointa l'intérieur de l'entrepôt où une cacophonie de bruits métalliques, de cris confus et de coups de feu emplit l'air.

La novice acquiesça et lui emboîta le pas, son arme serrée dans ses mains. Elle jeta un dernier regard à la femme qu'elle avait tuée avant de se concentrer de nouveau sur ce qui arrivait.


Mercredi 12 mai 2021

L'agent Merlo était assise dans un isoloir au Pub du Secret Crest, une brasserie dans le Pearl District de Portland qui était devenue un lieu de rendez-vous populaire pour le personnel du Site-64 pendant leur temps libre, principalement parce que le propriétaire originel était un Directeur de Site à la retraite. En face d'elle se trouvait un agent élancé avec une barbe de trois jours et un manteau du nom de Daniel Navarro.

"Comment ça se passe avec la robo-main ?" demanda Merlo après avoir pris une gorgée de sa bière. "Je suis encore surprise que tu l'aies faite installer."

Le spécialiste d'anart sirota sa boisson avec sa main gauche puis haussa les épaules.

"Elle me donne des douleurs fantômes de temps en temps," répondit-il, "et je ne peux plus utiliser mon bras gauche pour faire de la magie, mais bon, au moins je peux à nouveau faire ça." Navarro étendit alors son majeur gauche.

"Élégant, comme toujours." Merlo hocha la tête tout en rigolant.

"J'essaie." Navarro sourit. "Donc, c'est quoi ce truc dont Shaw m'a parlé, comme quoi tu aurais une promotion ?"

"Le Directeur des FIM du Site-64 part à la retraite," expliqua Merlo. "Holman veut que je prenne sa place."

"Et tu ne lui as pas dit non sur-le-champ ?"

"Tu l'aurais fait ?"

"Absolument, mais souviens-toi que le jour où on pense à moi sera le jour où il gèlera en Enfer, donc nous aurions de plus gros problèmes sur les bras," répondit Navarro. "J'emmerde ce genre de responsabilités. Être un agent sur le terrain est bien trop amusant, en plus mes erreurs concernent une poignée de personnes tout au plus, en général. La dernière chose que je veux sur ma conscience est d'être le mec qui a envoyé toute une force d'intervention en mission où ils se sont fait bannir dans le plus profond cercle de l'Enfer."

Navarro s'arrêta quand il remarqua que Merlo fixait sa pinte à moitié bue intensément.

"Donc tu n'es pas encore fixée ?"

"Eh bien je l'étais," Merlo fronça les sourcils, "Mais maintenant je ne suis pas si sûre. Je ne veux pas être celle qui envoie une force d'intervention au neuvième cercle de l'Enfer."

"Je veux dire, c'est juste moi. Je doute que tu envoies jamais tes gars dans ce genre de situation. Tu penses à tout trop bien." soupira Navarro. "D'un autre côté, si tu acceptes ce boulot, tu ne pourrais plus aller dans de folles aventures magiques avec moi."

"C'est vrai," concéda Merlo, "mais si j'accepte le boulot, quand ton aventure magique pétaradera, comme à chaque fois, je serais en position pour aider tout ton truc de "ne pas se faire virer, amnésier et/ou abattre"."

"Mais où est le fun dans tout ça ?" Navarro ricana. "Écoute, Sasha, au fond, tu fais ce que tu penses être le mieux pour toi. Personnellement, je pense que tes talents seraient gâchés en tant que gratte-papier, mais qu'est-ce que j'en sais ?"

Navarro fit alors un geste au serveur pour avoir un autre verre.


2007 - Samedi 3 mars

"Qu'est-ce que c'est que cette chose ?!" cria la novice par-dessus la vague constante de tirs de mitrailleuse. Elle et le vétéran étaient à couvert derrière un chariot élévateur. Devant eux, au centre d'un grand espace ouvert, ce qui pouvait être décrit comme une tourelle sentinelle robotique ouvrait le feu vers eux.

"J'en sais rien bordel !" répondit le vétéran, tirant une série de petits coups avant de retourner en sécurité derrière le chariot en rapide dégradation. "Mais c'est en colère, quoi que ce soit."

La novice se pencha sur le côté du chariot pour avoir une meilleure vue. Le corps principal du robot ressemblait à un grand vase noir se tenant sur quatre grosses jambes d'araignée. Une fine ligne rouge formait un cercle autour de son centre, émettant une vive lumière qui brillait intensément dans leur direction. Deux canons de fusils ornaient chaque côté. Les quatre tiraient un torrent de balles rapidement dans leur direction. La novice passa son fusil en automatique et visa rapidement, criant tout en vidant le reste de son chargeur dans la bête mécanique. Elle la regarda faire plusieurs pas en arrière sous la force de l'impact, mais les balles ne firent que de petites bosses dans son armure. La tourelle commença un processus d'auto-réparation en s'avançant pour reprendre son terrain perdu, puis elle recommença son torrent de feu à nouveau.

"Merde !" cria la novice en replongeant derrière le chariot et en rechargeant. "Les balles ne cassent pas ce truc. D'autres idées ?"

"Juste une…" répondit le vétéran avant de dégainer un couteau.

"Tu as amené un couteau à une fusillade ? Tu es dingue !"

"Probablement !" cria le vétéran en coupant sa main gauche avec la lame.

Les yeux de la novice s'écarquillèrent alors qu'elle regardait sa main immédiatement s'enflammer. Le vétéran poussa un cri en se levant puis pointa sa paume vers le droïde ; une gigantesque colonne de flammes bleues engloutit l'automate, qui poussa un hurlement horrifiant. Le vétéran ferma alors son poing et les flammes s’éteignirent immédiatement, laissant un tas de métal carbonisé et de plastique fondu là où la tourelle se tenait auparavant.

"Je répondrais à tes questions plus tard, s'ils te laissent t'en souvenir," dit le vétéran à la novice lorsqu'il commença à panser la coupure sur sa main. "De préférence quand tous les méchants seront morts et que des balles n'essaieront pas de se loger dans nos corps."


Vendredi 14 mai 2021

Merlo était assise dans la cafétéria du Site-64, une tasse de café froid dans ses mains tandis qu'elle examinait le carnet en face d'elle. Une liste des pour et contre à propos de la position d'assistant directeur était écrite dessus. Les deux colonnes étaient de tailles égales, et contenaient des arguments également convaincants. Elle soupira, et regarda l'horloge sur le mur éloigné.

00:00.

"Pourquoi je ne peux pas me décider…" murmura Merlo en se frottant les yeux. "Je peux faire des décisions en une fraction de seconde dans une op, mais je ne peux pas décider pour cette merde… Putain."

Elle soupira et coucha sa tête sur la table. Elle n'en avait toujours pas parlé à Gabe. Principalement parce qu'elle savait déjà ce qu'il allait dire. Comme Shaw et Navarro. Suivre son cœur. Le seul problème était que son cœur n'était pas désireux de la mener où que ce soit. Au moins pas cette fois.

"Well that is that and this is this.
Will you tell me what you saw and I'll tell you what you missed,
when the ocean met the sky. (You missed, you missed)
You missed when time and life shook hands and said goodbye. (You missed)
When the earth folded in on itself. (You missed)
And said "Good luck, for your sake I hope heaven and hell (You missed, you missed)
are really there, but I wouldn't hold my breath." (You missed, you missed)
You wasted life, why wouldn't you waste death ? (You missed, you missed)
You wasted life, why wouldn't you waste death ?"

Merlo leva la tête alors que le son du chant monotone devint audible. Peu après, un homme élancé en blouse de laboratoire avec des cheveux blonds désordonnés entra dans la cafétéria, une paire d'écouteurs visibles dans ses oreilles tandis qu'il se dirigeait vers la machine à café. Un sourire amusé vint aux lèvres de Merlo lorsqu'elle reconnut le chercheur Conwell, le chercheur principal du Laboratoire des Matériaux Anormaux du site. Elle l'écouta continuer à chanter en préparant son café. Finalement il se retourna, et en la voyant, s'arrêta au milieu d'une phrase. Il rougit en enlevant ses écouteurs.

"Euh, pardon," marmonna Conwell. "Normalement personne n'est ici à cette heure…"

"Oh, ne fais pas attention à moi." Merlo ricana. "Continue de faire ton truc. Je ne le dirais à personne, superstar."

Conwell fit un petit sourire et approcha sa table.

"Qu'est-ce que tu fais là en fait ?" demanda-t-il. "Je pensais que les membres de FIM avaient des horaires normales quand ils ne sont pas en op."

"J'avais besoin de réfléchir sérieusement à quelques choses," répondit Merlo. "Qu'est-ce que tu fais là ?"

"Le labo dirige une réaction qui nécessite une surveillance permanente et une récupération d'échantillons toutes les heures. C'est mon tour ce soir."

"On s'éclate," commenta Merlo. "Hé, Jacob, ça te dérange si je te pose quelques questions.”

"J'ai un peu de temps, d'accord." Conwell haussa les épaules. "Qu'est-ce qui se passe ?"

"Tu es marié, n'est-ce pas ?"

Conwell haussa un sourcil, puis il tapota l'alliance en titane sur son doigt.

"Un peu moins de six ans maintenant…"

"Des enfants ?"

"Kate et moi avons un fils et une fille qui ont trois et un ans. Où est-ce que tu veux en venir ?"

"Joue juste le jeu pendant quelques questions de plus," soupira Merlo. "Tu ne voyages pas beaucoup avec ton poste, n'est-ce pas ? Genre, la plupart des nuits tu es à la maison pour voir ta famille ?"

"Ouais, la plupart du temps j'y suis." Conwell se gratta l'arrière de la tête. "À part quand je suis ici pour des expériences ou que je suis appelé au Site-77 pour aider certains de leurs projets de MATA, mais c'est surtout parce que je suis en de bons termes avec leur Directeur de Site. Mais je suppose que c'est différent si tu es dans une FIM. Tout le truc de "mobile"."

"Bingo," répondit Merlo. "Mais j'ai une occasion de changer ça, le poste de Directeur des Forces d'Intervention s'ouvre, et Holman me l'offre…"

"Eh bien, félicitations !" s'exclama Conwell. "Tu devrais totalement accepter. Tu y serais géniale."

Merlo resta silencieuse et regarda la liste des pour et contre sur la table devant elle.

"Mais tu n'es pas sûre, c'est ça ?" observa Conwell.

"Je ne sais pas pourquoi. Une partie de moi sais que je serais bien ici, et que ce serait mieux pour moi et ma famille si j'acceptais le boulot, mais en même temps je ne supporte pas l'idée de décrépir sur de la paperasse, s'asseoir dans des réunions et côtoyer les gros bonnets. C'est juste pas moi." Merlo soupira profondément. "Je ne sais pas quoi faire."

"Eh bien, si c'était moi, j'accepterais le poste," dit Conwell, s'asseyant en face de Merlo et observant sa liste de pour et contre. "Mais encore une fois, je ne suis pas un agent de terrain qui mange du danger au petit-déjeuner. Tu as demandé à ta famille ce qu'ils en pensent ?"

Merlo hocha la tête.

"Gabe va juste dire, "fais ce qui te rend heureuse."" Merlo se massa la tempe. "Mais le problème avec ça, c'est que si je choisis ce qui me rend heureuse j'aurais l'impression d'être de la merde. "Désolé chéri, plutôt qu'accepter un boulot qui paie mieux, qui est plus sûr et qui me permet de plus m’impliquer dans la vie de notre fille, je vais choisir de continuer de vadrouiller sous le soleil couchant dans mes joyeuses aventures, parce que c'est ce que je veux. À plus tard, si je ne meurs pas.""

Conwell ricana et hocha la tête.

"Qu'est-ce qui est si putain de drôle ?" lança sèchement Merlo.

"Tu sais déjà quelle décision tu vas faire," commenta Conwell en regardant sa montre. Il se leva alors et rendit à Merlo sa liste des pour et contre. "Tu as juste peur des répercussions."

Il remit alors ses écouteurs à leur place et finit le reste de son café, lançant la tasse en papier dans une corbeille proche.

"Si j'étais à ta place, j'accepterais le poste," continua Conwell. "Plus sûr, tu peux voir ta famille plus, et tu serais bonne à ce boulot. Mais bon, qu'est-ce que j'en sais. Je suis juste un scientifique. Prend soin de toi."

Merlo écouta Conwell qui commençait à chanter tout seul à nouveau en sortant.

"As life gets longer, awful feels softer.
Well it feels pretty soft to me.
And if it takes shit to make bliss,
Then I feel pretty blissfully."


2007 - Samedi, 3 mars

La bataille dans l'entrepôt avait commencé à se détendre. La plupart des hostiles avaient été soit appréhendés soit tués. La plupart des œuvres d'art anormales et de la paratech avait été sécurisée. Ils ne restaient que quelques poches de résistances à nettoyer pour la FIM.

Une de ces poches, où le vétéran et la novice avaient été assignés, prenait la forme d'un androïde élancé noir qui s'était retranché parmi de nombreuses caisses avec son propriétaire supposé. Un sniper de la FIM avait abattu le propriétaire, mais la résistance aux balles et les capacités impressionnantes avec des armes légères de l'androïde avaient empêché la novice et le vétéran de se rapprocher pour compléter le confinement.

"Tu peux pas cramer ce mec aussi ?" murmura la novice depuis leur couverture derrière un tas de caisses.

"Si je voulais brûler tout cet endroit, bien sûr," répondit le vétéran. "Il est entouré par des caisses en bois. Je fais pas ça."

"À quoi ça sert d'invoquer du feu si tu es battu par un tas de boîtes en bois ?" demanda la novice,
jetant un œil au-dessus de leur couverture, juste pour s'accroupir pour éviter une rafale de balles volant au-dessus de sa tête. La force des tirs frappant une pile de caisses éloignée fit tomber une petite caisse, posée sur une plus grande, sur le sol. "J'ai une idée. Est-ce que tu peux me couvrir ?"

"Presque se prendre une balle t'a donné une idée ?" demanda le vétéran. "Si cette idée se résume à tirer sur le mec, je te retire des points pour manque d'originalité."

"Joue le jeu," siffla la novice. "Est-ce que tu peux me couvrir ? Faire en sorte que ce mec ne se concentre que sur toi ?"

"Dis-moi juste quand…"

La novice sourit et compta à rebours sur ses doigts

Cinq.
Quatre.
Trois.
Deux.
Un.

À la seconde où le dernier doigt descendit, la novice se leva en trombe et courut vers la forteresse de l'androïde, le vétéran tirant une volée de balles pour tenir le robot à couvert. Finalement la novice disparut du champ de vision du vétéran. Il plongea rapidement à couvert pour recharger, l'androïde tirant une rafale de balles vers lui. Le vétéran retint son souffle, et attendit le déclic d'un chargeur vide, avant de jeter un œil hors de sa couverture. Évidemment, le droïde noir rechargeait, inconscient de la novice en haut de la pile de caisses derrière lui, poussant une caisse depuis le haut du tas…

"C'est juste stupide…" se dit le vétéran avec un sourire tandis qu'il regardait la caisse tomber, atterrissant pile sur l'androïde et l'écrasant sous son poids. La novice ne perdit pas de temps pour sauter au sol et rapidement coincer le droïde neutralisé sous une autre caisse.

"Tu vas me retirer des points pour l'originalité ?" demanda la novice avec un sourire suffisant tandis que le vétéran s'approchait.

"Je veux dire, tu lui as juste jeté une caisse dessus. Ce n'est pas vraiment penser en dehors de la boîte, n'est-ce pas ?"

"Tout le monde peut critiquer…" dit la novice en levant les yeux au ciel, avant d'appeler le reste de l'équipe de confinement à l'aide.

"J'en ai bien peur."


Samedi 15 mai 2021

L'agent Merlo était assise dans son salon, blottie dans une couverture sur son canapé. Tandis que le générique de L'Empire Contre-Attaque défilait sur l'écran de TV, son mari était dans l'autre pièce, et mettait leur fille au lit. Au moment où le générique avait fini sa marche, Gabe était de retour, se glissant paresseusement sous la couverture avec elle et la ramenant près de lui. Elle posa sa tête sur son épaule et soupira.

"Il y a quelque chose à propos duquel je dois te parler," dit-elle.

"Oh non, ça ne peut pas être une bonne nouvelle." rit Gabe. "Qu'est-ce qu'il y a ?"

"Tu sais que le Directeur des Forces d'Interventions part à la retraite ?"

"Ouais…"

"Holman m'a offert le poste."

"C'est fantastique," dit Gabe avec un sourire. "Tu vas l'accepter ?"

"Je ne sais pas encore…" dit Merlo après une pause.

"Accepte ou pas, je te soutiendrais de toute manière."

"Est-ce que tu penses que je devrais accepter ?" demanda Merlo, tournant sa tête pour regarder le visage barbu de son mari. Elle pouvait voir son reflet dans ses lunettes. Elle avait l'air si fatiguée.

"Je pense que tu devrais faire ce qui te rend heureuse," répondit Gabe. "Si ça veut dire rester une agent de FIM, vas-y."

Merlo se leva et mis sa tête entre ses mains avant d'expirer longuement.

"Pour une fois Gabe, est-ce que tu pourrais arrêter la détente ? S'il te plaît ?" dit-elle sèchement. "Dis-moi ce que tu veux bordel ! Aie une putain d'opinion ! Dis-moi que tu veux que j'accepte le poste, que je vous manque à toi et Jessie et que tu veux que je sois plus ici. Dis-moi que c'est égoïste de continuer d'être une agent de FIM quand il y a une opportunité tellement mieux qui s'est manifestée. Sois en colère ! Juste… fais quelque chose ! Je t'en prie ! C'est pour ça que j'ai tant attendu pour te le dire ! Tu n'as jamais de putain d'opinion."

"Grr ? Arg ?" dit Gabe en fronçant les sourcils, secouant ses poings sans entrain. "Sasha, je pense vraiment ce que j'ai dit. Si tu es heureuse à l'espace de vente, il n'y a absolument aucune raison de te faire promouvoir à la direction. Reste à la tête des Gardiens si tu le veux. Ça me va. Je savais dans quoi je m'embarquais quand nous nous sommes mariés, et Jessie semble comprendre les choses à sa manière."

Il enroula alors son bras autour d'elle et la serra fort.

"Je suppose que tu l'as dit à d'autres d'abord ? Qu'est-ce qu'ils ont dit ?"

"Shaw et Navarro pensent que je devrais passer. Holman et Conwell pensent que je devrais accepter ."

"Et qu'est-ce que tu penses ?"

Merlo regarda Gabe. Il sourit et l'embrassa sur le front.

"Je ne sais pas…" marmonna-t-elle.

"Quand est-ce que tu dois en parler à Holman ?"

"Je lui ai dit que j'aurais une réponse d'ici à demain."

"Eh bien, penses-y cette nuit. Je t'ai dit ce que je pensais. Quel que soit la décision que tu prends, sache que je suis fier de toi, et que je te soutiens."

Merlo lui adressa un petit sourire et reposa sa tête sur son épaule.

"Jedi ?" demanda-t-elle en s'enfonçant dans une position confortable.

"J'adorerais," dit Gabe en se levant pour changer le disque dans le lecteur Blu-ray.


2007 - Samedi 3 mars

Globalement, le raid était un succès. Des pertes minimales, une grosse prise d'objets anormaux, et de nombreuses personnes d'intérêts appréhendées. Toutefois, quand la poussière du combat était retombée, leur travail n'avait que commencé. Lorsque le nettoyage fut fini, les amnésiques distribués, et tout ce beau monde évacué pour que les mecs de la désinformation prennent tout en charge, le soleil était bas dans le ciel. Cependant, le travail pris finalement fin, et les membres de la FIM étaient de retour dans leurs vans pour le retour vers le site pour le compte rendu.

"C'était marrant," dit le vétéran à la novice. "On devrait se refaire ça bientôt."

"Est-ce que tu veux amener l'auto-tourelle, ou je le fais ?" demanda-t-elle en arborant un sourire penaud.

Le vétéran rigola et hocha la tête.

"Je ne connais toujours pas ton nom d'ailleurs," dit-il, offrant une poignée de main.

"Sasha Grimmer," répondit la novice, acceptant le geste. Sa poigne était forte.

"Daniel Navarro," dit le vétéran en réponse. "Pas mal pour ton premier raid. Holman devrait garder un œil sur toi. Tu vas aller loin."


Dimanche 16 mai 2021

Merlo se tenait devant la porte du bureau et hésitait, lisant la plaque à l'entrée plusieurs fois.

Edgar Holman, Directeur de Site

C'était après la troisième lecture que les mots sur la plaque commencèrent à changer dans son esprit. D'ici à ce qu'elle lise la plaque une cinquième fois elle pensait que ceci était gravé :

Sasha Merlo, Directrice de Site

"Vous rentrez ou pas, agent Merlo."

Merlo cligna des yeux en sortant de sa torpeur, la voix du secrétaire d'Holman perturbant son fil de pensées.

"Oui, désolé," s'excusa Merlo, poussant un dernier soupir en ouvrant la porte. Le Directeur du Site l'observait depuis son bureau et souriait.

"Tu voulais me parler, Merlo ?" demanda-t-il.

"Oui monsieur," dit Merlo. Elle traversa la salle et s'assit sur une des chaises.

"Oh ? À propos de quoi ?" ricana Holman, en pliant soigneusement ses mains.

"J'ai pris ma décision…"


Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License