De la Raison d'une Invasion
notation: +5+x

Pourquoi des EH tenteraient d'envahir la planète Terre ? Et surtout, pour quelle raison un EH a-t-il dû devenir un EH ? Cette question peut sembler excessivement philosophique et spéculative, mais elle est importante dans le contexte du Projet Heimdall. Serait-ce pour un accès à des ressources naturelles, biologiques ou minérales ? Viendraient-ils pour tous nous réduire en esclavage ? Voudraient-ils juste nous remplacer et s'installer ? Pour toutes les raisons qui vont être apportées dans ce rapport, la réponse est un retentissant "Non".

Tout d'abord, discutons de quelques bases de la biochimie se rapportant à l'exobiologie. Il est généralement admis que la vie telle que nous la connaissons tend à s'adapter à son propre environnement et modifie ensuite celui-ci pour qu'il convienne à ses besoins. L'exemple le plus notable de ce principe est le dioxygène. Cette molécule est absolument nécessaire à la vie telle que nous la connaissons, non seulement car étant présente dans les protéines, les membranes cellulaires et l'ADN, mais aussi car étant le solvant universel de la vie, l'eau. Sans dioxygène, il est clair que la vie ne pourrait tout simplement pas exister. Mais une forme de dioxygène a été hautement toxique pour toute vie sur Terre. Cette forme consistait en deux atomes d'oxygène liés entre eux par deux liaisons covalentes. À l'intérieur d'un organisme vivant, cette molécule oxydait les mécanismes vitaux à un point tel qu'ils ne pouvaient plus fonctionner du tout.

Durant la Période Précambrienne, une extinction de masse se produisit, que nous appelons maintenant la Catastrophe de l'Oxygène. En ce temps, une bactérie avait réussi à développer un moyen d'utiliser les radiations solaires pour transformer l'eau et le dioxyde de carbone en sucres métabolisables et en molécules de dioxygène. C'était une stratégie très efficace qui leur donna une grande quantité de nourriture et un sous-produit mortel qui leur évitait de se faire manger par des prédateurs. Au fur et à mesure que cette bactérie photosynthétique devint plus abondante, elle transforma de plus en plus d'eau et de dioxygène de carbone en dioxygène jusqu'à ce que la molécule soit présente dans la plupart des océans et dans l'atmosphère. De nombreuses choses vivantes moururent. Mais quelques-unes incluant nos ancêtres directs ont survécu en développant des stratégies biochimiques pour combattre les effets destructeurs de l'oxygène libre et ont même réussi à trouver un moyen d'utiliser ces effets pour générer de l'énergie. À cause de cela, presque toute la vie présente sur Terre est capable de supporter et de prospérer dans un environnement oxygéné.

Jetons maintenant un œil à une autre paire d'atomes omniprésentes dans la vie telle que nous la connaissons : le carbone et l'azote. De nouveau, ces atomes sont présents partout et interagissent de sorte à rendre la vie possible. Mais une interaction entre le carbone et l'azote est hautement toxique dans la grande majorité des cas. C'est un simple ion chargé négativement consistant en un atome de carbone et d'azote liés par trois liaisons covalentes, communément connu sous le nom de cyanure. Ironiquement, les ions cyanure sont majoritairement dangereux pour les formes de vie se développant dans un environnement oxygéné, en interférant dans les voies biochimiques qui transforment l'énergie contenue dans les atomes d'oxygène en énergie utilisable. il est simple d'imaginer une hypothétique planète extraterrestre saturée de cyanure où la vie aurait appris à se développer, juste comme nos lointains ancêtres ont appris à se développer avec la présence de molécules de dioxygène.

Et cela nous amène à une conclusion : des formes de vie qui se seraient développées sur deux planètes séparées sans aucune interaction finiraient par être biologiquement incompatibles, même au niveau le plus basique, même si elle avait été construites sur exactement les mêmes éléments chimiques de base dans exactement les mêmes proportions.

Cela signifie qu'un EH ne choisirait pas d'envahir la Terre pour soit nous manger, soit manger une autre forme de vie de notre planétaire. De toute vraisemblance, la vie terrestre serait simplement trop toxique pour l'ingérer. Nous pouvons au moins nous reposer tranquilles, maintenant que nous savons que nous ne serons pas au menu si quelque chose décidait de nous envahir. De même que nous ne devrions pas nous inquiéter de la possibilité que les EH puisse choisir de prendre notre place sur une planète qui serait bien trop empoisonnée pour ne serait-ce que la toucher. Cela serait l'équivalent d'assassiner un groupe d'innocents pour avoir le privilège de vivre à l'intérieur d'une cuve de cyanure.

Mais ne devrions-nous pas nous inquiéter d'être réduits en esclavage par des EH ? Encore une fois, la biochimie fournit une part de la réponse à cette question. Il n'y aurait aucune raison de faire revenir les humains jusqu'à l'équivalent de maison pour les EH. Ces esclaves exigeraient un environnement spécial et une alimentation unique qui seraient incompatibles avec tout ce qui existe sur leur monde natal. Le sol devrait être considérablement biosphérisé afin de supporter nos sources de nourriture, supprimant ainsi du terrain qui pourrait être utilisé pour d'autres raisons par les EH.

La faisabilité d'une telle entreprise est remise encore plus en question lorsque mise en perspective avec les ressources nécessaires à sa réalisation. En plus de celles nécessaires pour entretenir la race esclave après l'invasion, les EH devraient accumuler des ressources suffisantes, non seulement pour soumettre les forces militaires de la Terre, mais aussi pour en premier lieu transporter une telle puissance militaire jusqu'à la Terre. Laissez-moi mettre de côté la puissance nécessaire pour conquérir la Terre et simplement considérer le transport :

Les lois de la physique autorisent les méthodes de transport à basse énergie entre les planètes et étoiles. Ces méthodes sont cependant lentes, pouvant potentiellement prendre des centaines ou même des milliers d'années. De nombreuses choses peuvent arriver durant cet intervalle. La cible pourrait avancer scientifiquement jusqu'au point où il pourrait aisément combattre les forces envoyées par les EH. Ou ils pourraient devenir tellement nombreux qu'ils pourraient collecter rapidement les ressources nécessaires pour battre les envahisseurs avec un effort minimal pour chacun des membres de l'espèce ciblée. Ou ils pourraient tout simplement être éteint, soit par leurs propres actions, soit soit à cause d'un autre événement, nullifiant ainsi le but prévu de l'invasion.

Les physiques théoriques engendrent certaines failles qui peuvent permettre un voyage bien plus rapide vers l'emplacement d'une cible. Jusqu'à maintenant, cependant, toutes ces méthodes théoriques de transport requièrent de vastes quantités d'énergie pour devenir possibles. Les besoins en énergie minimums seraient l'équivalent de la conversion de la masse d'une étoile entière en énergie. Une civilisation capable de réaliser une telle prouesse n'aurait aucune utilité d'une race esclave. Il est clair qu'il n'y aurait aucune raison d'utiliser tant d'énergie pour obtenir des esclaves ou des serviteurs qui, à cause de leurs besoins biologiques, causeraient trop de problèmes pour leur valeur.

Et qu'en serait-il de ressources minérales ou chimiques ? Quand nous regardons notre propre système solaire, nous voyons de nombreuses planètes et lunes et d'innombrables corps astronomiques plus petits ayant exactement les mêmes ressources que nous pouvons trouver sur Terre, parfois en quantités bien plus grandes que les nôtres. Il y a même quelques ressources qui ne peuvent être trouvées sur Terre dans des proportions utilisables, comme l'iridium. Pour mettre les choses au clair, il n'y a aucune raison pour eux de voyager si loin alors qu'ils disposent de suffisamment de ressources près d'eux. S'il était plus pratique de voyager jusqu'à une autre étoile pour des ressources, pour n'importe quelle étrange raison, il serait plus simple de miner une lune inhabitée plutôt que d'envahir un monde habité et asservir sa population dans le but de prendre leurs ressources. De récentes découvertes dans la recherche sur les exoplanètes non-anormales ont montré qu'au moins la moitié des étoiles ont des planètes orbitant autour d'elles. Lorsque combinées avec les résultats les plus généreux de l’Équation de Drake, dans laquelle la potentielle civilisation extraterrestre la plus proche serait située à des centaines ou des milliers d'années-lumière, il est évident qu'il y a suffisamment de ressources entre eux et nous de sorte que nous serions probablement épargné par une invasion pour ce motif.

Pour quelle raison alors des EH envahiraient la Terre ? Avec tous ces autres scénarios devenus improbables, il n'y a plus qu'une raison pour laquelle des EH attaqueraient : l'extermination complète. La race humaine serait considérée comme une menace potentielle par les EH, soit dans son état actuel, soit par une extrapolation de trajectoires actuelles de développement.

Si c'est le cas, il semble raisonnable de penser que les EH useraient de méthodes avec de grandes chances de succès, avec peu de considération pour les dommages collatéraux. De telles méthodes pourraient inclure un pathogène universel qui serait capable d'infecter et de tuer tous les humains, l'application d'un scénario Gelée Grise, ou même la destruction complète de la Terre. De fait, l'opinion des chercheurs est qu'il y a peu d'intérêt de se concentrer sur des attaques économiques, sociologiques ou militaires car elle contiennent toutes des degrés variés de risques inhérents à leur nature même et seraient de plus peu utiles dans l'objectif d'une extermination. À la place, l'attaque serait plus cachée et pourrait même ne pas être reconnue comme d'origine extraterrestre, et serait plutôt supposée être un événement naturel ou le résultat des effets anormaux d'un SCP.

Cela signifie que la meilleure chose à faire est ce que nous faisons actuellement. Sécuriser, Contenir, et Protéger. Certains des objets actuellement en notre possession pourraient très bien être l'outil que les EH avaient prévu pour notre destruction, et nous serions en train de déjouer leurs plans sans même nous nous en rendre compte.

Une autre prudente façon de procéder pourrait être d'investir dans la recherche en voyage interplanétaire et éventuellement interstellaire. Si nous nous mettons en route et nous multiplions, une seule attaque sur un seul monde, peu importe son ampleur, ne causerait pas notre extinction complète. En effet, nous disposerions d'une ou de plusieurs sauvegardes. Et, si nous réussissons une telle entreprise, nous pourrions même avoir une chance de devenir les EH nous-mêmes.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License